• Quelle force mystérieuse a poussé sept sages - un lama tibétain, un moine chrétien américain, une mystique indienne, un kabbaliste israélien, une philosophe néerlandaise, un maître soufi africain, une chamane de Mongolie, un maître taoïste chinois - représentant les grandes traditions spirituelles de l´humanité, à se retrouver dans un monastère perdu du Tibet ?
    Pressentant l´imminence d´une catastrophe mondiale, ils sont venus enseigner au jeune Tenzin les clés fondamentales de la sagesse.
    Oubliant volontairement ce qui les sépare de par leurs cultures et religions respectives, ils vont transmettre un message philosophique et spirituel fondé sur leur expérience personnelle. Un message qui répond aux questions cruciales que se pose tout être humain : Pourquoi suis-je sur terre ? Comment réussir ma vie ? Un enseignement universel qui aide à vivre, au-delà de tout dogme et de toute croyance.
    Et le cataclysme redouté se produit... Une poussière noire monte des vallées, l´obscurité engloutit la terre durant quarante jours et quarante nuit. Quand le jour renaît enfin, Tenzin comprend qu´il est le seul survivant des lieux. Armé des clés de la sagesse universelle, les yeux baignés de larmes, il prend la route de la vallée à la recherche de ce qu´il reste d´humanité.

  • Tirant les leçons de la sagesse universelle et nous faisant part de sa propre expérience, Frédéric Lenoir nous donne les clés qui nous aident à vivre, dans son livre le plus personnel.0500 Mon témoignage personnel importeraitpeu s´il n´était éclairé par la pensée des philosophes et des sages del´humanité qui ont marqué ma vie : le Bouddha, Confucius, Socrate,Aristote, Épicure, Épictète, Jésus, Montaigne, Spinoza, Schopenhauer,Lévinas parmi d´autres.
    Exister est un fait, vivre est un art. Toutle chemin de la vie, c´est passer de l´ignorance à la connaissance, dela peur à l´amour. » Frédéric Lenoir Frédéric Lenoir est philosophe et écrivain. Il est notamment l´auteur deLa Rencontre du bouddhisme et de l´Occident;Le Christ philosopheetSocrate, Jésus, Bouddha. Il a aussi écrit une pièce de théâtre -Bonté divine !- et plusieurs romans dontLa Promesse de l´ange(avec Violette Cabesos) etL´Oracle della Luna, qui ont connu un succès international.0300 Mon témoignage personnel importerait peu s´il n´était éclairé par la pensée des philosophes et des sages de l´humanité qui ont marqué ma vie : le Bouddha, Confucius, Socrate, Aristote, Épicure, Épictète, Jésus, Montaigne, Spinoza, Schopenhauer, Lévinas parmi d´autres.
    Exister est un fait, vivre est un art. Tout le chemin de la vie, c´est passer de l´ignorance à la connaissance, de la peur à l´amour. » Frédéric Lenoir Frédéric Lenoir est philosophe et écrivain. Il est notamment l´auteur deLa Rencontre du bouddhisme et de l´Occident;Le Christ philosopheetSocrate, Jésus, Bouddha. Il a aussi écrit une pièce de théâtre -Bonté divine !- et plusieurs romans dontLa Promesse de l´ange(avec Violette Cabesos) etL´Oracle della Luna, qui ont connu un succès international.

  • Sur les camps des déportées Nouv.

    Le 22 avril 1945, Yvonne Oddon est libérée du camp de Mauthausen. Le 28 juin 1945, elle témoigne au Muséum national d'Histoire naturel. Ce récit, écrit à chaud, saisit par sa rigueur factuelle. Yvonne Oddon décrit sans fard les conditions de vie inhumaines des prisons de la Wehrmacht et des camps de Ravensbrück et Mauthausen.

    Par-delà la souffrance, c'est aussi la vie quotidienne des prisonnières qu'elle tâche de retranscrire, tout particulièrement celle des femmes. En dépit des atrocités, la dignité des prisonnières demeure, des solidarités se nouent, graines de résistance semées au comble de l'horreur. Le désespoir est finalement absent de ce récit car la bibliothécaire est habitée par une autre préoccupation : l'urgence de témoigner.

    /> Née à Gap en 1902, Yvonne Oddon devient bibliothécaire au Musée d'ethnographie du Trocadéro en 1929. Elle participe en 1940 à la fondation du Réseau du musée de l'Homme, l'un des premiers organismes clandestins de résistance dont fut également membre Boris Vildé. Arrêtée en 1941, elle est incarcérée, avant d'être libérée du camp de Mauthausen en avril 1945. Elle effectue par la suite diverses missions, notamment pour l'Unesco, et participera à la création du Conseil International des musées.

  • En Syrie

    Joseph Kessel

    «La Syrie ? Que savons-nous d'elle ? Avouons-le sans faux orgueil : quelques réminiscences historiques sur les croisades, quelques pages célèbres, les beaux noms de Damas, de Palmyre, de l'Euphrate, voilà tout notre bagage pour une grande et féconde contrée placée sous Mandat français. Mais qui discerne l'importance de ce Mandat ? Qui - à part de très rares spécialistes - pourrait tracer la physionomie politique de ce pays ? Qui expliquerait pourquoi l'on s'y bat et qui se bat ? Ce berceau des civilisations, ce lieu de passage prédestiné, dont la richesse et la beauté ont retenu, sans les mêler, tant de peuples, cette terre où poussent avec une force ardente les croyances et les hérésies, déroute et confond.» Le premier reportage de Joseph Kessel, publié en 1926. Des pages d'une surprenante actualité.

  • La route du jeune Jack London est celle qu´il partagea en 1893-1894, à dix-huit ans, avec les vagabonds du rail en parcourant 20 000 kilomètres d´un pays ravagé par la crise ! C´est cette route libre qui va pour une bonne part le révéler à lui-même et permettre le formidable écrivain qu´il devint ; un homme fascinant de force et de faiblesses qui devait ensuite, sa vie durant, « brûler le dur » et voyager. Cette route, c´est également le premier témoignage d´importance sur le vagabondage aux États-Unis, véritable document ethnographique et sociologique autant que récit d´aventures. Kerouac ne s´y trompa pas en intitulant son propre chef-d´oeuvre Sur la route en hommage à un homme étonnant de paradoxes et qui fut à la source de notre modernité.


    Postface de Jean-François Duval Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d´aventures. Auteur prolifique, ses nouvelles et ses romans sont souvent des récits de voyage où la nature représente un idéal de pureté face à l´injustice de la société. À sa mort, en 1916, il laisse une cinquantaine d´ouvrages parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906).

  • Après ses best-sellers Le Moine et le Philosophe, Plaidoyer pour le bonheur et L'Art de la méditation, le grand livre de Matthieu Ricard sur l'altruisme : en cette période de doutes tous azimuts, un sujet urgent, et qui nous concerne tous.
    Abreuvés d'images violentes, confrontés à une société en crise, on n'imagine pas la force de la bienveillance, le pouvoir de transformation positive qu'une véritable attitude altruiste peut avoir sur nos vies au plan individuel et, partant, sur la société tout entière. Moine bouddhiste depuis près de quarante ans, Matthieu Ricard, lui, expérimente les vertus de l'altruisme au quotidien. Au carrefour de la philosophie, de la psychologie, des neurosciences, de l'économie, de l'écologie, son Plaidoyer pour l'altruisme est la somme d'années de recherches, de lectures, d'expériences, d'observation et de réflexion. Avec le sens de la pédagogie qui le caractérise et toujours en s'appuyant sur des exemples très concrets, l'auteur de Plaidoyer pour le bonheur démontre point par point que l'altruisme n'est ni une utopie ni un voeu pieux, mais une nécessité, voire une urgence, dans notre monde de plus en plus interdépendant à l'heure de la mondialisation. Un essai passionnant, inspiré par un humanisme et une lucidité qui emportent l'adhésion.

  • La solitude d'un adolescent abandonné qui se donne un but pour survivre : permettre à celle qu'il aime en secret de rejoindre sa famille au Brésil.0500À quatorze ans, Arthur se retrouve seul dans un appartement de HLM. Sa mère vient de partir, son père ne donne plus signe de vie depuis longtemps. Pour survivre, Arthur se fait voleur. Et par amour pour Florence, la fille à la jolie bouche qui tient une caisse au supermarché du coin, il imagine le plus beau projet de sa vie, un projet lumineux.0300Arthur est seul dans l'appartement du bord de mer. Seul à 14 ans. Son père est parti quand Arthur était encore petit et sa mère l'a quitté depuis un mois, laissant 1500 F sur le buffet. Et il a tout dépensé. Il décide d'aller se servir à manger dans les rayons du supermarché du coin, où il espère toujours apercevoir Florence, la fille à la jolie bouche qui tient une caisse, Florence, sa raison de rêver. Mais pour pouvoir passer à sa caisse, il faut de l'argent. L'acide au ventre, Arthur se rend à la rencontre nocturne de cerfs-volants avec l'intention de voler. Soudain, il voit Florence accompagnée d'un homme et s'empare de son sac à main. Il y trouve une lettre que Florence a écrite à son frère au Brésil, où elle désire plus que tout retourner avant que sa mère, "la Vovozinha" n'y meure. Arthur a alors le désir fou d'offrir à celle qu'il aime un billet d'avion pour Rio. Il se met à laver les pare-brise, trouve un copain qui l'épaule, monte avec lui un enlèvement de chien pour toucher la récompense (qui se révélera être un saucisson), vend les meubles de l'appartement... puis se fait voler tout ce qu'il a gagné. Mais il reçoit 4000 F de sa mère. Il arrive à emprunter 200 F et se rend à l'agence de voyage qui refuse de lui délivrer le billet d'avion. Il va donc voir Florence pour lui donner l'argent. La rencontre est magnifique. Florence comprend tout, Arthur pleure enfin. Huit jours après, elle revient avec une surprise : un billet d'avion pour lui. Ils s'envolent ensemble, et Arthur trouvera au Brésil une famille, la petite soeur de Florence, et Maracana, le stade.

  • Céleste Albaret fut la gouvernante et la seule confidente de Marcel Proust pendant les huit dernières années de son existence, durant lesquelles il acheva l'écriture de son chef-d'oeuvre - elle est d'ailleurs une des clefs du personnage de Françoise dans



  • « Le nom "Action directe" a surgi lors d'une réunion dans un tout petit appart donnant sur le cimetière de Montmartre. Il avait été avancé par un camarade italien. Savait-il que la puissante organisation du syndicalisme révolutionnaire italien au début du XXe siècle était Azione Diretta ? Lorsque ce nom est apparu officiellement, nombreux furent les censeurs : ils n'y voyaient que référence au militarisme ou à l'anarchisme de la propagande par le fait. C'était oublier combien ce terme appartient au patrimoine de toute la classe prolétarienne, qu'on le retrouve dans les premiers congrès de la CGT et dans les luttes de libération nationale. »
    Du choix de la lutte armée à l'emprisonnement de 1980 et l'amnistie de 1981, de l'investissement avec les sans-papiers du quartier de la Goutte d'or au retour à la clandestinité en 1982 puis à l'arrestation de 1987 avec Nathalie Ménigon , Joëlle Aubron et Georges Cipriani en passant par les liens avec la Fraction armée rouge et les Brigades rouges, Jann Marc Rouillan raconte pour la première fois l'histoire interne d'Action directe. Analyse critique par l'un de ses protagonistes, ce livre est une pièce indispensable d'un fragment de l'histoire politique française et européenne. Si cette histoire attend ses historiens, elle ne se fera pas sans ses témoins.
    Né en 1952 à Auch, Jean-Marc Rouillan a été incarcéré de 1987 à 2011 pour ses activités au sein du groupe Action directe. Il vit aujourd'hui dans le Sud-Ouest de la France. Auteur d'une quinzaine d'ouvrages, il a notamment publié chez Agone Je hais les matins (2015), De Mémoire I, II, III (2007, 2009, 2011), Chroniques carcérales (2008). Dernier livre paru, Dix ans d'Action directe (2018). Voir sa biographie complète sur le blog des éditions Agone.

  • Les trois romans de montagne de Frison-Roche sont réunis dans ce volume - genre qui fit sa notoriété. Trois histoires de dépassement de soi, de passion, de fraternité.
    Premier de cordée, écrit et adapté au cinéma pendant la guerre, raconte le combat d'un fils, handicapé par une blessure qui le rend sujet au vertige, décide de suivre les traces paternelles en haute montagne, envers et contre tout.
    La Grande Crevasse (1948) et sa suite, Retour à la montagne (1957), tracent l'histoire d'une jeune fille noble s'affranchissant de l'existence qui lui était promise. Mais l'existence d'une femme de guide n'est pas faite que de cimes... Seul un exploit pourra réhabiliter celle qui est stigmatisée par la communauté montagnarde, et lui octroyer sa reconnaissance.

  • Trois maman qui ont perdu un enfant témoignent de ce que la vie et la mort de leurs fils leur ont appris.
    Chacune à sa manière, elles nous racontent comment elles ont continué à avancer au jour le jour, dans la souffrance mais aussi dans l'espérance.
    Elles nous montrent comment elles font le choix de la vie, parce que la vie et l'amour peuvent gagner.
    Ces témoignages mettent des mots sur les maux et redonneront courage à tous ceux qui sont dans la peine.

  • - 15%


    Après la révélation de son ouvrage De la douleur à la douceur, Agnès Stevenin signe un nouveau témoignage qui nous dévoile un univers aussi mystérieux que bienfaisant.


    « J'aurais pu appeler ce livre : "Expérience d'une soigneuse, le retour". J'ai préféré Splendeur des âmes blessées. Car ce titre reflète ma réalité quotidienne. Chaque jour, j'entre en résonance avec les blessures profondes de ceux qui viennent chez moi pour recevoir un soin.
    Notre âme est splendide et éternelle. Mais en chacun de nous gémissent, pleurent ou grondent des parts blessées.
    Comme un chirurgien sait réparer l'intime de nos corps, comme un médecin sait redonner la santé, comme un psychologue sait écouter et nous remettre sur les rails du "bien-aller", mon travail est de soigner.
    Dans mon approche, c'est l'âme qui me livre ses secrets.
    Apaiser ce qui souffre, redonner un sens au chemin, soulager le corps, calmer, adoucir permettent à notre âme de retrouver sa lumière, celle qui, lors d'une séance, se met souvent à irradier. À resplendir. Parfois, même, à flamboyer.
    Là se révèle la splendeur qui réside en chacun. »

    L'auteure
    Agnès Stevenin a découvert son don de guérisseuse à l'âge adulte. Sa vie a alors basculé de l'état ordinaire à celui de soigneuse énergétique. Elle met aujourd'hui son expérience et ses facultés au service des autres, dans l'aide à la guérison, physique et psychique.

  • Notre vie chrétienne est le premier témoignage sur lequel se greffe la parole évangélisatrice pour porter du fruit. En se fondant sur l'Évangile et les écrits des papes, l'auteur convoque les saints - champions de l'amour de Dieu dans les plus petites choses - pour expliquer comment devenir d'authentiques disciples de Jésus Christ, là où nous sommes, avec toutes nos limites.

  • « Étonnant... ce récit simple et sincère, qui impressionne ses auditeurs et réjouit ses lecteurs. Un beau témoignage ! »
    Cardinal Philippe Barbarin


    « Est-il prétentieux de vouloir publier son témoignage à 15 ans ? Qu'est-ce qu'une adolescente peut bien avoir à raconter ? Je n'ai ni morale ni leçon à donner du haut de ma courte expérience. Jésus s'est révélé à moi quand j'avais 12 ans. Rien d'extraordinaire ! Mon parcours est banal car bien des jeunes ont vécu ce genre d'expérience. Mais je ne peux laisser dormir au fond de mon coeur cette lumière qu'est Jésus ni cette joie qui comble mon être ! Voici donc mon témoignage.
    À l'adolescent qui ouvre ce livre : tu t'inquiètes pour ton avenir et tu cherches un sens à ta vie ? Je peux affirmer que la réponse à tes questions se trouve dans le nom de Jésus Christ, dans un coeur à coeur avec Lui. J'espère qu'en lisant ces pages, le désir de cette rencontre aura saisi ton coeur.

  • Le premier dictionnaire consacré aux femmes mystiques du monde entier, de l´Antiquité à nos jours, et qui intègre des figures appartenant à toutes les traditions religieuses et hors de celles-ci.Destinée à un large public, cette somme s´impose d´abord par le nombre et la qualité des spécialistes réunis ici pour la première fois pour parler du sujet. Quatre-vingts auteurs - théologiens, philosophes, écrivains, journalistes, historiens d´art, universitaires, chercheurs - nous livrent un éclairage nouveau sur la vie de ces femmes et leur expérience mystique et/ou spirituelle. L´ouvrage s´impose aussi par la richesse des angles retenus : théologique, philosophique, psychologique, scientifique et artistique.

    L´ouvrage répertorie ainsi cinq cent dix-sept femmes majoritairement issues des cinq grandes traditions que sont le christianisme (catholicisme, protestantisme, orthodoxie), le judaïsme (hassidisme, kabbale), l´islam (soufisme), le bouddhisme (tibétain, chan ou zen) et l´hindouisme (vishnouisme, shivaïsme, krishnaïsme et autres courants), puis du chamanisme, du shintoïsme, du taoïsme et autres courants traditionnels et spirituels (théosophie, occultisme), ainsi que des agnostiques et des athées. S´y croisent donc des moniales, des recluses, des saintes, des bienheureuses et des béguines, des stigmatisées, des extatiques, des visionnaires et des prophétesses, religieuses ou laïques, des philosophes et des théologiennes, des poétesses, des écrivains, des musiciennes, des danseuses, des mères de famille, des grandes amoureuses, etc.

    Parmi elles, on compte des figures historiques anciennes comme Marie-Madeleine, Yashodharâ, Rabi´â al-Adawiyya, Mîrâ Bâî, Thérèse d´Avila et Madame Guyon, qui appartiennent à une religion ou une sagesse particulière, ainsi que des figures plus récentes, comme Thérèse de Lisieux, Khandro Tsering Paldrön, Simone Weil, Marthe Robin, Malek Jân Ne´Mati et Édith Stein ; des femmes agnostiques ou athées, comme Virginia Woolf ; et des figures contemporaines, parfois encore vivantes, comme Tatiana Goritchéva, Amma, Bettina Sharada Bäumer, Chân Không et Lydie Dattas, qui appartiennent à des contextes socioculturels très divers dans lesquels la mystique est toujours à l´oeuvre.

    Puisqu´il ne s´agit pas d´enfermer la mystique dans une définition unique ni dans un système de pensée, cet ouvrage donne à voir la multiplicité des expériences authentiques et personnelles des femmes avec Dieu ou l´absolu, tout en nous permettant de mieux comprendre la spécificité de la mystique féminine.

  • Dans cet ouvrage émouvant, Fabienne Raoul témoigne de sa profonde transformation suite à une EMI qu'elle a vécue en 2004.
    Revenue parmi les vivants après avoir vu la lumière, elle se trouve confrontée à des phénomènes extraordinaires (prémonitions et synchronicités, contacts avec l'au-delà, capacité à apaiser les souffrances...). Au fur et à mesure qu'elle apprivoise ses nouvelles facultés et qu'elle entre en contact avec l'invisible, elle appréhende autrement le monde qui l'entoure et la réalité. Et si la réalité n'était pas celle qu'on croyait et qu'il existait bien une réalité à un autre plan ?
    A l'aune d'explications scientifiques fondées sur les travaux de chercheurs avant-gardistes sur l'étude de la conscience (Dr. Beauregard, Charbonier, Girard, Van Lommel...), elle propose une nouvelle vision du monde. Un témoignage bouleversant et authentique.
    UNE SOPHROLOGUE QUI GUÉRIT LES ÂMES
    Avant 2004 Fabienne Raoul était ingénieur nucléaire. Cette année-là, elle fait une EMI suite à un malaise cardiaque. Après cette expérience extraordinaire, elle prend conscience de ses facultés et elle devient sophrologue. Aujourd'hui, elle accompagne les personnes en souffrance vers un mieux-être, en les reconnectant avec leur âme.

  • Le témoignage de feu du père Benoit, aîné des frères Pouzin (le groupe Glorious) sur sa joie d'être prêtre, suivi de conseils de vie spirituelle. Le « Renaître d'en-haut » des 15-25 ans.

  • Voici l'histoire d'une jeune Italienne dont le fabuleux destin commence au berceau. À 5 ans, Chiara exige de faire
    sa première communion. À 11 ans, elle consacre sa vie à Dieu. Jeune étudiante, elle s'engage dans la communauté des Focolari, mais tombe très gravement malade et traverse alors une profonde nuit de la foi.
    Pourtant, le Seigneur veille et c'est le début d'une immense aventure qui entraîne Chiara dans les bas-fonds de Rome, pour porter le Christ aux drogués, aux prostituées, à ceux qui semblent perdus.
    Sa règle ? Vivre l'Évangile à la lettre. Les miracles ne tardent pas à se multiplier...
    Le témoignage hors du commun d'une femme de feu !

  • Silvain est un soldat de seize ans, engagé volontaire. Jean-Marieest un briscard de trente ans, grognard de la Vieille Garde. Adam est officier d'ordonnance auprès de l'Empereur. La Flize est chirurgien major. Ils viennent de Provence, du Jura, du Nord, de toute la France. Tous, ils l'ont suivi jusqu'à Moscou en passant par Austerlitz, Iéna, Wagram, mais aussi Madrid et Baylen. Ils le suivront encore au-delà de la Bérézina et, pour finir, à Waterloo... Ce sont les hommes de Napoléon.Un jour, ils ont posé les armes. Ils ont vieilli. Et, par chance pour nous, ils se sont finalement décidés à écrire leurs souvenirs, les meilleurs ? ah ! le soleil d'Austerlitz ! ? et les pires : la boue, la glace, le sang.Ces souvenirs tous ensemble sont une mine d'or de la mémoire. Voici les plus émouvants d'entre eux, extraits et agencés de façon à écrire l'histoire de la Grande Armée. Mis bout à bout, ces documents devenus introuvables, dénichés au fond des archives, font l'effet d'un grand film épique. Pour un peu, on entendrait cliqueter les sabres !Présenté par Christophe Bourachot

  • Séjour au crépuscule du dernier empire Nouv.

    Bertrand Jost pose la dernière pierre de quatorze années de recherches et d'écriture dans ce sixième et dernier tome de sa chronique historique Vicissitudes militaires.

    L'ouvrage nous offre une vision d'ensemble de cette famille alsacienne à la fois ordinaire et extraordinaire, dont sept générations ont laissé des traces importantes de leur passage aux armées de cinq empires à travers l'Europe. On revit ainsi toute l'histoire de la région et de la vie rurale, notamment au Kochersberg, des seigneurs paysans de la fin du Moyen-Âge à la mécanisation et aux remembrements du XXe siècle.
    Il revient enfin sur l'histoire de son oncle Philibert, parti à son tour rejoindre le service armé lors du dernier conflit de l'Empire colonial français : la guerre d'Algérie.
    Il clôt ainsi une série passionnante, six tomes d'un travail historique extrêmement documenté (archives militaires et civiles), accompagné d'un appareil de notes important. Cette fresque se lit comme un véritable roman.

    Les six volumes de la série traitent de sept générations d'une même famille aux armées de cinq empires.

  • « Je voudrais partager avec vous une douleur qui ne me lâche pas... Après tout, c'est parfois réconfortant de se confier, et j'ai le sentiment que ce que je vais vous exposer ici pourra trouver un écho chez certaines d'entre vous. J'ai 39 ans et je n'ai pas d'enfant. Je crois que mon corps ne m'en donnera pas. Bon nombre d'entre vous le savent désormais : j'ai un mal qui me ronge, l'endométriose. »
    Avec des mots simples et crus, Enora Malagré aborde des réalités qui ne se cachent plus. À l'aube de la quarantaine, elle jette un regard franc sur son parcours, les expériences et les souffrances qui ont fait celle qu'elle est aujourd'hui.

    Un cri du ventre et d'espoir pour toutes les femmes, les mères, et celles qui ne le sont pas.

    Née le 20 juillet 1980 à Morlaix, Enora Malagré est comédienne. Après sept années de bonheur sur Radio Nova, elle connaît une grande notoriété en tant que chroniqueuse dans l'émission Touche pas à mon poste ! animée sur C8 par Cyril Hanouna.
    En 2018, elle lance le site féminin WTF, la « Women Trend Family » et monte sur les planches dans La Dame de chez Maxim, au Théâtre du Gymnase à Paris (mise en scène Alain Sachs).
    Elle est actuellement chroniqueuse dans l'émission culturelle Bons Baisers d'Europe de Stéphane Bern, diffusée sur France 2.
    "En publiant Un cri du ventre, la blonde animatrice, devenue comédienne, partage avec talent et un joli brin de plume une expérience particulièrement douloureuse : celle de l'endométriose, maladie encore trop mal connue qui touche une femme sur dix" - Elle.
    "À l'occasion de la sortie de son ouvrage Un cri du ventre, elle s'est confiée, avec le naturel et les mots qu'on lui connaît, sur le mal qui la ronge et la prive de son désir d'enfant : l'endométriose - Magic Maman.
    "Un témoignage aux allures d'essai politique" - Cheek Magazine.

  • Je regrette

    Jean-Marc Rouillan

    • Agone
    • 31 Août 2018



    « Je regrette d'être emprisonné pour délit d'opinion quand j'ai affirmé durant toute mon existence que seul l'acte donne leur véritable sens aux mots.
    Dans les Vers nouveaux, Rimbaud était bien plus explicite : "De rage, sanglots de tout enfer renversant... Industriels, princes, sénats, périssez ! Puissance, justice, histoire, à bas ! "
    J'aurais peut-être dû versifier mon propos ?
    Un de ces jours, il me faudra tout de même calculer (en jours de prison) le poids de chacun des mots qui provoqua les foudres de la justice. »
    Série d'aveux indéniables et de souvenirs carcéraux, politiques, amoureux, militants, littéraires, cinématographiques, révolutionnaires et enfantins enfin délivrée avec une bonne foi irréprochable par cet ancien membre du groupe Action directe, qui joue avec ce que ses juges attendent de lui. Écrits au printemps 2010 (sur le modèle du Je me souviens de Pérec), alors qu'il venait de passer à Marseille sa première année en semi-liberté depuis vingt ans, ce texte a été revu pour son édition.
    Né en 1952 à Auch, Jean-Marc Rouillan a été incarcéré de 1987 à 2011 pour ses activités au sein du groupe Action directe. Il vit aujourd'hui dans le Sud-Ouest de la France. Auteur d'une quinzaine d'ouvrages, il a notamment publié chez Agone Je hais les matins (2015), De Mémoire I, II, III (2007, 2009, 2011), Chroniques carcérales (2008). Dernier livre paru, Dix ans d'Action directe (2018). Voir sa biographie complète sur le blog des éditions Agone.



  • Dans cet ouvrage, l'auteur nous partage sa même passion pour Jésus-Christ et pour les hommes de toutes conditions, croyants ou non, qu'il rencontre dans son ministère. Par sa parole libre, audacieuse, profonde, il encourage les chrétiens à « sortir de leurs sacristies » pour être de véritables témoins dans leur vie quotidienne. À tous, il donne un message plein d'espérance : Dieu nous aime jusque dans nos blessures et notre péché ; c'est là qu'il nous attend, afin de nous faire revivre et de nous remplir de sa joie. Pour cela, Dieu a besoin de nous. Accepterons-nous d'avoir besoin de lui ?

  • Aujourd'hui encore, malgré les profonds changements de société opérés depuis 40 ans dans de nombreux pays (le travail généralisé des femmes, la possibilité qu'elles ont de maîtriser sexualité et maternité grâce à la légalisation de la contraception et de l'avortement...), on impose à chaque sexe des goûts et des conduites qui ne vont pas de soi, et ce à chaque étape de la vie et dans tous les domaines. La « fabrique » fonctionne toujours, même si elle n'utilise pas les mêmes moules et ne vise pas les mêmes fins qu'autrefois.

empty