• " Je ne suis passionné de rien mais j'aime tout ", a coutume de dire Philippe Etchebest, avant d'ajouter avec fougue : " Et tout ce que je fais, j'essaie de le faire bien. Je le fais avec coeur et beaucoup de sincérité. " Voilà comment ce fonceur perfectionniste et amoureux de la vie a intégré le cercle très fermé des chefs étoilés. Tout au long de son parcours, il a su trouver les ressorts pour aller de l'avant, se lancer de nouveaux défis et viser chaque fois un peu plus haut. Pour lui, les moteurs essentiels à la réussite - personnelle comme professionnelle - sont le plaisir, l'engagement et le partage. Revenant sur ses expériences, il distille, avec un sens de la formule bien à lui, conseils et encouragements pour que chacun, à son niveau, puisse booster son existence. Un propos inspirant qui donne envie de se dépasser !

  • Au retour de ses trois années de captivité au Liban, dans un état second, Jean-Paul Kauffmann découvre Les Tilleuls, une maison perdue dans la forêt au coeur de la Haute Lande. Alors qu´il décide d´acheter cette propriété dans le Sud-Ouest pour dissiper le souvenir d´un enfermement, l´ex-otage va créer avec cette demeure un étrange lien de dépendance dû en large part à ce qu´elle symbolise dans sa vie retrouvée.Dans une fusion totale, presque païenne, avec la nature dont il a tant été privé, le narrateur campe au milieu des travaux, se délectant de cette atmosphère transitoire propre à la convalescence, cet entre-deux qui sépare confusément la fin de l´épreuve du retour au monde des vivants. Défilent une galerie de personnages inégalement pittoresques : deux ouvriers discrets et énigmatiques, l´indéfinissable agent immobilier, un architecte pressé, les voisins qui conseillent, émettent des jugements, l´épouse du narrateur qui passe chaque week-end et attend avec stoïcisme la fin des travaux... Dans un court épilogue situé en 2004, l´auteur nous dit ce qu´est devenue la maison de la résurrection tout en tentant de répondre à la question subsidiaire : la maison l´a-t-elle guéri ?Dix-huit ans après, à travers l´histoire des Tilleuls, Jean-Paul Kauffmann peut enfin revenir sur sa captivité. Mais avec élégance il a choisi de se garder le plus souvent de l'esprit de sérieux. Jamais complaisant ou victimaire, c´est au contraire un joyeux témoignage sur son amour de la vie, sur son optimisme qui a résisté à toutes les épreuves.

  • Comment mon ordinateur sait-il tout sur tout ? D'où viennent les bulles de mon soda ? Pourquoi l'eau durcit les oeufs et ramollit les pâtes ? Pourquoi on ne sent pas la Terre tourner ?Gravité, énergies, Internet, réactions chimiques, lois de l'Univers... ce livre explique simplement les phénomènes scientifiques que nous rencontrons tous dans notre vie quotidienne. Écrit par Marie J. Guillet, journaliste multimédia et enseignante.

  • En croisant les archives de l'INA et du Quai d'Orsay, La Révolution cubaine vue par la lucarne gaulliste (1959-1969) permet de revenir sur les relations franco-cubaines au cours de la présidence de Charles de Gaulle et de la première décennie castriste. Il porte également un regard inédit sur la télévision gaulliste, nouveau vecteur de connaissance pour les Français mais également outil de propagande pour le pouvoir qui la mit largement à profit afin de servir ses intérêts. Contre toute attente, la Révolution cubaine fut bien un moyen pour le général d'imposer ses choix en matière de politique intérieure et extérieure, avec l'aide des instances de contrôle de l'information chargées d'en préserver le plus possible les téléspectateurs de son contenu subversif.
    />
    Docteur en histoire contemporaine, professeur de culture générale et de techniques rédactionnelles pour à l'université catholique de Lille. En 2017, il a publié un premier essai intitulé Ernesto « Che » Guevara - La fabrique française d'un mythe (1957-1967).

  • Avec ses yeux de chat et son sourire lumineux, Laëtitia Milot, la célèbre Mélanie de la très populaire série Plus belle la vie, a conquis le coeur de tous les Français. Énergique, enthousiaste, elle multiplie les tournages. Heureuse en amour avec son mari Badri, elle pourrait parler d'un bonheur parfait s'il n'y avait cette maladie au nom étrange qu'on lui a diagnostiquée il y a quelques années : l'endométriose. Cette affection gynécologique extrêmement douloureuse qui touche une femme sur dix et qui est l'une des premières causes d'infertilité féminine, Laëtitia a décidé d'en parler. Et aussi de donner la parole à d'autres femmes qui, comme elle, ont appris à être heureuses malgré cette affection. Dans ce livre, Laëtitia nous dit tout de cette pathologie longtemps méconnue, ce qui permet de mieux la gérer. Mais elle transmet surtout son inaltérable joie de vivre : le meilleur bouclier pour ne pas laisser l'endométriose ennuager tous les soleils de l'existence.

  • "J'ai grandi dans une banlieue grise cernée par les tours. Du béton, du gris clair, du gris foncé, du gris sale, du gris triste et sans âme, du gris à perte de vue... Je pense que c'est pour ça que j'aime tant la couleur. Le truc fascinant avec la banlieue, c'est que les cités ont toujours des noms qui n'ont rien à voir avec leur physique : cité des Fleurs, cité des Ibis, cité des Aviateurs, cité Victor-Hugo... Il serait content, tiens, Victor, de voir son nom sur un truc pareil. " Valérie Damidot s'est fait connaître du public en animant la très populaire émission " D&co ". Connue pour son franc-parler et un sens de l'humour redoutable, elle lève le voile pour la première fois sur sa vie privée, revenant sur ses quatre cents coups avec ses copains en banlieue, mais aussi sur les blessures qu'elle a longtemps tenu cachées. Résolument positive, elle se livre sur ce qui l'a aidée à se construire, à devenir cette femme épanouie et populaire : les rencontres amicales ou professionnelles qui lui ont permis de changer la donne alors qu'elle n'avait pas les meilleures cartes en main, son bonheur d'être mère, sans oublier ses coups de gueule, ce qui la révolte ou les dessous de la télé... Un livre à son image, sans langue de bois, entier, aussi émouvant que drôle.

  • Bleu, larvé dans son canapé, déambule avec paresse devant les programmes insignifiants du télécran. Le président est mort sous des mégaoctets dinsultes mais il sen inquiète peu, il est en rade de clopes. Au travail règne lambiance tortionnaire des cols blancs rangés en batterie, répondant à des ordres brûlants depuis leurs cubiques. Il se sent claquemuré dans cette ville ravagée. Bientôt elle laura englouti comme ces millions dexistences anonymes. Un documentaire lui murmure « TA-HI-TI » et ces trois syllabes font tilt dans sa tête de branlomane végétatif. Intérieurement, cest lappel de la forêt. Dehors le déluge. Lui rêve de troquer une nécropole pour de délicieux jardins abandonnés mais ni Rose, sa belle revenue en train du Sud, ni Trézor son bichon maltais obsédé, ne semblent convaincus par ces idées saugrenues. Leur embrigadement spontané en quête de pays neuf reste conditionné par lavachissement moutonnier de nos aventuriers autoproclamés

    Né à Tahiti dun père breton alcoolique autoterminé et dune mère chinoise, bourgeoise assumée. Il fêtait ses deux mois dexistence à la chute de lURSS, a été télé-témoin de la France de 1998, du 11-septembre et de Lehman-Brothers. Il a grandi sur une île paumée et a étudié sans conviction ni docilité dans une
    grande école quelconque. Fonctionnaire éphémère, il a démissionné pour répondre à lappel de la Start-up Nation.

  • " Donner la vie prend un sens tout particulier lorsque cela est espéré depuis longtemps. Aurais-je la force de recommencer, j'ai parfois le sentiment d'avoir accouché il y a quelques semaines seulement, je ressens encore aujourd'hui une empreinte de Jade à l'intérieur de moi, elle ne m'a pas quittée et je me surprends à en ressentir les sensations, la chaleur, je suis remplie d'elle...
    Je suis partagée entre le désir fou de revivre l'aventure et l'exclusivité que je garde pour Jade. Il faut du temps, beaucoup de temps pour chasser le traumatisme, la douleur et retrouver le goût de la vie, apprivoiser cet état de fait, redevenir une femme tout simplement. Je ne serai plus jamais la même, c'est évident. Je dois me reconstruire avec cette plaie béante qui jamais ne me quittera.
    Les mois passent et les années s'en suivent à la vitesse de l'éclair, j'ai cette pression supplémentaire qui pèse lourd sur mes épaules, l'horloge biologique ne tourne pas indéfiniment, devenir maman sera de plus en plus difficile et j'ai comme l'impression que je dois accélérer la guérison de ma souffrance pour donner une nouvelle chance de maternité...
    Je ne m'en sens pas spontanément le courage, j'aimerai avoir 30 ans et laisser le temps au temps, mais cela ne m'est pas permis... Et je sais combien je regretterai de ne pas avoir pris sur moi pour au moins essayer, alors je vais essayer, nous allons essayer... " Ingrid Chauvin

  • Alors qu'on la disait condamnée par les nouvelles technologies, on regarde toujours autant la télévision. Cet ouvrage synthétique propose une approche sociologique d'un objet devenu meuble et des nouvelles pratiques que suscite son contenu. Acteurs, programmes, flux, conditions d'efficacité, interaction et pratiques des publics sont ici décryptés pour apprécier la formidable adaptation d'un loisir qui représente encore quatre heures d'attention par jour en France.
    À l'heure où l'on prophétise la " fin de la télévision ", où les jeunes générations se détournent du vieux poste pour de plus petits écrans, pourquoi proposer une sociologie de la télévision ? Parce que la télé ne se contente pas de résister : elle mobilise encore en moyenne près de quatre heures d'attention par jour en France et le flux des programmes télévisés envahit tous les écrans.
    Il s'agit dans cet ouvrage d'étudier ce vieil objet et ses nouveaux usages dans une perspective sociologique : c'est-à-dire attentive aux acteurs (qui produit les programmes ?), au flux des émissions (ce flux est-il immuable, a-t-il un sens ?), aux pratiques des publics (que font réellement les téléspectateurs ?), aux divers effets des programmes et à leurs conditions d'efficacité (la télévision fait-elle toujours et partout l'élection ?).

  • Rappelle-moi

    Michel Drucker

    Des plateaux de France 2 aux studios d'Europe 1, la vie de Michel Drucker est une perpétuelle effervescence. En contrepoint, il a voulu ce livre, espace intime contre la course du temps. Car le sien, d'une certaine manière, s'est arrêté le 18 avril 2003, quand au petit matin il a appris la mort de son frère Jean, l'idole de son enfance, l'interlocuteur privilégié de sa vie d'adulte. Il est des disparitions dont on ne se remet pas... Homme de télévision lui aussi, patron de chaîne, fondateur de M6, Jean Drucker entretenait avec son cadet un dialogue ininterrompu. Rappelle-moiest le prolongement de leurs conversations où, quand ils ne parvenaient pas à se joindre directement (chacun étant tout de même assez occupé !), les deux frères se laissaient ce rituel message.
    L'intime s'y mêle au public, des passages très émouvants révélant un Michel Drucker qu'on ne connaissait pas (le jour de la mort de Jean, ses obsèques, le retour à Compiègne, où leur père fut interné pendant la guerre) ouvrent sur des moments plus légers retranscrits avec beaucoup de drôlerie (le portrait de leur mère, Johnny voulant à tout prix descendre en hélico sur le Stade de France...). On y vit les coulisses d'émissions sous haute tension (Jacques Chirac, Domenech...). On y pèse à travers des portraits inattendus de son panthéon personnel (Belmondo, Ferrat, Delon, Giraudeau...) la valeur de l'amitié dans ce milieu plutôt réputé pour sa cruauté et son hypocrisie.
    Conviant le lecteur à partager une relation fraternelle d'une rare qualité, Michel raconte à Jean les moments forts de sa vie et de sa carrière ces dernières années, les rencontres qui l'ont marqué, l'évolution de la télévision (leur « drogue » commune), le rôle de chef de clan que son aîné lui a légué, tout ce qu'il aurait voulu lui dire et qu'il ne lui a pas dit, par pudeur, parce qu'on croit toujours qu'on a la vie devant soi.
    Avec ce livre d'hommage mais aussi de lucidité, l'autodidacte qui est devenu l'ami des stars, le confident des politiques et l'une des personnalités les plus aimées des Français ouvre son coeur comme il ne l'avait jamais fait.

  • 7 petits-fils, 7 missions, 7 destins, 7 romans À la mort de leur grand-père, DJ, Steve, Spencer, Bunny, Webb, Adam et Rennie reçoivent chacun en héritage une mission. L'occasion pour eux d'en savoir un peu plus sur leur grand-père mais aussi sur eux-mêmes.Spencer a hérité d'une mission pour le moins ennuyeuse et facile. Certes, il est passionné de cinéma, mais filmer le baiser que lui donnera Gloria Lorraine, une vieille vedette de cinéma, ne s'annonce pas bien trépidant, d'autant plus qu'il entre sans problème en contact avec elle. Cependant celle-ci a d'autres projets pour Spencer, qui va suivre l'excentrique vieille dame dans des aventures loufoques et dangereuses à Nowheresville, Ontario. Accompagnés d'AmberLea, la petite-fille de Gloria, d'Al Capolo, boulanger-gangster, et de Monsieur Bones, vont-ils réellement s'ennuyer ?L'ouvrage original a été publié par Orca Book Publishers sous le titre Jump Cut

  • Datavision

    David Mccandless

    Chaque jour, la télévision, les journaux, le Web déversent des flots ininterrompus de données, de chiffres, de prévisions. Datavision propose une nouvelle science visuelle de l´information, innovante et non dénuée d´humour, qui permet de comprendre, hiérarchiser et mémoriser des données complexes en un clin d´oeil. Comment ? Grâce à la puissance de notre oeil.La vue est de loin le plus rapide et le plus puissant de nos sens. Et l´oeil est délicieusement sensible aux variations de couleurs, de formes et de motifs. Il aime ce qui est beau. S´il est séduit, tout, ou presque, devient lumineux.C´est ainsi que ce livre fait la magistrale démonstration que l´on peut enfin comprendre et mémoriser sans peine les sept chakras, l´évolution du mariage en Occident, le pourcentage d´étudiants vierges par disciplines universitaires, la conception fonctionnaliste de la conscience, la généalogie du rock et mille autres informations cruciales et triviales.

  • Premier loisir des Français, la télévision nous accapare, nous captive, nous distrait, nous passionne. Elle définit son époque. Et avec son époque, elle évolue, se multiplie, innove, s'enrichit et se transforme pour relever le défi de la modernité numérique.
    Premier loisir des Français, la télévision nous accapare, nous captive, nous distrait, nous passionne. Elle définit son époque. Et avec son époque, elle évolue, se multiplie, innove, s'enrichit et se transforme pour relever le défi de la modernité numérique.
    Qu'est-ce qui caractérise la télévision, son intimité, ses ressorts, ses règles de fonctionnement, ses acteurs et leur stratégie ? Comment l'équation économique s'avère-t-elle déterminante dans la programmation ? Dans quelle mesure le système de régulation est-il à la fois protecteur pour le tissu productif et les téléspectateurs, et contraignant pour les chaînes ? Comment la télévision gère-t-elle la transition numérique ? Comment s'invente-t-elle un futur avec Internet ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage s'efforce d'apporter des éléments de réponse.

  •  0500 Avec cette règle simple qui préfère l´illusion au trucage, Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871) révolutionna le spectacle de la magie.

    Horloger comme son père et inventeur prolifique, il mit sa passion de la mécanique et sa fantaisie au service d´un art qu´il rénova de fond en comble : la prestidigitation. Il inspira des générations d´illusionnistes jusqu´à nos jours, parmi lesquels le fameux Harry Houdini, qui prit ce nom en hommage à son illustre devancier.
    Voici réunis les textes que Robert-Houdin consacra à la magie. Outre ses mémoires, on trouvera, expliqués et commentés, ses tours révélés, véritable méthode pour le magicien débutant ou confirmé : la référence absolue en matière de prestidigitation.

    Une vie d´artiste, mémoires ?Comment on devient sorcier:les secrets de la prestidigitation et de la magie?L´Art de gagner à tous les jeux?Magie et physique amusante?Le Prieuré, organisations mystérieuses pour le confort et l´agrément d´une demeure Edition présentée par Francis Lacassin0300Horloger comme son père et inventeur prolifique, Jean-Eugène Robert-Houdin mit sa passion de la mécanique et sa fantaisie au service d´un art qu´il rénova de fond en comble : la prestidigitation.Une vie d'artiste, confidences d'un prestidigitateur(1858)Les souvenirs de Robert-Houdin sont passionnants. Son père, horloger, l'initie à la mécanique de précision. Impressionné par le spectacle d'un bonimenteur de rue, et découvrant la magie dans un livre qu'il acquiert par hasard, il se passionne pour "l'escamotage", art qu'il développera en compagnie d'un forain. Mais il se consacre tout d'abord à la conception et la fabrication d'automates, obtenant même une médaille d'argent à l'Exposition de 1844, où il fera la connaissance de Louis-Philippe.Il se lance dans la prestidigitation en 1845 en ouvrant un théâtre sur les Grands Boulevards. Le triomphe est immédiat. Par ses innovations, il révolutionne l´art de la magie, et conquiert l´Europe. Les costumes comme les codes du spectacle que nous connaissons aujourd´hui lui doivent tout. Sa réputation est telle qu´en 1856, alors qu´il s´est retiré, il est envoyé en Algérie par les autorités pour y impressionner les populations, alors sous la coupe de marabouts : sa mission est un succès, il les ridiculise, et ramène le calme en Kabylie.Outre le récit de sa vie parfois aventureuse, qu´il truffe d´anecdotes, Robert-Houdin brosse également un panorama historique de la magie et que des automates (dont le célèbre « joueur d´échecs »). Comment on devient sorcier(1868)« L´art de la prestidigitation tire ses artifices de l´adresse des mains, des subtilités de l´esprit et de tous les faits merveilleux que produisent les sciences exactes. »Il était inconcevable à l´époque pour un magicien de décrire ses tours au grand public. C´est pourtant ce que fit Robert-Houdin dans cet ouvrage. Outre les principes généraux sur la prestidigitation, il explique et décrit trucs et tours : escamotage de pièces de monnaie, tours d´adresse, de cartes, de boules, de foulards, d´anneaux... ; l´usage de la baguette, des poches, des manches est décryptée. Des centainesde coups sont révélés, dessins et graphiques à l´appui. Voici un B.A.-BA de la magie. Les Trucs des Grecs dévoilés, ou l´art de gagner à tous les jeux(1861)Dans l´argot du XIXe, le Grec est un escroc. Anecdotes et souvenirs à l´appui, Robert-Houdin dévoile les astuces des tricheurs, aux cartes, bien entendu, mais également au bonneteau, aux jeux de société ou à la roulette. Magie et physique amusante(posthume, 1877)Robert-Houdin était un artiste qui privilégiait l´adresse et l´illusion à l´utilisation d´artifices ou de doubles fonds. Il a pour cela utilisé les ressources de la mécanique, de l´optique, de l´acoustique ou de l´électricité, qu´il explique ici : par exemple : un coffre est donne l´impression d´être très lourd ou très léger selon qu´un électro-aimant est activé ou non ; des images apparaissent par simples jeux de vitres et de miroirs ; comment, dans son théâtre, il allumait cent bougies d´un seul coup ; etc. Des dessins et graphiques illustrent

  • Vous qui aimez écrire et raconter des histoires pour les petits ou les plus grands, lancez-vous ! Mais non sans méthode. Car il est exigeant, votre jeune lecteur, et ce qui vous faisait frissonner de peur hier le ferait peut-être rire aujourd'hui.

    Alors, comment rendre vos histoires captivantes, vivantes, émouvantes ? Que raconter ? Des histoires tirées du réel ou surgies de mondes imaginaires ? Albums d'images, fictions ou documentaires ?

    Au fi l des pages, Faly Stachak vous fait voyager au coeur des différents genres de la littérature jeunesse : science-fiction, fantasy, contes de fées, romans historiques... Et vous apporte des réponses pour mieux bâtir la structure de vos histoires, rendre vos personnages vivants en invoquant les mythes, travailler vos dialogues et les temps du récit...

    À l'aide d'exemples tirés de la littérature jeunesse d'hier et d'aujourd'hui et d'un cahier d'exercices, affinez votre style et construisez une oeuvre qui parle au coeur de tous, sans limite d'âge, de temps ou de culture.

  • "Le but du jeu est dénoncer, par le rire, la caricature et un maximum d'autodérision, les excès des programmes et les dérives de l'info alors que les Français passent en moyenne plus de trois heures devant leur télé."
    " J'ai fait le compte. J'ai, hélas, 323 enterrements au
    compteur. Mais celui ci est sûrement le plus émouvant.
    Christophe était un ami si proche ". Le livre s'ouvre sur
    les larmes de Michel Drucker au micro d'I-télé. Christophe
    Barbier est mort, étranglé par son écharpe prise dans une
    roue de son Vélib', comme Isadora Duncan a été victime
    des roues de sa décapotable. Pour l'écouter, tout le
    petit monde politico médiatique est présent, sauf PPDA,
    parti à Cuba interviewer Fidel Castro sur son lit de mort,
    Frédéric Mitterrand, en vacances en Thaïlande, JF Kahn
    qui s'est trompé d'église, Mélenchon qui conchie tous
    les journalistes, Claude Guéant retenu par une vente aux
    enchères de peintures flamandes du XVIIe, et Bruno Masure
    qui remâche son aigreur chez lui ..."
    Au programme également :
    - L'enlèvement du directeur des programmes d'une chaîne
    style NRJ12 par un groupe de profs protestant contre
    l'abrutissement des élèves. Le malheureux est obligé de
    regarder ses programmes et ceux des concurrents 24/7.
    - David Pujadas est en stage intensif au MEDEF.
    - La vie trépidante des rédactions des chaines, ses ratages,
    ses dérives, avec, entre autres, un attentat : les terroristes
    remercient les responsables des télés pour les avoir aidé à " terroriser " les français.
    - La privatisation de France 2, rachetée par Lagardère
    - Fleur Pellerin, écrasée sous sa bibliothèque IKÉA avec les
    oeuvres complètes de Modiano.
    - Laurent Ruquier meurt en direct à l'antenne, étouffé de
    rire par ses propres calembours.
    - " Un suicide français " titre Libé : celui d'Éric Zemmour,
    suite aux révélations de Closer : il vit un amour passionné
    avec un jeune musulman !
    - En marge des 7 d'Or, Natacha Polony et Léa Salamé se
    battent en duel.
    - Nicolas Canteloup assassine Jean-Jacques Bourdin, etc.

  • " Le bonheur est un pont entre deux souffrances. De la passerelle au viaduc. Je vais tenter de t'aider à dessiner et construire ces arches de secours.
    Je te propose un petit voyage au pays du sourire et du bien-être. À partir de mes propres interrogations, de mes failles et de mes blessures, je vais tenter de t'aider à résorber les tiennes. De la même manière que je suis arrivé, à force d'application, à cautériser chacune de mes plaies intimes.
    Alors, écoute la parole d'un sage encore turbulent. Un vieil artiste sans grande importance, au nez de clown et au coeur écarlates. Un homme enfant, surtout, qui n'a jamais lâché la main du gamin qu'il était.
    Un survivant. "
    Dans ce livre très personnel, Patrick Sébastien nous confie les secrets qui lui ont permis de rester debout malgré toutes les épreuves. Un texte tendre, grave, drôle et poétique, qu'il a écrit pour partager une conviction profonde : quelle que soit sa situation, le bonheur n'est pas interdit. Une bouffée d'énergie et d'optimisme.

  • Simplement amoureux, ce dictionnaire n'a pas la prétention de s'affirmer comme un bréviaire de la télévision, soucieux d'en conter la grande histoire. En chemin, il retrace d'abord un peu, beaucoup, les aventures de Jacques Chancel, de sorte que, souvenir après souvenir, séduit par le rythme de l'abécédaire, ce dernier a fini par écrire bien malgré lui une sorte d'autobiographie alors qu'il avait toujours refusé de rédiger un livre de Mémoires.
    Mais cet ouvrage est aussi un "dictionnaire amoureux des autres", ceux qui ont guidé ses pas, ceux qui l'ont fasciné, enthousiasmé, toujours étonné, parfois surpris.
    De "Radioscopie" au "Grand Echiquier" défilèrent de très nombreux écrivains, comédiens, chanteurs, musiciens, peintres, politiciens, pour lesquels Jacques Chancel fut, avant tout, un étonnant et formidable passeur.
    Ainsi, ce dictionnaire d'un insatiable curieux, doublé d'un éternel adolescent, nous offre comme un cadeau le miroir d'une vie foisonnante.
    Journaliste et écrivain, Jacques Chancel anima pendant de longues années, à la radio, les émissions "Radioscopie" et "Figures de proue" et, à la télévision, le célèbre "Grand Echiquier".

  • Comment trouver sa voie dans les domaines artistiques et culturels ? Coment choisir le métier qui nous correspond le mieux ? Peut-être en se posant les bonne questions : "Qui suis-je ?" et "Qu'est-ce que je veux faire de ma vie ?" Corinne Bocher propose une méthode simple et originale pour s'orienter dans le dédale des domaines artistiques et culturels : graphisme, cinéma, photographie, design d'objet, textile, médiation culturelle, conservation et restauration de patrimoine, etc.

    Grâce à cet ouvrage, vous allez construire votre propre carnet de bord, étape par étape, en commençant par définir ce qui vous caractérise ; votre histoire de vie, vos aspirations, vos qualités, vos valeurs... Puis vous découvrirez tous les métiers qui pourraient vous correspondre. Au-delà des plus connus, un répertoire vous permet d'en identifier beaucoup d'autres du côté de la réalisation, de la production et de la diffusion, qu'ils soient créatifs et/ou techniques. Enfin, vous allez déterminer la formation la plus adaptée, l'école la plus à même de vous accueillir. La liste est longue, mais les schémas synthétiques permettent de se repérer domaine par domaine et de révéler les points entre les filières.


    Largement illustré, ce livre vous questionne, vous donne de nombreux conseils, et de multiples témoignages vous éclairent sur les parcours possibles.

    Il n'existe pas une seule voie pour faire des études, mais plusieurs. Qui, mieux que vous, peut déterminer l'orientation qui vous convient le plus ? Le carnet de bord vous incite à formuler clairement votre projet.

  • Pudique et discret, Laurent Ruquier s'était, jusqu'à ce jour, très peu dévoilé. Pour la première fois ici, il prend la plume afin de se raconter. Sa passion de la radio en fil conducteur, il revisite son enfance, son incroyable carrière, et revient sur les étapes qui ont construit l'homme de radio et de télévision qu'il est devenu. Premiers pas, rencontres déterminantes, amitiés décisives, succès et échecs, Laurent Ruquier retrace son parcours personnel, multipliant, avec l'humour qu'on lui connaît, les anecdotes plus savoureuses les unes que les autres.
    De sa jeunesse dans une famille modeste du Havre jusqu'aux coulisses du monde des médias, le livre intime d'un animateur indépendant, un homme des ondes populaire et sans langue de bois.
    /> Montez le son, ça va commencer...

  • Ici à Nagano

    Pierre Fulla

    L'autobiographie passionnée et acerbe d'un dinosaure du PAF.
    " La seule présence de ma voix suffit à m'incarner, alors que des images de neige et de brouillard défilent sur l'écran. Dans les sketchs des Guignols, PPD annonce : "On rejoint Pierre Fulla, à Nagano. Que se passe-t-il, Pierre ? -; Pas grand-chose', répond ma voix, alors que s'abat une tempête de choucroute à l'écran. Cette "guignolerie' durera deux semaines. "
    Voici comment, en 1998, Pierre Fulla est devenu en quelques jours M. Nagano, immense vedette du petit écran. Pourtant, à ce moment-là, personne ne connaît son passé d'haltérophile, sept fois champion de France entre 1961 et 1970, reconverti ensuite en journaliste sportif.
    Dans
    Ici à Nagano, le " dinosaure des médias " raconte comment il est sorti de l'ombre pour devenir une star. De ses premières armes en tant qu'haltérophile puis son entrée à l'ORTF en tant que technicien, jusqu'aux déboires post-Nagano avec les dirigeants de
    Stade 2, Pierre Fulla dévoile sans détours les coulisses impitoyables de la télévision. Il ne se prive pas d'égratigner ses confères et ne cache rien du dopage qui s'est développé pendant des années sous ses yeux d'athlète puis de journaliste.
    Préface de Michel Drucker. Pierre Fulla : Septuple champion de France d'haltérophilie, le gamin de Casablanca entre à la télévision un peu par hasard en 1968, pour finalement devenir une figure incontestable de
    Stade 2 jusqu'en 2000. À 79 ans, il décide de raconter le spectacle sportif et médiatique, tour à tour magnifique et tragique, dont il été le témoin privilégié.

  • Trop vite

    Nabilla Benattia

    Je ne me plains pas, j'explique. Je réfléchis - un petit peu. J'ai vingt-quatre ans, quand je me regarde dans une glace, je vois une fille jeune, mais derrière mon image j'ai l'impression d'être beaucoup plus vieille. Ce que j'ai vécu, je veux le raconter. Dire enfin ma pensée, mon ressenti. Reprendre le contrôle de ma vie. Ces trois dernières années ressemblent à un petit roman d'aventures où on rit, où on pleure, où on aime et n'aime pas. J'ai fait tout ça à fond. Je n'ai plus voulu rencontrer aucun journaliste depuis plus d'un an. Je ne crache pas dans la soupe, j'explique... Pour remercier ceux qui m'ont soutenue en espérant les divertir. Et être moins méprisée par les autres - si possible. Je suis une show girl, une fille marrante, et je vous embrasse fort.

  • " Je suis devenu ministre par surprise. J'ai essayé de faire mon boulot le mieux possible et peut-être pas trop mal, puisque j'ai tenu trois ans alors que ce n'était pas gagné au départ.
    J'ai raconté cette histoire bien sagement et sérieusement dans un bouquin qui a ennuyé tout le monde, Le Désir et la chance. Avec le recul, ce qui m'a plu dans cette aventure c'est d'avoir pu sauter dans la cage aux lions et observer leur férocité, leurs grognements et leurs faiblesses. Ce fut à la fois dangereux, excitant et amusant car je n'étais pas dompteur de profession mais aussi bien décidé à ne pas me faire manger. J'ai reçu pas mal de coups de griffes mais j'en suis quand même sorti sain et sauf.
    J'ai retrouvé ma vie d'avant sans regrets ni amertume pendant qu'ils continuent à s'entredévorer, mais j'ai emporté une clef de la cage avec moi et comme je ne suis pas un petit cachottier je la tiens à la disposition de tous ceux qui voudraient s'en servir pour tenter leur chance à leur tour.
    À condition d'aimer ce genre de sport et d'apprendre vite à courir plus vite que les grands fauves, ça vaut vraiment le coup d'essayer. L'existence n'offre pas beaucoup de récréations de ce genre... "

  • Si Pierre Dac (1893-1975) n'avait pas existé, une certaine forme d'humour resterait à inventer : l'humour loufoque. Ses innombrables admirateurs n'ont pas oublié ses sketches débités d'une voix monocorde ni ses Pensées, dont l'une des plus célèbres demeure : " Celui qui est parti de zéro pour n'arriver à rien dans l'existence n'a de merci à dire à personne. " Mais qui connaît l'homme caché derrière le masque imperturbable du comique ?
    Humoriste, Pierre Dac était aussi un homme fragile, angoissé, que la vie a peu épargné et qui a vécu presque toutes les grandes heures du siècle. Héros de la Première Guerre mondiale, il commence après l'armistice une carrière de chansonnier, participe à la naissance de la radio moderne, crée un hebdomadaire intitulé L'Os à moelle, rejoint de Gaulle à Londres en 1943 pour mettre sa verve au service de ces " Français [qui] parlent aux Français ". Après la guerre, il rencontre Francis Blanche, son fils spirituel, et imagine avec lui le fameux feuilleton radiophonique Signé Furax qui fit rire des millions d'auditeurs tout au long de ses 1 034 épisodes. Aujourd'hui encore, près de quarante ans après sa mort, Pierre Dac demeure le maître incontesté de nombreux humoristes, affirmation à laquelle, de son vivant, il avait l'habitude de répondre : " Je ne suis pas votre maître. Étant donné ma hauteur, je suis votre maître soixante-trois. "

empty