• « En tant qu'émanation de l'Esprit divin, la pensée de l'homme possède des pouvoirs illimités. De ces pouvoirs on connaît surtout les résultats qu'elle arrive de plus en plus à obtenir dans le plan physique par l'intermédiaire d'instruments et de moyens matériels. Mais on est encore loin de connaître ce qu'elle est capable de réaliser dans les plans psychique et spirituel. Là aussi, la pensée est réalisatrice, créatrice : elle déplace des éléments, elle construit, elle détruit... Elle est donc bien plus qu'une simple faculté ayant pour but la connaissance, la compréhension, la réflexion, elle est l'instrument de notre puissance. »

  • Les saveurs du silence

    Helen Monnet

    Le silence offre un espace intime, très vaste, dont les bienfaits sont nombreux. Il permet la rêverie, la contemplation, la créativité. Sous son aspect apparemment austère, il peut se révéler la source d'une joie profonde.
    Faire silence est un moyen fantastique de se connecter au monde extérieur mais surtout à soi. Le silence purifie l'esprit et le prépare à aller au bout de lui-même.
    Il constitue une porte ouverte vers le travail intérieur. C'est un trésor secret, pour ne pas dire enfoui, qui mérite d'être écouté, surtout en ces temps agités. Il permet de se ressourcer, de rester calme et serein au quotidien. Dans cet état d'accueil où le silence est intention et compréhension, les réponses sont offertes.
    Cet ouvrage, illustré et ponctué de pauses méditatives ou de petits rituels tout simples permettant de trouver la quiétude, vous invite à goûter aux différentes saveurs du silence.

    Alors... Chuuuuuut !

    Helen Monnet est relaxologue, coach professionnelle et psychopraticienne intégrative. Elle est spécialisée dans le reclassement et la préparation à la retraite des seniors depuis 2011. À ce sujet, elle a publié aux Éditions Jouvence le Petit Cahier d'exercices pour bien vivre sa retraite. Fondatrice de Selfarmonia, elle accompagne les personnes et les entreprises afin qu'elles développent pleinement leur potentiel spécifique.

  • Béatrix Andrieu de Bazer est une jeune femme déterminée. Quand Thomas, son amant, homme de télévision aux dents longues, laisse entendre que les Andrieu ont bâti leur fortune sur un crime, elle le raye de son existence.
    Lors d'un week-end à Saint-Vaast-l

  • Cet ouvrage s'abreuve à la source des représentations et des usages de l'ethos présidentiel, en correspondance avec ce que Arnaud Mercier décline en angles de « situations historiques, des habitudes culturelles et professionnelles, de la nature des rapports de force entre acteurs ». Peut-on véritablement parler de silence dans le mode communicationnel d'un chef d'État ? Dans quelle mesure le silence, comme posture et signature de pouvoir, participe-t-il d'une stratégie de mise en scène de la communication présidentielle, et quelle est la part des médias dans un tel environnement ? La curiosité dialectique qui porte en offrande la symbolique plurielle de cet ordre de référence de la communication politique du président Paul Biya innerve mémoire et trajectoire républicaines de la Nation camerounaise. L'échelle diachronique, rectiligne ou circulaire des données qui fondent cette analyse, depuis l'accession à la magistrature suprême du président Paul Biya, en passant par sa réélection du 7 octobre 2018, fait marquant de l'histoire des idées politiques d'Afrique, partage des affinités avec les paradigmes : pouvoir, éthique, démocratie, liberté ou organisation des schémas de l'image voulue par la figure de préséance gouvernante de l'État. La réception en mode de l'image perçue confère la dimension de l'audace scientifique à cette analyse sanctuaire d'un nouvel ordre d'épaisseur sémiotique de l'identité du pouvoir. La trajectoire, le style et la thématique légitiment l'enjeu de communication qui caractérise cette réflexion. L'abondante documentation que cheville la justesse des repères interdisciplinaires et interculturels en fait substantiellement une tribune éclairante.

  • Sensible

    William Radet

    La femme... elle s'ouvre jusqu'au mystère... Il faut un amour de la femme peu commun pour la pénétrer avec la pointe des mots, pour la faire danser ou mourir, pour lui pardonner ses silences... Cet homme connaît les silences... il apprivoise le vide...

  • " Je ne sais pas qui est mon père. Je suis face à un reflet qui danse et tremble sur l'eau. Je tente de le capturer, je plonge la main, mais il se dérobe comme les bribes d'un rêve au matin. Il est pourtant là, si près. Insaisissable. Mon père, cet inconnu. " C'est l'histoire d'un père enfermé dans le silence. De sa fille qui part à la recherche de l'homme qu'il fut. C'est une enquête intime menée comme un polar, un voyage dans les secrets de famille, les exils et la mémoire, de la banlieue du Mans aux ruelles de Hanoi. Un récit, un roman-quête en forme de puzzle, drôle et nostalgique à la fois.

  • Rencontrer l'amour de ma vie à treize ans n'a jamais fait partie de mon plan. Mais devenir progressivement sourd à l'âge de vingt et un ans non plus.

    J'ai toujours été un battant. Avec des parents abonnés aux séjours en prison et deux petits frères évitant de justesse les placements en famille d'accueil, j'ai appris à esquiver les coups que la vie me donnait. Petit, je n'avais rien qui m'appartenait, jusqu'à ma rencontre avec Eliza Reynolds.
    Eliza. Une bouffée d'air frais. Un murmure réconfortant qui m'a aidé à affronter ce que je pensais être le pire...
    Je n'avais pas prévu de tomber amoureux. Mais je n'avais pas non plus prévu de devenir sourd. Et pourtant me voilà aujourd'hui à affronter le plus dur des combats.

    Je lutte pour ma carrière. Je me bats contre le silence imminent. Et, plus que tout, je me débats pour elle.

    #Boxeur #Amour #Silence #Sport

  • Les exercices somnambules Nouv.

    On tente de figer
    pour que les choses se démènent
    en les attendant on parle de température
    ainsi peut-on faire et refaire la chronologie des nuages

  • Comment dire le silence ? Comment écrire ce que le silence signifie ? "Les Mots du silence" essaye de remonter à la source même de la Parole par-delà le langage explicatif rationnel. Mais comment faire parler le Silence sans se contredire ? N'est-il pas page vierge, évacuation de tout sens, mise à mort de la sonorité, du son, faillite de la communication des consciences, absence de signes ? Et pourtant, le Silence parle ! Il ex-prime le vouloir dire, le désir d'un vivre avec les hommes, avec tous les hommes. Il faudra soutenir avec Merleau-Ponty (La Prose du monde) : « Que le silence soit mythique ou intelligible, il y a un lieu où tout ce qui est et sera, se prépare en même temps à être dit. » Il faut ainsi restituer notre puissance d'écoute du silence en imposant à chacune de nos perceptions un plus fort degré de cohérence et de cohésion avec l'homme au monde, avec les autres, tous les autres. Philosophe-écrivain, Robert Tirvaudey tente de dévoiler une « méta-anthropoétique », c'est-à-dire une poétique de l'homme sur fond d'une métaphysique.

  • Une série de meurtres sauvages affecte le mode suave et dissimulé de la diplomatie française. Tous ont une portée symbolique, dénonçant exactions et délits de diplomates au-dessus des lois comme des soupçons. Une jeune énarque aussi décapante que déséquilibrée et un rond-de-cuir en rupture de ban vont tenter de mettre à jour une réalité minable avant de comprendre qu'ils sont les jouets d'une formidable manipulation qui vise à dénoncer l'impudence des hauts fonctionnaires du Quai d'Orsay. Trop tard...

  • Edouard

    Martin Hermach

    La lumière est lointaine, le temps nostalgique et rétrospectif. L'artiste, en dessinant sans cesse, transforme la réalité, lui donne une nouvelle matière. Dans le silence de son isolement, il imagine une tournure à sa vie, lui applique un visage plus acceptable. L'illusion fonctionne jusqu'au moment où la vérité le rattrape irrémédiablement, par l'esprit de la musique et sous l'inspiration divine de Lisa.

  • Tout cela

    Marie-Claire Mir

    « C'est un silence qui désespère la parole. Ou bien son silence est une sorte de machine de guerre, ou bien sa langue n'a pas de mots pour me parler, à moi. Peut-être s'agit-il d'un amour qui ne sait pas se dire. Peut-être s'agit-il simplement d'une sorte de paresse de son âme à dire l'indicible. » Affronter le silence des siens, refuser de fuir et de ne pas comprendre. Remuer le passé et lui faire face, à défaut de pouvoir interroger ceux qui en détiennent les clés. Essayer coûte que coûte de lever le voile, ne serait-ce que par bribes, pour donner un sens à Tout cela. En quête de réponses, l'auteur progresse dans la construction d'une vérité plausible en s'appuyant sur des recherches, mais aussi en formulant des hypothèses qui l'amènent aux confins de la fiction, avec les risques que cela comporte. C'est un véritable travail d'écriture, un récit qui marquera le lecteur par sa pudeur et sa sincérite désarmante

  • «?Le monde est sourd parce qu'il n'arrête pas de parler à tort et à travers. On ne peut pas à la fois parler et écouter. L'écriture accomplit cette magie. Tandis qu'on peut parler sur l'autre, l'un cherchant à couvrir la voix de son interlocuteur, lire l'autre est un échange équilibré qui suppose le respect, l'attente de l'expression jusqu'à sa fin.?» Sylvie Salzmann compose une ode au silence, qui occupe une place essentielle dans son existence. Par touches légères et délicates, elle saisit des instantanés de son vécu et décortique leur signification. Cultivant un goût prononcé du détail, de menus événements prennent à ses yeux une dimension particulière. Ses réflexions pertinentes mettent ainsi en lumière les ressorts cachés d'activités silencieuses telles que la lecture, l'écriture, le deuil, le sommeil, ou encore la marche. Sensible au monde qui l'entoure, elle nous engage à dresser l'oreille, à garder nos sens en éveil, pour savourer chaque instant. L'ouvrage est souvent ludique, égrenant les traits d'esprit et les jeux de mots, s'amusant des possibilités offertes par le langage.

  • L'incendie est clos

    Otto Borg

    • Abrupt
    • 7 Juillet 2018

    La poésie se fait 99 fois la glaciation en l'urbain, ses campagnes tues. 99 fois la parole qui ne dit pas comment survivre. Mais qui se promène aux alentours de ce qui empêche

empty