Littérature générale

  • L'Art de LIRE

    Emile Faguet


    Émile Faguet, grand écrivain et critique français, s'est attaqué dans cet ouvrage à la question importante de la lecture, de sa nécessité jusqu'au plaisir qu'elle procure. Il nous aide à comprendre à quel point LIRE est un moyen d'épanouissement et de développement personnel tout en étant également essentiel aux rapports que nous entretenons avec les autres. Il insiste notamment sur la notion de lire lentement et de choisir ses lectures.


    Dans nos sociétés modernes, où le temps manque, où tout s'accélère, il est plus que nécessaire de réhabiliter cette saine activité dont les effets bénéfiques sur l'homme ne cessent d'être démontrés par de nombreuses études scientifiques.


    Ce livre, par la profondeur et la clarté de ses idées, l'heureuse abondance de ses formules et la parfaite sincérité de ses conclusions, nous invite donc à LIRE.



    EXTRAIT : « On lit très peu, disait Voltaire, et, parmi ceux qui veulent s'instruire, la plupart lisent très mal. De même un épigrammatiste inconnu, du moins de moi, disait, au commencement, je crois, du XIX

    e


    siècle :




    Le sort des hommes est ceci :




    Beaucoup d'appelés, peu d'élus ;




    Le sort des livres, le voici :




    Beaucoup d'épelés, peu de lus.




    Savoir lire, on le sent, est donc un art et il y a un art de lire. C'est à quoi songeait Sainte-Beuve quand il disait : « Le critique n'est qu'un homme qui sait lire et qui apprend à lire aux autres. »




    Mais en quoi cet art consiste-t-il ? Je crois que nous voilà tous embarrassés.





    Un art se définissant d'après le but qu'il se propose, nous avons sans doute à nous demander pourquoi nous lisons. Est-ce pour nous instruire ? Est-ce pour juger des ouvrages ? Est-ce pour en jouir ? Si c'est pour nous instruire, nous devons lire très lentement, en notant plume en main tout ce que le livre nous apprend, tout ce qu'il contient d'inconnu pour nous - et puis, nous devons relire, très lentement, tout ce que nous avons écrit. C'est un travail très sérieux, très grave et où il n'y a aucun plaisir, si ce n'est celui de se sentir plus instruit de moment en moment.





    »

  • Atteinte d'un cancer du sein, Véronique Biancotto décide de faire face de manière originale jusqu'à en tirer un enseignement et s'offrir le luxe d'un peu de résilience. Se mêlent alors, au fil du protocole qu'elle suit - et de l'enquête qu'elle mène - explications scientifiques vulgarisées, discours de ses propres patientes (l'auteure est psychologue clinicienne), mais aussi réflexions, astuces et témoignages personnels. L'ensemble, tonique, s'avère un hymne à la vie.
    Enfin un livre qui répond aux questions que l'on se pose sur le sujet !

  • Un escalier...

    Elisabeth Lafont

    Je le promets... Je le jure, je remarcherai !
    Élisabeth est une jeune femme promise à un brillant avenir. Une marche « loupée » et tout s'arrête... En partie paralysée en pleine fleur de l'âge, elle se trouve confrontée à une toute autre vie que celle qu'elle avait prévue. Au travers de cet événement marquant, c'est toute une vie qui bascule.
    Malgré tout, une promesse... Celle de remarcher. Un témoignage fort où l'impossible devient possible et où les combats que nous menons nous apprennent à devenir un Autre...

  • « Pour qui n´a, pendant soixante-neuf ans, jamais été malade et ne connaît l´hôpital que par les visites faites aux autres, l´expérience de la maladie est déjà difficile. Mais quand, en plus, le mal dont vous souffrez s´appelle « cancer », c´est le choc. Brutalement, vous prenez conscience que le temps qui passe, c´est le temps qui reste... Et pour comble, quand ce fichu cancer s´attaque à l´endroit le plus intime de votre anatomie, les interrogations se bousculent. » C´est ce que raconte Merry Hermanus dans ce carnet où le tragique co- toie parfois le comique. Le parcours du combattant qu´impose le can- cer est décrit par l´oeil de celui qui est resté spectateur de lui-même. Au fil des opérations, de la chimiothérapie et de la radiothérapie ap- paraissent des visages : ceux des médecins, des infirmières, des autres patients. Ce témoignage est un hommage au personnel hospitalier et à la qualité de notre système de santé publique. C´est avant tout une leçon d´optimisme.


  • La référence en Shibari en France !

    Steph Doe et Dirty VonP sont deux attacheurs reconnus en France. Avec ce premier opus, vous allez pouvoir apprendre les techniques en sécurité.
    Des tutoriels précis et détaillés pour devenir autonome, des photos pour vérifier le bon positionnement des cordes, et surtout, l'attention est mise sur l'échange entre les deux partenaires pour s'offrir des moments intenses.

    L'art du Shibari volume 1, est LE guide indispensable avec de nombreux exercices et fichiers incontournables pour une bonne pratique.

  • Un matin d'octobre 2010, Clotilde se réveille avec une forte fièvre. Les semaines suivantes, les courbatures et la fatigue persistent. Elève de première au Lycée français de Vienne, la jeune fille voit son état de santé se dégrader, alors que les épreuves anticipées du bac approchent. Alternant séjours à l'hôpital et cours au lycée, Clotilde se bat contre le mal qui est en elle (la maladie ne sera diagnostiquée qu'au bout de deux ans), car elle a trois objectifs : passer son bac, l'obtenir et intégrer Sciences Po. Qui de la maladie ou de l'adolescente remportera la partie ?


  • Un guide qui vous motive et vous soutient au quotidien



    Le marché de la minceur explose et, paradoxalement, le surpoids ne cesse d'augmenter.
    Trop d'informations, de contradictions et, au fil des reprises de poids, on abandonne.

    Et si c'était simple de maigrir ?

    Ce livre vous propose un chemin qui vous conviendra, sans parcours imposé et sans difficultés, mais une base, un socle pour vous aider.
    Irène Margaritis, de l'ANESS, dit dans un de ses rapports : « on ne peut pas dire la même chose à tout le monde » ; travail, horaires, entourage, goûts, degré de gourmandise, de stress... Nous avons tous une multitude de différences et, au bout d'un temps plus au moins long, ces changements peuvent ne pas nous convenir, il faut trouver sa voie, trouver ce qui nous plait.

    Laissez-vous guider vers une nouvelle vie, avec moins d'erreurs et plus d'espoirs !
    Laissez-vous guider, la solution existe et elle est entre vos mains.

  • A travers son témoignage, l'auteure, aveugle de naissance et maman de deux jeunes enfants, tente, avec sérieux et humour, de faire changer le regard de la société sur ce handicap encore trop mal connu. En emmenant les lecteurs visiter son quotidien, elle aimerait que l'on cesse de surhandicaper les aveugles et que l'on tienne compte de l'impact des paroles ou actes souvent disproportionnés et inappropriés qu'ils subissent. Son seul souhait est de permettre à tout le monde de mieux vivre ensemble, dans la considération de l'autre et le respect de chacun. Plongés dans une multitude de situations réellement vécues, les lecteurs pourront entrevoir son point de vue personnel et ainsi mieux appréhender les rapports entre voyants et non-voyants.
    />

  • L'apparition d'un cancer des os dans la vie d'une femme, l'impact de la maladie, les agressions thérapeutiques de la chimiothérapie et les méthodes douces pour lutter contre ces désagréments... Béatrice Doublier aborde tous ces thèmes pour communiquer à ses lecteur un message d'espoir.

  • « Vous m'avez envoyé votre manuscrit Tout ou rien, Anorexie, boulimie. Votre autobiographie, je l'ai lue avec énormément d'émotions. Vraiment, c'est un parcours terrible et vous le racontez avec beaucoup de justesse. Vous dites très bien cette impression d'espoirs déçus, que tout est à recommencer et en même temps, quand on termine votre manuscrit, on a l'impression d'une victoire, donc vraiment bravo pour ce parcours de vie, bravo pour votre courage, c'est un manuscrit très beau, qui témoigne d'un combat victorieux. Vraiment, je suis fière de vous, c'est tout ce que je peux vous dire ma chère Christine. Je vous souhaite un grand succès et vraiment bravo. »
    Amélie Nothomb
    Maman de trois enfants, Christine Caruana Das Neves raconte onze ans de combat contre l'anorexie et la boulimie. Avec ­courage et persévérance, elle a réussi à vaincre toute seule les maladies qui ont rythmé son adolescence et sa vie de jeune adulte. Par ce livre, elle souhaite que les victimes de ces deux maladies silencieuses et insidieuses soient mieux comprises.

  • Daniel Schmitt est atteint de la maladie de Parkinson. Un jour, il se laisse convaincre de tenter une SCP ou stimulation cérébrale profonde, une opération lourde qui comporte des risques importants... mais qui peut atténuer ses symptômes et donc, changer sa vie. À travers ce témoignage, il cherche à convaincre les personnes atteintes de son mal de ne pas se laisser intimider par cette intervention grâce à laquelle il a repris goût à l'existence.
    Voici comment, après avoir vécu le statut d'invalide, l'auteur a repris le fil de sa vie et le chemin de Compostelle, interrompus par la maladie. Une décision salutaire dont il détaille les tenants et les aboutissants dans ce récit en forme de délivrance.

  • Le stress : faut-il le combattre, ou peut-on s'en servir ?
    Le stress touche chacun. Il est présent, pesant. Alors que nous connaissons ses effets sur notre organisme et notre psychisme, nous manquons de solutions pour le canaliser et nous soulager.
    Les auteurs sont médecins, coach psychosomaticien, sage-femme, homéopathe, acupuncteur, cadre de direction, et tous soumis à des stress intenses. Ils nous livrent une analyse éclairée des mécanismes de notre corps, et nous présentent des solutions efficaces pour gérer le stress, s'en servir, l'appréhender et nous apaiser.
    De la sophrologie à la chiropraxie, de l'hypnose aux différents exercices de respiration, de la proactivité aux techniques de management, ces quatre experts de la santé nous apportent une aide précieuse pour nous libérer et vivre plus efficacement et sereinement.
    À nous d'agir !

  • Et si l'astrologie pouvait servir à mieux se connaître et se soigner ? Ce guide détaille et explique les difficultés ou les maladies que chacun peut être amené à affronter en fonction de son signe astrologique et de son ascendant. Mieux préparés, nous pouvons ainsi nous en prémunir.
    Maryvonne Dupont Monjoux est astrologue et professeur. Elle étudie plus particulièrement l'impact du thème astral sur la santé et sur la carrière. Partager et aider les autres grâce à ses connaissances, l'objectif lui tient à coeur, elle qui a accompagné tant de consultants.

  • J'habite seule, loin de mes enfants, et ces cinquante-cinq jours de confinement ont été bénéfiques à cet approfondissement dont je vais vous parler. Les activités qui occupaient mon temps ont été suspendues du jour au lendemain (enseignement des langues, traduction, bénévolat). Je me suis donc retrouvée avec toutes ces heures à combler et, écoutant les informations tous les jours, pas mal de thèmes fondamentaux m'ont interpellé beaucoup plus qu'à l'habitude, comme la peur, l'ennui, le rythme de vie, notre rapport au temps, les jeunes et leur avenir. Je me suis surprise, de plus en plus souvent, à prendre part aux émissions qui traitaient de la pandémie et j'ai alors décidé de consigner ces remarques qui me venaient à l'esprit [...]. Soudain, le monde sanitaire, environnemental, économique, politique et même financier m'est apparu comme une grande source de méditation susceptible d'occuper toutes ces heures orphelines.

    Née à Aix-en-Provence, Marie-France Zen part vivre à l'étranger pendant quelques années, principalement au Danemark, à Copenhague, après Rome et Bangkok. À cette époque, elle étudie les langues qu'elle va enseigner à son retour sur la Côte d'Azur : là, elle s'occupe d'une galerie où elle expose des artistes connus tout en donnant des cours dans ce même endroit. Puis, en 2013, elle s'installe dans une petite ville du Gard, dans un environnement verdoyant et paisible. Toujours très active, elle devient présidente d'une association artistique et culturelle. Son plaisir : créer et transmettre ses idées.

  • La force de vaincre

    Latore Karine


    Karine vit depuis vingt ans avec une souffrance psychologique qu'elle essaie de surmonter. Son témoignage décrit son parcours après deux accidents à 16 et 17 ans qui l'ont conduite à la dépression. Vient ensuite la lutte contre ses tourments entre phases d'hospitalisation et retour à la vie quotidienne.
    Entourée de ses parents et de ses soeurs, elle livre le journal de ses états d'âme dépeints de l'intérieur, ses joies, ses peurs, ses pleurs autour d'une question récurrente : « Qui suis-je ? » Elle clame aussi son immense d'espoir de vivre en acceptant plus facilement la maladie, et surtout sa volonté d'aimer. Un livre conçut comme la boîte de ses souvenirs qu'elle nous fait partager avant de désormais la refermer pour mieux aller de l'avant.

  • J'ai ressenti ce besoin presque vital de mettre des mots sur mes maux.
    Cette attente pesante précédant le diagnostic et la mauvaise découverte de l'inconnu qui m'attendait et qui allait bouleverser ma vie ainsi que celle de mes proches. Comment expliquer que la sclérose en plaques allait devenir cette compagne de vie indésirable qu'il fallait impérativement accepter !
    Comment admettre que je restais avant tout une femme ! Comment reprendre l'envie de continuer une vie différente mais vivre tout de même. Tant de questions et si peu de réponses. Tant de doutes face à l'incertitude d'un avenir serein. La "SEP" fait peur car elle est incomprise et difficile à cerner par les personnes atteintes, par le corps médical, par l'entourage mais encore plus par tous ceux qui ne sont pas concernés.
    J'ai voulu par ces écrits informer simplement avec mon ressenti, mes émotions, mes peurs. "Plus jamais moi " m'a permis de me libérer et de penser plus que jamais que la vie est belle même si..........
    Patricia Blondiaux:
    Je suis née à Nice avec du sang Corse du côté paternel qui renforce mon côté battante. Je suis mariée depuis vingt ans avec de grands enfants. J'ai eu une enfance très heureuse et je suis la petite dernière de la famille.
    Ma passion pour la mode, la coiffure et l'esthétique m'ont dirigé vers mon avenir professionnel.
    Cet univers je l'ai côtoyé jusqu'au jour où la sclérose en plaques a fait son apparition dans ma vie. De nature plutôt joyeuse, je garde le sourire malgré tout. Je suis de nature curieuse et je vais au bout des mes convictions ce qui m'aide beaucoup aujourd'hui.



  • C'est l'histoire d'un garçon, Youcef handicapé-épileptique depuis la naissance. Il a subi de multiples interventions chirurgicales. Une femme parle de son combat de maman pour son jeune enfant puis de l'adolescent qu'il est devenu malgré tout.



    Khadra Madani-Belaili est née à Pélissier (Algérie). Elle habite la région toulousaine où elle travaille comme assistante de gestion administrative dans un établissement de l'Enseignement Supérieur. Elle est maman de quatre enfants.






  • Le parcours d'un couple infertile pour accéder à la parentalité.
    Nous désirons tous accéder au bonheur et il passe souvent par la réalisation de projets de vie. Ils peuvent être personnels et/ou professionnels. Pour ma part, j'avais abouti dans mes différents projets: j'étais en couple et j'exerçais un métier qui me passionnait. Malgré tout, la pression sociale et mon horloge biologique me conjuraient de faire un enfant.
    Au départ, simple choix de vie, la découverte de l'infertilité de notre couple, va transformer ce choix en une véritable obsession. Dès lors, nous ne reculerons devant rien pour accéder à la parentalité. Nous cheminerons à travers toutes les étapes de la PMA (inséminations artificielles, FIV) mais aussi celles de l'adoption à l'étranger et en France.
    Un témoignage d'une réalité souvent occultée, pour déculpabiliser les femmes sur ce qu'elles peuvent ressentir lors de ces épreuves et pour aider leurs conjoints à mieux les comprendre et ainsi à mieux les accompagner.

  • Le livre de l'espoir et de la résilience



    « Les gens heureux n'ont pas d'histoire. Ils s'en inventent. »
    Claude Roy - « Le malheur d'aimer »

    Si tel était le cas pour Gisèle MAYET-ALBAGNAC, elle aurait dû inventer son histoire, de 1951 à 2012, car toute cette période fut pour elle un ravissement sur tous les plans : une enfance emplie de souvenirs dorés, une famille aimante, une vie conjugale très heureuse, une carrière d'enseignante passionnante, un statut de mère et de grand-mère plus qu'apprécié... Mais ensuite tout prit une autre tournure et l'histoire de sa vie allait tenter de s'imposer à elle, après le décès brutal de son cher époux et un direct de boxeur reçu en pleine figure avec l'annonce d'un cancer du sein totalement insoupçonné.
    Alors lui revient en mémoire son admiration sans borne pour son père, courageux soldat du feu, et pour sa mère dont la devise était : « Marche ou crève ». Elle choisit bien sûr de marcher, de puiser au fin fond de ses ressources pour endosser avec courage son statut de malade ayant un cancer, bien décidée à l'abandonner un jour en brandissant l'oriflamme de la victoire. C'est donc le roman du début de la seconde partie de sa vie qu'elle livre ici, celui de la croisade médicale longue de cinq ans et plus, de façon à aider ses consoeurs atteintes du même mal, et même d'autres malades au long cours, à renaître pour mieux lutter.
    Chaque patiente aura sa propre histoire, mais l'universalité des ressorts que l'auteur réussit à mobiliser pour gagner la bataille contre « le crabe », elle l'offre du fond du coeur à celles qui, au lieu de subir, mettront tout en oeuvre pour devenir les guerrières qu'elles sont toutes capables d'être, les actrices motivées de leur rémission.
    Une philosophie personnelle et une force de vivre à découvrir de toute urgence

  • En février 2014, à la suite d'un burn out, Cécile Portier entre pour trois semaines en clinique psychiatrique. Pendant ce temps de soins, elle éprouve le besoin de noter les sensations qui la traversent, d'écrire ce lieu et ceux qu'elle y rencontre. Elle enregistre par l'écriture le flux des conversations, des sons, de ses propres pensées (« La pensée est-elle un organe ? Avoir mal en pensant, est-ce mal penser, est-ce une maladie ? »). Elle note le déroulement des heures et des gestes, le « temps qui passe en spirale, en entrelacs, en rond, en n'importe quelle forme qui ne soit ni droite ni orientée », les journées qui se répètent inexorablement, « des horaires pour tout : l'heure des repas, l'heure des médicaments, l'heure des activités, l'heure de fermeture du salon commun. Il y a des horaires pour tout qui font qu'on sait facilement sur quoi bute notre attente ». Les activités, les ateliers dessin, presse, et l'heure du goûter. « De nos vies nous ne voyons que les mécanismes ». Le sentiment d'étrangeté du lieu, le sentiment, même, d'en être étrangère, font place au constat que cette intimité non choisie est un partage. La description de l'endroit (sa terrasse, son jardin, le salon, les chambres), nous montre l'envers de ces « lieux de fatigue ». Elle n'a, à première vue, rien en commun avec ceux-là qui sont ici en même temps qu'elle, mais le seul fait d'avoir été défaillants les rapproche. Elle comprend que cette défaillance n'est pas que personnelle, qu'elle est l'écho, le symptôme peut-être, d'un fait social. « Dans ma chambre du pavillon, le lino est troué par endroits. Tout le monde a le droit d'avoir des failles ». Elle déjoue tous les poncifs du témoignage ou du récit d'expérience, et d'un trait vif, direct, précis, dénonce les mécanismes de notre quotidien. « Écrire ici c'est repasser toujours par les mêmes points, oublier l'exigence d'avancer vers quelque part ». Cécile Portier enregistre au plus ras de ce qui se passe, du temps qui ne passe pas. Et toujours, ce refus de se laisser enfermer, jusque dans ce qu'on attend d'elle.
    À écouter en ligne, la lecture du texte https://soundcloud.com/publienet/les-longs-silences-par-cecile-portier
    Disponible en papier > http://www.publie.net/livre/les-longs-silences-cecile-portier/

  • BnF collection ebooks - "Nous sommes à la troisième année de la 112e Olympiade. Deux jeunes garçons de onze à treize ans suivent les rues tortueuses de Pella, en Macédoine, accompagnés de leur précepteur ou «pédagogue» ; celui-ci chargé de manuscrits, d'instruments de musique et boitant visiblement ; ceux-là gambadant à ses côtés. «Par ici, Proas ! dit Perdiccas, l'aîné, d'une voix impérieuse en tirant le maître par sa tunique ou chiton."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Voyage

    Samantha Liger



    « Le soleil n'est pas encore éveillé, mais les étoiles éclairent le paysage d'une délicate luminosité. Cette nuit claire vous appelle, après un long sommeil réparateur et apaisant, à vous lever pour profiter de l'aube... »



    Laissez-vous guider par « Voyage. Cinquante textes de relaxation ». Voyages lointains comme voyages intérieurs, ces courts récits, à lire pour soi ou à raconter, sont une douce invitation au lâcher-prise et à l'évasion.

  • Voyage en psychiatrie hexagonale. Le pouvoir des médecins aliénistes, l'ignorance compulsive de l'administration, les erreurs de la Loi... Rien n'a changé ? Pavillon 36.

  • Branko Gradisnik (1951) slovi kot pisec zanra »naredi-se-sam(a)« (Iskanje izgubljenega zdravja in Iskanje srecnega razmerja). V knjigi Kronika koker koronika, s katero od 26. februarja do 6. maja dnevnisko sledi kovidu-19, pa ti tematiki medsebojno oplaja. (Pomagajo tudi mnogi prijatelji, ki so nadvse zanimivi dopisovalci.) Prvi del knjige je predvsem manicna (a tudi humorna) upodobitev univerzalne ujetosti zdravstva, medijev, gospodarstva, oblasti in ljudstva v pandemijo, s poglavjem »Kaj zmore pes« (14. aprila) pa se avtor zacne prebijati iz kovidskega obroca na svobodo, kjer je mogoce dihati brez zunanjega in notranjega nagobcnika. Poslej ga ne iztiri nobena rec vec, celo rezultat obeh testov pri dr. Miroslavu Petrovcu ne - pogruntal je bil svoj recept za telo in za duso.

empty