• MES AMIS

    Emmanuel Bove

    Victor Bâton vit seul, dans une chambre de bonne miteuse, avec pour unique revenu une pension d'invalidité. Traîne-savates, il erre chaque jour dans Paris dans l'espoir de faire de nouvelles rencontres. La ville le renvoie à son extrême solitude, et agit en même temps comme une ouate protectrice. Mais chaque tentative de lier une relation est un échec. Et pour cause. Obnubilé par sa quête impatiente d'amitié, il fausse tout rapport, et projette sur ceux qu'il croise sa propre mesquinerie.
    Dans un style faussement simple, avec un « sens du détail touchant » selon Beckett, Emmanuel Bove dessine le portrait de cet antihéros agaçant autant que fascinant, et dépeint par touches, d'une précision extrême, la misère solitaire, le quotidien, l'absurdité de la condition humaine. D'une grande modernité à sa parution en 1924, ce texte, très salué à l'époque, a influencé beaucoup de nos contemporains.
    L'expérience de la lecture de Bove est unique. Pierre Michon.
    L'une des plus belles réussites littéraires du xxe siècle, et toujours aussi actuel. France 3.
    Postface de François-Henri Désérable.

  • La jument verte

    Marcel Aymé

    "Au village de Claquebue naquit un jour une jument verte, non pas de ce vert pisseux qui accompagne la décrépitude chez les carnes de poil blanc, mais d'un joli vert de jade. En voyant apparaître la bête, Jules Haudouin n'en croyait ni ses yeux, ni les yeux de sa femme.
    - Ce n'est pas possible, disait-il, j'aurais trop de chance.
    Cultivateur et maquignon, Haudouin n'avait jamais été récompensé d'être rusé, menteur et grippe-sou..."

  • Un Homme qui savait

    Emmanuel Bove

    • Bookelis
    • 3 Novembre 2018

    Bove Emmanuel - Un Homme qui savait : Maurice Lesca aura bientôt 60 ans. Il partage avec sa soeur Emily un petit appartement rue de Rivoli. Il était médecin, mais ne pratique plus. Pas vraiment pauvre, ni vraiment riche, son comportement étonne. Est-il malade ou simplement malheureux ? Est-ce un escroc ou un manipulateur ? En apparence, il mène une vie monotone et sans surprise, mais quand il est avec Madame Maze, une libraire divorcée, quel jeu joue-t-il vraiment ? Et avec sa soeur Emily, pourquoi passe-t-il d'une méchanceté jubilatoire à la douceur la plus affable? Bove esquisse des pistes pour aussitôt les laisser de côté. Maurice Lesca est un anti-héros qui vit à côté de sa propre vie.

    /> Écrit en 1942, lorsque Emmanuel Bove était en Algérie, faute d'avoir pu rejoindre Londres, ce livre implacable reflète les troubles et l'inquiétude de ces années-là.

    Écrivain prolixe, révélé par Colette, Emmanuel Bove a connu le succès de son vivant, avant de tomber dans l'oubli, et d'être redécouvert par Peter Handke dans les années 1980. Il est né en 1898 à Paris, mais a fait une partie de ses études au Collège Calvin à Genève, puis a vécu à Vienne et à nouveau à Paris, où il est mort en 1945.

  • Le vin de Paris

    Marcel Aymé

    Un employé pauvre a le goût du vin. Mais l'époque est mauvaise, et les moyens lui manquent pour satisfaire sa passion. Un rêve traverse et hante l'une de ses nuits : de deux fontaines d'abondance le vin coule à flots. Le malheureux, poursuivi par son obsession, considère alors ses semblables sous la forme de bouteilles de vin. Il finira à l'asile d'aliénés, condamné à l'eau de Vittel.
    Tel est le sujet d'une des nouvelles de ce célèbre recueil qui comprend aussi L'indifférent, Traversée de Paris, La grâce, Dermuche, La fosse aux péchés, Le faux policier, La bonne peinture.

  • Louise et son fils, Nicolas, arrivent à Paris souhaitant renouer avec leur famille. Mais ce dernier n'arrive pas à trouver de travail et sa mère dépense le peu d'argent qu'il leur reste. Face à leur détresse, Thérèse Cocquerel, la soeur de Louise, décide de les héberger pendant quelques mois. Très vite, les hôtes insinuent à Louise et Nicolas qu'ils doivent maintenant payer le service qu'il leur a été rendu.
    Bove révèle encore une fois qu'un vice en entraîne un autre, que la misère attire rarement la bienfaisance des gens. Ce roman nous plonge dans l'enfer d'une famille dans le besoin, ne pouvant se départir d'habitudes bourgeoises, et éviter les travers de la société.
    Emmanuel Bove est sans nul doute le plus méconnu des grands auteurs français. Mes amis (1924), son premier roman, est une révélation dans le monde des lettres françaises. De l'avis de nombreux lecteurs, il y a un avant et un après la lecture des romans de Bove.
    « Emmanuel Bove est l'un des grands écrivains du siècle. » - L'Express
    « Le sublime, chez Bove, se fonde dans l'insupportable. » - Le Magazine littéraire

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Emmanuel Bove. À l'automne 1926, Emmanuel Bove est un jeune écrivain en vogue et la critique le compare déjà à Marcel Proust. Son éditeur lui passe commande d'un récit de voyage pour sa collection "Portraits de France". Alors que François Mauriac se penche sur Bordeaux, Edmond Jaloux sur Marseille et Paul Morand sur Toulon, Emmanuel Bove décide pour sa part de s'installer pendant un hiver dans une petite ville de la banlieue parisienne qui "existe à peine", Bécon-les-Bruyères. Là, il observe minutieusement son nouvel habitat et décrit sur une centaine de pages - non sans une certaine ironie et beaucoup de poésie - le moindre détail de la vie de Bécon-les-Bruyères, à commencer par sa gare qui dessert jusqu'à Courbevoie et Asnières. Il ne voyagera pas plus loin, mais son récit composé d'une suite d'instantanés du désenchantement et de la banalité quotidienne deviendra un petit chef-d'oeuvre d'un nouveau genre littéraire, la fiction documentaire, en même temps qu'un archétype de tous les récits de no man's land. Ici une boîte aux lettres abandonnée, là un kiosque à journaux fermé ou une tombe d'un cimetière de chiens. Peter Handke (Prix Nobel de littérature 2019) ne s'y trompera pas, affirmant: "Bécon-les-Bruyères est pour moi le plus grand de tous les textes de Bove. Un texte qu'on doit absolument lire. Il décrit une banlieue mythique et, en même temps, son écriture est absolument modeste. C'est la banlieue absolue".

  • L'évasion

    Benoit Toccacieli

    Dès qu'Alice ouvre un livre, les personnages qu'il contient prennent vie dans la réalité.
    Pour son dixième anniversaire, ses parents lui offrent son premier roman policier. Au même moment, un mystérieux tueur en série commence à sévir. Quand Alice découvre ça, c'est la panique ! Elle décide alors de partir à sa recherche pour le neutraliser.
    Pourra-t-elle compter sur Pompon, son chat qui rêve de conquérir le monde ? Comment réagiront ses parents, deux adultes enfermés dans leur quotidien ?

  • Quand Florent Maugas, jeune peintre sans un sou, s'éprend d'une héritière exaltée, c'est un amour qui lutte contre une société dominée par l'argent et les liaisons dites « respectables ». Dans L'Impossible Amour, Emmanuel Bove mène un récit désopilant en même temps qu'une violente charge contre la conception hypocrite de la famille et des rapports sociaux des années 1930. À 80 ans d'écart, cette satire est d'une actualité étonnante.
    Emmanuel Bove est sans nul doute le plus méconnu des grands auteurs français. Né dans un milieu très modeste, le jeune homme décide très tôt de ne vivre que de sa plume. Mes amis (1924), son premier roman, est une révélation dans le monde des lettres françaises. Après une vingtaine d'ouvrages, il décide de ne publier aucun livre durant la Seconde guerre mondiale. De l'avis de nombreux lecteurs, il y a un avant et un après la lecture des romans de Bove.
    « Bove a comme personne le sens du détail touchant. » - Samuel Beckett
    « L'expérience de la lecture de Bove est unique. » - Pierre Michon, Le Monde
    « C'est comme si, à cause de ou malgré son humour, l'oeuvre de Bove finissait par faire peur, à frapper si juste. » - Mathieu Lindon, Libération

  • La table-aux-creves

    Marcel Aymé

    "La cuisine était propre. Au milieu, l'Aurélie pendait à une grosse ficelle, accrochée par le cou. De grand matin, courbée sur son cuveau, elle avait entrepris de buander le linge. Au soir, elle avait eu envie de mourir, tout d'un coup, comme on a soif. L'envie l'avait prise au jardin, pendant qu'elle arrachait les poireaux pour la soupe."
    Prix Renaudot

  • Mayerling

    Claude Anet

    "A l'heure où toute femme froissée dans son corps et dans sa pudeur a le droit d'être seule, plusieurs personnes étaient réunies autour de cette femme qui souffrait. Elle appartenait, en effet, à une caste où ni la douleur ni la oie ne peuvent être gardées secrète et l'impératrice d'Autriche, Elisabeth, âgée de vingt ans, était contrainte de faire ses couches en public." C.A.

  • Gustalin

    Marcel Ayme

    "En écrivant ce livre, je ne me suis proposé rien de plus que de raconter. Après coup et pour sacrifier à l'usage de la "prière d'insérer", je dirai que j'ai voulu voir s'affronter à l'intérieur d'un village, d'une famille et de quelques individus (dont l'un se nomme Gustalin), les prestiges de la vie citadine et ceux de la vie champêtre. L'histoire se présente un peu comme la fable retournée : le rat de ville venant cette fois rendre visite au rat des champs. [...]
    En réalité, il s'agit beaucoup d'une femme à l'oeil noir, aux cheveux noirs, et emportée par son imagination sylvestre. Elle a trente-neuf ans passés et comme on sait, le passage de la quarantaine est souvent dramatique chez les brunes. Son mari est un paysan plein de santé et de modestie, qui aura du coeur pour pleurer la mort de sa première femme et qui en aura encore pour épouser sa deuxième. Quant à Gustalin (il n'avait pas de titres bien exceptionnels à donner son nom au livre, mais personne n'en avait), les dernières pages pourront inspirer de l'inquiétude. On craindra sans doute qu'il partage son existence entre le rat de ville et le rat des champs, mais je sais qu'il pariera secrètement pour le dernier."
    Marcel Aymé.

  • Bob

    Liliane Sillon

    Comment un petit garçon qui pêchait le goujon dans la rivière du petit village de son enfance, à la veille de la seconde guerre mondiale, va-t-il être entraîné dans une étourdissante épopée à travers le monde, des rives du Vicoin en Mayenne vers des terres lointaines ?
    En 1940, il a dix-sept ans quand il traverse, seul, une France occupée. La Résistance, sa fuite vers l'Espagne vont l'emmener vers des aventures étonnantes jusqu'aux sables africains.
    Des rencontres, des amitiés, des amours.
    Un singulier voyage, un destin hors du commun.

  • LA MARELLE

    Samantha Bailly

    • Bookelis
    • 20 Octobre 2018

    « J'ai toujours voulu être lue. Trouver un homme qui, comme moi, serait un lecteur averti, qui chercherait à déchiffrer, à lire entre les mots, à traquer les auréoles de poésie qui viennent parfois tacher le monde. Je ne voulais pas l'un de ces flâneurs qui sautent des chapitres, non. J'attendais celui qui prendrait l'histoire dans l'ordre ou le désordre, mais qui saurait recomposer le puzzle.

    Avant de te rencontrer, j'avais oublié combien j'aimais lire les visages, les peaux, les silences.

    Et puis je t'ai perdu.

    Parce que j'avais accepté le jeu.

    Ce jeu de la marelle, avec toi. »

    Sarah va bientôt avoir trente ans. Tout lui réussit : un poste prestigieux dans l'univers prisé de la mode, une bande d'amis qui brûle la chandelle par les deux bouts, une vie de couple épanouie. C'est alors qu'un soir, elle tombe sur un livre : Marelle, de Julio Cortazar. Cette trouvaille est un séisme. Ce livre n'est pas n'importe lequel : les pages sont annotées de sa main et de celle d'un homme qu'elle a aimé bien des années plus tôt. Le passé ressurgit sans crier gare, et avec lui, les fantômes d'une passion aussi intense qu'insensée. Elle et lui avaient décidé de jouer à un jeu. Le jeu d'une passion véritable, sans se révéler leurs identités, un jeu qui devait rester en périphérie de leurs existences, ne jamais s'inviter dans la réalité.

    Bouleversée par ce livre qu'elle est incapable d'oublier, dernière trace de cette passion enfouie, Sarah va se lancer dans une enquête éperdue pour retrouver celui dont elle ignore tout, sinon que de l'aimer l'a marquée d'une brûlure indélébile.

    Naviguant entre passé et présent, La Marelle est un aller-retour permanent entre la terre du pragmatisme et le ciel des idéaux, où se consument, se refroidissent et reprennent les flammes de toutes les passions, créatives, professionnelles et amoureuses. Un roman qui parle du feu en chacun d'entre nous.

  • La Maison Pascal

    Jeanne Marais

    • Bookelis
    • 28 Janvier 2019

    La Maison Pascal est un roman de Jules Lermina publié en 1913.
    Extrait
    | La maison était équivoque et pimpante.
    Plantée au fond d'une avenue déserte, elle dressait trois étages de briques vermeilles où s'entre-bâillaient des persiennes vertes, toujours mi-closes. La façade se décorait, à la manière des habitations méridionales, de bas-reliefs mythologiques : Amour et Vénus de plâtre peinturé, aux couleurs pâlies par la morsure du soleil.
    Et, silencieuse, isolée, jolie, riante, -- avec ses volets presque fermés qui semblaient, entre leurs rainures vertes, laisser filtrer la lueur de quelque espérance louche. -- la Maison rose apparaissait étrangement suspecte et charmante.
    Les passants se la désignaient d'un clin d'oeil malicieux : sans qu'aucun d'eux pût se vanter d'en avoir franchi le seuil, tous soupçonnaient sa destination impudique... |

  • Réparation

    Eugenie Pradez

    • Bookelis
    • 11 Décembre 2018

    Réparation est un roman de Eugénie Pradez publié en 1905.
    Extrait
    | Deux heures sonnaient à l'horloge du vestibule. M. du Plex tira sa montre et, le front traversé d'un pli mécontent, la regarda avec ostentation.
    Le repas était terminé depuis plus de dix minutes, et contre toutes les règles de la maison, règles qu'il ne transgressait jamais, le jeune garçon assis à côté de Mme du Plex s'oubliait à table. Le geste expressif du maître de la maison le réveilla en sursaut. Il se leva, avala debout un grand verre d'eau resté intact devant son couvert, bredouilla quelques mots indistincts et se sauva en courant...|

  • La fiancée du violoniste

    Emmanuel Bove

    • Bookelis
    • 25 Octobre 2018

    Un cadavre de femme est retrouvé enterré dans le jardin des Favrin, couple apparemment sans histoires habitant dans une maison à Viroflay, près de Paris. Madame Favrin ayant disparu depuis quelque temps, on arrête le mari, coupable présumé de ce crime. Mais le commissaire Croiserel, en charge de l'enquête, soupçonne vite que l'affaire est bien plus complexe qu'elle n'en a l'air et il investigue, l'air de rien, auprès de tout l'entourage de ce couple étrange.
    Mari brutal, amant musicien volage, couple riche dont Madame Favrin est gouvernante, réapparition inopinée de celle-ci, enlèvement d'enfant, Croiserel avance dans ses recherches et ses interrogatoires : mais quel est donc le motif de ce crime odieux ?
    Tous les ingrédients sont là pour tenir le lecteur en haleine jusqu'au dénouement final inattendu.
    Emmanuel Bove, sous le pseudonyme de Pierre Dugast, a publié ce premier roman policier (le second étant Le Meurtre de Suzy Pommier, également publié à la BNR) en 1933 sous le titre La toque de breitschwantz. Malgré le style très conventionnel du « roman noir », on retrouve tout l'intérêt de Bove pour la complexité de la nature humaine, et cette atmosphère glauque et lourde, si caractéristique de ses autres romans.

  • Un rêve (en) bleu

    C. M. Broche

    Claire et Patrick auraient pu ne jamais se rencontrer : elle était née dans un milieu médical au coeur des Alpes, il descendait d'une lignée d'industriels d'une grande ville du nord. À l'âge des premiers émois, ils s'étaient trouvés dans les Landes le temps d'un été.

    Trente ans ont passé. Ils ont grandi, construit, vieilli chacun de son côté sur deux continents différents, avec comme seul lien une correspondance épistolaire.
    Et puis la vie prend un tournant inattendu, ébranle leurs convictions. Ils se (re)trouvent pour « tomber en amour » !

    Ils aspirent tous deux à vivre enfin leur rêve (en) bleu malgré les nuages qui se profilent à l'horizon. Y parviendront-ils ?

  • À la vôtre

    Stéphane Rougeot

    Des tranches de vies percutantes qui mettent en perspective un réel que l'on essaie le plus souvent de laisser en périphérie de la conscience et qui parfois fait effraction, nous laissant en stupeur et en interrogation.
    Un constat qui ne laissera personne indifférent.

  • He's She

    Layla Namani

    • Bookelis
    • 9 Février 2018

    Après une séparation hors du commun, Léna est brusquement obligée de vivre sans Sam et sans preuve de son existence. Tout ce qu'elle a vécu est remis en question. Alors qu'elle lutte contre une dépression et tente de réapprendre à vivre, ce qu'elle croyait n'être qu'une illusion remonte à la surface, piétinant à jamais son esprit cartésien.
    Le beau Sam revient hanter son coeur et son quotidien d'une main possessive. Une main loin d'être ordinaire...
    Dany, de son côté, plus sexy et mystérieux que jamais, n'a pas fini de bouleverser la jeune femme... En effet, Léna découvrira un élément qui pourrait définitivement nouer leurs vies l'une à l'autre.
    La vie ou la mort... L'amour ou la passion... Le danger ou la sécurité... Au milieu d'un flot de péripéties, un choix cornélien attend notre héroïne... Et si le sort avait déjà décidé ?

    Une histoire d'amour unique en son genre, profonde, poignante, sensible, dont la fin, tout comme son premier volet, ne vous laissera pas indemnes...

    Titre du premier tome : He's She

  • Mystères

    Jean-Paul Dominici

    • Bookelis
    • 29 Janvier 2018

    Ces trois thrillers, qui se lisent chacun en une trentaine de minutes, sont nés de l'imagination de l'auteur avignonnais Jean-Paul Dominici. Ils ont donné naissance à trois romans,qui ont été primés à plusieurs reprises lors de concours internationaux.
    Sale affaire rue de Paradis permet au lecteur de faire connaissance avec Paul de Kerjean. Il est le jeune directeur commercial d'une importante SSII, lorsque sa patronne est mystérieusement assassinée.
    La fiancée de Canton évoque sa rencontre mouvementée avec la séduisante Yi-Ping alors qu'il a repris les rênes de la société de services informatiques 2IDS.
    Les vacances de Jade ont pour personnage central sa fille, la délicieuse petite Jade, alors que, âgée de cinq ans, elle contracte une méchante grippe aviaire lors d'un voyage sur l'île de La Réunion.
    Une grave maladie qui sera l'occasion, pour ses parents désespérés, de faire d'hallucinantes découvertes.

  • Le privilège des moribonds

    Serge Massart

    • Bookelis
    • 20 Septembre 2017

    Jeune ingénieur promotion 1975, Alain Fabre vient de s'installer avec sa femme Chantal, tous deux originaires de la région toulousaine, dans un petit village du Nord où il a été embauché dans une centrale de production d'électricité.
    Malgré les difficultés que Chantal éprouve à s'acclimater à la région Alain est heureux dans sa nouvelle vie et les succès rencontrés dans ses premiers mois de travail lui permettent d'envisager son avenir avec confiance. Mais il est brusquement mis en cause, gravement, dans la mort d'un ouvrier et menacé de tout perdre...
    Pour Alain il ne s'agira pas simplement de se sortir d'un mauvais pas, il a rendez-vous avec son destin.

  • L'Indé Panda n°4

    L'Inde Panda

    • Bookelis
    • 30 Septembre 2017

    Voilà un an, nous vous présentions le premier numéro de L'Indé Panda, pleins d'appréhension et d'impatience.
    Depuis, notre magazine vous a ouvert grand ses pages, vous qui êtes chaque fois plus nombreux et nous vous en remercions.
    Aussi, est-il encore besoin de le présenter ? Existe-t-il une personne en ce monde qui n'ait pas assisté à la croissance de ce recueil de nouvelles d'auteurs indépendants ?
    Notre petit Indé Panda, après avoir péniblement ouvert ses yeux, est maintenant un monstre de fourrure dévorant son nombre de textes à chaque nouveau numéro.
    Si vous ne connaissiez pas, n'hésitez pas à vous lover au milieu de ses pattes poilues qui vous offriront un moment agréable, dans un univers de rêve, de voyage, de frissons et de rires fournis par des auteurs épris de liberté et qui ont décidé de s'affranchir d'un monde éditorial pas toujours à leur écoute.
    Et si ce moment vous a semblé trop court, vous pouvez vous plonger dans nos numéros précédents toujours disponibles et entièrement gratuits.
    Au sommaire de ce numéro anniversaire, de l'émotion, du fantastique, du suspense, de la science-fiction et même une touche d'érotisme. Toutefois, si vos petits yeux sont trop chastes, vous pourrez aisément faire l'impasse sur cette nouvelle au titre évocateur et vous régaler de toutes les autres.
    Chers lecteurs, pour notre anniversaire, nous souhaitons que ce nouveau voyage au pays des pandas vous ravisse autant que nous.


    *

    Mbius - Khalysta Farall
    Le sourieur - Valéry Bonneau
    Les androïdes fantasment-ils d'orgasmes électriques ? - Bouffanges
    La Princesse P. 125 - Françoise Blanchard
    Baume au coeur - Iléana Métivier
    Fleur des pois, saison 73 - Nicolas Chevolleau
    Éternité - Lawrence Singclear
    Le Rendez-Vous - Cindy Costes
    Au bout du silence - Florence Clerfeuille
    Avis de passage - Émilie Trévalet
    Lundi matin - Mélanie De Coster
    Un minimum d'humanité - Céline Saint Charle

  • Nicolas Bergère

    Tristan Bernard

    • Bookelis
    • 2 Novembre 2018

    Bernard Tristan - Nicolas Bergère : Le destin favorise-t-il vraiment Nicolas Bergère ? Ou Nicolas Bergère ne fait-il que se soumettre à ses caprices ? Dans ce roman qui décrit l'arrivée à Paris d'un jeune homme et son succès de boxeur, le héros se laisse porter de rencontres en événements comme s'il n'était impliqué par aucun. Jeux de hasards générateurs de fortune comme de ruine, activités louches ou entraînements intensifs, amitiés ou amours, Nicolas touche à tout alors que tout semble glisser sur lui sans presque l'atteindre. Non pas qu'il ne réagisse pas. Il en tire les leçons, s'active et atteint son but quand il le faut ! « Un paresseux est un homme qui ne fait pas semblant de travailler, écrit Tristan Bernard. La paresse est utile à cause de l'effort qu'elle demande pour la surmonter. Il ne faut compter que sur soi-même et encore pas beaucoup. » Mais Nicolas Bergère, lui, est un paresseux contrarié, un passif qui trouve plaisir dans la lutte.

    Un roman fort bien documenté par Tristan Bernard familier des milieux de la boxe et proche du boxeur français Georges Carpentier dont il fut le témoin de mariage. Mais alors que le roman Battling Malone de Louis Hémon s'inspire assez largement du jeune Carpentier, le rapprochement est moins immédiat, ici, dans cette fiction de Tristan Bernard.

  • Un Mari pacifique

    Tristan Bernard

    • Bookelis
    • 2 Novembre 2018

    Bernard Tristan - Un Mari pacifique : Pour Daniel Henry, quelques temps après son mariage avec Berthe Voraud, la vie continue comme elle avait commencé. Il a obtenu un poste peu contraignant dans l'entreprise de M. Voraud, la passion de Berthe s'estompe peu à peu et un bébé arrive... S'il est toujours étriqué et conformiste, se coulant dans le moule de ce que l'on attend de lui, un événement va le réveiller : Berthe a une liaison avec son meilleur ami. La critique sociale, par Tristan Bernard, de la vie des bourgeois de son temps est ici plus subversive qu'humoristique dans cette suite des Mémoires d'un Jeune-Homme rangé.

    Proche de Léon Blum, Jules Renard, Lucien Guitry, Paul Gordeaux, Marcel Pagnol, et de bien d'autres, célèbre pour ses jeux de mots, ses mots croisés et son théâtre de boulevard, écrivain-chroniqueur-sportsman-gastronome, Tristan Bernard fut aussi un écrivain romanesque à succès. Il contribua au genre policier par son recueil Amants et Voleurs (1905) et plusieurs autres romans. Arrêté comme juif en 1943 et interné à Drancy, il échappe de peu à la déportation. Parue dans La Presse en 1900, cette phrase de Francis de Croisset résume fort bien notre auteur: « Il a l'observation minutieuse et analytique. Il scrute le coeur humain à coups d'épingles. Il le fouille de ses ongles courts, avec le plaisir aigu et chatouilleur qu'on ressent à gratter un bouton. »

empty