• Vendée, automne 1920

    La Grande Guerre vient de se terminer avec son lot de morts, de destructions et de malheurs. Dans le village minier de Faymoreau, un accident grave se produit lorsqu'un coup de grisou provoque l'effondrement d'une galerie, causant la mort de trois travailleurs. Deux autres malheureux, dont Thomas Marot, sont prisonniers dans les entrailles de la Terre et les chances de les sauver sont minces. Lorsqu'elle apprend la tragédie qui frappe l'homme qu'elle aime depuis toujours, Isaure Millet se précipite sur les lieux, car même si Thomas s'apprête à se marier avec une ouvrière polonaise, elle espère toujours qu'il changera d'idée.

    Or, l'événement prend une tournure inattendue lorsqu'on retire des décombres le corps d'une des victimes: elle a été assassinée d'une balle dans le dos... Qui a pu commettre ce meurtre dans un moment pareil? Lorsqu'un policier parisien attitré à l'enquête, Justin Devers, arrive à Faymoreau, les mineurs, ceux que l'on surnomme les « gueules noires », s'enferment dans un mutisme qui exaspère l'enquêteur. La vérité parviendra-t-elle à s'extirper de cette histoire tordue, aussi sombre que les galeries de cette mine de charbon où tant de drames se sont joués? C'est ce qu'espère l'inspecteur Devers, tombé sous le charme d'Isaure, tout comme Jérôme, le frère de Thomas.

    Prenant assise dans un univers complexe où les drames humains et les chassés-croisés amoureux se succèdent à un rythme essoufflant, le roman La Galerie des jalousies est truffé de scènes où l'émotion et les passions sont à leur comble. Encore une fois, Marie-Bernadette Dupuy a réussi à se réinventer dans une période historique particulière, l'entre-deux guerre, une ère teintée à la fois de mélancolie et d'espoir.


  • LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

    Par un jour d'été 1862, sur les berges de la Tamise, un jeune professeur d'Oxford, poète et mathématicien, improvise un conte pour distraire les trois fillettes d'un de ses amis. Charles Dodgson, alias Lewis Carroll, est en train d'improviser Alice au pays des merveilles.
    Assise au bord de la rivière, Alice s'ennuie un peu quand soudain, venu de nulle part, surgit un lapin blanc pressé de regagner son terrier. N'hésitant pas à le suivre, Alice pénètre dans un monde de prodiges et de menaces qui n'est autre que le royaume de l'enfance. Et voici le Chat du Cheshire à l'étrange sourire, la terrible Reine de Coeur, le Chapelier fou et le Lièvre de Mars, la Tortue-Façon-Tête de Veau et le Valet-Poisson...
    Un siècle et demi plus tard, ce monde enfantin et absurde, surréel et symbolique, est resté le nôtre.

  • La Galerie des jalousies 3

    Faymoreau (France), 1921

    Jolenta est retournée en Pologne. Elle s'est bien gardée d'avouer qu'elle n'a pas l'intention de revenir vivre en France, de sorte que, si Isaure et Thomas peuvent enfin s'aimer, ils sont toujours contraints de se cacher. Certes, ils comptent régulariser leur relation, mais cette avenue n'est pas exempte d'obstacles.

    Sur son lit de mort, la mère d'Isaure lui révèle un secret qui lui ouvre des horizons nouveaux et qui rend possible la réalisation de son rêve. C'est donc avec un bonheur renouvelé qu'elle se consacre tout entière à des enfants malades des environs ainsi qu'à de jeunes orphelins privés de leurs parents en raison de la guerre.

    /> Or, qui donc s'acharne à entraver un projet aussi généreux? Apparemment, ses succès ne répondent pas au goût de tout un chacun...

    Avec une intrigue et une action soutenue, Marie-Bernadette Dupuy conclut cette palpitante trilogie, où elle fait revivre le milieu des mines de charbon vendéennes.

  • Claire, la fille du maître papetier Colin Roy, espère le retour de Jean Dumont, son premier amour parti travailler au loin. La vie les a séparés, mais le jeune homme lui a confié l'éducation de son enfant, Faustine, dont la mère est morte dans des circonstances tragiques.

    Au Moulin du loup, la vie quotidienne poursuit son cours paisible en cette année 1905. Les frères de Claire, Matthieu et Nicolas ont adopté la fillette, ainsi que le demi-loup, Sauvageon. Entre son vieil ami Basile, ancien instituteur aux idées humanistes, sa servante Raymonde, mariée au meilleur ami de Jean, l'ancien matelot Léon, devenu domestique chez les Roy, les travaux ménagers, sa passion pour l'herboristerie, Claire a trouvé un équilibre.

    /> Le retour de Jean, en compagnie de Térésa, une veuve tapageuse et volubile, va briser la paix de la maisonnée. Le couple emmène Faustine, au grand désespoir de toute la famille. Mais Claire ne renonce pas. Elle veut reconquérir l'homme qu'elle aime et reprendre la fillette. Sa force morale et sa sincérité viendront à bout de tous les obstacles. Jean lui revient finalement et ils se marient.

    Au fil des années, s'égrènent joies et peines. Les enfants grandissent. Puis une femme, Blanche Dehedin, arrive au moulin, pour annoncer à Jean qu'elle est sa soeur jumelle et lui offre la moitié de son héritage. Femme ambiguë, la nouvelle institutrice du village va semer le trouble dans ce foyer paisible. Mais l'amour qui unit Jean et Claire résiste à toutes les tempêtes, jusqu'à ce que la Première Guerre mondiale les sépare...

  • Janvier 1940, vallée des Eaux-Claires. La Seconde Guerre mondiale fait rage depuis quelques mois en Europe. Alors que le mari de Bertille meurt subitement, cette dernière se prend d'affection pour Janine, la fille cadette de Léon, le domestique du moulin. Cette dernière vient de subir une terrible épreuve, semant la zizanie entre les deux familles. Puis au printemps, le maire de Puymoyen demande à Claire d'héberger une famille de réfugiés chassée par l'avancée des Allemands en France occupée. La mère, Yvette, est très malade, tandis que sa fille, Anna, ne tardera pas à son tour à chambouler la vie de ceux qui ont pourtant la bonté de les héberger.

    Quant à Mathieu et Jean, respectivement frère et mari de Claire, ils décident à leur manière de tenter de chasser les Allemands de France, surtout lorsqu'une troupe de soldats réquisitionnent le château de Bertille afin d'en faire un centre de commandement. Les choses se corsent lorsqu'un jeune soldat allemand disparaît mystérieusement de la région. Rapidement les soupçons se portent sur un des membres du clan élargi de Claire. C'est véritablement le chaos dans la vallée des Eaux-Claires: fausse-couche, bagarres, meurtres, tempêtes, démence, morts, avortement et amours brisées se succèdent à un rythme effréné au fil des pages et des chapitres. Heureusement, les célébrations du trente-cinquième anniversaire de mariage de Jean et de Claire viendront mettre un baume sur le coeur de tous, même si la guerre ne fait que commencer.

  • Troisième tome de la série initiée par Le Moulin du loup, Les Tristes Noces commence à la toute fin de la Guerre de 1914-1918. Après le retour de Jean et de Léon, sains et saufs, la vie cherche à reprendre son cours normal dans la vallée des Eaux-Claires. Faustine est maintenant institutrice dans un orphelinat d'Angoulème et doit se marier avec Denis Giraud, le riche héritier du domaine de Ponriant. Mais elle comprend vite qu'elle aime plutôt Matthieu, que sa famille considère comme son frère d'adoption. De leur côté, Jean et Claire connaissent encore des heures sombres. Lui n'a plus goût à travailler la terre, les horreurs qu'il a connues sur le front l'ayant profondément marqué. Quant à Claire, tout en tentant d'encourager son mari qui est presque totalement ruiné, elle décide de recueillir son jeune demi-frère Arthur, âgé de quatre ans, le garçon d'Étiennette.

    Or, la situation semble enfin s'améliorer quand le moulin est loué à un papetier anglais qui souhaite s'installer en France, William Lancester. Ce dernier, qui verse une avance qui sauve la famille de la ruine, profite rapidement des nombreuses absences de Jean pour courtiser Claire, de plus en plus distraite par ce jeu amoureux.

    Parallèlement, un double mariage est organisé : Faustine épouse Denis Giraud et Matthieu, qui suit des cours dans une école d'ingénierie, épouse Corentine Giraud, la soeur de Denis. L'avocat Bertrand Giraud apporte d'ailleurs son soutien financier à l'ouverture d'une institution pour orphelines que dirigera Faustine, sa belle-fille.

    Mais au domaine, la situation s'envenime. Denis se met à boire et devient de plus en plus violent et agressif envers Faustine. Il forcera même la bonne Greta à devenir sa maîtresse. Matthieu, lui, part travailler à l'étranger. Faustine, désespérée, se donne à lui et ils comprennent qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Cependant, Denis meurt accidentellement, et ce décès dont sa femme se juge responsable la persuade de renoncer à Matthieu. Pourtant, le soir où il revient dans la vallée, elle court vers lui et ils décident de ne plus se quitter.

  • Nous sommes en avril 1920. Même après la mort tragique de son jeune mari Denis Giraud, Faustine Roy enseigne toujours à l'institution Marianne, qui héberge une quinzaine d'orphelines. Matthieu, son ami d'enfance qui part souvent sur les chantiers un peu partout en Europe, lui rend visite le plus souvent possible, car les jeunes gens ne peuvent plus résister à l'amour longtemps contrarié qui les unit désormais.

    Or, la mort accidentelle de Raymonde, la fidèle et pétulante servante du Moulin du Loup, va plonger la famille dans le chagrin. Claire se voit obligée d'élever Janine, le bébé de trois mois que laisse la jeune femme, ainsi que Thérèse, sa fille de onze ans. Elle a également recueilli son demi-frère, Arthur, âgé de cinq ans et adopté Angéla, une des pensionnaires de l'école dirigée par Faustine.

    Une rencontre va lui redonner la force de vivre. Un jour, Victor Nadaud, son ami préhistorien, l'emmène auprès d'une châtelaine ruinée, Edmée de Martignac, dont la fille de huit ans, Marie, est très malade. Claire découvrira alors un vieux château mystérieux et utilisera pour la première fois son don de guérisseuse.

    Mais bientôt, Faustine et Matthieu sont obligés de se marier, la jeune femme étant enceinte depuis une rencontre passionnée survenue dans la grotte aux fées. Or, son deuil n'est pas achevé. C'est pourquoi Bertrand Giraud, son ancien beau-père - devenu maire du village et surtout principal bienfaiteur et gestionnaire de l'école où elle travaille -, lui en veut beaucoup. Il lui adresse alors de cruels reproches, allant jusqu'à la renvoyer.

    Mais l'amour sera plus fort que l'adversité. Pour éviter le scandale, le jeune couple s'unit civilement en présence de leurs amis et des deux familles, les Giraud et les Roy. Faustine et Matthieu peuvent enfin s'installer dans l'ancienne maison de Basile Drujon. Une fille naîtra au printemps dans des circonstances périlleuses.

    L'avenir semble donc lumineux pour les membres de la famille Roy. Claire se dévoue pour les siens et pour les malades de la vallée et Jean s'occupe de ses vignes. Pourtant, une violente tourmente sèmera la désolation quatre ans plus tard, alors que Jean s'absente avec la jolie Angéla pour un voyage au Québec qui changera l'ordre établi. Au même moment, les éléments naturels endommagent irrémédiablement le Moulin, remis en production depuis peu par Matthieu, bien décidé à devenir papetier tout comme le père de sa bien-aimée.

  • Charente, 1925. La foudre vient de frapper les étendoirs du Moulin du loup, causant un violent incendie qui ravage une partie importante des bâtiments industriels. Bénissant le ciel d'avoir au moins épargné la maison ancestrale, ce foyer qu'elle chérit tendrement, Claire attend avec impatience le retour de Jean, parti au Canada avec leur fille adoptive, Angéla. Ainsi, l'épreuve sera moins pénible à supporter. Mais dès son arrivée, la fille de Colin Roy constate que son mari a changé, montre des comportements étranges. Distant et taciturne, malgré tous les vaillants efforts qu'il investit dans les travaux de réfection, l'homme semble traîner un lourd secret qu'elle ne peut percer. Or, quand Angéla revient dans la vallée des eaux-claires, enceinte de surcroit, une tempête effroyable brise les coeurs et les âmes. Devant toute la famille réunie, la jeune fille clame alors qu'elle aime son père adoptif et prétend qu'il l'aime, lui aussi. Trahie et humiliée, surtout car elle-même n'a jamais pu avoir d'enfant, Claire chasse les deux amants du moulin. Démolie au plus profond de son âme, la guérisseuse devra surmonter cette terrible blessure et reprendre ses activités. Oui, elle doit se battre, renaître et reprendre une vie normale! Mais trouvera-t-elle la force de pardonner à l'ancien bagnard, qui de son côté, exilé d'abord chez sa soeur puis dans le sud de la France, est malade de honte et de chagrin ?

    Le chemin de la rédemption sera effectivement long et difficile, autant pour Jean que pour Angéla, réfugiée chez Bertille, la cousine de Claire. Et au bout de plusieurs mois de bouderie, de retrouvailles, de malentendus, de fuites, de crises de jalousie, de disputes et de courts et rares moments de bonheur, l'avenir brillera enfin et offrira au couple réconcilié la plus belle des récompenses...

  • Dans le premier volet intitulé L'Orpheline du Bois des Loups, Marie était une jeune fille élevée par les soeurs à l'orphelinat d'Aubazine, jolie bourgade de Corrèze. Le destin avait voulu qu'elle soit recueillie en 1906, lorsqu'elle avait tout juste treize ans, par une femme à l'air revêche qui l'avait prise à son service. À partir de ce moment, le destin de Marie avait pris un chemin insoupçonné.

    Dans ce second volet, la petite orpheline est devenue la demoiselle des Bories. La Seconde Guerre mondiale vient de prendre fin. Marie, institutrice à Aubazine, coule des jours paisibles aux côtés de son époux, le docteur Mesnier. Mais de nouvelles épreuves l'attendent: le regard bleu d'une mystérieuse fillette, orpheline elle aussi; la vengeance d'une femme sans scrupules; les hauts et les bas de ses enfants (la sage Lison, Mathilde si passionnée, Paul qui décide de se lancer dans l'élevage, Camille qui rêve d'un amour idéal et souffre en silence).

  • Les rêves... Fait étrange : la langue française utilise le même mot pour définir vos désirs et pour évoquer les images que votre cerveau fabrique chaque nuit.
    Et si l'étude des rêves que vous faites en dormant était l'une des conditions nécessaires pour concrétiser ceux que vous projetez en secret, sans trop oser vous l'avouer ?
    Ouvert aux différentes symboliques, l'auteur jongle avec les dimensions freudiennes et jungiennes... tout en les enrichissant d'outils thérapeutiques innovants (PNL, hypnose, art-thérapie etc.).
    Grâce à cet ouvrage, vous serez en mesure de vivre rapidement de beaux voyages intérieurs qui vous permettront d'accéder à toutes les facettes de votre personnalité.
    Pratiques et ludiques, des exercices vous aideront à mieux décrypter ces extraordinaires outils que sont les rêves. Vous apprendrez à jouer avec eux pour doper votre sensibilité et créativité... mais aussi pour créer vos premiers rêves lucides !

    Prêt(e) pour l'expérience ?

    « Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager. » - Walt Disney

  • Hélène, qui fait une belle carrière de pianiste, tombe follement amoureuse d'Alexandre, un jeune prêtre qui exerce son ministère dans la région où elle a grandi. À partir de ce jour, sa vie se dérègle et prend des chemins qui lui font vivre tour à tour des tourments et des joies sans nom.

  • Toute petite, Violaine, enfant unique, perd son père, mort de la tuberculose, puis, moins d'un an plus tard, sa mère, qui succombe à la même maladie. Dans ce petit village côtier où l'argent manque et où chaque bouche à nourrir représente un défi pratiquement insurmontable, personne ne peut recueillir la fillette cruellement éprouvée. À gauche et à droite, on cherche des solutions, une façon de lui venir en aide, mais le miracle attendu ne se produit pas.

    C'est ainsi qu'elle est envoyée dans les Pyrénées chez sa tante Marcelline et son oncle Albert qui l'accueillent froidement, pour ne pas dire brutalement, et se mettent très vite à lui mener une existence insoutenable. Heureusement, Sidonie Fernandez, une Espagnole aux dons fascinants et surnommée la «brouche» (sorcière), prend la jeune fille sous son aile et ne l'abandonne pas malgré les coups obstinés de cette terrible fatalité qui ne cesse de frapper impitoyablement.

  • La psychanalyse est née dans l´esprit d´un homme, Sigmund Freud. Retracer l´histoire de la psychanalyse c´est ainsi d´abord faire celle de la découverte freudienne, en comprendre les tâtonnements, les confusions, les erreurs, les succès. C´est montrer aussi qu´il s´agit de l´oeuvre d´un homme profondément immergé dans la culture de son temps et qu´elle reste pourtant la matière sur laquelle tous les psychanalystes après lui ont travaillé et travaillent encore. Mais la psychanalyse est à présent plus que centenaire et cet ouvrage nous invite à en suivre aussi les principaux développements théoriques, pratiques comme institutionnels depuis sa naissance jusqu´à nos jours.

  • Diane, journaliste québécoise en vacances en Écosse, plus précisément au coeur des Highlands non loin du Loch Ness, fait par hasard la rencontre d'un couple de jeunes mariés, Sarah et Jérémie. Elle se lie d'amitié avec eux. Or, dans le village où ils se trouvent, des meurtres et des morts mystérieuses se produisent en série. Concurremment, Sarah est aux prises avec des malaises et des visions étranges qui semblent en rapport avec les événements tragiques qui hantent les lieux. A-t-elle déjà vécu au château de Highstone? Que s'est-il passé entre les murs séculaires du donjon de Hautefaille? De retour à Chicoutimi, Diane, Sarah et Jérémie ne seront pas au bout de leurs peines. Des ombres menaçantes planent sur eux, dont ils ignorent l'origine.

  • « Cette histoire m´a été contée mille fois. On la raconte dans tous les trains, dans toutes les gares, sur les quais de chaque port. Elle se propage par les routes d´Asie et les pistes d´Afrique, elle se murmure à la bougie dans les contrées sans électricité, elle court par les sentes des montagnes les plus reculées, elle se confie dans les paradis des cocotiers. Elle connaît autant de déclinaisons que de narrateurs. Elle a frappé les grands explorateurs comme les jeunes premiers. Elle est une expérience en commun à tous ceux qui vibrent à l´appel du lointain. Elle est redoutée comme la peste, repoussée aux calendes grecques, et pourtant, elle est presque inéluctable. » Des Himalayas à Montevideo, de l´océan glacial Arctique aux steppes de Mongolie, le voyageur ne sera jamais à l´abri de l´amour, que ce soit celui d´un homme pour une femme ou celui d´une famille pour son fils prodigue. Il est « l´un des plus grands périls que réserve la route ». Ce qui pourra faire douter, renoncer ou même ôter toute capacité à jouir de l´ailleurs. L´amour et le voyage seraient-ils définitivement deux pôles incompatibles se déchirant de leurs forces l´explorateur ? Douze nouvelles pour répondre à cette question par l´un des grands globe-trotters de notre temps.




    Après des études de géographie menées de par le monde et des voyages au long cours, Cédric Gras a passé cinq années à sillonner la Sibérie et l'Extrême-Orient russe dont il a tiré Vladivostok et Le Nord, c´est l´Est, tous deux publiés aux Éditions Phébus. Il est actuellement directeur de l´Alliance française de Donetsk en Ukraine. Le Coeur et les Confins est sa première incursion dans la fiction.

  • Le soir du 8 décembre 1980, alors qu'il rentre chez lui, au Dakota, à New York, John Lennon est abattu de quatre balles. Le tireur, un certain Mark Chapman, se débarrasse de son revolver et se met à lire L'Attrape-coeurs, le roman de Salinger, en attendant la police avec calme. La mort de John Lennon sonne le glas d'une époque et la fin de l'optimisme. Elle symbolise l'enterrement d'une génération, des années Peace and Love, du rêve de Woodstock et des lendemains qui rockaient. Le 9 décembre 1980 au matin, le monde du rock se réveille avec la gueule de bois...
    Après avoir suivi quelques groupes pop (Cheval Fou, Crium Delirium, Gong) comme road-manager dans les années 1970, Jacques Colin devient journaliste puis rédacteur en chef de Rock & Folk jusque 1990. Il dirige ensuite d'autre rédactions (Entrevue, Max et Voici) tout en continuant d'écrire.

  • La famille de Samuel Chapdelaine vit en pleine forêt, en marge du petit village de Péribonka, au Lac-Saint-Jean. Le père de famille est un véritable pionnier, défrichant une terre en bois debout qu'il délaisse aussitôt pour une autre, une fois celle-ci cultivable. Résignés, sa femme Laura ainsi que ses enfants n'ont d'autre choix que d'accepter leur sort. Or, une des filles Chapdelaine, Maria, rêve de liberté, surtout que trois prétendants se sont lancés à l'assaut de son coeur. Il y a d'abord Lorenzo Surprenant, qui a trouvé du travail aux États-Unis. Eutrope Gagnon, quant à lui, est du même bois que le père de Maria, privilégiant une vie agricole stable et rangée.

    Mais, il y a aussi François Paradis, un véritable coureur des bois, un homme libre et sauvage qui ne craint rien. Maria aura à faire un choix difficile entre ces trois soupirants qui lui promettent autant de styles de vie bien distincts.

  • Une orpheline surmonte tous les obstacles pour accomplir son rêve. Abandonnée sur les bords de Seine alors qu'elle n'avait que deux mois, Camille est recueillie chez Francine et Julien, un modeste couple de fermiers. Elle possède un véritable don pour faire la cuisine et rêve en secret de devenir pâtissière. Mais ce beau projet se heurte au destin que lui ont réservé ses parents adoptifs : une vie ennuyeuse auprès d'un mari bien terne. Cependant Camille parvient à se faire embaucher comme serveuse dans un salon de thé, un métier pour elle plein de promesses, d'autant plus que son employeur, Martial Osmont, ne la laisse pas indifférente. Elle ignore encore que le chemin qu'elle emprunte la mènera au mystère de ses origines.

  • Le transfert, pour le profane, c'est quoi ? C'est généralement le fait que le patient assimile (par « mésalliance ») son père, sa mère à la personne de l'analyste, revit l'amour ou le non amour qu'il a reçu de ses parents ou leur a donné. Comme toute idée reçue, cette idée n'est pas fausse. D'ailleurs bien des analystes la reprennent à leur compte. Mais elle cache ce qu'il y a d'étrange et d'étranger dans le transfert, sa « folie », en analyse. Une autre idée reçue cache la folie de la théorie : la psychanalyse serait - le débat n'est pas nouveau - soit une science, soit un art. Or le transfert fait de la psychanalyse une catégorie anormale du savoir, crée un authentique paradigme à part dans le champ de la connaissance. Dans la cure, deux personnes se parlent : cela ouvre à tout autre chose qu'à un dialogue. Et si, dans la théorie, le transfert avait la même vertu, paradoxale, de mettre non seulement le savoir mais l'échange en situation irrégulière ?

  • Les Petits traités d'histoire naturelle ou Parva naturalia d'Aristote proposent, pour la première fois dans l'histoire de la philosophie occidentale, une analyse systématique des états « communs à l'âme et au corps » : la sensation, la mémoire, le sommeil et les rêves, la respiration ou encore la vie et la mort. Désormais la physiologie trouve une place nécessaire et parfaitement légitime dans le cadre de l'enquête psychologique. Appliquant les grands principes formulés dans le traité De l'âme, les Parva naturalia établissent un lien nouveau, avec une précision encore inégalée dans le corpus philosophique, entre la traditionnelle et vénérable conception de l'âme comme principe de mouvement et de connaissance, et celle qui naît avec la science du vivant, cette partie de la philosophie naturelle que développe le Stagirite. Héritage considérable, aussitôt perçu comme tel dans l'Antiquité et au Moyen Âge. Les lectures, commentaires, traductions et paraphrases d'Aristote témoignent d'une attention constante à ces textes et aux questions qu'ils posent, ouvrant dès lors la philosophie naturelle à de nouveaux domaines comme la médecine, la cosmologie, l'anthropologie, etc. Avec ou contre Aristote, on doit lire et commenter les Parva naturalia. Ce volume examine leur réception et leur fortune, dans la longue durée, et dévoile ainsi un aspect essentiel de l'histoire des rapports de l'âme et du corps.

  • Ombres

    Collectif

    Dix-neuf textes, dix-neuf personnalités.
    Dix-neuf voies issues de la nouvelle génération d'auteurs SFFF (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy) qui se font le reflet de l'âme humaine. Chaque histoire révèle une facette de ce qui se tapit en chacun de nous, de beau, de terrible, de sordide ou simplement de banal.
    Oserez-vous affronter votre alter ego ? Laissez tomber les artifices et plongez votre regard dans ce miroir tendu.
    Qu'y verrez-vous ?...
    Qui verrez-vous ?

  • Tout le monde a un fantasme. Vous savez cette personne inaccessible à qui l'on pense durant les longues nuits d'hiver pour se réchauffer. Le mien habite à l'autre bout du monde, c'est un acteur en passe de devenir la coqueluche d'Hollywood. Il s'agit de Dean Callahan.
    Que feriez-vous si vous croisiez cette personne dans un pub ?
    C'est ce qui m'est arrivé !
    Non seulement je lui ai parlé, mais j'ai flirté - et un peu plus - avec lui.
    Un rêve qui devient réalité !

    Mais que se passera-t-il lors de cette semaine en Espagne avec nos amis, pendant laquelle nous ne partagerons pas que de bons moments ? Ou durant nos vacances à Los Angeles, quand il me fera découvrir son univers ?

  • Hôtel Receptor

    Raia Del Vecchio

    • Phébus
    • 6 Avril 2017

    Il suffit parfois de se tromper de train pour changer de vie. C'est, en tout cas, ce qui arrive à Igor. Parti rejoindre des amis pour le week-end, il se retrouve, par le hasard des correspondances, au pied de l'Hôtel Receptor. Et employé malgré lui de ce paradis balnéaire. L'atmosphère y est mystérieuse : les éducateurs perdent dans la forêt les enfants dont ils ont la garde, le chat du directeur, amateur de poésie, médite sur La Divine comédie et les musiciens tentent de s'évader de la fosse d'orchestre. Igor s'élève dans la hiérarchie. Mais parviendra-t-il seulement à rentrer chez lui ? Raia Del Vecchio nous plonge dans le quotidien d'une étrange villégiature. Son premier roman a la fraîcheur des rêves. Née en 1975, Raia Del Vecchio a grandi en Suisse où elle a étudié la traduction à Genève puis la littérature comparée. Elle est aujourd'hui traductrice à Paris, principalement pour le cinéma et la littérature.

  • Toute cette histoire a commencé un soir de neige, grâce à un louveteau orphelin.

    Le destin de Claire, fille unique d'un maître-papetier, semblait tout tracé. Elle a grandi heureuse, malgré la sévérité de sa mère. À dix-sept ans, elle rêve d'amour comme toutes les filles de son âge. L'élu de son coeur : son voisin Frédéric Giraud, l'héritier du riche domaine de Ponriant.

    Mais un jour de printemps, lors d'une balade avec Sauvageon, le loup qu'elle a élevé, une étrange renconter bouscule son existence paisible. Un jeune bagnard en cavale s'est caché dans la grange de son vieil ami Basile Drujon, ancien instituteur.

empty