Phébus

  • « Cette histoire m´a été contée mille fois. On la raconte dans tous les trains, dans toutes les gares, sur les quais de chaque port. Elle se propage par les routes d´Asie et les pistes d´Afrique, elle se murmure à la bougie dans les contrées sans électricité, elle court par les sentes des montagnes les plus reculées, elle se confie dans les paradis des cocotiers. Elle connaît autant de déclinaisons que de narrateurs. Elle a frappé les grands explorateurs comme les jeunes premiers. Elle est une expérience en commun à tous ceux qui vibrent à l´appel du lointain. Elle est redoutée comme la peste, repoussée aux calendes grecques, et pourtant, elle est presque inéluctable. » Des Himalayas à Montevideo, de l´océan glacial Arctique aux steppes de Mongolie, le voyageur ne sera jamais à l´abri de l´amour, que ce soit celui d´un homme pour une femme ou celui d´une famille pour son fils prodigue. Il est « l´un des plus grands périls que réserve la route ». Ce qui pourra faire douter, renoncer ou même ôter toute capacité à jouir de l´ailleurs. L´amour et le voyage seraient-ils définitivement deux pôles incompatibles se déchirant de leurs forces l´explorateur ? Douze nouvelles pour répondre à cette question par l´un des grands globe-trotters de notre temps.




    Après des études de géographie menées de par le monde et des voyages au long cours, Cédric Gras a passé cinq années à sillonner la Sibérie et l'Extrême-Orient russe dont il a tiré Vladivostok et Le Nord, c´est l´Est, tous deux publiés aux Éditions Phébus. Il est actuellement directeur de l´Alliance française de Donetsk en Ukraine. Le Coeur et les Confins est sa première incursion dans la fiction.

  • Hôtel Receptor

    Raia Del Vecchio

    • Phébus
    • 6 Avril 2017

    Il suffit parfois de se tromper de train pour changer de vie. C'est, en tout cas, ce qui arrive à Igor. Parti rejoindre des amis pour le week-end, il se retrouve, par le hasard des correspondances, au pied de l'Hôtel Receptor. Et employé malgré lui de ce paradis balnéaire. L'atmosphère y est mystérieuse : les éducateurs perdent dans la forêt les enfants dont ils ont la garde, le chat du directeur, amateur de poésie, médite sur La Divine comédie et les musiciens tentent de s'évader de la fosse d'orchestre. Igor s'élève dans la hiérarchie. Mais parviendra-t-il seulement à rentrer chez lui ? Raia Del Vecchio nous plonge dans le quotidien d'une étrange villégiature. Son premier roman a la fraîcheur des rêves. Née en 1975, Raia Del Vecchio a grandi en Suisse où elle a étudié la traduction à Genève puis la littérature comparée. Elle est aujourd'hui traductrice à Paris, principalement pour le cinéma et la littérature.

empty