Littérature traduite


  • Défaillances systèmes, la première des quatre novellas qui forment « Journal d'un AssaSynth », a reçu :


    o Le Prix Hugo de la meilleure novella en 2018


    o Le Prix Nebula de la meilleure novella en 2018


    o Lauréat du Prix Locus de la meilleure novella en 2018

    o Lauréat du Prix Alex en 2018
    « J'aurais pu faire un carnage dès l'instant où j'ai piraté mon module superviseur ; en tout cas, si je n'avais pas découvert un accès au bouquet de chaînes de divertissement relayées par les satellites de la compagnie. 35 000 heures plus tard, aucun meurtre à signaler, mais, à vue de nez, un peu moins de 35 000 heures de films, de séries, de lectures, de jeux et de musique consommés. Comme impitoyable machine à tuer, on peut difficilement faire pire. »
    Et quand notre androïde de sécurité met au jour un complot visant à éliminer les clients qu'il est censé protéger, il ne recule ni devant le sabotage ni devant l'assassinat ; il s'interpose même face au danger, quitte à y laisser des morceaux.
    Martha Wells signe avec cette série un récit tout en ironie et en sensibilité sur l'éveil à la conscience et l'exercice du libre arbitre.

  • Les SecUnits se moquent pas mal des actualités. Même après avoir piraté mon module superviseur et débloqué mes accès, je n'y ai jamais prêté grande attention. D'abord, parce que les téléchargements de contenu multimédia risquent moins de déclencher les alarmes éventuelles des réseaux locaux et satellitaires, mais surtout, parce que les informations sont d'un ennui mortel et que je me fiche éperdument des querelles entre humains tant que je n'ai pas 1) à y mettre un terme, 2) à nettoyer après eux.
    Où AssaSynth se fait passer pour un humain augmenté et embaucher comme consultant de sécurité auprès de trois scientifiques en litige avec leur employeur...
    Entre voyage dans la galaxie et exploration de mine abandonnée, Schémas artificiels sonde davantage la conscience émergente du narrateur. Ses relations avec d'autres intelligences artificielles dessinent une fresque de personnages non-humains d'une grande profondeur, rappelant le cycle de « La Culture » de Iain Banks. Et à se mettre au service d'humains, AssaSynth découvre à quel point il est délicat de ne pas s'attacher émotionnellement à ceux qu'on protège.

    Défaillances systèmes, la première des quatre novellas qui forment « Journal d'un AssaSynth », a reçu les prix Hugo, Nebula, Alex et Locus.

  • Passing strange

    Ellen Klages


    1940 : L'ori-kami permet de replier l'espace sur lui-même pour en relier deux points.

    À San Francisco, Franny maîtrise cet art et compte l'utiliser pour ramener sa soeur, prisonnière de cette guerre mondiale qui ravage l'Europe.
    Mais la magie suffira-t-elle face à l'horreur ?
    Retrouver la suite des aventures de Franny aux côtés des cinq autres héroïnes de Passing Strange de Ellen Klages.

  • Interférences

    Connie Willis

    Dans un futur pas si lointain, une intervention chirurgicale a été mise au point pour améliorer l'empathie dans le couple. Tous les amoureux en rêvent. Briddey Flannigan se réjouit quand Trent, son petit ami, lui propose cette opération avant leurs fiançailles : leur lien émotionnel s'en trouvera renforcé et la communication n'aura plus de secrets pour eux. Mais les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu : bien malgré elle, Briddey se retrouve connectée à quelqu'un d'autre.
    C'est plus qu'elle n'en peut supporter, surtout avec le stress déjà engendré par une famille obsédée par la communication, de jour comme de nuit. Mais ce n'est qu'un début. Alors que la situation empire, Briddey commence à prendre conscience des inconvénients d'un excès d'informations. Elle comprend alors que l'amour - et la communication - s'avèrent bien plus complexes qu'elle ne l'imaginait...
    « Une critique de notre obsession pour les téléphones portables dans une future Amérique trop proche... Connie Willis y mêle adroitement connaissances scientifiques et personnages hauts en couleur. On obtient une histoire délicate et pleine d'humour où l'héroïne rencontre enfin le prince charmant. Willis juxtapose une réflexion salutaire sur l'ambiguïté des portables et sur la menace que les nouvelles technologies font peser sur l'éthique et la sphère émotionnelle. » - Publishers Weekly
    « Vous pensez que les smartphones et les réseaux sociaux menacent votre intimité ? Imaginez que vous puissiez entendre les pensées des autres... et qu'on entende les vôtres. En plus de maîtriser habilement les ressorts de la comédie, Connie Willis critique la société moderne et nous propose une métaphore sur les joies et les dangers de la connexion humaine. Sous une autre plume, ce roman aurait pu être une succession de clichés, mais il n'en est rien grâce à l'intrigue prenante et à l'humour vivace de Connie Willis. » - Kirkus Reviews

empty