La manufacture des livres

  • "C'est pas le tout d'être dans le bon camp, il faut connaître du monde..."
    1961, torturé dans une cave de la casbah d'Alger, Joseph Mat revoit sa vie défiler.
    Combattant républicain de la guerre d'Espagne devenu contrebandier, ancien militant communiste condamné à mort par le Parti, trop tôt dans les rangs de la Résistance, trop tard avec les collabos, tantôt avec les flics, tantôt associé aux voyous, vendant des armes à la rébellion algérienne et trafiquant avec les autorités, est-ce qu'il a encore choisi le bon camp ?

  • "Un polar noir comme des pâtes à l'encre de seiche, âpre comme un coup de mistral et puissant comme une gorgée de Garlaban... " Franz-Olivier GIESBERT « René Coppano sait de quoi il parle. La police dont il fut un fleuron. Marseille dont il est l'un des enfants. La pègre qu'il a combattue. C'est aussi un écrivain. Rares sont ceux qui, comme lui, savent restituer une époque. Le roman commence en 1968. La musique est à fond. Deux jeunes gens, Angel et Vincent, font les quatre cents coups. La vie va les emmener loin l'un de l'autre, jusqu'à ce qu'ils se retrouvent à la fin des années 80. Face à face, cette fois. » Franz-Olivier Giesbert René Coppano a dirigé la Brigade de Répression du Banditisme (B.R.B.) à Marseille. Devenu scénariste pour le cinéma, il signe là son premier polar, loin de tous les clichés sur une ville finalement méconnue.

empty