Flamant Noir Editions

  • Paris. Avril 2014. Une série de vols d'objets d'art a lieu dans les cimetières parisiens. La police est sur le coup mais, lors d'une nuit de planque, un policier se fait assassiner. Pas de témoins. Peu d'indices. Ses collègues présents sur place n'ont rien vu. Boris Le Guenn, chef de groupe de la B.A.C. au 36 quai des Orfèvres, est saisi de l'affaire. Malgré son manque d'effectifs et plusieurs enquêtes à gérer, il devra en plus faire face à la descente aux enfers d´un de ses hommes... Le temps passe. Les vols se multiplient, les crimes aussi et les pistes sont dérisoires. Boris Le Guenn et son équipe doivent mener à bien ces affaires, non sans danger pour eux, tant sur le plan professionnel que personnel. C´est un monde désenchanté, un monde dans lequel l'histoire ne se termine ni bien ni mal, elle se termine c'est tout. Certains flics boivent pour oublier, d'autres ont une démarche plus radicale, violente, imprévisible.
    Burnout, nuits de planques et de filoches. Ça pue la clope, le sang et la sueur de ceux qui veillent sur la population. Ces flics, obsédés par leur boulot, à qui on demande de laisser au vestiaire leurs problèmes personnels, sont vite rattrapés par leurs démons et leur paquetage s'alourdit de quelques cauchemars...
    Le mot de l'éditeur : Bienvenue au 36 quai des Orfèvres. Ambiance, jargon, procédures... tout y est parfaitement décrit, au point que vous aurez l´impression de faire partie de cette équipe de la B.A.C. dès les premières pages. L´auteur, Didier Fossey, a fait toute sa carrière dans la Police Nationale. Il mêle fiction et réalité avec talent. Burn-out met en lumière les nombreux problèmes du métier de policier. Ces hommes, ces maris, ces pères, sont souvent mal perçus par la population, incompris de leur hiérarchie. Quand leur métier prend toute la place, devient insupportable au quotidien et leur fait tout perdre, ils trouvent parfois en leur arme de service l´ultime solution...

  • Mai 1981 - soir de l'élection présidentielle.

    Toutes les polices de France et les journalistes sont sur les dents, accaparés par cet évènement national. Une aubaine pour Tonton - truand émérite - qui a une idée de génie !
    Il décide de profiter de cette grande kermesse pour monter le casse du siècle avec l'équipe qu'il vient d'embaucher. Ils ont huit heures, pas une de plus, pour s'enrichir.
    Mais, il y a un problème...
    Sur le papier, le plan est infaillible.
    En réalité, cette idée géniale, Tonton n'est pas le seul à l'avoir eue...

    "Samuel Sutra a du talent (...) Il maîtrise les ingrédients du genre et les accommode à sa sauce. Un écrivain brillant ne fait jamais d'ombre à ses confrères. Il les illumine." -
    Patrice Dard

  • * La première enquête du commissaire MORTEAU ! * Besançon, mai 2008. Pierre-Jean Montfort, adjoint à la culture, donne une conférence pour promouvoir la candidature des sites historiques de Vauban au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le lendemain, il est retrouvé mort au pied de la citadelle. Meurtre ou suicide ? Affaire privée ou coup porté à la candidature de la ville ? Fabien Monceau, jeune lieutenant parisien, fraîchement nommé à Besançon, va mener l'enquête aux côtés du commissaire Morteau, un Franc-Comtois chevronné et bourru. Une enquête difficile menée de main de maître par un duo explosif ! --------------------------------------------------------------------------------- Merde à Vauban, un roman lauréat du PRIX VSD POLAR - 5ème édition - Coup de coeur des Lecteurs !

  • Extrait : " Un flic. Le môme, un flic. Nan, mais tu mords l´affront, lecteur ? À cet instant, Tonton repassait en boucle son adage fétiche, rappelant que les conneries, on les paie toujours, dans cette vie ou la suivante. Il avait déjà eu quelques doutes, en observant son équipe à l´oeuvre. Il avait fini par admettre que son précédent tour de manège s´était forcément vu émailler de conneries plus grosses que lui et qu´on lui présentait l´addition dans cette existence. Mais là, non ! Le Vieux s´était gouré dans la note, avait croisé les numéros de table. Tonton payait l´addition de la chambre d´à côté. Celle où un goret avait vidé le minibar, s´était abonné pour la nuit à toutes les chaînes câblées. Ou bien, on lui faisait un prix de gros, un à-valoir sur ses sorties de route suivantes, peut-être ? L´humeur du Boss lui avait coulé dans les pompes et le pedigree de son flic de fils, rapidement survolé par sa mère, avait fini de l´achever. Au dire de sa môman, l´Antoine était un flic d´élite, un pur et dur, qui depuis son plus jeune âge avait manifesté les symptômes d´une carrière naissante de représentant de l´ordre. Tonton venait de recevoir un choc à double détente dont il ne se remettait pas. Il avait un fils flic, soit, mais non content d´être flic, le marmot avait décidé de coffrer son daron..." - Je ne veux pas t'en dévoiler trop sur cette histoire, mais j'en sais assez long pour te dire que le plus rebelle des deux n'est pas celui qu'on croit et que le roi de la truande est bien décidé à rappeler au fiston qu'à la maison, c'est Tonton qui commande ! Entre un fils policier et un père truand, les retrouvailles seront musclées !
    Humour, action et suspens, Tonton & sa bande sont de retour ! UN LIVRE À DECOUVRIR EN URGENCE !

  • Ce polar philosophique renferme le troublant témoignage d'un homme qui découvre, par hasard, qu'il est surdoué.
    Dopé, voire grisé par son imposant Q.I, il s'autorise alors à donner son avis sur tout. Y compris sur la vie privée de son voisin, Édouard de Padirac (rez-de-chaussée ; porte de gauche.) Gentil voisin, mais un peu inquiétant tout de même... surtout lorsqu'il l'implique dans un meurtre.
    En effet, un individu est retrouvé inanimé chez de Padirac, une balle entre les deux yeux. En tant qu'agent du SORG, notre « surdoué » croit pouvoir gérer rapidement la situation, mais il se trompe. Cette fois, il éprouvera beaucoup de difficultés à éclaircir l'affaire.
    Mais que s'est-il passé ?!



  • Juillet 1936.

    Corbigny, dans la Nièvre.
    Paul Perrin, alias « Le Bredin », un paysan, sillonne la campagne en quête de femmes qu'il agresse et tue. Peu cultivé, mais rusé, il échappe aux enquêtes de gendarmerie. La mobilisation de 1939 va lui éviter beaucoup d'ennuis...

    Juillet 2006.

    Un couple de randonneurs est retrouvé décapité sur un chemin, près de Clamecy, dans la Nièvre. L'une des victimes est le fils d'un magnat de la presse parisienne. Une autre femme disparait peu de temps après.
    L'affaire est confiée au commandant, Boris le Guenn, de la BAC parisienne, qui se rend sur place. Mais après quelques jours l'enquête ralentit. Les éléments trouvés ne correspondent à rien.
    C'est alors que Boris rencontre Fernand, l'ancien du village, celui qui perd la tête. Le vieil homme lui assure que « Le Bredin » est revenu et qu'il est le meurtrier.
    Le commandant va tenter d'établir un lien entre le passé sombre de la France de 1940 et l'affaire actuelle, sans imaginer jusqu'où cette enquête hors de Paris le mènera.

    Et si les propos du vieillard avaient un sens ?

  • "Une toile de Gustave Courbet volée dans un musée, un peintre qui meurt avant même d'être interrogé par la police, un trafic de faux tableaux, une veuve troublante à bien des égards... Mensonges et faux-semblants, ce n'est plus une enquête, c'est un casse-tête ! C'est en boitillant que le fameux commissaire Morteau, aidé de son jeune collègue, tentera de remonter à l'origine du monde, non loin de la source de la Loue, pour essayer d'y découvrir l'origine du crime..." Le mot de l'éditrice : Sébastien Lepetit, dévoile ici la nouvelle enquête de son commissaire Morteau, personnage atypique et policier à l'ancienne. Il mêle avec talent l'univers du polar à la culture, l'art et la gastronomie. Une intrigue captivante qui nous fait (re)découvrir la région Franche-Comté. Avec ce savoir-faire qui lui est propre, l'auteur nous offre un livre d'un genre singulier. Flamant Noir le recommande aux amateurs de bonnes tables et de belle littérature ! Par l'auteur de "Merde à Vauban" (Coup de coeur des lecteurs - PRIX VSD 2013)

  • J. est détective privé au rabais. Il aime les femmes... enquête pour elles. Elles défilent dans sa vie, cannibales, schizophrènes, musicales... Pour elles, il se met en danger, tutoie l'absurde, et tout ça pour quel résultat ? De la pornographie éhontée, entre un kidnapping et une fusillade... Mais J. a besoin d'un boulot. Maintenant. N'importe lequel. Et pour cela, il est prêt à tout accepter...
    EXTRAIT : "Je fouille la poubelle et débusque une vieille bouteille de Jack Daniel's. Une bouteille vide. Enfin, vide... façon de parler... Une petite corolle d'or brun clapote encore au fond du culot. Je l'ai jetée trop tôt. La femme qui vient d'entrer dans mon bureau, elle, ne doit pas avoir été jetée souvent. Elle a d'ailleurs ce regard en coin des femmes qui ont beaucoup séduit. Je ne connais pas son nom. Quant au mien, il achève de disparaître sur la porte, dans un vieux lettrage de peinture qui s'écaille. On n'en distingue plus que le J." Un polar NOIR, PULP & ORIGINAL, en hommage aux grands auteurs du noir ! Flamant Noir Éditions vous invite à tourner la première page et, pour la suite, laissez-vous guider...

  • Paris, février 2011. Le froid, la neige, le verglas. Une nouvelle victime est retrouvée pendue, les mains attachées, avec une inscription latine gravée sur le front : « AD UNUM », qui signifie « jusqu'au dernier ». Deux autres victimes ont déjà été découvertes dans les mêmes conditions. Le commandant Boris le Guenn, chef de groupe de la B.A.C. au 36 Quai des Orfèvres, et son équipe ont affaire à un redoutable psychopathe qui agit de façon méthodique et discrète. Quelles sont ses véritables motivations ? L'enquête se révèle difficile, le tueur n'hésitant pas à impliquer personnellement les policiers dans son projet machiavélique pour parvenir à ses fins. Mais tout rouage est capable de se gripper... Le mot de l'éditrice : L'auteur nous plonge en immersion au 36 Quai des Orfèvres, à la recherche d'un tueur en série hors du commun. Le scénario est habilement imaginé et la tension s'accroît au fil des pages. L'écriture brute et sans fioritures de Didier Fossey, policier à la retraite, crée une atmosphère très réaliste. Flamant Noir le recommande aux amateurs de romans policiers à la française !

  • "La première enquête du Dr Thorndyke !"

    Des diamants ont été dérobés dans le coffre-fort d'une entreprise. Seuls trois hommes possédaient les clés au moment des faits : John Hornby - le patron - et ses neveux : Walter et Reuben, mais aucun de ces hommes n'a pu moralement commettre un tel vol. Pourtant la science des empreintes digitales, adoptée récemment par Scotland Yard, accuse Reuben. En effet, le voleur s'est blessé, laissant une empreinte sanglante à l'intérieur du coffre-fort...
    Reuben clame son innocence, mais les preuves contre lui sont accablantes.
    Le Dr Thorndyke, célèbre expert médico-légal, est chargé de l'enquête. Avec l'aide de Christopher Jervis, son ami médecin, et de son assistant, le fidèle Polton, il soumettra l'affaire à un examen scientifique minutieux.
    Aucun indice ne sera laissé de côté. Même le plus insignifiant...

    "Il est difficile de trouver où que ce soit une autre enquête scientifique plus parfaite que celle du Dr Thorndyke racontée par Richard Austin Freeman." - The New York Times

  • Nous Autres les Surdoués sommes des guerriers redoutables lorsque les cibles sont clairement désignées. Et elles le sont : les sectes et mafias de toute nature. Cette lutte est ma seule raison de vivre, que dis-je, de survivre... Mon arsenal : - Mon étonnante super-efficience mentale. - La précision diabolique de mes tirs. - Mon imparable pouvoir de séduction. Trois atouts sublimés par mon talent reconnu de guitariste. Mon adjoint, Basile Duglandier, souffre un peu de l'ombre que je lui porte mais je le rassure en lui disant, en toute modestie, que « l'ombre d'un génie c'est encore du soleil ». Nous formons donc, à nous deux, une équipe d'une stupéfiante efficacité comme le prouvent les deux incroyables enquêtes que je relate dans ce livre... Le mot de l'éditrice : Grégoire Lacroix est connu pour ses mots d'esprit à travers ses « Euphorismes », un régal. Cette fois, c'est au profit du roman qu'il reprend la plume. Il vous offre ici deux fabuleuses enquêtes de Jazz Band, un agent secret pour le moins... hors du commun. L'auteur vous embarque dans un univers subtilement décalé et original. Jouer avec les mots n'a pas de secret pour lui, et son génie hisse à travers ces pages l'humour au rang d'art.

  • VILLE DE REIMS. Un dimanche soir. Caroline Dufrêne, une jeune femme qui élève seule sa fille de trois ans, est retrouvée pendue dans son appartement. Boris Thibert, jeune officier de police, se rend sur les lieux. C'est sa première affaire. À son arrivée, la porte est verrouillée. Aucune trace d'effraction, pas de témoin, pas d'indices. L'affaire est classée sans suite : c'est un suicide. Mais la mère de la victime en est persuadée : sa fille a été assassinée. Le jeune policier, hanté par cette sombre histoire, et touché par cette grand-mère désespérée, va découvrir que l'enquête a été délibérément bâclée. Dans quel but ? Qu'a-t-on voulu dissimuler ? En secret de sa hiérarchie, il se lance dans une enquête approfondie sans prendre conscience des risques qu'il court. Son manque d'expérience le conduira sur des pistes imprévues. Il comprendra alors que lutter contre les puissants n'est jamais sans danger...

  • Affaires internes Nouv.

    Août 2015 - Autoroute A 10

    Deux hommes au volant de leur berline roulent à vive allure et provoquent un accident d'une violence inouïe : une femme est tuée sur le coup, sa fille de 5 ans est grièvement blessée.
    Lorsqu'il apprend le drame, Yann Rocher - officier de police, et père de l'enfant - est en service ; il est dévasté.
    Les conducteurs s'en sortent avec quelques blessures...

    3 ans plus tard...

    Février 2018 - Lyon
    Des braqueurs attaquent une bijouterie du centre-ville ; la police judiciaire est saisie. Durant l'enquête, la capitaine Poirier remarque des similitudes avec d'autres braquages commis dernièrement en France.
    L'organisation sans failles des malfaiteurs ressemble à celle des militaires ou... des policiers, ce qui attire l'attention de l'Inspection générale de la Police nationale.
    De son côté, Yann Rocher, désormais chef de la BAC Nuit, à Colombes, a toujours la même idée en tête : venger sa fille, Mia.

    Et pour cela, il est prêt à tous les compromis...

empty