EDITIONS LES 3 COLONNES



  • En 2015, alors que tout le peuple basque vibre, chante et libère dans les rues sa joie, un mystérieux individu profite de ces moments de liesse pour accomplir d'odieux actes sur des personnes innocentes. Il parvient à faire trois victimes. Quel message veut-il faire entendre

    ? Qui se cache derrière ces agressions

    ? Dans le contexte de ces fêtes, aura-t-on suffisamment de temps pour arrêter cette machination infernale et trouver le coupable

    ? Ces actes vont-ils mettre en péril le travail réalisé par les différentes associations pour récolter de l'argent

    ? Imanol Ibarre, nouvellement promu capitaine à la brigade de Bayonne, parviendra-t-il à résoudre cette énigme sans compromettre l'ambiance de ces festivités

    ?






    Didier Rignaut, 67 ans, est né dans le Nivernais où il a grandi avec sa mère et sa grand-mère. La vie familiale étant rude, il a commencé à travailler très tôt. Une reconversion professionnelle à 24 ans lui a permis de mener une carrière dans différents sites hospitaliers à Paris et en province. À sa retraite, il décide de retracer des éléments marquants de sa vie, et de rédiger un roman policier en abordant des thèmes peu connus.

  • Le désir, cette sensation d'attraction et d'attente à l'égard de l'autre, engendre une tension chez l'être qui le ressent. Cet élan induit la satisfaction du désir ou l'obtention de l'objet tant désiré. Le désir peut être similaire au besoin car les deux se manifestent a priori pour combler un manque. Il révèle une sorte de nécessité vitale.
    Tout au long de ce roman apparaîtra la dualité entre souverain bien et plaisir. Ce besoin de ressentir un bonheur absolu peut-il amener un être à outrepasser ses limites ? Souvent, pendant quelques instants, le temps suspend son vol, et seule compte alors cette sensation de flottement dans une autre dimension où plus rien n'a d'importance. Peut-on entraîner dans son délire irréfléchi son ou sa partenaire ? La jouissance a-t-elle un prix ? Et si oui peut-on aller jusqu'à commettre l'irréparable ?

    Né dans la Nièvre, l'auteur parcourt une partie de l'Hexagone à cause de sa profession paramédicale. À la retraite, il ressent un grand vide et a besoin d'écrire ce qu'il a vécu. Après la publication de son premier livre autobiographique intitulé Toute une vie, il entreprend la rédaction d'un polar, Haïr d'amour, et d'un ouvrage, Quatre jours pas un de plus, où il rend hommage aux femmes qui se battent chaque jour pour leurs droits. Ce nouveau manuscrit, La Jouissance, traite d'un élément important chez l'homme : sa sexualité.

  • Cimes

    Jean-Marc Quillet

    Cimes nous fait vivre les derniers instants, tragiques et comiques, du commissaire Berthelot.
    De 8 h 46 à 8 h 50. 8 h 51 peut-être...
    En jeu, en page, en mots il y a Berthelot, le protagoniste de sa fin, un choeur d'avalanches, les microbes et leur chef protéiforme, un médecin qui vit, lui, un nouveau début, une infirmière.
    Il y a aussi le Temps et Dame Nature.
    Et le vent.

    À 8 h 46, le médecin entre dans la chambre :
    - Bonjour, Monsieur Berthelot ! Comment allez-vous ?
    À 8 h 50 (ou 8 h 51...), Berthelot sait comment et où il va.
    Nous, nous savons comment il y va.
    Et le médecin sait d'où il vient.


    Jean-Marc Quillet navigue entre arts de la scène (théâtre, danse, musique) et l'écriture.
    Artiste, il exerce également la profession de pédagogue autour de ces expressions artistiques.
    Il aime aussi le vin et la cuisine, comme écritures et lectures du monde. Surtout parce qu'il est très gourmand.


    Illustrations : Jean-Marc Quillet

empty