Publibook

  • "Il arrive que par quelques dispositions natives nous soyons plus naturellement portés à nous souvenirs de nos joies plutôt que de nos désespoirs ; c'est souvent aussi parce que ces joies étaient de celles qui accompagnent les expériences fructueuses. Alors quand la vie a passé, et que ses avatars nous ont privés de ces lieux, de ces visages, de ces paysages où s'épanouirent nos émotions et grâce auxquels nous nous sommes construits, les chemins mystérieux de la psychologie nous les font retrouver dans le regret et la tristesse sans doute, mais aussi dans un bonheur d'éternité, et une gratitude inexprimable : ces lieux, ces instants, ces visages, je leur devais mes quelques lignes silencieuses." Par la grâce d'une écriture mélodieuse et délicate, ce petit recueil de souvenirs que nous offre Patrick Heurley nous emporte dans un flot d'émotion et de nostalgie dont il n'est pas aisé de se détacher.

  • « Si la poésie rime ses mots aussi facilement Dans l'esprit et sous les doigts du poète Quels que soient et l'espace et le temps Alors qu'en tout pays nul n'est prophète, Il faut bien qu'elle nous soit nécessité. Certes il y a irréductibles et réfractaires, Après tout la liberté est fille de la Terre. Pour les autres, plaisir ou bien consolation, Elle éclaire nos âmes et fait flamboyer Rêves, fantasmes et imagination. » Une « nécessité » poétique, qui résonne ici comme un moyen de vibrer avec l'ensemble de la Création et son insondable mystère. Aussi est-il question de Dieu et du temps, de la nature et du cours de nos existences au sein de ce recueil qui laisse percevoir tout ce que nos vies peuvent avoir de sublime et de dérisoire, et qui laisse entendre, sous les vers, de sourdes interrogations. Musicalité et fluidité de la langue en devant, questionnements entêtants en dessous : voici donc ce qui fait l'éclat de cette oeuvre de G. Leroy-Villeneuve, écrivain résolument protéiforme.

empty