• Non, la retraite ce n´est pas le début de la fin ! Au contraire c´est le début d´une vie enfin libre. Elle est dans le mouvement, l´action, la plénitude. L´occasion rêvée de réaliser des projets longtemps différés, d´être créatif et citoyen.

    La Vie commence à soixante ans est  une invitation à suivre le chemin du temps retrouvé, pour soi, et pour les autres.

  • « Marcher de nos jours, et surtout de nos jours, ce n'est pas revenir aux temps néolithiques, mais bien plutôt être prophète », écrivait Jacques Lacarrière. Revisitant une réflexion menée il y a une dizaine d'années, David Le Breton constate que le statut de marcheur a beaucoup changé. Aujourd'hui la marche s'impose comme une activité de loisir. L'imaginaire contemporain se réfère plutôt à l'idée de disponibilité et à la nécessité pratique d'entretenir son corps. L'auteur refonde ici son récit dans les témoignages et les philosophies de la marche, il redit avec bonheur que marcher est avant tout un long voyage à ciel ouvert dans le plein vent du monde et dans la disponibilité à ce qui advient, que tout chemin est enfoui en soi avant de se décliner sous nos pas et que la marche ouvre à chaque fois à une expérience et à une transformation heureuse de soi.

  • Faites fructifier votre patrimoine !Quelles sont les grandes places financières mondiales ? Comment passer un ordre en Bourse ? Quels sont les placements les plus rentables ? Rédigé par un spécialiste de l'investissement boursier, cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui veulent comprendre facilement le fonctionnement de la Bourse. Que vous soyez un particulier curieux, ou bien un épargnant soucieux de valoriser votre patrimoine, vous trouverez les réponses à vos questions dans ce livre !
    Découvrez :
    Les acteurs principaux des marchés
    La bonne gestion de votre portefeuille
    Les outils d'aide à la décision
    Les nouvelles formes d'investissement
    Les règles fiscales des valeurs mobilières

  • Krasnoïarsk, hiver 1920. Dénoncé aux « Rouges », un homme apprend que le peloton d´exécution l´attend. Il prend son fusil, quelques cartouches, sort dans le froid glacial et gagne la forêt. Commence alors une course-poursuite dont il ne sortira vivant, il le sait, que s´il ose l´impossible : gagner à pied l´Inde anglaise à travers l´immensité sibérienne, puis les passes de Mongolie, puis le désert de Gobi, puis le plateau tibétain, puis l´Himalaya...

    Esprit exalté et curieux, Ferdynand Ossendowski vit sa marche folle à la manière d´une initiation et nous introduit aussi bien à la vie de bête traqué par les loups qu´aux mystères de l´Asie.
    « Un fabuleux récit... mais aussi un document historique et ethnographique sans pareil. » Patrick Sabatier, Libération.

     

  • Ce n'est ni en défaisant l'État social ni en s'efforçant de le restaurer comme un monument historique que l'on trouvera une issue à la crise sociale et écologique. C'est en repensant son architecture à la lumière du monde tel qu'il est et tel que nous voudrions qu'il soit. Et, aujourd'hui comme hier, la clé de voûte sera le statut accordé au travail. Face à la faillite morale, sociale, écologique et financière du néolibéralisme, l'horizon du travail au xxie siècle est celui de son émancipation du règne exclusif de la marchandise. Comme le montre le cas du travail de recherche, les statuts professionnels qui ont résisté à la dynamique du Marché total ne sont donc pas les fossiles d'un monde appelé à disparaître, mais bien plutôt les germes d'un régime de travail réellement humain, qui fasse place au sens et au contenu du travail - c'est-à-dire à l'accomplissement d'une oeuvre.

  • Retenu, depuis trop longtemps à son goût, loin des sentiers, Bernard Ollivier, en marcheur et en amoureux de la nature, est reparti sur une route de pèlerinage peu connue, le chemin des Ducs de Normandie, allant de Rouen au Mont-Saint-Michel. Sur les traces de l´histoire, dans des départements qu´il connaît bien pour y avoir vécu, l´auteur de Longue marche dit son goût pour l´aventure moderne et intime de la randonnée. Tout au long des kilomètres parcourus - en duo pour la première fois de sa longue carrière de marcheur solitaire -, il constate les changements de sa Normandie natale. La fermeture des usines et l´exode rural n´altèrent pas l´éternelle beauté de ses bocages, de ses vallées, ni celle de la Suisse normande. Lieu de mémoire et de légendes, la Normandie demeure mystérieuse, gardienne de trésors qu´elle ne partagera, au creux d´un chemin, qu´avec ceux qui sauront lui donner du temps.

  • « Que peut bien signifier aujourd'hui le vieux clivage droite-gauche tel qu'il fonctionne depuis l'affaire Dreyfus ? Il me semble que c'est avant tout le refus de remettre cette question en chantier - et de tirer ainsi les leçons de l'histoire de notre temps - qui explique en grande partie l'impasse dramatique dans laquelle se trouvent à présent tous ceux qui se reconnaissent encore dans le projet d'une société à la fois libre, égalitaire et conviviale. Dans la mesure, en effet, où la possibilité de rassembler le peuple autour d'un programme de sortie progressive du capitalisme dépend, par définition, de l'existence préalable d'un nouveau langage commun - susceptible, à ce titre, d'être compris et accepté par tous les "gens ordinaires" -, cette question revêt forcément une importance décisive. Je vais donc essayer d'expliquer pour quelles raisons j'en suis venu à estimer que le nom de gauche - autrefois si glorieux - ne me paraît plus vraiment en mesure, aujourd'hui, de jouer ce rôle fédérateur ni, par conséquent, de traduire efficacement l'indignation et la colère grandissantes des classes populaires devant le nouveau monde crépusculaire que les élites libérales ont décidé de mettre en place. »

  • Un beau jour de l'été 1935, un gamin chômeur issu de la campagne anglaise profonde quitte son village, un violon sous le bras, et prend la route de l'Espagne, un pays dont il ne sait rien. Un pays, surtout, qui vit encore pour l'essentiel à l'heure d'une sorte de moyen âge immémorial.

    Notre jeune marcheur va parcourir en un an un peu plus de mille kilomètres à pied, de Vigo jusqu'à l'Andalousie. Chaque étape - il n'a pas un sou en poche - l'entraîne un peu plus loin sur le chemin de la pauvreté absolue... et de la fraternité qui en est l'incompréhensible corollaire. Et il finit par se prendre d'amour pour ce peuple qui, du haut de sa misère, l'accueille avec une si touchante générosité, et l'invite bientôt à partager sa révolte.

    Né en 1914 dans le Gloucestershire, Laurence Edward Alan « Laurie » Lee aura très tôt le goût des voyages. À dix-neuf, il quitte son petit village afin de tenter sa chance à Londres. Pour tout bagage : son violon, dont il joue dans les auberges pour gagner sa vie. Au bout de quelques mois, tourmenté par le désir d´aller plus loin, il s´embarque sur le premier bateau venu, qui l´emmène jusqu´au port espagnol de Vigo. Commence alors une aventure dont il n´a rien prévu : la découverte d´un pays, l´Espagne, qui vit encore en plein Moyen Âge, l´explosion de la guerre civile, la guerre mondiale, à l´issue de laquelle il décide d´écrire. L´enfant au violon, marcheur infatigable, devient ainsi le chroniqueur de sa propre expérience. Parmi quelques récits et recueils de poèmes, c´est surtout son autobiographie en trois volumes - Rosie ou le goût du cidre, Un beau matin d´été et Instants de guerre - qui le fait connaître du grand public. Ces récits, considérés en Angleterre comme des classiques, ont été traduits dans de nombreuses langues. Laurie Lee est mort le 13 mai 1997.

  • Alvin Roth dévoile les règles souvent surprenantes régissant un vaste nombre d'activités - à la fois banales et extraordinaires - dans lesquelles l'argent ne joue pas ou peu de rôle.
    Si vous avez déjà recherché ou proposé un emploi, postulé pour entrer à l'université, sollicité un rendez-vous galant ou vous en êtes vu proposer un, vous avez été partie prenante d'un marché. L'économie étudie principalement les marchés des biens, où le prix relie vendeurs et acheteurs. Mais qu'en est-il des autres types de biens, comme une place en première année à Yale ou un poste chez Google ?
    C'est le territoire des marchés d'appariements, où « vendeurs » et « acheteurs » doivent se choisir l'un l'autre et où le prix n'est pas l'unique facteur déterminant « qui » va obtenir « quoi ».
    L'auteur est l'un des experts majeurs et reconnus des marchés d'appariements et a conçu nombre d'entre eux, dont le système d'échange qui gère le placement en internat des étudiants de médecine ou la formule qui augmente le nombre de greffes de rein en améliorant la correspondance entre patients et donneurs.
    Dans Les marchés où l'argent ne fait pas la loi, Roth révèle les marchés d'appariements cachés qui nous entourent, nous apprend à reconnaître un bon appariement, et ainsi à faire des choix plus avisés et subtils.

  • Le marketing est évolution. À une période où le consommateur s'approprie les nouvelles technologies et développe de nouveaux usages bien plus rapidement que ne peut s'adapter une entreprise ou une organisation, maîtriser les bases du marketing pour anticiper, développer, réagir et faciliter le changement est un gage de pérennité pour votre entreprise !


    Définir votre marché, vos cibles, vos concurrents directs et indirects.
    Cibler les outils classiques et du Web à utiliser, évaluer les investissements à réaliser sur les nouveaux medias de communication.
    Animer votre offre et développer votre réputation sur les réseaux sociaux.
    Insuffler un état d'esprit d'innovation pour asseoir votre dynamisme et motiver vos équipes.

    Concentré sur les bases actuelles du marketing, orienté Web et réseaux sociaux, enrichi de conseils et astuces, voici les réponses aux questions que se pose votre entreprise.

  • Le Nordic Walking n´est pas simplement une marche avec deux bâtons, mais un véritable sport conjuguant philosophie de bien-être et maintien du corps en bonne santé. Grâce à ce livre abondamment illustré, vous allez découvrir les joies du Nordic Walking et les bienfaits de la marche dans un cadre naturel et par tous les temps ! Innovant et original, cet ouvrage se veut un guide complet du Nordic Walking tant pour l´amateur que le professionnel. Vous y trouverez simultanément un enseignement de base, de nombreux exercices et les conseils éclairés d´une spécialiste de renom de la méthode ALFA.Beatrix Pfister, physiothérapeute praticienne, s´est passionnée pour le Nordic Walking et en dévoile les bienfaits tant en matière de prévention que de réhabilitation et de rééducation. Dans les nombreux cours qu´elle dispense aux particuliers et aux pros, elle enseigne la technique ALFA du Nordic Walking.

  • Cet ouvrage explique pourquoi et comment, au cours de leur élaboration doctrinale puis de leur affirmation religieuse et politique (Ier millénaire après J.-C.), les trois religions monothéistes - hébraïsme, christianisme, islam - ont élaboré puis imposé des systèmes familiaux et de parenté distincts et consciemment opposés, créant entre elles des barrières culturelles et sociales infranchissables. Ces structures profondes ont persisté parfois jusqu'à nos jours. Elles ont eu, sur le plan économique et politique, des conséquences considérables : affirmation progressive d'un marché « libre » - en partie, aussi de l'État -, en Occident ; persistance du rôle dominant de l'État dans le monde musulman ; « économie de la diaspora » dans le monde juif.
    L'Économie de Dieu analyse tous les principaux aspects de ces évolutions divergentes, renouvelant, dans ce domaine, les thèses de K. Marx, de M. Weber et de K. Polanyi. L'auteur pose sous un jour nouveau des problèmes d'une brûlante actualité.


    Gérard Delille a été directeur des études pour l'Histoire moderne et contemporaine à L'École française de Rome, directeur de recherches au CNRS, directeur des études à l'EHESS de Paris et professeur d'histoire moderne à l'Institut universitaire européen de Florence. Il s'occupe d'histoire de la famille et des systèmes de parenté avec une attention particulière aux aspects culturels, économiques et politiques.

  • 10 mars 1939, banlieue est de Rouen. Pour Thérèse, tout commence bien. Mais six mois plus tard, la guerre éclate. Elle a quinze mois lorsque son père, officier, est fait prisonnier. Direction l´Oflag IIB, en Pologne. Avec sa mère et son frère, Thérèse quitte la zone occupée et rejoint Montpellier. Au-delà du cercle familial, le monde paraît fou, la France sombre dans la collaboration. Hiver 1945, à Arnswalde, trois colonnes de neuf cents hommes, amoindris après cinq années de privations, quittent définitivement le camp sous une tempête de neige et entament à -12 °C un long périple. Leur errance durera près de trois mois... S´accrocher à la vie, espérer que la vie reprenne un jour son cours... Pour la fillette de six ans, tout reste à construire...

  •  Cet ouvrage collectif, fruit d´un projet de recherche financé par l´ANR, propose d´explorer le rôle des consommateurs, des entreprises et des institutions dans la fabrique de l´ethnicité. Après avoir clarifié les concepts, leur origine et leur mesure, la deuxième partie étudie comment le marché s´approprie l´ethnicité et la troisième partie appréhende la construction de formes identitaires proches telles que le régionalisme, lecosmopolitisme ou la « seconde » génération.
    L´ambition des auteurs est de « bousculer les idées reçues et les stéréotypes en matière d´ethnicité et soulever la question de l´importance des définitions et des concepts lorsqu´on analyse l´ethnicité et son évolution. Surtout, cet ouvrage propose une vision dynamique de l´ethnicité et le mot "Fabrique" est particulièrement éclairant du contenu de l´ouvrage, de son caractère stimulant et original, pour les chercheurs comme pour les entreprises ». (Bernard Pras, Préface de l´ouvrage).
    En outre, il examine les directions que peut prendre le marketing ethnique entre inauthenticité, forme de reproduction déterministe de l´identité ou éclectisme et cosmopolitisme inscrits dans l´esprit de l´autonomie et de l´existentialisme. « S´il sait participer de ce que Bergson appelait "les sociétés ouvertes", contre les "sociétés closes", il peut monter la rue Saint-Jacques. » (Philippe Robert-Demontrond, postface).
    Un ouvrage dirigé par Amina Béji-Bécheur et Nil Özçaglar-Toulouse, avec les contributions de Christel de Lassus, Delphine Dion, Julie Emontspool, Marie-Hélène Fosse-Gomez, Hélène Gorge, Manel Hadj Hmida, Maud Herbert, Bernard Pras, Fatima Regany, Eric Rémy, Philippe Robert-Demontrond, Pilar Rojas, Ouidade Sabri, Virginie Silhouette-Dercourt, Lionel Sitz, Celina Stamboli-Rodriguez, Mourad Touzani, Luca M. Visconti, Sondes Zouaghi.

  • Tout le monde sait comment bouger, pensez-vous ? Pas si sûr !
    Le mode de vie actuel a tendance à nous éloigner des comportements favorables au bon fonctionnement du corps. Résultat : l´obésité, les maladies cardiovasculaires mais aussi l´agressivité et les difficultés de concentration progressent.
    Bien bouger signifie faire, quotidiennement ou presque, une activité d´endurance modérée. À cet égard, la pratique de la marche rapide est idéale ! Il ne s´agit pas de Nordic Walking ni de marche sportive.
    À portée de tous, la marche rapide - bien maîtrisée - permet de faire la paix avec son corps, d´avoir plus de muscles et moins de graisses, plus de calme et d´énergie !
    Ce livre nous explique comment et pourquoi pratiquer la marche rapide ; il nous révèle aussi combien cet art du « bien bouger » est source de bien-être, de vitalité, de longévité... et de sveltesse, et cela, à tout âge !
      Dr Martine Balandraux Olivet, chef de clinique puis médecin adjoint des Hôpitaux Universitaires de Genève, responsable des consultations de pathologies professionnelles, a mené des recherches sur la nutrition et l´activité physique. En 2002, elle était nommée Privat Docent de la faculté de médecine de Genève, responsable d´enseignement en épidémiologie clinique. Depuis 2005, elle est consultante-expert et médecin du travail en entreprises.

  • Le livre « Ingénieur hydraulique, j´ai souvent observé à quel point l´eau pouvait être un objet de fascination ; et sa quête, une aventure d´une extraordinaire richesse. Je travaillais à calculer cet élément pour mieux le contrôler ici et ailleurs. Mais je voulais voir, toucher, boire, vivre... autrement. J´ai donc secoué ce mélange de passion, de rêve et d´obsession. Il en a jailli un itinéraire aux confins de l´Asie. Une route qui a mis plus de deux années à se dessiner. Une goutte d´eau y pérégrine à la découverte de sa nature, de son histoire et de son futur: des profondeurs vertigineuses du Baïkal aux soifs de l´âpre désert du Gobi mongol; de la chaîne aride des Kunlun aux rigueurs hivernales du Zanskar isolé; des sources sacrées du Gange hindou jusqu´au delta inondé du Bengale... Autant d´eaux que j´ai désirées et que je m´apprête à boire sans restriction. » Soifs d´Orient est le premier des deux tomes qui retracent le périple de Caroline Riegel en Asie : vingt-deux mois du lac Baïkal jusqu´à Bangkok. Avec une assurance rieuse, elle nous entraîne dans une aventure exceptionnelle.
      L'auteur Passionnée de montagne et découverte grâce à Bernard Ollivier, Caroline Riegel est l´auteur de Soifs d´Orient et de Méandres d´Asie, publiés aux Éditions Phébus en 2008, et récompensés par le prix des Explorateurs de la Société de géographie.

  • Vous êtes étudiant en école de commerce ou en université et devez réaliser une étude de marché ?

    Vous cherchez un ouvrage qui vous donne la marche à suivre étape par étape et vous permette de réaliser immédiatement une étude de marché ?

    Cet ouvrage est fait pour vous !

    Conçu par un enseignant de terrain pour répondre aux besoins de ses étudiants, cet ouvrage vous apporte une aide précieuse pour :


    Comprendre les concepts clefs et le vocabulaire propre à une étude de marché.

    Connaître la démarche précise à mettre en oeuvre pour réaliser une étude de marché.

    Réaliser une véritable étude de marché grâce à des exemples concrets choisis avec soin.
    />

    Très opérationnel, cet ouvrage vous permettra de réussir avec brio vos études de marché lors de votre parcours académique ou lors de vos stages.

  • Par devoir de mémoire et goût de l´aventure, Daniel de Roulet et quelques amis ont imaginé refaire par tronçons un chemin emprunté quatorze siècles plus tôt par des moines partis d´Irlande pour traverser l´Europe et fonder des monastères. Journal de bord de ce périple, antithèse absolue du voyage pédestre nécessairement rentabilisé à moindre effort par des beautés naturelles, architecturales ou historiques dûment estampillées dans un guide, Légèrement seul va à l´encontre du tourisme pédestre garantissant l´émerveillement balisé. Si le marcheur solitaire note les signes laissés par le temps, évite les embûches, découvre une ancienne route romaine ou les traces de Madame Bovary, il accepte aussi l´ennui d´une départementale morne, la surprise d´un pont absent de toutes cartes et l´aventure vécue sur un asphalte où plus personne ne se risque. Friches urbaines, zones rurales désertes, no man´s land... Daniel de Roulet sort une nouvelle fois des sentiers battus, au risque de se laisser étonner par la vie, d´être déçu et de rêver.

  • Consommation et pauvreté. Deux mots a priori antinomiques mais qui ne cessent d'être liés au gré des représentations, des discours et même des préjugés à propos des personnes pauvres. Deux mots de plus en plus liés aussi dans le champ du marketing qui se saisit progressivement des problèmes de consommation de ces individus, non sans quelques difficultés.
    Cet ouvrage collectif se propose de faire de la consommation un véritable objet d'étude dans le champ de la pauvreté - et réciproquement. L'ouvrage est structuré en trois parties. La première est consacrée aux ancrages théoriques des travaux sur la pauvreté, la consommation et le marché. La deuxième partie, en se basant sur de nombreuses données empiriques, relate la difficulté des expériences de consommation des personnes pauvres au quotidien et explore les mécanismes de gestion qui en découlent. La dernière partie porte sur les leviers d'action pouvant être mis en place afin de construire un marketing plus inclusif.
    Les chapitres explorent tour à tour les difficultés éthiques que peuvent rencontrer les chercheurs en marketing se saisissant des thématiques de pauvreté. Comme le rappelle Luca M. Visconti dans la préface, les auteurs de cet ouvrage soulignent la nécessité d'un regard pluridisciplinaire adoptant des approches sociologiques et culturelles pour dépasser l'écueil d'une définition purement économique de la pauvreté, invitant à s'intéresser aussi bien aux vécus des consommateurs pauvres qu'aux déterminants de leurs conditions de vie. Les différentes pistes de réflexion qui sont explorées ont pour objectif de sensibiliser les praticiens, étudiants et chercheurs à la question de la pauvreté, et d'encourager des recherches et actions dialogiques dans le futur.

  • Depuis plus de 35 ans, l'association Les Plus Beaux Villages de France s'attache à préserver et valoriser le patrimoine de ces lieux d'exception hérités de l'histoire.
    Dans cet ouvrage pratique et richement illustré, l'association présente :
    o Ses 157 villages classés.
    o Des cartes et toutes les infos pratiques pour trouver le village recherché et se repérer.
    o Des adresses pour se loger et se restaurer.
    o Les sites de visite, les activités et événements incontournables
    Découvrez le plus petit fleuve de France à Veules-les-Roses,
    allez à la rencontre des artisans-créateurs de La Bastide-Clairence ou encore dégustez toutes les saveurs du terroir à Salers...
    Partez vivre une expérience inoubliable dans nos plus beaux villages !

  • Vous souvenez-vous de Dire I/II de Danielle Collobert ? Ou peut-être ne connaissez-vous pas ce texte paru fin des années 70, et les plus de 20 ans qu´il a fallu attendre après la mort qu´elle s´est donnée, le jour de ses 40 ans, en 1978 donc, Collobert, pour être rééditée en 2 tomes chez POL...
    Dire I/II c´est l´alternance de 2 voix, homme, femme, peu importe, les paragraphes passent de l´un à l´autre, et superposent une déambulation dans Venise et ses ruines, son eau morte, à un retour, et pareille déambulation, dans un village de Bretagne, à bout de mer. Le chemin, les images, les intérieurs aperçus, l´histoire même, tout cela suffit à en faire une expérience majeure : la littérature se joue dans notre rapport au monde, et peut se dire tout entière dans la simple façon d´appréhender les choses extérieures - il suffit de cela, une précision, un tu, un appel.... Pour Collobert, l´appel n´a pas été entendu, pas assez tôt.
    De Bretagne aussi, une route qui s´en va de Saint-Brévin à la Turballe, mais dans cette même déambulation, ici fondée sur le Domaine d´Arnheim d´Edgar Poe, nous est venue La Presqu´île de Julien Gracq...
    C´est dans la magie propre à ses deux textes qu´immédiatement m´a pris ce Les Sédiments de Virginie Gautier.
    Ce qu´il y a de bien, à mesure que se développe un site comme celui-ci, c´est qu´on peut ne rien savoir plus, d´un auteur, que le CV standard joint à l´envoi. On apprend qu´il y a eu l´école des Beaux-Arts de Rennes, qu´il y a toujours une intervention de plasticienne, incluant des performances et des sculptures, mais aussi une réflexion sur le paysage, avec des sculptures in situ, à Morlaix, ou sur le littoral des Côtes d´Armor.
    On y apprend aussi que Virgine Gautier est depuis 5 ans enseignante d´Arts Plastiques dans un collège de Seine Saint-Denis : je sais ce que je dois moi-même à cette confrontation, et comment cela peut démultiplier ce qu´on demande à la langue.
    Dans ces Sédiments, le lieu est prégnant, mais toujours pris dans une cinétique, une approche, une relation. On traverse, on longe, on cherche, on contourne : extraordinaire travail sur les verbes de mouvements. Et c´est ainsi qu´on extorque aux choses, aux murs, maisons, rues, perspectives, leur empreinte rilkéenne : ce qui en fait poésie.
    C´est une réflexion sur ville, périphérie, solitude, avec des phrases nominales, un poids énorme demandé à la grammaire, et la totalité de ses outils, pour qu´elle devienne invisible.

    FB Merci à Sarah Cillaire et Fred Griot pour le travail d´édition et maquette.

  • Résultat des coïncidences superbes de l´existence, une femme venue de loin se retrouve sur les îles Salomon, aux antipodes de tout ce qu´elle a pu connaître en cinquante années de vie. La solitude est propice aux bilans, à la nostalgie, à l´interrogation sur les choix effectués au fil du temps. Du temps, Francine en a passé beaucoup à reconstituer la vie d´un homme aimé, qui un jour l´abandonna. L´entourage mélanésien et la différence renforcent les perceptions, stimulent les possibles. Pour une fois, elle se sent à nouveau très proche de l´homme dont les pas obstinément se sont inscrits dans les coins les plus reculés du monde. Désormais apaisée, conciliant les mythologies aussi bien qu´elle associe les sciences naturelles et le rêve, elle peut se laisser aller à franchir une porte. Au-delà, ce sera peut-être la rencontre, ou de nouveaux espaces à parcourir. De l´Asie à l´Europe, de l´Europe à l´Océanie, pourquoi partir si ce n´est pour aller au bout de la quête ? La quête de soi. La mort peut-être aussi.

    Un roman complexe avec une superbe fin. Une écriture somptueuse. Des pages très belles sur la marche, les steppes de l´est de l´Europe, les raisons du voyage ; des lignes très justes sur l´arrivée dans des lieux inconnus, le sentiment d´étrangeté, l´envie de repartir...

  • Les peuples dits « sans écriture » ne sont pas pour autant des peuples « sans lecture ». Bien au contraire, ces peuples - aborigène, kanak, ma´ohi -, que l´on a dit primitifs lisent. Ils lisent beaucoup et souvent, ils lisent en tout et partout. Ils savent lire ce que nous, gens de sociétés « modernes» et même « postmodernes » ne savons plus lire. La nature, dans toutes ses dimensions visibles et invisibles, est un inépuisable livre de lecture, une encyclopédie, une somme de connaissances. Pour les Anunga, le peuple «autour de Uluru », le Grand Rocher est l´encyclopédie première et ultime, celle qui contient tout, là où tout est écrit, de l´origine du monde à l´origine du peuple, jusqu´à la fin de cette vie. Il y a, écrit sur ce Rocher, d´une façon que je ne sais pas lire, le devenir de chacun des Anunga et de chacun d´entre nous.

    Les Anunga savent lire la nature, tout simplement, et c´est une capacité sans limite, un trésor que nous avons essayé d´approcher en faisant, à notre tour, la marche de la connaissance et de la rencontre.

  • Une femme doit-elle retrousser sa robe en marchant ?
    C´est l´une des questions fondamentales auxquelles Balzac parvient quand il publie, en 1833, sa Théorie de la démarche dans L´Europe littéraire. Il avait eu le projet, finalement avorté, d´intégrer à La Comédie humaine quelques textes qui, pour lui comme pour les spécialistes, sont devenus plutôt des annexes. Il imaginait « quatre ouvrages de morale politique, d´observations scientifiques, de critique railleuse, tout ce qui concernait la vie sociale analysée à fond ». Il a fait mieux que les imaginer, puisqu´il les a écrits, au moins en partie. Outre Théorie de la démarche, il y incluait Traité de la vie élégante et Traité des excitants modernes.
    Mais c´est la démarche, ou la marche, qui nous intéresse ici pour ouvrir la collection dédiée à ce mouvement humain. Comment Balzac s´étonne qu´elle n´ait pas été davantage étudiée par les savants, quelle place elle occupe dans la vie sociale, ce qu´il peut en dire par l´observation et la réflexion. Tout cela avec un esprit de sérieux souvent démenti par lui-même : « Ici, je serai toujours entre la toise du savant et le vertige du fou. » À bon entendeur...

empty