• Zulu

    Caryl Férey

    Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l'Inkatha, en guerre contre l'ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'elles lui ont fait... Aujourd'hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l'Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d'Afrique, bat tous les records.
    Les choses s'enveniment lorsqu'on retrouve la fille d'un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l'agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds... Si l'apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l'ombre de la réconciliation nationale...

  • En 1968, l'apartheid sévit en Afrique du Sud. Marianne, jeune parisienne, arrive à l'université du Cap où elle est nommée pour un semestre. Elle se lie d'amitié avec Denise, avocate qui lutte contre la ségrégation. Alors qu'elles reviennent d'un meeting, Denise est renversée par une voiture et décède. Au même moment, le professeur Chris Barnard prépare la première greffe du coeur jamais réalisée.

  • Cinq ans apres la disparition de Nelson Mandela, son fidele ami et rival politique, Frederik de Klerk, devoile a l'occasion du 25e anniversaire de leur prix Nobel une correspon- dance aussi inedite qu'intime. Ce dialogue exclusif fait vivre le souvenir de leur formidable combat pour batir l'Afrique du Sud «arc-en-ciel», democratique, tolerante et inclusive. Le 2 fevrier 1990, F.W. de Klerk annoncait dans un discours historique le demantelement du systeme d'oppression raciale et la liberation de tous les prisonniers politiques, a commencer par le plus celebre d'entre eux, Nelson Mandela, incarcere depuis plus de 27 ans.

    Frederik de Klerk et Nelson Mandela, qu'a priori tout opposait, ont su trouver la force de s'unir au nom de l'espoir de la reconciliation. Quels ont ete les epreuves, les obstacles exterieurs et les dilemmes interieurs auxquels ils ont du faire face ? Quels ont ete les valeurs et les ideaux qui les ont pousses, bien souvent contre leur camp, a ne jamais interrompre le dialogue et la transition pacifique vers une democratie reelle ?

    Ces 14 lettres, devoilees pour la premiere fois au grand public, sont autant les derniers temoignages d'un morceau d'Histoire du XXe siecle qu'un appel optimiste aux nouvelles generations a s'engager resolument pour donner du sens a leur action et au monde.





     

  • "Comment Nelson est devenu Mandela.Pour qu'ils deviennent des classiques, il fallait d'abord qu'ils soient des originaux. À 20 ans, Nelson rêve de devenir fonctionnaire, de servir ce régime blanc qu'il passera sa vie à combattre. Profondément ancré dans sa culture africaine, traditionnelle et rurale, il n'a aucune idée de l'injustice de son pays. Mais il perd ses illusions lorsqu'il fuit à Johannesburg pour échapper à un mariage arrangé. Le jeune homme fier et sûr de lui découvre un monde où votre couleur de peau peut vous rendre moins humain que les autres. Un choc, et une prise de conscience : le monde est injuste, il faut donc changer le monde. Quel qu'en soit le prix qu'il devra payer."

  • Au pays arc-en-ciel de Mandela, la violence et le racisme nen ont pas fi ni de distiller leur poison mortel. Professeur au Zimbabwe, Jabulani na dautre choix que de fuir la répression qui sabat sur son pays. Comment imaginer ce qui lattend de lautre côté de la frontière ? Aussitôt kidnappé par des trafiquants, il découvre une réalité à mille lieues du rêve sud-africain. Jeune étudiant au Cap, Jero peine à trouver sa place dans un monde de dealers où la progression des bidonvilles ne cesse de brouiller les cartes. Un monde où tour à tour le courage et lindifférence peuvent sceller le sort dun réfugié, et lamour décider de frapper au moment où lon sy attend le moins.
    Troy Blacklaws convoque toute la puissance poétique de son écriture pour croquer deux destins parallèles dans lAfrique du Sud daujourdhui où chacun lutte à sa façon pour survivre, tandis que se côtoient la violence quotidienne et la beauté envoûtante des hommes et des lieux.

    « Un pouvoir dévocation pour ainsi dire hypnotique : je suis ébloui. » Deon Meyer

  • Si tout le monde a en tête le Je vous ai compris de De Gaulle, le Un rideau de fer s'est abattu à travers le continent européen de Churchill ou le Ich bin ein Berliner de Kennedy, peu en revanche connaissent vraiment le reste des discours d´où proviennent ces fameuses paroles et encore moins les contextes historiques. Ce livre offre donc la possibilité d´aller au-delà de ces "phrases choc" en permettant la lecture des différents discours dans leur entièreté, tout en resituant chacun d´entre eux dans son époque.
    S'inscrivant dans la démarche d´Eric J. Hobsbawm, l'équipe inter-universitaire et pluridisciplinaire de politologues et d'historiens à la base du présent ouvrage retrace l'histoire de ce court XXe siècle à travers les grands discours qui l'ont marqué et qui l'ont façonné. Ce livre comprend une introduction générale ainsi qu'une contextualisation historique de chaque discours. De plus, les nombreux renvois qui sont présentés permettent au lecteur de suivre l'évolution d'une même problématique à travers le temps : colonisation, guerre froide, décolonisation, etc.

    Parmi les discours repris dans cet ouvrage, on trouve ceux de : Jaurès ("La Volonté de paix de la France", 1914) ; Gandhi ("Sur la non violence", 1922) ; Hitler ("Premier discours aux généraux", 1933) ; de Gaulle ("L´appel du 18 juin", 1940) ; Pie XII ("Discours de Noël 1942") ; Truman ("Annonce du largage de la première bombe atomique sur Hiroshima", 1945) ; Hirohito ("Capitulation de l´Empereur", 1945) ; Churchill ("Un rideau de fer est descendu à travers le continent", 1946) ; Mac Carthy ("Des communistes au Département d´État", 1950) ; Khrouchtchev ("Nous devons abolir le culte de la personne", 1956) ; Roi Baudouin ("L´indépendance du Congo", 1960) ; Kennedy ("Ich bin ein Berliner", 1963) ; Nixon ("Démission de la Présidence", 1974) ; Deng Xiaoping ("Allocution d´ouverture du XII Congrès", 1982) ; Arafat ("Proclamation d´un État Palestinien", 1988) ; Havel ("La souffrance crée l´obligation d´être juste", 1990) ; Gorbatchev ("Je mets fin à mes fonctions de Président de l´URSS", 1991) ; Mandela ("Déclaration d´investiture", 1994) ; Rabin ("Le peuple israélien aspire à la paix", 1995) ; Jean-Paul II ("Construisons un avenir nouveau", 2000).

  • History lies heavily on South Africa, and Adam Hochschild brings to bear a lifetime's familiarity with the country in an eye-opening work that blends history and reportage. Hochschild looks at the tensions of modern South Africa through a dramatic prism: the pivotal nineteenth-century Battle of Blood River -- which determined whether the Boers or the Zulus would control that part of the world -- and its contentious commemoration by rival groups 150 years later. This incisive book offers an unusual window onto a society that remains divided. In his epilogue, Hochschild extends his view to the astonishing political changes that have occurred in the country in recent years -- and the changes yet to be made.

  • « Les années qui viennent diront si la forte mobilisation contre la corruption est le début d'une transformation. » Pierre de Charentenay « La GPA renforce l'idée d'une volonté de maîtrise sur le vécu corporel. » Laura Lange « En un sens, il s'agit plus de "sauver" la raison que de sauver la foi » Jean-Luc Marion

  • De sa prison sur Robben Island aux rues de Johannesburg qu'il a fréquentées, de ses origines dans les régions tribales de son Afrique du Sud tant aimée à ses moments de triomphe, Rolihlahla Mandela fait revivre un des personnages marquants de la fin du vingtième siècle. En effet, nul plus que lui n'a incarné les idéaux universels de courage, de fraternité et d'engagement. Mandela a représenté et représente toujours un cri de ralliement pour tous ceux dans son pays et ailleurs qui refusent l'injustice et les préjugés. Son cheminement fait l'objet de cette pièce. Nous y découvrons la complexité de ce héros qui a marqué tant de vies, y comprises celles de ceux qui étaient pourtant ses ennemis jurés. Par une série de tableaux, adroitement pigés dans la vie de Mandela, nous sommes transportés dans une Afrique en pleine évolution, au moment où des transformations en profondeur la secouent.

  • « L'Afrique du Sud, ce n'est pas vraiment l'Afrique », « L'Afrique du Sud est un pays anglophone », « Les Zoulous sont un peuple guerrier », « L'apartheid, c'était la séparation des "races" », « Nelson Mandela est un héros », « L'Afrique du Sud est la première puissance économique d'Afrique »... L'Afrique du Sud : pays d'Afrique ou simplement pays situé en Afrique ? Deux décennies après la fin de l'apartheid, des ombres du passé aux espoirs des années quatre-vingt-dix, puis au choix d'aujourd'hui, Philippe Gervais-Lambony nous invite à découvrir les différents aspects de ce pays en pleine transformation.

empty