Plon

  • Kadicha

    Alexandre Najjar

    Banquier à Beyrouth, Sami Rahmé décide, sur un coup de tête, de tout quitter pour aller vivre à proximité de la Kadicha, la vallée sainte, l´un des hauts lieux spirituels de la chrétienté en Orient. Quand son ancienne amie française, Florence, reporter à Libération, quitte en catastrophe la Syrie en révolte pour échouer au Liban, il trouve l´occasion de renouer avec elle et de l´initier à la vie paisible qu´il a choisi de mener. Ensemble, guidés par Kennedy, un aventurier érudit, ils explorent cette vallée et découvrent les personnages pittoresques qui y ont vécu : Sarkis Rizzi, qui se ruina pour installer une imprimerie au monastère de Kozhaya ; le patriarche Louqa qui, réfugié dans une grotte, résista longtemps aux mamelouks ; Marina, qui se déguisa en homme pour entrer au couvent ; François de Chasteuil, qui abandonna sa famille à Aix pour devenir ermite au Mont-Liban ; lepoète Gibran, qui puisa son inspirationdans cet univers merveilleux...Un beau roman où découverte, histoire, aventure, spiritualité et passion se mêlent dans un voyage initiatique, dans l´espace et le temps, sur les traces des chrétiens d´Orient.Né en 1967 au Liban, Alexandre Najjar est l´auteur de romans (Le Roman de Beyrouth, Phénicia, Berlin 36, chez Plon), de récits (L´Ecole de la guerre, Le Silence du ténor) et de biographies (Gibran, Le Censeur de Baudelaire) traduits dans une douzaine de langues. Avocat, responsable deL´Orient littéraire, il a obtenu la bourse de la Fondation Hachette 1990, le prix Méditerranée 2009 et le prix Hervé Deluen décerné par l´Académie française pour son action en faveur de la francophonie.

  • Le syndrome de beyrouth Nouv.

    Le syndrome de beyrouth

    Alexandre Najjar

    • Plon
    • 2 Septembre 2021

    Un livre foisonnant, dans la même veine que Le Roman de Beyrouth, où se mêlent habilement fiction et réalité, aventures et réflexions, héros imaginaires et personnages célèbres, pour nous dévoiler l'âme d'une femme et celle d'une ville sans cesse malmenée, mais toujours debout. " Je n'ai pas fui, je me suis sauvée. " Confinée dans un hôtel à Saint-Malo, Selena Mitri, rescapée de l'explosion du port de Beyrouth, rassemble ses souvenirs, depuis son départ de Paris en l'an 2000, à l'orée d'un nouveau siècle, pour intégrer l'équipe du journal An-Nahar au Liban, jusqu'à cette tragédie du 4 août 2020. Durant cet intervalle de vingt ans, les péripéties se sont succédé : bien des événements ont secoué le pays du cèdre, et sa vie amoureuse a connu de multiples rebondissements. Avec lucidité et franchise, elle se confesse et vide son sac.
    A propos du
    Roman de Beyrouth :
    " C'est LE grand livre d'une ville et d'un pays. "
    Le Point, Marine de Tilly
    " Avec brio, Alexandre Najjar mêle personnages célèbres et imaginaires. Sous sa plume, "l'Orient compliqué" et ce pays qui nous est si proche s'incarnent puissamment. "
    Le Figaro Magazine, Christian Authier
    " Un roman foisonnant, une fresque émouvante qui ressuscite une ville. " Edmonde Charles-Roux de l'Académie Goncourt,
    Corse-Matin" Il y a dans ce livre ce qu'il faut de péripéties, d'histoires d'amour - et de guerres -, de rebondissements pour maintenir le suspense. Un roman-vérité. " Josyane Savigneau, L
    e Monde des livresRentrée littéraire Plon 2021.

empty