Robert Laffont

  • Hôpital ; si les gens savaient Nouv.

    L'enquête édifiante d'une infirmière qui brise l'omerta." Si les gens savaient... " Combien de fois ai-je entendu cette formule dans la bouche des soignantes?Si les gens savaient qu'à l'hôpital, la sécurité des malades n'est pas assurée.Si les gens savaient que la vie des patients est entre les mains d'infirmières en sous-effectif.Si les gens savaient que la qualité des soins décline de jour en jour et que des drames sont passés sous silence.Si les gens savaient que l'ensemble de notre système de santé est sur une ligne de crête, au bord du gouffre.L'hôpital et ses soignantes sont à la limite de l'effondrement. Et pas seulement à cause de la Covid, les raisons sont plus profondes.

  • Une sur trois Nouv.

    Leurs corps, leurs choix : le plaidoyer pour l'avortement d'un médecin engagé.
    Une femme sur trois aura recours à l'avortement au cours de sa vie. Pourtant, le sujet demeure tabou et l'acte moralement contesté. Les idées reçues, les entraves et les mauvaises pratiques sont monnaie courante.Jeune médecin, Philippe Faucher pratiquait des IVG comme on s'acquitte d'une corvée. Mais au gré de ses rencontres et de ses lectures, il se passionne pour la contraception et l'avortement, des aspects délaissés de sa spécialité. Conscient d'avoir parfois reproduit des comportements maltraitants, il change radicalement sa façon de prendre en charge ses patientes.Presque cinquante ans après la loi Veil, l'auteur pose un regard critique sur l'organisation de notre système de santé. Il dénonce la façon dont une partie des soignants oublie la bienveillance la plus élémentaire lorsqu'il est question du corps des femmes et de leur liberté d'en disposer.

  • " Mais docteur, vous m'aviez dit que ce n'était qu'un prélèvement de routine ", s'étonnait mon patient.C'est une difficulté dans l'attitude du soignant. Tant qu'on n'a pas le résultat, on s'oblige à un discours très neutre, jugé parfois trop réconfortant.
    Devant Flora Fischer, les patients se mettent nus et se mettent à nu. Dans un cabinet de dermato, c'est tout l'intime qui se joue.En vingt ans d'exercice à l'hôpital et en cabinet libéral, Flora Fischer a vu se succéder nombre de patients et de pathologies : infestations parasitaires, atteintes génitales, cancers, dermatologie esthétique...Elle livre ici, avec une grande sensibilité, les secrets d'une profession méconnue, à la fois exigeante et humaine. Elle interroge également la relation soigné-soignant.Avec ce récit tour à tour drôle, incongru et émouvant, instructif surtout, entrons dans l'intimité du cabinet de Flora Fischer où se révèlent au quotidien questions personnelles et enjeux de société.

  • Un ouvrage qui offre de nouvelles ressources aux personnes touchées par le cancer mais aussi à celles qui les accompagnent.

    Bien que l'on sache de mieux en mieux traiter et guérir le cancer, la maladie est toujours une épreuve pour ceux qui en sont atteints.Une fois le tsunami de l'annonce passée, combien de personnes éprouvent, en plus d'une angoisse légitime, une insurmontable solitude et le sentiment de n'être plus un individu, mais un patient lambda atteint d'un cancer ? D'autant que l'entourage, totalement dépourvu, ne sait pas toujours comment trouver la bonne distance pour accompagner au mieux.
    Le docteur Christelle Besnard-Charvet et Frédérique Odasso nous conduisent à mieux connaître le cancer pour le dédramatiser, lever les tabous, et parlent franchement et simplement de tout ce qu'il risque d'induire dans les sphères physiologique, psychique, mais aussi conjugale, familiale et professionnel


  • Dix ans après la parution d'Anticancer, le livre-référence de David Servan-Schreiber qui a changé notre rapport à la maladie, Vivre anticancer vient prolonger son enseignement. Une méthode simple, active et scientifiquement prouvée pour prévenir, retarder ou vaincre la maladie.

    Le cancer dort en chacun de nous, mais nous n'aurons pas tous un cancer. Nous pouvons réduire les probabilités que des cellules malignes s'activent et se multiplient grâce à nos choix quotidiens.

    " C'est un cancer ! " Pour qui a pu l'entendre prononcée de la bouche d'un médecin, cette phrase est toujours terrifiante - pour le patient comme pour son entourage. Et si la maladie n'avait aujourd'hui plus rien d'irrémédiable ? Fort des nombreuses études qu'il a consacrées à la médecine intégrative dans les soins du cancer, le docteur Lorenzo Cohen, collègue et ami de David Servan-Schreiber, a voulu, avec sa femme Alison Jefferies, écrire un livre avant tout utile. Au centre de leurs préoccupations, non pas la maladie, mais nous-mêmes : notre façon de manger, de bouger, de dormir, d'interagir avec les autres... Six points fondamentaux pour agir sur notre mode de vie afin de ressentir pleinement les bienfaits d'une vie saine.
    Le guide indispensable pour devenir acteur de sa santé.

  • Pour des années de vie heureuses, en bonne santé et sans mémoire qui flanche. Comme le disait Clement Freud : " Si vous réussissez à vous arrêter de fumer, de boire et de faire l'amour, vous ne vivrez pas plus vieux : ça vous semblera juste plus long. " Pour ne pas que cela vous semble " juste plus long ", le Dr Trivalle a rassemblé une somme de recommandations qui vous permettront de faire rimer " bien vieillir " avec " plaisir ". On sait aujourd'hui qu'il est possible de lutter contre de nombreuses maladies, dont la maladie d'Alzheimer, sans médicaments, en appliquant quelques mesures simples et ludiques. Chantons, dansons, cultivons notre jardin, buvons du café, jouons aux jeux vidéo..., la meilleure prévention étant celle que l'on met en place soi-même en fonction de ses habitudes, de ses besoins et aussi, bien sûr, de ses capacités. Livre de conseils pratiques, sur le modèle de celui du Dr Kierzek (101 conseils pour ne pas atterrir aux urgences), cet ouvrage reprend les principales données scientifiques actuelles concernant la prévention du vieillissement pathologique pour proposer de multiples pistes que chacun adaptera à son propre cas, au gré de ses humeurs et interrogations.

  • Béatrice Gurrey dévoile ici un drame personnel : la maladie d'Alzheimer dont ont été victimes son père et sa mère. Il est rare qu'un couple soit frappé en même temps et cette concordance a redoublé les épreuves auxquelles sa famille a été confrontée. Ce récit est l'histoire d'un long cheminement, des premiers soupçons jusqu'au bouleversement progressif d'une vie à deux, sous le regard désarmé des proches.
    Comme des centaines de milliers de familles contraintes de faire face à la même maladie, celle de l'auteur doit se mettre en quête d'un établissement adapté, accompagner ses parents, Pierre et Liliane, dans de nouvelles conditions d'existence et tenter de s'adapter à la progression inéluctable d'une pathologie aux eff ets déroutants.
    Béatrice Gurrey montre combien les troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement exacerbent aussi le caractère et la personnalité de ceux qui en sont aff ectés. Du fond de ce grand oubli, des secrets intimes resurgissent, une transfiguration du réel s'opère au profit d'un nouvel imaginaire - sombre, tragique, chez Pierre ; léger, fantaisiste, et même merveilleux de drôlerie, chez Lili.
    Ce témoignage est avant tout une lumineuse histoire d'amour. La force et la beauté de son écriture lui donnent des accents de vérité poignants.

  • Un message d'espoir pour toutes les femmes... et un appel pour celles qui sont malades à vivre pleinement l'instant présent, en accord avec elles-mêmes !

    Au-delà de la question du diagnostic et des traitements, c'est à un véritable cheminement personnel que nous invite Thierry Janssen, médecin et psychothérapeute spécialisé dans l'accompagnement des maladies du corps.
    Si l'influence du psychisme sur la genèse du cancer n'est pas démontrée, il est important de réduire le stress psychologique et les tensions physiques pour améliorer l'immunité de l'organisme et favoriser les mécanismes réparateurs du corps.
    Apprendre à mieux se connaître, réussir à exprimer ses peurs face à la maladie, s'écouter et respecter ses besoins essentiels, clarifier ses relations avec son conjoint, ses enfants, ses parents et ses amis, choisir un traitement adapté et rester l'acteur principal de sa guérison...
    À travers les témoignages de nombreuses patientes, nous découvrons que toute expérience, même douloureuse, peut avoir du sens.

  • Beaucoup de parents croient avoir accompli le minimum obligatoire en avertissant les enfants des dangers de la rue, mais nous sommes aveugles aux dangers les plus graves qu´ils encourent : ceux qui ont lieu au sein de la famille. En effet, la violence sexuelle sur enfant est très rarement brutale. Elle est douce, tendre, complice, exercée par un être cher et proche (père, frère, grand-père, oncle...). C´est pour cela qu´il s´agit d´une violence dangereuse, rampante et écoeurante...

    Angoisses diffuses, fatigue chronique, phobies, cystites à répétition, difficultés professionnelles et conjugales..., ces troubles observés chez les femmes de 40 ans ont souvent pour cause des atteintes sexuelles survenues vers les 5-7 ans dont il ne reste aucune trace mnésique et/ou qui sont plus ou moins refoulées. Pourquoi l´acmé de cette chaîne pathologique se situe-t-elle chez les femmes de 40 ans ? Comment sortir de ces troubles qui empêchent bon nombre de ces femmes de s´assumer en tant que telles dans leur rôle d´amante et de mère ? Peut-on effacer cette tache ? Peut-on espérer aller mieux ? Comment guérir de ces « fantômes-fantasmes » ?

    Pour répondre à ces interrogations et accompagner les milliers de femmes concernées, Georges Nemtchenko, psychothérapeute, choisit de revenir sur la sexualité de la femme avant d'analyser les mécanismes de la violence. Qu´y a-t-il à entendre dans cette acceptation tacite de la société ? Quel est le rôle des épouses des abuseurs ? Comment comprendre leur aveuglement ? Pas question d´évoquer ici les grands pervers qui font la une des journaux, mais la volonté d´approcher la réalité de nombreuses femmes victimes d´un pair abuseur ordinaire et de réduire cette cohorte de fillettes bafouées qui deviennent des femmes souffrantes en leur proposant un travail de réconciliation avec elles-mêmes.

  • Depuis les premiers pas de l´homme, le soleil fait partie intégrante de sa vie et même de sa survie. Mais cette relation vitale est aussi risquée, comme en témoigne l´augmentation exponentielle des cancers de la peau. De fait, malgré les messages d´alerte concernant sa santé, l´homme a bien des difficultés à se passer de cette relation qui lui procure également bien-être et plaisirs. Sans oublier les apparentes contradictions des discours médicaux qui préviennent des risques de maladie et tout à la fois vantent les qualités anticancéreuses de la vitamine D induite par le soleil. Comment se faire plaisir sans mettre sa vie en danger ? Comment bénéficier des effets positifs et éviter les effets négatifs du soleil ? Quelles stratégies préventives devons-nous privilégier pour conserver notre capital solaire ?
    Ce livre pluridisciplinaire est né de la nécessité de proposer une nouvelle voie pédagogique pour inciter chacun à adopter un comportement solaire responsable et minimiser les risques sanitaires inhérents aux expositions solaires inadaptées. Il vous propose autour de cet organe méconnu qu´est la peau, reflet de nos origines, de notre affect, de notre bonheur, de nos tourments, de notre essence même, un voyage dans quatre dimensions :
    - l´astrophysique, qui s´interroge sur les mutations de notre carte d´identité chimique depuis les premiers temps de notre univers ;
    - l´anthropologie, qui nous permet de comprendre comment l´Homme a coexisté au tout début avec le soleil, puis comment dans son exil en Europe, il a dû s´adapter à la raréfaction des rayons ultraviolets nécessaires à la bonne marche de son métabolisme ;
    - la dermatologie, nécessaire pour établir les paramètres qui vous identifient en tant que candidat à risque ou non ;
    - l´addictologie, car le bronzage devient pathologique quand il est poursuivi et répété malgré la connaissance de l´augmentation de problèmes sociaux, psychologiques et physiques induits par cette pratique.

  • Un psychiatre lance un pavé dans la mare de la médecine!0300"e. Mais du coup, quelle arrogance ! Les médicastres écrasent de leur mépris toute autre approche. Des médecines traditionnelles à la micronutrition, de l´hygiène de vie à l´ostéopathie, l´homéopathie, la chronobiologie, tous ceux qui osent une approche autre sont écartés des cénacles universitaires et scientifiques.
    Pourtant, il est des domaines où un peu d´humilité serait de mise..." Avec humour et impertinence, Patrick Lemoine s´en prend à l´autorité médicale et à la hiérarchie, ses abus et ses dysfonctionnements. Parce qu´il chérit son métier plus que tout, en médecin et en citoyen concerné, Patrick Lemoine prône davantage de modestie et incite les médecins à user de leur pouvoir sans en abuser. Pour que continue de vivre la "belle médecine".
    0400 C´est dire si la société occidentale aime à récompenser ceux qui traitent « énergiquement » ses fous.
    L´histoire de l´hécatombe des aliénés lors de la Seconde Guerre mondiale illustre elle aussi à quel point l´argument d´autorité en médecine peut provoquer des drames et rendre amnésiques ceux qui devraient en rendre compte. [...] Jusque dans les années 1930, un aliéné avait entre une chance sur deux et une chance sur trois de mourir au cours des premières années de son internement. En France, des enfants ont été lobotomisés dès l´âge de sept ans et, devenus adultes, souffrent toujours des séquelles de leur intervention. Le professeur Edouard Zarifian nous a raconté avoir retrouvé, à Caen, un « crâniotome » qui permettait de lobotomiser sans anesthésie. Il semblerait selon certains témoignages, que parfois l´indication de la lobotomie pouvait être motivée par la discipline plus que par la thérapeutique, comme dans le filmVol au-dessus d´un nid de coucou.
    Les prémices du drame.
    Dès avant guerre, les esprits paraissaient mûrs pour ce qui allait se passer. Pourtant, en France, de nos jours, dans certains milieux psychiatriques, toute idée, toute insinuation qu´il pourrait y avoir eu une intentionnalité, voire un eugénisme actif dans les institutions psychiatriques suscite encore parfois des cris d´orfraies. Je me rappelle un chef de service qui me disait : « Je ne peux pas supporter l´idée que tu aies raison car si c´était le cas, je ne pourrais plus mettre les pieds dans cet hôpital. » Drôle d´argument car, en suivant ce raisonnement, on ne pourrait plus pénétrer dans une église du fait de l´Inquisition ou dans toute l´Allemagne du fait du nazisme.

    Prenons l´exemple de l´hôpital du Vinatier. L´année même de la publication du rapport Rochaix, ce gigantesque « asile de Bron », étendu sur cent vingt hectares situés à proximité de Lyon, voyait venir les hostilités. Se souvenant de la guerre de 14-18, on décida l´achat de trois cents masques à gaz destinés au personnel (une centaine de personnes) et à ceux que l'on nommait alors les «bons malades», les fous travailleurs, ceux qui faisaient tourner la ferme, faisaient le ménage, la vaisselle dans les services et les maisons des médecins ainsi que du directeur, gardaient leurs enfants...
    Et les deux mille huit cents autres ?
    Il était envisagé qu´ils se réfugient dans les fossés creusés à cet effet. Quand on se souvient que les gaz de combat étaient justement conçus pour s´accumuler dans les tranchées, on peut se demander quelle pouvait être la signification d´une telle recommandation. À notre connaissance, nulle voix ne s´éleva à l´époque, ni à l´intérieur ni à l´extérieur de l´asile, en tout cas aucune voix officielle qui ait laissé la moindre trace dans les archives du Vinatier que j´ai pu consulter.

  • "[Elle a eu de] l´avidité pour tout ce que le monde donne à voir, à aimer, expérimenter, à comprendre." C´est en ces termes que parlent d´elle ses deux très grandes amies, la philosophe Mona Ozouf et l´historienne Michelle Perrot, qui signent dans cet ouvrage une préface empreinte d´admiration titrée "Princesse de sciences".
    Nicole Le Douarin, médaille d´or du CNRS, scientifique française "nobélisable" en biologie, a accompli un parcours remarquable, aussi bien d´un point de vue intellectuel qu´humain. C´est cette aventure personnelle et étonnante qu´elle raconte pour la première fois dans des "mémoires scientifiques" d´un genre unique.


    Née en Bretagne dans un milieu modeste, cette grande dame de la biologie, devenue une académicienne sollicitée dans le monde entier, est d´une rare humilité. Poussée par sa mère institutrice et devenue professeur de lycée, elle n´aura de cesse d´accéder à ce qu´elle sent aimer par-dessus tout : la recherche. C´est en embryologie qu´elle accomplira des travaux de tout premier plan (au CNRS), et finira par accéder, à force de ténacité, à l´un des postes les plus prestigieux, celui de professeur au Collège de France (où il n´y a presque que des hommes), avant l´Académie des sciences.
    Entre-temps, elle se sera mariée, aura eu deux filles et aura divorcé. Avec élégance, elle rappelle ce que fut (ce qu´est encore ?) la condition féminine. Pendant plusieurs décennies il lui aura fallu non seulement beaucoup travailler mais aussi dépasser les préjugés, parfois des femmes elles-mêmes. L´une d´elles, demeurée " assistante " de son mari professeur d´université, ne lui dit-elle pas un jour : "Vous avez un bon métier, un mari, deux enfants, n´est-ce pas assez ?".
    Au fur et à mesure de son évolution personnelle, Nicole Le Douarin nous dévoile les coulisses inconnues de la recherche : ses personnages étonnants, le patient travail de laboratoire, le côté" libérateur " de la science... Actrice des avancées majeures de la biologie en France depuis un demi-siècle, elle a contribuéà mieux faire comprendre la question fondamentale de la formation de l´embryon et le rôle de premier plan de certaines cellules (les fameuses " cellules souches ") largement inconnues naguère... Novatrice, Nicole Le Douarin a mené des expériences spectaculaires : ainsi, elle est parvenue à créer des chimères (mélanges de cailles et de poulets) lui permettant de prouver ses théories et servant de modèles à bien d´autres scientifiques. Combattive et attachée à l´avancée des sciences, elle donne ici des clés sur la meilleure façon de mener des recherches du plus haut niveau, indispensables à une société de la connaissance, telle qu´elle la souhaite pour la France de demain.


  • Une méthode révolutionnaire pour dire adieu à la dyslexie. Et un plaidoyer pour la lecture.

    La dyslexie concerne 12 % de la population.
    Elle constitue un handicap indiscutable et amplifie les risques d'échec et de marginalisation. Béatrice Sauvageot, l'une de nos grandes orthophonistes, a inventé une méthode révolutionnaire pour aider les dyslexiques : elle a mis au point, avec l'aide de ses patients, un " alphabet neurologique " lisible de façon immédiate. Ce qui fait d'elle, en d'autres termes, la Mme Braille de la dyslexie. Pour la première fois, cet alphabet est révélé dans ce livre.
    Béatrice Sauvageot explique ce qui l'a menée à ses découvertes, s'appuyant sur son parcours personnel, et elle nous fait comprendre toute la force d'une méthode géniale à la vocation universelle.
    Son livre s'adresse non seulement aux dyslexiques et à leurs parents, mais aussi, d'une manière plus générale, à tous ceux qui s'intéressent à l'apprentissage.

  • Que feriez-vous si vous découvriez une vérité trop longtemps cachée et mettant potentiellement en jeu des milliers de vies ? Marine Martin, elle, n'a pas hésité. Lorsqu'elle comprend que la Dépakine, le médicament qu'elle prend chaque jour depuis des années pour soigner son épilepsie, est la cause du handicap qui touche ses deux enfants et des milliers d'autres, elle décide de se battre. Commence alors une bouleversante aventure, faite de hauts et de bas, de victoires et de défaites, d'espoirs et de déceptions. Malgré les obstacles, Marine Martin tient bon. Et réussit, en quelques années seulement, à informer les patientes des dangers de la Dépakine, à faire changer les conditions de prescription de ce médicament et à mettre en place un fonds d'indemnisation pour les victimes. Plus déterminée que jamais, cette mère de famille entend bien aujourd'hui continuer le combat pour que de tels drames sanitaires ne se reproduisent plus. Le récit poignant et haletant d'une citoyenne ordinaire devenue lanceuse d'alerte.


  • Saviez-vous que la calorie est une notion obsolète ? Que les qualités nutritionnelles de certains aliments, comme l'huile d'olive par exemple, sont largement usurpées ? Que les ingrédients figurant dans la composition d'un produit ne sont pas forcément tous mentionnés sur l'emballage ?

    À partir des travaux scientifiques les plus récents, la nutritionniste Béatrice de Reynal fait le point sur toutes les grandes questions que se posent - ou devraient se poser - les consommateurs souvent dépourvus de repères que nous sommes.
    Pour bien manger, il ne faut pas seulement connaître les produits que nous achetons, il faut aussi savoir déjouer les pièges du marketing alimentaire et éviter l'écueil de méthodes et régimes toujours plus déconcertants qui mettent en danger notre santé.
    Depuis vingt-cinq ans, Béatrice de Reynal s'attache à décrypter ce que l'on trouve dans nos assiettes et dans nos supermarchés. Dans ce livre positif, sans régime, ni injonctions, elle nous invite à être davantage à l'écoute de notre corps, de ses envies et de ses besoins.
    Le livre-clé pour retrouver le chemin du bon sens alimentaire.

  • La jeunesse ne s'achète pas, elle s'apprend et se « cultive » !0300 Quels sont les facteurs extérieurs et endogènes du vieillissement ? Comment lutter « contre » de manière drastique et offrir à son corps une immunité solide ?
    Cet ouvrage inédit recense les toutes dernières découvertes sur les processus de dégradation cellulaire et d´empoisonnement du corps.
    Vous y apprendrez les solutions de rajeunissement, en choisissant par exemple de vous nourrir d´aliments vivants dits « supérieurs » et de proscrire les aliments « morts » en adoptant l´alimentation vibratoire ; vous vous étonnerez de l´influence du psychisme sur votre avancée en âge ? la psychophysiologie ; vous saisirez le pouvoir de votre système hormonal et apprendrez à le préserver ; vous découvrirez les nouvelles médecines telles que les médecines quantiques et la nutri-génétique. À la quarantaine, il s´agit de vous préoccuper de vos quarante à cinquante prochaines années à vivre !... Ajouter de la vie aux années, tel est le combat que vous devez mener le plus tôt possible si vous souhaitez vivre mieux plus longtemps.
    0300Comment « rajeunir » de l´intérieur ? Telle est la question que posent Marion Kaplan et Valérie Lamour dans cet ouvrage inédit. Car même s´il est bien aujourd´hui de « faire jeune », il est surtout nécessaire et primordial de rajeunir son âge métabolique pour vivre longtemps, en parfaite condition physique et mentale. Quels sont les facteurs extérieurs et endogènes du vieillissement ? Comment lutter « contre » de manière drastique et offrir à son corps une immunité solide ? Des dernières découvertes sur les processus de dégradation cellulaire et d´empoisonnement du corps à l´alimentation vibratoire, de la psychophysiologie aux médecines quantiques et à la nutri-génétique, Valérie Lamour et Marion Kaplan proposent ici toutes les solutions concrètes pour améliorer au quotidien notre façon de nous nourrir, de respirer, de bouger, de dormir ou de penser...0400 Préface du docteur Claude Dalle, spécialiste en médecine anti-âge, président de l´Association française d´anti-aging et de l´Euroscia (European Organisation of Scientific Anti-Aging Medicine), enseignant à la Faculté de médecine de Paris-Descartes.

    Édito de Marion Kaplan I. Votre métabolisme 1/ Votre corps et ses besoins La quantité et la qualité des aliments, le plaisir de manger 2/ C´est quoi vieillir ?
    Introduction Le vieillissement de la peau Le vieillissement du cerveau Le vieillissement des sens Le vieillissement capillaire La prise de poids La fonte musculaire, la fragilité des os et l´ostéoporose La qualité du sommeil Les troubles de l´humeur Les troubles de la mémoire La modification de la libido 3/ Stimulez votre jeunesse intestinale, fondement de votre immunité 4/ Préservez votre fonction hormonale Fuir les xhénohormones Les traitements hormonaux substitutifs de l´homme et de la femme  II. Le rajeunissement, une affaire de cellules 5/ Quel âge a votre corps ?
    Introduction : Test de calcul de votre âge réel Vous êtes votre propre médecin, sachez vous ausculter Le dépistage de vos intolérances alimentaires La vérification de votre glande thyroïde Le bilan hormonal Le bilan des acides gras Le bilan des neurotransmetteurs Le bilan des vitamines B, D, fer, calcium, magnésium La mesure du stress oxydant et de la capacité antioxydante 6/ Choisissez l´alimentation vibratoire : l´atout révolutionnaire Qu´est ce que la radiovitalité ?
    La radiovitalité des aliments La vibration du corps humain Le bio, les protéines animales et végétales, les aliments de saison et de la région, les fibres Les aliments supérieurs : les fruits et les légumes crus Les aliments de soutien : fruits et légumes crus, vin, bière, jus de fruits, oeufs frais bio, miel 7/ Optez pour les solutions de rajeunissement en luttant contre l´oxydation et la destruction des cellules Fuir les aliments inférieurs Fuir les aliments morts Choisir une cuisson qui respecte la chimie des aliments Fuir les pesticides et autres poisons (colorants) Fuir les radicaux libres majeurs : tabac, alcool, drogues, soleil, médicaments Fuir les r

  • Le bien-être en pratique par la référence mondiale en matière de lutte contre les toxines.0300 Plus qu´une cure, c´est une méthode naturelle, originale et bienfaisante, essentiellement fondée sur la lutte contre le trop plein de toxines dans l´organisme. Les toxines engorgent trop souvent notre corps et sont source de pathologies allant du simple surpoids au diabète, maladies cardio-vasculaires ou au cancer. Comment les combattre ? En réapprenant à nous alimenter.
    Selon la thèse d´Henri Chenot, largement soutenue par la communauté scientifique et médicale, il s´agit de régler son alimentation en accord avec son histoire génétique, son âge et ses habitudes personnelles. Pour cela, il faut apprendre à connaître son corps, ses besoins réels, les risques qu´il encourt. Car être en bonne santé, c´est avant tout être en harmonie avec soi-même. Henri Chenot nous guide de manière très personnalisée dans cet apprentissage, revenant en détail sur les étapes de la détox. Par ses conseils simples et précieux et ses préceptes salutaires, il nous donne les clés d´une vie bonne et longue.

    0300

  • Dans un livre court, une centaine de pages, et très personnel, David Servan-Schreiber fait le bilan de son long combat contre le cancer, plusieurs fois victorieux et semé de rechutes. Avec lucidité, et de façon lumineuse, il parle de la douleur, de la peur et du courage face au mal, mais aussi de l'espoir, de la force de vivre, et de ses rêves d'avenir. Écrit par un homme que la maladie atteint mais ne brise pas, ce témoignage poignant évoque la mémoire de Jean-Dominique Bauby et de son Scaphandre dans la manière qu'il a de nous faire aimer la vie en regardant la mort en face.

  • Crises cardiaques, AVC, taux de cholestérol élevé - ces problèmes sont généralement attribués aux hommes. Mais les chiffres nous montrent qu'au cours des dix dernières années, les maladies cardio-vasculaires sont devenues la cause principale de mortalité chez les femmes dans le monde - et ce phénomène les touche de plus en plus jeunes.
    Présentant une explication claire et accessible de la physiologie, des maladies et du fonctionnement du coeur féminin, " Le Coeur des femmes " donne au lecteur tous les outils pour lutter contre les accidents cardio-vasculaires touchant les femmes.

  • " Vivre et mourir dignement, c'est notre voeu à tous. Mais comment accorder cette dignité dans un pays où la vieillesse et la mort font peur et sont si mal accompagnées ?
    Dans son rapport " Penser solidairement la fin de vie " qu'il vient de remettre à l'Elysée, Didier Sicard s'est mis résolument du côté des personnes malades en fin de vie, globalement insatisfaites des conditions du mourir dans notre pays. Il a cherché une voie - une voie à la française, dit-il - pour répondre à leur angoisse, sans pour autant toucher à l'interdit de donner la mort, barrière infranchissable à ses yeux dans une société démocratique. Car il ne s'agit pas, en permettant aux uns d'avoir la mort douce qu'ils désirent, de mettre en danger ceux qui attendent autre chose de la société : une vie plus digne jusqu'au bout !
    Il est donc opposé à toute législation sur l'euthanasie. C'est un point fort de son rapport. Mais il ne peut se contenter non plus du statuquo. On meurt mal en France aujourd'hui. C'est donc que quelque chose ne va pas.
    Bien qu'il préconise de ne pas légiférer dans l'urgence, François Hollande a décidé de le faire ; il l'avait promis, il le fait. Nous aurons donc une loi sur la fin de vie en juin, laquelle ?
    Après avoir accompagné pendant dix ans des personnes en fin de vie, comme psychologue clinicienne au sein de la première unité française de soins palliatifs, avoir écrit de nombreux ouvrages inspirés de cette expérience, dont La Mort intime, avoir mis ma réflexion pendant cinq ans au service du Ministère de la santé, je suis aujourd'hui à l'écoute des générations du 3e et du 4e âge. Dans les séminaires que j'anime, nous abordons évidemment la question du mourir. L'inquiétude est palpable. Elle vient d'un paradoxe. D'un côté, dans un monde qui s'est fondé sur des valeurs d'autonomie, le désir de maîtriser les conditions de sa fin de vie est manifeste. Le seniors refusent de se voir voler leur mort par les médecins. Mais d'un autre côté, lorsqu'ils se projettent dans leur grande vieillesse, s'imaginant fragiles, ils craignent plus que tout d'être considérés comme les rebuts de la société, de terminer leur existence dans des lieux inhumains, et perçoivent avec une acuité étonnante les dangers d'une loi qui permettrait aux médecins de donner la mort ou les pressions qui pourraient être faites sur eux pour qu'ils se la donnent eux-mêmes. Ils tiennent à ce que la loi protège leur vulnérabilité à venir, en maintenant dans le code pénal l'interdit de tuer. Ce paradoxe doit être pris en compte dans la loi à venir.
    Je souhaite, en m'exprimant dans ce livre, faire entendre leur voix, leurs inquiétudes, et contribuer par mon expérience et ma réflexion au débat qui s'annonce. " Marie de Hennezel

  • Vers l'âge de 5 ans, votre enfant s'apprête à vivre une seconde naissance. C'est l'envol de la conscience, ce passage fascinant et essentiel durant lequel il devient capable de prendre conscience de soi et des autres, du bien et du mal, du bonheur, de sa mortalité, et de se projeter dans l'avenir. Pour lui, cette expérience est aussi importante qu'imperceptible.
    La construction de son identité va alors considérablement s'enrichir, c'est le prélude à un développement de toute une vie. Philippe Presles vous fait découvrir ces moments uniques et précieux, qui façonneront la personnalité de votre enfant, autant qu'ils embelliront la vôtre.
    Réflexion pratique, conseils concrets... Ce livre donne à chacun toutes les clés pour comprendre sa propre histoire et, surtout, accompagner son enfant à travers ce parcours exceptionnel qui lui permettra de devenir un être pleinement libre et heureux.

  • " Un livre plein d'espoir sur les ressources insoupçonnées de l'être humain. " - Nice Matin " Un livre court, et juste (...) d'une grande lucidité. " - Blog.lemonde.fr " Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles. " En 2005, Claude Pinault se retrouve tétraplégique presque du jour au lendemain. Le diagnostic est violent : c'est une forme sévère du syndrome de Guillain Barré. " Quand il n'y a plus de jus, il n'y a plus de jus. Vous ne remarcherez plus ", lui annonce un médecin. Mais Claude refuse l'inacceptable. Il mobilise toutes ses forces, physiques et mentales, pour vaincre le diagnostic, et petit à petit sortir son corps d'un sarcophage terrifiant.
    Dans ce livre d'entretien, la psychologue Marie de Hennezel revient avec Claude Pinault sur les techniques qu'il a instinctivement développé pour aller vers la guérison : l'humour, la pensée positive, la détermination... Tous deux mettent ainsi en lumière le lien étonnant entre le corps et l'esprit.
    Un livre plein d'espoir sur les forces insoupçonnées de l'être humain, une source d'inspiration pour tous ceux qui font face à l'adversité, au-delà même de la maladie.

  • " Avec mes frères, nous avons toujours été unis et solidaires, soudés par les joies de l'enfance et les ambitions de la jeunesse. Lorsque David, l'aîné, l'auteur du best-seller Anticancer, rechute de sa tumeur, toutes nos forces sont mobilisées et nous l'accompagnons jusqu'au bout de son plus grand défi. Il nous avait dit, l'avait écrit : la mort n'est pas injuste. Pourtant, du fond de ma tristesse, confronté à cette disparition trop soudaine bien qu'annoncée, je ne pouvais que m'interroger sur le sens de l'existence : avais-je pleinement vécu ? aurais-je des regrets à la fin ? Et je me souvins de cette fameuse phrase de Confucius que citait notre frère Émile : "On a deux vies, et la deuxième commence lorsqu'on se rend compte qu'on n'en a qu'une.' Je suis alors allé à la rencontre d'un vieil ami de David, Yves, un homme de quatre-vingt-huit ans, d'une expérience de vie admirable doublée d'une profonde sagesse. "C'est un prince', m'avait-on dit. C'est avec lui que j'entrepris cette recherche de sens. " Quatre frères, un ami, et la recherche du sens de la vie est un récit bouleversant, un témoignage plein d'espoir et une réflexion à la fois spirituelle et scientifique sur notre quête du bonheur et notre destin commun face aux défis écologiques et technologiques qui s'annoncent. Franklin Servan-Schreiber est le troisième fils de Jean-Jacques Servan-Schreiber, le fondateur de L'Express et homme politique. Il a suivi une double formation d'ingénieur et d'historien à l'université Carnegie Mellon, aux États-Unis. Il a travaillé dans les médias et la technologie à New York, la philanthropie culturelle à Tokyo, le sport à Lausanne, et fondé une start-up à Paris. Aujourd'hui, il se bat contre la pollution des océans par le plastique avec la fondation Race for Water, basée en Suisse.

  • Descendre un escalier les mains dans les poches, parler la bouche pleine, longer les murs, bricoler votre alliance au doigt, remplir hâtivement votre lave-vaisselle, vous retenir d'éternuer, courir pour attraper votre train, ces gestes que vous accomplissez tous les jours sans y penser... peuvent vous conduire tout droit aux urgences !
    Chaque année, en France, les accidents de la vie courante sont responsables de 4,5 millions de blessés, 50 000 hospitalisations, et près de 20 000 décès. Ils sont cinq fois plus meurtriers que les accidents de la route et vingt fois plus que les accidents du travail.
    Beaucoup sont évitables. Se fondant sur son expérience d'urgentiste à l'Hôtel-Dieu à Paris, Gérald Kierzek a rassemblé dans cet ouvrage plein d'allant une somme de recommandations, de gestes simples et efficaces, de réflexes à acquérir pour vous préserver, vous, vos enfants et vos proches, afin d'éviter le " C'est vraiment trop bête, si j'avais su... " Un urgentiste à domicile, quel luxe !

empty