Hugo Document

  • Une passionnante enquête scientifique et humaineÉpidémiologiste, infectiologue, spécialiste en santé globale et ambassadeur de l'hygiène des mains pour l'OMS, Didier Pittet a participé à la gestion de la crise Covid-19 en Suisse, notamment aux stratégies de confinement et de déconfinement.
    Dans ce journal de bord, il revient sur six mois mémorables dans l'histoire de l'humanité. Le " docteur Mains propres " nous raconte comment il a combattu aussi bien le coronavirus que la désinformation au jour le jour et à la lumière du peu d'éléments dont les spécialistes disposaient, se lançant dans une véritable enquête scientifique à la recherche du moindre indice susceptible de sauver des vies. Il revient sur les mesures prises dans son hôpital de Genève comme ailleurs dans le monde, incluant celles qui ont été imposées en France : confinement strict, port du masque obligatoire...
    En comparant les gestions de crise de plusieurs pays, le professeur Didier Pittet dresse un bilan inédit. Au programme, (in)décisions et contradictions politiques.

  • ET SI LE DENTISTE POUVAIT VOUS SAUVER LA VIE ?
    A l'instar du mur d'enceinte d'une citadelle, les dents sont à l'avant-garde de la protection de l'organisme. Elles constituent avec la bouche, la première porte d'entrée des infections et maladies pour au moins deux raisons. La première est que la flore buccale est composée de millions de bactéries amies (saprophytes) et ennemies (pathogènes).
    Lorsque l'équilibre entre ces deux familles est rompu, des germes virulents peuvent attaquer les voies aériennes et digestives en déclenchant des infections. La deuxième est que les dents, via leurs nerfs, sont directement reliées à la circulation sanguine et aux organes vitaux.
    Ainsi, toute infection dentaire non traitée pourra se propager dans l'organisme et induire des maladies graves, voire mortelles. En décloisonnant la relation entre l'odontologie et les différentes spécialités médicales, l'ambition de cet ouvrage est de révéler la relation peu connue entre les dents, les différents organes vitaux et les pathologies qui les affectent, les cardiopathies, les accidents cardio-vasculaires et les AVC, le diabète, mais aussi des sinusites, l'asthme, des accouchements prématurés et les désordres squelettiques...

  • UNE PATIENTE DÉNONCE LE NOUVEAU TRAITEMENT ET SES EFFETS SECONDAIRES
    On estime à 3 millions le nombre de Français atteints d'une maladie thyroïdienne. La nouvelle formule du Lévothyrox, mise sur le marché en mars 2017, provoque de nombreux effets secondaires chez les patients : fatigue, vomissements et nausées, irritabilité, état dépressif...
    Plus de 17 000 patients déposent une plainte contre le laboratoire Mercks. En juillet 2017, Sylvie Robache lance une pétition qui récolte plus de 350 000 signatures.
    Un an plus tard, un million de Français malades de la thyroïde ont abandonné le médicament, parfois contre l'avis des médecins, et sont contraints de se procurer à l'étranger l'ancienne formule du Lévothyrox. Le laboratoire pharmaceutique réfute les plaintes des patients. Les Français ont-ils servi de cobayes avant que la nouvelle formule soit commercialisée
    dans le reste de l'Europe ? Plus de 5 000 procès sont aujourd'hui en cours...
    Sylvie Robache nous livre le témoignage poignant d'une femme ordinaire, secrétaire
    médicale atteinte d'un cancer de la thyroïde, qui se retrouve propulsée dans un combat sanitaire d'une énorme ampleur.

  • XXX

    Xxx

    À la source du mythe, comment un pionnier de la nuit parisienne est devenu le musicien français le plus célèbre au monde.
    Depuis la sortie de son premier album en 2002, Just a Little More Love, jusqu'à Listen en 2014, David Guetta monopolise le sommet des charts internationaux et du streaming. Près de 9 millions de personnes le suivent sur Instagram.
    Pourtant rien ne prédestinait à un tel destin le DJ des clubs gays de la capitale, le Boy et les Folies Pigalle, qui fit ses débuts derrière les platines au milieu des années 1980.
    Dans les années 1990, David est toujours un homme de l'ombre, éclipsé par sa femme, Cathy, la reine des nuits parisiennes. La suite est connue : Sia, Rihanna, Justin Bieber, Céline Dion, les plus grands collaborent avec ce DJ producteur aux doigts d'or.
    Cet ouvrage puise à la source du mythe, avec de nombreuses anecdotes inédites.
    L'auteur, Marc Dolisi, a été le témoin direct de l'envol de David, des backrooms du Queen à la plage de Sa-Trinxa', où David distribuait des flyers pour sa première soirée à Ibiza.
    Une décennie durant laquelle une star est née.

  • Découvrez comment la médecine soignera bientôt toutes les maladies
    Le Dr Fabien Guez a derrière lui 15 années d'études, 25 années de pratique, soit près de 40 ans à apprendre, s'informer, se documenter pour se projeter dans la médecine de demain.
    Le progrès est exponentiel, nous le savons tous. Mais quelle sera la médecine de demain ? Quelle sera la place du patient ?
    Le Dr Fabien Guez dresse dans cet ouvrage un vaste panorama à peine futuriste de ce que sera la médecine dans dix ans. Un futur tellement proche qu'il est déjà présent à travers la robotique,
    la nanomédecine, la biotechnologie, l'impression 3D, la télémedecine, l'utilisation des datas...
    Il nous fait découvrir les applications directes dans la pratique de la médecine, l'aide au diagnostic, la traçabilité du patient. Une science qui se réinvente et pour laquelle de nouveaux métiers apparaissent : corcepteur, andronancier, algomédiceur, numératin...
    Quelle que soit leur spécialité, ophtalomologie, orthopédie, oncologie, rhumatologie..., les médecins sont tous concernés, les patients aussi.
    C'est passionnant, et ce n'est pas de la science-fiction !

  • Près de 400 personnes meurent chaque jour de maladies cardio-vasculaires en France. Le Docteur Fabien Guez, le cardiologue des stars, fait le constat alarmant : " Nous ne prenons pas assez soin de notre coeur ! " Le livre : En 2016, le public est " sur informé " par les différents médias : internet, réseaux sociaux, télévision, radio, presse. Presque tout le monde aujourd'hui a eu l'information qu'il ne faut pas manger gras, sucré, salé, qu'il faut faire de l'exercice.
    Hélas le docteur Guez fait le constat chaque jour lors de ses consultations : avoir accès à l'information, ne signifie pas " être mieux informé ".
    Depuis 20 ans, il offre à ses patients des conseils de règles hygiéno-diététiques, des recommandations sur l'exercice physique, des tuyaux pour améliorer les performances et le plaisir, des conseils sur la prise des médicaments et pourquoi les prendre.
    Malgré sa pédagogie et son humour, rien n'y fait, les malades l'écoutent et approuvent poliment,
    puis oublient ses recommandations élémentaires une fois sortis de son cabinet. " Bref, ils savent mais ils zappent. " déplore le cardiologue. Pas question pour autant de devenir un sermonneur et de faire de la répression envers ses patients.
    Fabien Guez change de méthode et propose une façon différente de voir la maladie. Cette nouvelle approche, c'est l'humour : il donne tous les ingrédients pour réussir une crise cardiaque : tabac, manque d'exercice physique, cholestérol, HTA, diabète, surpoids, stress, alcool, et pollution, mais il explique tout ce qu'il faut faire pour démarrer une nouvelle vie !
    Du bon sens, de l'humour, des exercices faciles à mettre en application, des tests pour évaluer ses risques cardiovasculaires en fonction de chaque mode de vie.
    Un livre didactique, pédagogique et drôle pour changer de vie et vivre mieux... longtemps !

  • L'ENQUÊTE VÉRITÉ SUR LES DÉSERTS MÉDICAUX
    Qu'est-ce qu'un désert médical ? Une commune sans médecin à dix ou vingt kilomètres à la ronde ? Non, un désert médical, c'est un département, voire une région entière en manque de médecins.
    C'est un endroit de France qui voit les commerces fermer, les écoles se vider, ses services publics disparaître.
    On compte pourtant 120 000 praticiens libéraux dans le pays. Mais 31 départements
    n'assurent pas des gardes de nuit. Et 70% des maires de petites villes peinent pour remplacer les praticiens qui s'en vont.
    Un désert économique et social engendre un désert médical. C'est indéniable
    et inéluctable.
    Voilà près de 40 ans qu'on occulte les maux de la ruralité, qui représente aujourd'hui plus de 10 millions de Français.
    En sillonnant la campagne pendant
    plusieurs mois pour comprendre ces déserts médicaux, en interviewant médecins retraités et patients, et en suivant des praticiens en exercice, Minou Azoulai a pu ainsi photographier la France " d'en bas " qui peine à se soigner.

  • UNE AIDE-SOIGNANTE DÉNONCE LE TRAITEMENT INDIGNE DES PERSONNES AGÉES
    Aide-soignante en EHAPD, Hella Kherief a eu le courage de dénoncer à visage découvert ce qui se passe trop souvent dans ces établissements : maltraitance des personnes âgées et manque de moyens pour le personnel soignant.
    La conséquence de son franc-parler ? Son licenciement. Pourtant, elle a choisi ce métier par vocation.
    Son témoignage est étayé de nombreux exemples. Un sujet de société qui nous concerne tous car les plus de soixante ans sont plus de quinze millions en France.
    Du déroulé d'une journée ordinaire en EHPAD aux interrogations légitimes des familles qui oscillent entre bienveillance et culpabilité, des soins et de l'attention insuffisante prodigués
    aux objectifs de rentabilité du système privé des EHPAD, elle aborde tous les sujets, sans tabou et avec beaucoup de sensibilité.
    Un document coup de poing qui nous invite tous à nous interroger sur ce que nous voulons pour l'accompagnement des personnes âgées en France.

  • Une plongée dans le monde des chirurgiens !

    La plupart du temps craint par leurs patients, par leurs équipes, par leurs confrères, c'est une élite protégée qui a instauré depuis des décennies ses propres règles aux dépens des conventions les plus élémentaires qui régissent l'ensemble des autres professions.
    Un chirurgien, après avoir travaillé, étudié, passé des nuits à réviser, à apprendre les pratiques obtient généralement son diplôme à l'âge de trente ans.
    Mais ensuite... ? Alors que n'importe quel chauffeur routier est obligé de passer une visite médicale annuelle, alors qu'il est contrôlé en permanence et qu'au moindre faux pas il est lourdement sanctionné, le chirurgien, lui, ne subit jamais le moindre contrôle.
    C'est ainsi. Quel que soit son âge, son état de santé, son niveau de compétence, il peut exercer sans la moindre crainte d'être sanctionné. Heureusement ils ne constituent pas la majorité, mais, c'est un fait, il existe des chirurgiens qui, pour de multiples raisons sociétales et comportementales ne sont pas capable d'assurer pleinement leur fonction. Jamais ils ne seront inquiétés car jamais ils ne seront contrôlés.
    Ce livre n'est pas un réquisitoire contre les chirurgiens. Bien au contraire. La plupart d'entre eux font preuve d'une abnégation totale et se débrouillent comme ils peuvent avec un système administratif ultra-complexe qui ne le les aide pas.
    Cet ouvrage met en lumière un système qui fait du chirurgien, malgré lui, un ayatollah aux pratiques totalement incontrôlées et qui par ailleurs est obligé de se débrouiller avec des réglementations trop souvent inadaptées à la pratique de son métier.
    Éric Cheysson, lui-même chirurgien, propose des solutions qui s'appuient des expériences venues d'autres pays comme le Canada par exemple, ou les chirurgiens sont régulièrement contrôlés, évalués et notés.
    Par une déambulation dans son passé, et son présent de praticien en s'appuyant sur des expériences concrètes et détaillées, Éric Cheysson chirurgien ayant opéré aux quatre coins du monde souhaite redonner une humanité à son métier qui est tout simplement de sauver des vies sans ne rien attendre en retour.

  • Une enquête de l'intérieur sur un sujet d'actualité, préfacée par Michel Cymes
    Minou Azoulai a obtenu carte blanche de l'hôpital Saint-Joseph pour s'immerger plusieurs mois dans l'hôpital parisien. Elle a eu accès à tous les services, salle d'opération, conseil d'administration, urgences, médecine interne, oncologie...
    Elle a écouté, regardé, interrogé personnel soignant et patients qui se sont livrés sans fard et sans tabou. Minou Azoulai nous raconte avec beaucoup de pudeur les difficultés, les coups de gueule mais aussi les espoirs de chirurgiens, infirmières, internes... qui s'adaptent aux nouvelles technologies et qui jonglent entre restrictions budgétaires, objectifs de rentabilité et nécessité de procurer les meilleurs soins possibles aux malades. Ces malades se sont aussi confiés à elle.
    Alors que notre système de santé est régulièrement remis en cause et que de nouvelles réformes se profilent, ce document fort et sans censure nous interroge sur la relation soignant-patient et sur la médecine que nous souhaitons voir émerger pour les années à venir.

  • En mai 2012, après une période étrange pendant laquelle il perd beaucoup de poids et boit des litres d'eau, Alban Orsini est hospitalisé d'urgence. Il découvre qu'il est atteint de diabète de type 1. Après des semaines passées à apprendre ce qu'est cette maladie et à comprendre qu'elle est victime de nombreux préjugés, il décide de livrer son témoignage et cela d'un point de vue tant pratique, scientifique que ludique. Lorsqu'on parcourt le rayon " Diabète " des grands magasins culturels, on trouve des ouvrages " cliniques " ou d'autres surfant de manière culpabilisante sur la mode des régimes et du bien-être (" Ma vie sans sucre ", " Recettes gourmandes pour diabétiques ", etc.), ce qui n'est en rien la réalité d'un diabétique est confronté à bien d'autres combats, plus préoccupants et plus intimes. En effet, un diabétique de type 1 ou de type 2 doit faire face à des questions ciblées : " Que dois-je faire si j'oublie une injection d'insuline lente "? " À quoi sert la metformine ? ", " Comment ça se passe si je fais du sport ? ", " Est-ce normal de baisser les bras et d'en vouloir à la terre entière " ?... Ce à quoi aucun ouvrage ne répond véritablement. Aussi ce livre écrit d'une manière de manière franche, documentée, dédramatisée autant que décomplexée est à la fois : o scientifique (avec des nombreux textes explicatifs) : la connaissance, o personnel (à la façon d'un témoignage, depuis la découverte des symptômes jusqu'à la routine quotidienne) : l'expérience, o humoristique (avec des personnages et des illustrations) : la distance. Être malade, c'est voir le monde différemment . Sans drame, mais tout en restant responsable. Avoir à sa disposition les bons outils et conseils est primordial, surtout concernant cette maladie pour laquelle le patient est aussi son propre soignant. Merci pour ce diabète ! est aussi la philosophie de vie d'un jeune homme qui a beaucoup appris sur lui-même et transmet un bel optimisme.

  • Décryptage du fonctionnement et des failles du système du médicament français à travers l'histoire personnelle et le combat des victimes. Enquête et portraits. On n'entend jamais leur voix. Les affaires sanitaires ont beau faire la Une des journaux, les rapports parlementaires ont beau s'enchaîner, les victimes d'effets indésirables restent peu reconnues et peu protégées. Ces dernières années, des scandales médiatisés ont permis de braquer les projecteurs, le temps d'un instant, sur les victimes du Mediator, du Distilbène, des pilules de 3e et 4e génération. Mais aucune étude ne recense précisément les victimes de médicaments, à peine sait-on qu'elles existent. Quelques estimations: 13 à 18 000 morts, 150 000 hospitalisations annuelles liées à des accidents médicamenteux, 76 817 effets indésirables déclarés à l'Agence nationale de sécurité du médicaments (en 2013). Qui sont ces victimes d'effets indésirables ? Quelle est leur histoire, leur parcours ? Comment se battent-elles ? La route vers la reconnaissance de leur préjudice est un véritable parcours du combattant. Pendant des années, elles se heurtent à un système médical et judiciaire qui peinent à prendre en compte le droit des victimes de médicament. Entre les préjugés de certains médecins, la puissance des laboratoires pharmaceutiques, le parapluie juridique que constitue la notice du médicament, nombre d'entre elles se découragent. Mais malgré les obstacles, 15 ans de procédure, d'appels, de pourvois en cassation, des femmes et des hommes continuent à se battre pour que soit reconnu le droit des victimes. Avec, parfois, au bout du compte, une victoire. Enquête et portraits.

  • Comment l'édition du génome va révolutionner le vivant. L'édition de gène va bouleverser nos vies. La volonté de l'homme de prendre les commandes de son destin ne date pas d'hier, mais se profilent aujourd'hui des avancées extraordinaires, des progrès technologiques majeurs, qui sont en passe de lui faire gagner son pari. Connaître la formidable aventure de cette révolution permet de comprendre et d'accepter des changements hors du commun dans nos façons de vivre. Éditer le génome est au coeur de l'actualité et le concept de " ciseaux à ADN " nous ouvre la porte d'un futur qu'il nous faudra désormais inventer. Actuellement en phase d'ascension, cette pratique deviendra le centre des préoccupations de l'humanité. Dans Réécrire la vie, le Docteur André Choulika, PDG de Cellectis, met en lumière les perspectives offertes par l'édition du génome et dresse un panorama des applications possibles de cette révolution du vivant, dans des domaines aussi variés que la médecine, l'agriculture ou encore l'environnement. Entre course effrénée aux brevets et course contre la montre pour sauver des vies, entre avènement des biotechnologies et difficulté de financer l'innovation, entre vision progressiste de la science et peur vertigineuse de modifier les espèces, cette nouvelle aventure scientifique est passionnante. Serons-nous bientôt affranchis de notre destin génétique ? Pourrons-nous réécrire notre vie ? La révolution est en marche !

  • Mieux se soigner avec la marijuana : tous les traitements expliqués
    Il est étonnant de constater que le cannabis a été écarté de nos cabinets médicaux modernes quand on sait que cette plante a été utilisée pendant des millénaires par différentes cultures du monde entier.
    En 1942, l'Association Médicale Américaine s'est battue en vain pour que cette plante figure dans la pharmacopée américaine.
    Le cannabis a longtemps été considéré comme un produit narcotique dangereux, quand bien même on reconnaissait ses qualités médicinales.
    Des patients qui subissaient un traitement contre le virus du VIH déclaraient que le cannabis augmentait leur appétit. D'autres, atteints de sclérose en plaques, que le cannabis les délivrait de leurs souffrances. Des patients cancéreux pour qui le traitement allopathique était inefficace trouvèrent que le cannabis leur permettait d'aider leurs corps à combattre les tumeurs résistantes aux drogues.
    La recherche et la médecine commencent seulement à découvrir ce que leurs patients savent depuis des dizaines d'années.
    Cet ouvrage présente une vue d'ensemble en combinant les informations liées à la recherche moderne, et celles liées aux observations faites à partir de patients à qui on administré du cannabis sur ordonnance. Conçu comme un guide pour les patients et les médecins, ce livre explique aussi bien les anciennes que les récentes découvertes liées à l'utilisation du cannabis dans la médecine.
    - La première partie de ce livre propose une vue d'ensemble historique et scientifique du cannabis
    médicinal.
    - La deuxième partie s'intéresse à son utilisation.
    - La troisième partie se focalise sur 27 différentes variétés cultivées de cannabis, et sur les différents effets qu'elles produisent.
    - Pour finir, la quatrième partie informe sur la manière d'utiliser efficacement le cannabis en fonction des différentes maladies, toujours sous la supervision d'un médecin compétent.

  • Après des années de fol espoir, la fatalité a envahi les centres de recherche contre le cancer. Il faut bien l'avouer, en matière de cancer rien n'est clair, tout reste à faire. Les courbes de survie sont en berne, la mortalité, notamment celle des jeunes augmente. Les données scientifiques, les unes après les autres, démontrent l'échec de la lutte contre le cancer. De plus en plus de morts par mélanome malgré une illusoire protection par les crèmes solaires. Aujourd'hui l'abandon du dépistage du cancer de la prostate, demain celui du sein. Une prévention que chacun appelle de ses voeux mais dont tous les essais démontrent l'échec. Des traitements de plus en plus chers mais pas plus efficaces. Le cancer coûte à certains et rapportent beaucoup à d'autres.
    Vous l'avez compris je ne parle pas du petit cancer de la prostate ou du sein qui, laissé tranquille, n'aurait jamais évolué. Ce petit cancer qui a terrorisé le patient mais aussi valorisé son sauveur.
    Plus que de la puissance de certains lobbys, nos malades meurent de notre conformisme de notre incapacité à remettre en question un dogme que tous nous savons faux. Longtemps nous nous sommes voilés la face en cachant les vrais chiffres. Plus que les spécialistes, les malades et leurs proches savent l'échec. En témoigne une intense activité sur le Net de patients en quête d'un traitement miraculeux.
    Le propos de ce livre n'est ni de dénoncer ni de dévoiler les chemins de la turpitude (d'autres s'en chargeront) mais d'ouvrir un vrai espoir. Ce n'est pas un livre de plus sur une diète miracle ou une théorie fumeuse voire ésotérique, mais une approche claire et simple de ce qui peut être fait.
    Le cancer est très probablement une maladie simple. Aujourd'hui le cancer est pensé comme une invasion par des cellules malignes et folles, il est traité comme un ennemi par des frappes chirurgicales, des poisons ou des rayonnements. Ce dogme est faux. Avant-guerre, le cancer est compris par des Prix Nobel comme une maladie cousine du diabète. Ces scientifiques de renom avaient compris que la cellule cancéreuse est inondée de glucose qu'elle ne peut digérer et donc elle grossit. Leurs travaux, longtemps oubliés, sont exhumés car c'est en injectant un sucre radioactif que le radiologue (Pet Scan) suit l'évolution du cancer. Comme il y a près de 100 ans, le cancer est avide de glucose qu'il ne peut toujours pas digérer. Mais à la différence du passé, nous savons corriger ces anomalies. De multiples publications, venant de laboratoires de différents pays montrent que l'on peut, chez l'animal, arrêter la croissance de la tumeur avec des molécules simples et non toxiques. Hier aussi le diabète et la tuberculose étaient des maladies complexes et par là incurables. Le cancer lui aussi va devenir une maladie simple et par là curable.

empty