Editions Prosveta

  •  «S'il y a tellement de vérités différentes et contradictoires qui circulent de par le monde, c'est qu'elles reflètent la déformation du coeur et de l'intellect des humains. Lorsque quelqu'un vous dit: «Pour moi, la vérité, c'est que...» c'est «sa» vérité, et cette vérité parle de son coeur et de son intellect à lui qui sont insuffisants, déformés, ou au contraire très développés. Si la vérité était indépendante de l'activité du coeur et de l'intellect, tout le monde devrait découvrir la même. Or, ce n'est pas le cas, vous le savez bien. Tout le monde découvre des vérités différentes, sauf ceux qui possèdent le véritable amour et la véritable sagesse. Ceux-là ont découvert la même vérité, c'est pourquoi ils parlent tous le même langage.» Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •   « Aucune créature ne peut subsister sans un certain nombre d'éléments matériels qu'elle reçoit du monde extérieur. Seul le Créateur échappe à cette loi, Il n'a besoin de rien d'extérieur à Lui, et c'est dans ce sens que l'on peut dire que seul le Créateur est libre. Mais comme Il a laissé dans toutes les créatures humaines une étincelle, un esprit qui est de la même essence que Lui, chacune peut s'affranchir des limitations du monde extérieur et, grâce à l'esprit, créer ce dont elle a besoin... L'Enseignement que je vous apporte est celui de l'esprit, du Créateur, et non celui de la matière, de la création. C'est pourquoi je vous dis : entrez dans le domaine de l'esprit qui crée, qui modèle, qui façonne, et vous échapperez de plus en plus à l'emprise du monde extérieur, vous serez libre. »   Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Les thèmes présentés dans ces extraits sont développés dans les ouvrages suivants de la collection Izvor :  P0202FR : L'homme à la conquête de sa destinée  P0211FR : La liberté, victoire de l'esprit  P0214FR : La galvanoplastie spirituelle et l'avenir de l'humanité  P0224FR : Puissances de la pensée  P0227FR : Règles d'or pour la vie quotidienne  P0231FR : Les semences du bonheur

  •  « Connais-toi toi-même », telle était la formule inscrite au fronton du temple de Delphes. Mais qu´est-ce que ce « soi-même » qu´il faut connaître ? Son caractère, ses défauts, ses qualités ? Non, ce n´est pas encore cela se connaître. Se connaître, c´est posséder la science des différents corps dont l´homme est constitué (les corps physique, éthérique, astral, mental, causal, bouddhique, atmique) et des conditions nécessaires à leur épanouissement. Si les Initiés de l´Antiquité ont tellement insisté sur la nécessité de se connaître, c´est parce que la connaissance de soi ouvre les plus grandes possibilités d´avancement, de progrès, de réussite. Tant qu´on ne connaît pas les besoins des corps subtils, on donne toujours tout au corps physique qui est gavé, alors que l´âme et l´esprit, affamés, assoiffés, suffoquent et meurent. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • « Pendant les méditations, habituez-vous à vous concentrer sur la lumière céleste, afin de l´attirer et de l´introduire en vous où elle remplacera peu à peu tous les matériaux usés, vieillis, souillés, par de nouvelles particules de la plus grande pureté. Puis, une fois que vous aurez introduit la lumière en vous, vous devrez encore vous exercer à l´envoyer dans le monde entier pour aider les humains.
    « Sous prétexte qu´ils n´ont ni dons, ni qualités extraordinaires, beaucoup se croient justifiés de se laisser aller à une vie égoïste et médiocre. Non, personne ne peut se justifier ainsi. Même si on est l´être le plus démuni de tous les points de vue, on peut faire ce travail avec la lumière, et en le faisant on réalise quelque chose de plus important et de plus utile que tout ce qui peut être réalisé par les gens les plus capables dans tous les autres domaines. Même l´être le plus déshérité a la possibilité d´acquérir cet état de conscience supérieur afin de travailler pour attirer la lumière et l´envoyer à toute l´humanité. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • « Toutes les traditions spirituelles ont fait de la montagne, de l´arbre et du fleuve des symboles particulièrement riches et significatifs. Pourquoi ? Parce que depuis des temps immémoriaux, les humains ont pu voir en eux une représentation de la vie cosmique. La montagne, comme l´arbre, comme le fleuve, met le monde d´en bas en relation avec le monde d´en haut, elle fait le lien entre la terre et le ciel. Mais tandis que la montagne et l´arbre s´élèvent vers les hauteurs, le fleuve, qui prend sa source dans la montagne, descend et finit par rejoindre la mer...

    Le dernier chapitre de l´Apocalypse s´ouvre sur l´image d´un fleuve. Après lui avoir donné la vision de la ville sainte, la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel, l´ange montre à saint Jean « un fleuve d´eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu... » Cette image du fleuve de vie descendant du trône de Dieu nous révèle donc, d´abord, que la vie vient d´en haut. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •   `"Know thyself" was the maxim inscribed on the pediment of the temple at Delphi. What is this `self´ that we have to know? Is it a question of knowing our own vices and virtues, our strengths and weaknesses? No: to know oneself is to know the different bodies (the physical, etheric, mental, causal, buddhic and atmic bodies) of which we are formed and what each of these bodies needs. If the initiates of old insisted so much on the necessity of self-knowledge it was because this knowledge opens up tremendous possibilities for growth, progress and success. As long as man is ignorant of the needs of his higher self, he will continue to surfeit his physical body while his soul and spirit suffocate and die of hunger and thirst.´ Omraam Mikhaël Aïvanhov

    1 autre édition :

empty