• Lavinia

    Ursula K. Le Guin

    Comme Hélène de Sparte j´ai causé une guerre. La sienne, ce fut en se laissant prendre par les hommes qui la voulaient ; la mienne, en refusant d´être donnée, d´être prise, en choisissant mon homme et mon destin. L´homme était illustre, le destin obscur : un bon équilibre.
    Dans l´Énéide, Virgile ne la cite qu´une fois. Jamais il ne lui donne la parole. Prise dans les filets du poète qui n´écrira l´épopée des origines de Rome que des siècles plus tard et sans avoir le temps de l´achever avant sa mort, Lavinia transforme sa condition en destin. De ce qui sera écrit elle fait une vie de son choix. Et cela dans la douceur amère et la passion maîtrisée que suscite son improbable position : elle se veut libre mais tout est dit.
    Lavinia a obtenu le Locus Award 2009, le prix de la plus prestigieuse revue américaine consacrée au domaine de l´imaginaire.
    C´est, en dit le critique, « certainement le meilleur ouvrage pour adultes de l´auteur depuis des décennies »

  • L'amour des Pyrénées forme l'unité profonde de ces deux récits « pyrénéens » de George Sand. A quarante ans de distance (1833 et 1873), George Sand se plaît aux mêmes crêtes déchirées, aux mêmes moeurs pittoresques.
    Aux cavalcades tumultueuses des villes d'eau mondaine et des dandies parfumés succèdent des paysans pieux, rudes, patients. Tout George Sand se retrouve dans ces deux récits : ses élans romantiques, ses entraînements de passion, sa tendresse bucolique, la douceur de son optimisme et le même feu de générosité qui habite ses héros.
    Etude et notes de J. Fourcassié (parues initialement dans l'édition de 1940) sont une mise en perspective de l'écrivain, de ses sources d'inspiration et de son oeuvre qui amènent un vrai supplément à la lecture de ces récits paradoxalement peu connus et qui méritent vraiment d'être redécouverts.

  • Les voltigeurs de gy Nouv.

    « Les gens de Gy ressemblent beaucoup à ceux de notre plan à ceci près qu'ils ont des plumes au lieu de poils. Le duvet presque invisible des nourrissons devient la douce brosse beige tachetée des enfants ; puis, à l'adolescence, surgit la coiffe de plumes. Les hommes arborent en général une collerette sur la nuque... »

    Ursula Le Guin est une très grande dame de l'imaginaire, autrice de chefs d'oeuvres comme Terremer.

empty