Religion & Esotérisme

  • La chaîne YouTube aux 7 000 000 de vues débarque (enfin) en livre !
    - Des enquêtes sur les civilisations oubliées
    - Un public de fans fidèles
    - Une promotion de masse assurée

    Grèce antique, Mésopotamie, Egypte, civilisation mioenne... Ludovic Richer nous fait plonger au coeur des civilisations oubliées avec la verve et la précision que ses 100 000 abonnés à la chaîne YoutTube "Arcana : les mystères du monde" apprécient et partagent largement.

    Fort de ses 7 000 000 de vues, Ludovic Richer a décidé de porter ses célèbres enquêtes vidéos dans un livre passionnant. Comprendre ce passé, c'est comprendre notré présent et pourquoi pas envisager notre futur. Partez en quête des origines de notre monde actuel.

    Un livre passionnant !

  • L'ouvrage de référence sur l'histoire des juifs, enfin en poche. Voici un peuple dont le passé et le présent se confondent avec ceux de l'humanité tout entière, enjambant les siècles, les continents et les civilisations, depuis l'Egypte des pharaons jusqu'à la Russie soviétique, en passant par le monde gréco-romain, l'Europe chrétienne, l'Orient musulman, les Grandes Découvertes, la Révolution française, la Première Guerre mondiale, la Shoah et la naissance de l'Etat d'Israël. Précis et rigoureux, Michel Abitbol retrace cette longue aventure où s'entremêlent événements tragiques et heureux, courants religieux, littéraires et politiques, animés par de grandes figures qui ont marqué leur temps. L'auteur nous donne ainsi de précieuses clés pour mieux appréhender l'histoire bien souvent méconnue de ce " peuple-monde ".

  • Le miséricordieux

    Reza Aslan

    UNE RELIGION SI PEU CONNUE L'islam est la religion qui progresse le plus vite dans le monde. Pourtant, elle reste méconnue et agit comme un chiffon rouge, jusqu'à la caricature : c'est la religion des voyous qui se convertissent en prison et des jihadistes qui décapitent en Irak et en Syrie.
    L'historien américain Reza Aslan nous emmène loin de ces représentations. En conteur captivant, il commence par le début de l'histoire, celle de Mahomet, orphelin devenu le « messager du Seigneur des mondes ». Il dépeint le contexte de l'Arabie préislamique et de ses traditions, les tribus rivales qui commercent mais se font la guerre.
    Nous nous retrouvons au coeur du désert, à bord des caravanes, au plus près des faits et gestes de Mahomet.

    L'ISLAM EST EN TRAIN DE FAIRE SA RÉVOLUTION Pour Reza Aslan, Mahomet n'a jamais prétendu créer une nouvelle religion. Une fois mort, ses disciples s'organisent et façonnent son message, tâche immense qui mène à la constitution d'un corpus idéologique orthodoxe (le Coran) et d'une organisation qui va très vite se diviser en plusieurs courants (sunnite, chiite, soufi, etc).
    Reza Aslan explore l'évolution de l'islam dans le monde moderne : les querelles internes sur la nature de Dieu ou l'interprétation des sourates ; comment les musulmans ont tenté de répondre aux défis du colonialisme et de la modernité ; la place de l'Iran chiite...
    Reza Aslan en est persuadé : tout comme le christianisme au xvie siècle, l'islam est en train de faire sa Réforme.
    Grâce aux réseaux sociaux et à Internet, l'autorité s'est dispersée et démocratisée.
    Chacun sa pratique, chacun son prêcheur, sa source de référence.

    LES ARÈNES BEST SELLER DANSES PLUS DU LIVRE La première synthèse moderne sur l'islam et ses mutations actuelles. L'incroyable talent de conteur de l'auteur du Zélote.
    Une préface inédite de Reza Aslan pour l'édition française.

    CROYANTS ET NON-CROYANTS Élu meilleur livre de l'année par le Financial Times et le Los Angeles Times, Le Miséricordieux a bénéficié d'un accueil exceptionnel dans le monde entier (le livre a été best-seller dans vingt-cinq pays).
    S'adressant à la fois à un public occidental non musulman comme aux musulmans eux-mêmes, il paraît aujourd'hui dans un climat de défiance, à l'égard de l'islam. La France compte 5 millions de musulmans, soit 7 % de sa population.

    « Précis, profondément sensible... pour beaucoup de musulmans perplexes, ce livre sera une révélation. » The Guardian SOMMAIRE 1. Le sanctuaire dans le désert L'Arabie préislamique 2. Le gardien des clés Mahomet à la Mecque 3. La ville du Prophète Les premiers musulmans 4. Combattre dans le chemin de Dieu Le sens du Jihad 5. Les Bien-Guidés Les successeurs de Mahomet 6. Cette religion est une science La théologie et le droit 7. Dans les pas des martyrs Du chiisme au khomeinisme 8. Tachez de vin votre tapis de prière La voie du soufisme 9. L'Orient s'éveille La réponse au colonialisme 10. Se traînant vers Médine À la recherche d'une démocratie islamique 11. Bienvenue à la Réforme islamique Le futur de l'islam + Glossaire, chronologie, notes, bibliographie et index

  • Dans la mythologie de l'Inde ancienne, le dieu Yama, fils du Soleil, est aussi le premier mort : il fait l'expérience de la mort pour reconnaître le chemin que les hommes, après leur trépas, emprunteront pour accéder à l'au-delà.Roi des ancêtres, préposé à la mort, juge des morts, yama fait connaître et impose aux hommes leur condition de mortels. Il est parmi les dieux celui qui veille sur les contraintes et les devoirs qui ordonnent la vie sociale et individuelle. A ce titre, son pouvoir (son «bâton») est le modèle du pouvoir royal ici-bas.Yama a une sur jumelle, Yami. Bien qu'il se soit dérobé, par peur de l'inceste, à l'amour qu'elle lui offrait, elle le pleure quand il meurt, puis transforme sa douleur en deuil et crée des formes nouvelles de remémoration et de tendresse entre frères et surs.Dans ce livre, Charles Malamoud analyse les relations que la sagesse et les folies de l'Inde ont su déceler entre la mort, la loi, la répétition et l'écriture. Il met en perspective les rites et les mythes de l'Inde védique et brahmanique qui disent comment vivent les mortels, comment les générations se succèdent.

  • Dans un ouvrage au titre suggestif, Guillaume Cuchet cherche à percevoir, sous l'obscure aura de mystère qui nimbe le spiritisme et ses plus célèbres tenants (Edgar Allan Poe, Victor Hugo...), les phénomènes, les rapports, les conflits socio-culturels qui se cachent à la lumière du jour.
    Dès le début des années 1850, la France se passionne pour ce phénomène venu tout droit d'Amérique, au point que toute la société, bientôt, se met à faire tourner les tables. Moment lui-même inscrit dans un contexte d'industrialisation, de progrès des sciences, d'essor des communications, qui donnera au spiritisme son nouveau nom de baptême, " télégraphe spirituel ". Cependant, le spiritisme ne forme pas une entité unique selon les milieux et les classes sociales qui s'y adonnent.
    Guillaume Cuchet va ainsi proposer une tripartition entre spiritisme de récréation, de consolation et de conviction, sans qu'il soit impossible de passer de l'un à l'autre ou d'embrasser l'un et l'autre. La montée d'une société des loisirs, la crise de foi qui gagne alors l'ensemble de l'Europe, l'intérêt pour les sciences occultes en réaction au positivisme ambiant sont quelques-uns des phénomènes que l'incroyable engouement pour le spiritisme éclaire d'un jour nouveau.

  • Phénomène paranormal ? Vestige des temps anciens ? Le miracle ne semble plus être de nos jours un élément fondamental de la foi chrétienne.
    Des miracles de Moïse à ceux accomplis par Jésus, des guérisons de Lourdes à celles attribuées à Padre Pio, Joachim Bouflet brosse un panorama historique de ces phénomènes qui, le plus souvent, laissent perplexe ou interdit. En prenant appui sur des exemples fameux, mais aussi sur d'autres méconnus ou oubliés, en élargissant sa recherche au-delà des frontières du christianisme, il explique leur sens et montre comment le miracle relève du domaine propre du surnaturel, et ne saurait être confondu avec des manifestations d'ordre paranormal ou de simples prodiges. Expression de la toute-puissance divine, le miracle est un signe que le croyant et l'Église sont invités à déchiffrer : signe messianique de la venue et de l'action de Jésus dans le monde, et signe d'espoir rappelant la résurrection du Christ et sa victoire définitive sur la mort et le péché. Présence du divin dans le monde humain, irruption de la logique de l'éternité dans le cours temporel des événements, le miracle s'inscrit dans une démarche de foi autant qu'il exige une interprétation spirituelle.
    Rien de moins ' exotique ', donc, que le miracle qui, après avoir semblé déserter le devant de la scène chrétienne en Occident, revient en force de nos jours, moins, d'ailleurs, en Europe que sur les autres continents.

  • En 1219, dans le cadre de la cinquième croisade, François d´Assise rend visite au sultan Malik al-Kâmil. Cette rencontre du christianisme et de l´islam n´a cessé depuis huit siècles de nourrir interprétations et représentations. Des discours hagiographiques à Benoît XVI en passant par Voltaire, des fresques de la basilique d´Assise aux gravures de Gustave Doré, l´événement a suscité une abondance de points de vue : geste de martyr ? mission de prédication aux infidèles ? acte d´audace naïf ? volonté de négocier une issue pacifique et, partant, modèle de dialogue pour l´Église d´aujourd´hui ? Autant de questions qui sont ici replacées dans leur contexte et soumises au crible du regard de l´historien.

  • Peut-on décider de ne plus être juif ? Et au delà, peut-on changer d'identité ? Une nouvelle réflexion d'envergure sur la "Question juive" au XXe siècle.
    Avec Comment le peuple juif fut inventé ?, Shlomo Sand relançait en 2008 la réflexion sur la "Question juive". En interrogeant les choix identitaires d'une trentaine d'intellectuels européens majeurs qui ont voulu se convertir du judaïsme vers le christianisme au XX e siècle, ce livre est de même nature. Il propose de plus, en filigrane, une réflexion féconde sur des enjeux essentiels pour nos sociétés, notamment sur les questions d'identité, de tolérance ou sur la place des minorités.
    Car les parcours d'Henri Bergson, Simone Weil, Jean-Marie Lustiger, Max Jacob, Edith Stein ou Etty Hillesum et leurs conversions révèlent en réalité de quoi sont faites les sociétés européennes. Il apparait que quel que soit leur éloignement de la religion juive et la force de leur conviction chrétienne, tous ces penseurs ont continué à se sentir juifs.
    Alors que le désir de créer son propre chemin est une impulsion qui résonne chez bon nombre de nos concitoyens, suivre les trajectoires individuelles atypiques des convertis illustres permet de mieux comprendre pourquoi les juifs restent juifs : même quand ils se sont détachés de la religion, les sociétés européennes ne cessent de les renvoyer à la judaité, donc à leur particularité. Ils interrogent ainsi la capacité d'une société à tolérer la différence.

  • Le conclave, du mot conclave (en latin : « pièce fermée à clef ») qui, depuis 1271, se tient toujours à huis clos pour élire un pape, est un de ces événements qui attisent la curiosité des médias du monde entier. Si jadis les élections pontificales étaient l´objet de paris considérables dans les rues de Rome et d´ailleurs, on se contente aujourd´hui de pronostics. Les journaux s´emplissent alors de listes de papabili. Mais fréquemment l´élection déjoue ces pronostics et le proverbe bien connu « Qui entre pape au conclave en sort cardinal » se vérifie souvent. L´élection pontificale n´est pas l´équivalent religieux des élections politiques. Théoriquement, il n´y a pas de campagnes électorales ni de candidats déclarés. La majorité des deux tiers des voix pour être élu - règle en vigueur depuis près de mille ans - empêche les élections de « justesse » et permet tous les retournements au cours du conclave. C´est cette histoire méconnue des élections pontificales que ce livre retrace, depuis ses origines jusqu´à nos jours. Une histoire mouvementée, souvent contrariée par les puissances temporelles désireuses d´empêcher l´élection de tel cardinal ou, au contraire, de favoriser celle de tel autre. Ressort de ce tableau une image de la papauté qui peut parfois apparaître chaotique. Pourtant, celle-ci a résisté aux siècles, aux tourments de l´histoire et, par elle, l´Eglise se renouvelle d´époque en époque tout en restant fidèle à des convictions qui remontent à son origine.

  • Le présent ouvrage porte sur la tradition prophétique judéo-chrétienne, depuis la Bible jusqu´à Martin Luther King, en passant par Savonarole et Péguy. L´Europe a longtemps été le terrain d´élection du prophétisme, mais d´importants mouvements messianiques et charismatiques se sont développés en Afrique noire, ainsi qu´en Amérique du Nord et du Sud, de la colonisation à nos jours.
    La prophétie est une parole qui vise à donner une compréhension des événements, souvent tragiques, auxquels les hommes se trouvent confrontés afin de leur rendre l´espérance. Le prophète est celui qui tente de renouer avec la marche de l´histoire en dénonçant les situations d´échec ou d´aliénation et en annonçant un temps où ces contradictions de la société pourront être surmontées.
    Aujourd´hui, alors que les perspectives économiques et écologiques peuvent nourrir les doutes et la morosité, il est intéressant de mettre en lumière cette lignée ininterrompue de témoins qui, au cours des siècles, ont permis à l´humanité de ne pas succomber à la séduction du désastre annoncé.

  • Au-delà du ramadan, de l´Aïd el-kébir, des cinq prières quotidiennes..., que connaissons-nous vraiment de l´islam, aujourd´hui deuxième religion de France ? Si les manuels sur la Tradition musulmane, les traductions du Coran et les biographies du Prophète fleurissent, il apparaît pour nombre de chercheurs occidentaux que les origines de l´islam ne sont en réalité pas moins obscures que celles du christianisme ou du judaïsme.
    Confrontant le corpus islamique à la science laïque contemporaine, Michel Orcel, islamologue, s´est lancé dans une enquête passionnante sur les cinq fondements historiques du dernier monothéisme. Ses découvertes, étonnantes, font la lumière sur le Prophète, son milieu, son savoir, son message. Sur la constitution du Coran, dont d´antiques versions manuscrites semblent encore gardées secrètes. Sur La Mecque, ville la plus sacrée de l´islam et pourtant ignorée des Anciens. Sur l´obscure origine de la Kaaba, petit temple d´Arabie centrale destinéà devenir l´ombilic du monde musulman. Sur le Dôme du Rocher, enfin, mystérieux sanctuaire qui, presque interdit d´accès par le pouvoir hébreu, continue à rayonner sur la ville la plus sainte et la plus explosive du monde.

  • La question de l'identité religieuse dans son rapport à la laïcité est plus actuelle que jamais. Ainsi, que signifient ce désir d'introduire le mot «religion» dans le préambule de la future Constitution européenne ou, au contraire, cette réticence à y faire une quelconque allusion ?La multiplication des sectes, la forte politisation actuelle des religions, le «retour» du religieux, proclamé dans le monde des organisations internationales et des seigneurs de la guerre, invitent à repenser certains concepts. D'où l'importance de saisir l'origine de notre notion de «religion», ce qu'elle recouvre.A l'heure où l'on veut promouvoir l'histoire des religions dans l'enseignement, Philippe Borgeaud propose un livre fondamental. Entre Athènes, Rome et Jérusalem, rien ne vaut un détour par les territoires lointains, mais fondateurs, où apparaissent les premières formulations de nos évidences. Ce qui s'impose alors - doit-on s'en étonner ? -, c'est le caractère pluriel et polémique du mot «religion», un objet qui n'existe pas de toute éternité, que l'on ne cesse de construire et de reconstruire.La véritable matière de l'histoire des religions, celle qu'il est devenu de plus en plus urgent d'étudier, ce n'est pas la série des grandes ou petites «religions du monde», mais bien les mécanismes, souvent archaïques, et résistants, qui fondent les croyances actuelles. En prendre conscience tout en s'interrogeant sur les exigences de l'histoire des religions, une discipline non confessionnelle, de type historique, anthropologique et comparatiste, n'est pas aujourd'hui un luxe.

  • Le christianisme imprègne, avec plus ou moins d'évidence, la vie quotidienne, les valeurs, les choix esthétiques de ceux-là mêmes qui l'ignorent. Il contribue au dessin du paysage des campagnes et des villes. Il fait parfois l'actualité. Or les connaissances nécessaires à l'interprétation de cette présence s'effacent, avec rapidité.Du même coup, l'incompréhension grandit.Admirer le mont Saint-Michel et les monuments de Rome, de Prague ou de Belém, se délecter de la musique de Bach ou de Messiaen, contempler les tableaux de Rembrandt, goûter véritablement certains ouvrages de Stendhal ou de Victor Hugo implique de pouvoir décrypter les références chrétiennes qui constituent la beauté de ces lieux et de ces chefs-d'oeuvre. La saisie des débats les plus récents concernant la colonisation, les pratiques humanitaires, la bio-éthique, le choc des cultures suppose, elle aussi, une connaissance du christianisme, des éléments fondamentaux de sa doctrine, des péripéties qui ont scandé son histoire, des étapes de son adaptation au monde.C'est dans cette perspective qu'une soixantaine de spécialistes ont été sollicités pour parcourir les grandes dates, les grands moments, les grandes figures du christianisme, des origines à nos jours.Destiné à un large public, cet ouvrage collectif intéressera les lecteurs chrétiens soucieux d'approfondir leur savoir et, plus encore, tous ceux qui, par simple curiosité intellectuelle ou pour mieux comprendre leur environnement et la culture de l'autre, désirent connaître l'histoire d'une religion qui, jusqu'alors, leur demeurait opaque.

empty