• Saviez-vous qu'il a existé un 30 février 1712 en Suède ? Qu'à l'inverse, aux îles Samoa, le 30 décembre 2011 a été supprimé ? Qu'aux îles Diomède, dans le Pacifique, on peut " voir " demain et " regarder " hier ? Que la France s'est mise à l'heure allemande en 1940, pour ne plus en changer ? Que Thérèse d'Ávila est morte dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582 ? Car le temps est comme l'air qu'on respire : invisible et impalpable. Et si sa mesure obéit aujourd'hui à des règles rigoureuses qui nous semblent évidentes, elles sont loin d'être parfaites, universelles ou immuables... Dans ce recueil d'histoires courtes riches en anecdotes, Olivier Marchon nous guide dans l'histoire de la mesure du temps et de ses bizarreries, à travers une multitude de calendriers et de mesures horaires exotiques, fruits d'une science exacte au contact d'un monde qui ne l'est pas. Olivier Marchon est réalisateur indépendant. Il est notamment l'auteur de Le mont Blanc n'est pas en France ! Et autres bizarreries géographiques (2013) et d'un Atlas de la France incroyable (2014).

  • Vous pensez que l'histoire de la Belgique se résume à une bonne blague ? Vous ne connaissez pas le passé de ce minuscule État coincé entre des voisins puissants et tiraillé par des conflits internes particulièrement complexes ?Détendez-vous. Écrit par deux spécialistes de l'histoire belge dans un langage simple et clair, cet ouvrage vous expliquera comment la Belgique, peuplée par les tribus « les plus braves de la Gaulle » selon Jules César, est devenue le coeur de l'Europe politique du XXIe siècle. Au fil des pages, vous croiserez le chemin des grandes figures del'histoire européenne. En Belgique, Clovis, Charlemagne, Philippe le Bon, Charles Quint, Louis XIV, Joseph II, Napoléon ont en effet poursuivi leur rêve de domination et inscrit leur influence durable.Éternel champ de bataille, la Belgique est aussi un espace fécond d'échanges entre les différents mouvements culturels. Ce n'est pas la patrie du surréalisme par hasard: comme vous le découvrirez dans ce livre passionnant, rien ne s'y produit comme ailleurs et tout peut y arriver !Découvrez comment :Les Romains ont créé la BelgiqueLes différentes principautés sont apparuesLes ducs de Bourgogne ont regroupé les Pays-BasNapoléon a transformé la société belgeLe royaume de Belgique est néLa Belgique est devenue un État fédéralLa Belgique d'hier prépare celle de demain

  • Il était une fois... l'humanité!0300 Cette vaste fresque ne néglige aucun protagoniste, aucun fait,aucune culture. Elle raconte le destin des « grands » comme celuides « obscurs », évoque les drames les plus sanglants commeles réalisations les plus admirables et balaie tout le spectre despassions humaines, des plus viles aux plus nobles. Inépuisable mined´informations, elle répond à toutes les questions que vous vousposez sur l´histoire du monde, ce chaudron bouillonnant d`où noussortons tous.Découvrez:L´invention de l´écriture etles premières civilisationsL´émergence de l´islamet l´épanouissement dumonde orientalLa découverte del´Amérique et la révolutionde la RenaissanceLes progrès de latechnique et l´avènementdu monde moderneLa Grande Guerre et lamontée des totalitarismesLa chute de l´URSSet le triomphe de lamondialisation

  • Quel rôle a joué l'école dans la reproduction des élites au Maghreb au cours du XXe siècle ? C'est la question dont traite ce livre, de façon rigoureuse et érudite. Machine de déclassement social sous la colonisation pour les classes dirigeantes précoloniales, l'école ouvre, avec l'indépendance, ses portes aux enfants des classes moyennes. La contestation politique des années soixante qui s'ensuit incite les autorités à réformer le système scolaire en vue de le neutraliser. La politique d'arabisation débouche sur la dualisation des systèmes d'enseignement au Maghreb, opposant filières d'élite et filières de relégation que sont les " facultés-casernes ". La voie est alors ouverte à l'islamisme. L'auteur retrace cette histoire en brossant le portrait de quatre générations. Jusqu'aux indépendances en 1956, le baccalauréat est la clef de la conquête des études supérieures pour une infime minorité de musulmans. Comme la génération des pionniers, celle des indépendances s'affirme en tirant profit de son capital social. Les réformes de grande ampleur, mises en place à partir de 1945 et renforcées à l'indépendance, permettent l'émergence, du début des années soixante jusqu'au milieu des années soixante-dix, de la génération de l'ouverture. Dans le dernier quart du siècle, la génération de la crise est confrontée à la saturation de l'État national. La fermeture sociale s'est installée face au processus de consolidation de la nouvelle élite.

  • Dans ce livre passionnant, Françoise Dreyfus analyse les conditions dans lesquelles s'est élaborée la figure du serviteur de l'État, figure à la fois commune et spécifique dans ces trois grandes démocraties. L'auteur montre en particulier comment l'" invention " de la fonction publique et de son statut spécifique fut d'abord un acte politique. Au terme de cette analyse comparative, l'auteur se demande si la remise en cause récente des principes régissant la fonction publique ne sont pas de nature à porter atteinte aux exigences de la démocratie.

empty