Robert Laffont


  • Après un premier volume plébiscité, Patrick Pelloux poursuit avec autant d'irrévérence que d'humanité ses autopsies des grands hommes. Mortellement savoureux...

    À travers vingt et une chroniques entièrement inédites, Patrick Pelloux renfile sa blouse de carabin-chercheur passionné d'histoire et nous invite à une nouvelle promenade au chevet des grands hommes. Une promenade médicale, littéraire, politique, sociale, artistique... et un voyage plein de surprises. Jugez plutôt : on y croise un prophète (Mahomet), bien entendu des rois et des reines (dont François Ier et Marie-Antoinette), des poètes et des peintres (Verlaine, Van Gogh, Frida Kahlo), des musiciens (Claude Debussy, Billie Holiday), le cinéaste Pier Paolo Pasolini, Napoléon et Jean Jaurès, le grand chef indien Sitting Bull... Sans oublier un bel hommage à Charb, l'Ami. Mélange d'empathie et de franc-parler, la plume aiguisée de Patrick Pelloux nous entraîne au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec toujours le même plaisir d'apprendre en se distrayant.

  • Non, l'histoire de France n'est pas un crime contre l'humanité !
    Des statues qu'on veut déboulonner, des noms de rues et d'écoles qu'on veut changer, des manuels scolaires dont on édulcore le propos, des pièces qu'on veut faire interdire... Gare ! Le politiquement correct est de retour.
    C'est l'histoire de France qui est attaquée. Et dont on fait le procès.
    De Clovis à Mitterrand, la représentation de nos grands personnages historiques est instrumentalisée. Saint Louis est réduit à un croisé fanatique, Jeanne d'Arc à une " égérie FN ", Colbert à un esclavagiste, Ferry à un " salaud de colonialiste ", les généraux Faidherbe et Gallieni à des " génocidaires ". Napoléon devient l'homme qui a rétabli l'esclavage, Louis XIV, un dictateur et Voltaire, un vulgaire homophobe.
    Le Grand Procès de l'histoire de France veut rouvrir les pages du passé pour enseigner notre histoire, au lieu de la déformer.

  • Dis-moi comment tu meurs, je te dirai qui tu es... et à quoi ressemblait ton temps.
    Médicale, littéraire, politique, sociale, artistique... une promenade passionnante dans l´histoire de France (et pas seulement).Délaissant momentanément les urgences de nos maux contemporains qui forment son quotidien, le Dr Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l´époque que l´époque elle-même ? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s´est lancé dans une recherche inédite, à la fois médicale et historique : retracer, au plus près de la vérité clinique et du contexte politico-socioculturel, les derniers moments de ces personnalités qui ont fait l´Histoire. Le résultat en est trente chroniques - de Jésus à Churchill dans l´ordre chronologique -, écrites d´une plume aussi précise qu´un bistouri (pour la vérité des faits), mais également pleine de verve, d´empathie et, souvent, d´humour, voire d´une pointe d´ironie. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV...), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), des résistants (Jean Moulin), des savants (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Balzac, Zola...), des saltimbanques (Molière, Fréhel, Laurel et Hardy), et même un canard (Satunin) et un faux philosophe (devinez son nom) ! À l'image de son titre emprunté à Molière, un livre très sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux, dans lequel on se promène au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec le plaisir rare d´apprendre en s´amusant.

  • L'Histoire se contredirait-elle, reviendrait-elle soudain sur ses pas? Depuis plusieurs décennies, elle opère un retournement surprenant qui bouleverse nos conceptions du monde et notre vision de l'avenir.
    " Aucun des phénomènes historiques les plus marquants de notre temps n'avait été prévu. La crise financière qui suivit celle des subprimes et qui fut bientôt accompagnée d'une récession économique en guise de croissance ininterrompue ? Telle fut bien la surprise. Tout comme la chute du régime soviétique, le passage des pays de l'Est au libéralisme, prit de court hommes politiques et spécialistes. Il en a été de même, tant à l'occasion de la Révolution iranienne de 1979 qu'à l'explosion du World Trade Center en 2001 et à la connaissance des objectifs de l'islam extrême. Et nous ne reviendrons pas sur ce retournement que fut également la réémergence de maladies, inimaginables il y a quarante ans, et qui a constitué un effet pervers du progrès. Tous ces phénomènes, et d'autres encore, furent également inattendus. On se demande comment peut régner une telle myopie, alors que nos sociétés disposent de bataillons entiers de centres de chercheurs et d'experts, dans toutes les disciplines. " Marc Ferro.
    Marc Ferro nous montre comment les nombreuses figures du retournement de l'Histoire ont transformé et forgé notre monde contemporain, à l'encontre de toutes nos prévisions ou espérances. Il nous invite ainsi à penser autrement les sociétés de demain.

empty