Plon


  • En 2019, une vingtaine de pays ont à leur tête un souverain ou une souveraine. D'Europe, d'Asie d'Afrique, héréditaires ou électives, constitutionnelles ou absolues, passées ou présentes, Jean des Cars vous initie aux secrets de dynasties, de familles et de personnages qui ont incarné un pays soit par naissance, soit par la force, voire par hasard...

    Alors que l'Union Européenne est souvent hostile à rappeler ses traditions historiques, dix Etats européens conservent, fièrement, un régime politique ancré dans le passé, celui des monarchies héréditaires constitutionnelles ou parlementaires. C'est le point commun entre la Belgique, le Danemark, la Suède, la Norvège, les Pays-Bas, le Luxembourg, le Liechtenstein, Monaco, le Royaume-Uni et l'Espagne. Certains monarques sont déjà entrés dans l'histoire par la longévité de leur règne comme celui d'Elizabeth II, souveraine puis 67 ans.
    Des héritières et héritiers, bien préparés à leur fonction, sont prêts à assurer des transitions paisibles dans l'enthousiasme des peuples. Si le principe royal reste encore efficace et soutenu aujourd'hui, c'est probablement par la façon dont une dynastie remplit son mandat. Un royaume, un grand-duché ou une principauté ne sont pas soumis aux élections de chef d'Etat, à la durée d'un mandat ou à une campagne électorale. L'incarnation de l'Etat n'y est pas remise en question. Sauf révolution...
    Que son pouvoir soit limité à une pure représentation ou intervenant sur la vie publique, le souverain décède sur le trône ou abdique, ce régime étant plus sévère que d'autres puisque la sanction est sans appel. Si les monarchies de l'ancienne Europe sont un exemple de stabilité, elles ne sont pas les seules.
    Les monarchies du Proche et du Moyen-Orient jouent un rôle à part mais d'une importance croissante. Tour à tour décriées ou présentées comme des garantes d'un équilibre fragile, elles puisent souvent leur légitimité dans un contexte international complexe. Le Japon, qui demeure le dernier empire existant au XXIe siècle, démontre que loin d'être une survivance surannée, l'institution impériale reste cruciale. Les Japonais, qui n'oseraient critiquer l'existence même de la maison impériale, sont témoins de l'accession du 126e empereur de la plus vieille dynastie du monde, supposée remonter à 2 600 ans.

  • La royauté vue du côté des femmes
    L'image des reines, leur place dans les dynasties et dans la royauté, leur rôle, ressemblent bien souvent dans l'imaginaire collectif à celles que l'on fabrique du côté d'Épinal... Loin, bien loin des "reines potiches" que l'on se plait souvent à décrire, Evelyne Lever nous raconte ici comment les reines, au fil des siècles, ont d'abord assuré par leur rôle de mère la continuité dynastique, et ensuite le rôle, parfois essentiel, que certaines d'entre elles ont eu par leurs paroles et leurs actes dans le cours jamais tranquille de l'Histoire. D'Abdication à Zita de Bourbon-Parme, de bâtards à Loi salique, nous découvrons non seulement des portraits de souveraines, mais aussi des descriptions de la vie de la Cour, le rôle social des souveraines, leur éducation, leurs fiançailles et mariages, leur règne.
    De A à Z, Évelyne Lever nous invite à redécouvrir la part féminine de la royauté, et nous donne, en historienne chevronnée, un éclairage nouveau, original et plein de passions sur le destin de ces souveraines qui furent parfois les grandes oubliées de l'Histoire.

empty