• En 2004, Iván, écrivain frustré, responsable d'un misérable cabinet vétérinaire de La Havane, revient sur sa rencontre en 1977 avec un homme mystérieux qui promenait sur la plage deux lévriers barzoï. "L'homme qui aimait les chiens" lui fait des confidences sur Ramón Mercader, l'assassin de Trotski qu'il semble connaître intimement.

  • Espagne, janvier 1939. La République vit ses dernières heures et la 4 guerre civile touche à sa fin. Aidées par les armées allemandes et italiennes, les troupes rebelles du général Franco battent définitivement l'armée républicaine espagnole sur le front de l'Est et se dirigent vers Barcelone. Un demi-million de civils et militaires, craignant la répression du futur régime totalitaire, fuient la Catalogne via les Pyrénées pour rejoindre la France. Cet exode, aussi massif qu'inattendu, se révèle être un véritable chemin de croix pour ces milliers de gens. Parmi eux, un écrivain célèbre, Alvaro de Orriols, tente de sauver sa famille de ce naufrage collectif. Tout au long de son périple l'écrivain nous retrace, avec un talent de conteur et de dessinateur sans précédent, l'histoire de La Retirada, cette faillite d'un pays tout entier, mais aussi celle de son oeuvre, perdue à jamais entre Barcelone et la France. Cet ouvrage est la première publication du journal de l'artiste en français et la première présentation de l'intégralité de ses dessins.

  • Entre 1936 et 1939, près de 1 700 Canadiens ont défié la politique étrangère de leur gouvernement et se sont engagés comme volontaires dans la guerre civile espagnole. S'appuyant sur des archives de l'Internationale communiste rendues publiques récemment et sur les témoignages de vétérans qu'il a interviewés, Michael Petrou raconte l'histoire de ces hommes.

  • Marietta et Roberto s´aiment depuis l´enfance mais la guerre civile qui, en 1936, divise l´Espagne en deux blocs d´irréductibles ennemis, les sépare. Réfugiée à Sant Julia, en Andorre, Marietta pourra-t-elle encore aimer celui qui a rejoint ces anarchist

  • De la violence barbare de la guerre d'Espagne aux camps d´internement français, ce livre nous donne à parcourir une vie, une longue marche. À 81 ans, Albino Garrido retrace, dans des cahiers d´écolier, son parcours du camp de concentration de Castuera, d'où il s'évade en 1940, à ceux de Gurs et Argelès-sur-Mer. Au-delà du témoignage, rare et inédit, d'un évadé des camps franquistes, c'est toute une vie, de l'enfance aux guerres vécues et subies, puis à la paix, que nous offre à lire Albino Garrido. Il raconte les batailles, les exécutions, les camps, l´errance, la prison et l´exil... mais aussi l´engagement, l´espoir, l'entraide et finalement la liberté et la paix. Un livre poignant qui rappelle que la mémoire reste le matériau fondamental de l´histoire.

  • « Henri pourtant laissait vagabonder son esprit. Son corps faisait bien les gestes nécessaires pour surnager : ses bras écartaient l´eau, ses jambes pédalaient mécaniquement, sa tête était dressée telle un périscope pour identifier les dangers, choisir une direction, analyser les évènements. Mais rien de tout cela ne fonctionnait en raison. L´engourdissement des membres, la lassitude, les désillusions de ces deux dernières années, des perspectives d´avenir assez sombres ne parvenaient plus à tendre le ressort de vie de ce beau garçon de 28 ans. Qui le pleurerait ? Qui le regretterait ? »

empty