Policier & Thriller


  • Humain, animal, pour survivre ils iront au bout d'eux-mêmes.
    Un roman sauvage et puissant.
    Dans l'obscurité dense de la forêt népalaise, Mara découvre deux très jeunes enfants ligotés à un arbre.
    Elle sait qu'elle ne devrait pas s'en mêler. Pourtant, elle les délivre, et fuit avec eux vers la grande ville où ils pourront se cacher.
    Vingt ans plus tard, dans une autre forêt, au milieu des volcans du Kamtchatka, débarque un groupe de chasseurs.
    Parmi eux, Lior, une Française. Comment cette jeune femme peut-elle être aussi exaltée par la chasse, voilà un mystère que son mari, qui l'adore, n'a jamais résolu.
    Quand elle chasse, le regard de Lior tourne à l'étrange, son pas devient souple. Elle semble partie prenante de la nature, douée d'un flair affûté, dangereuse.
    Elle a quelque chose d'animal. Cette fois, guidés par un vieil homme à la parole rare, Lior et les autres sont lancés sur les traces d'un ours.
    Un ours qui les a repérés, bien sûr. Et qui va entraîner Lior bien au-delà de ses limites, la forçant à affronter enfin la vérité sur elle-même.
    Humain, animal, les rôles se brouillent et les idées préconçues tombent dans ce grand roman où la nature tient toute la place.

  • Une petite barque, seule sur l'océan en furie.
    Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots.
    Un combat inouï pour la survie d'une famille.
    Il y a six jours, un volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et soeurs.
    Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n'y a plus qu'une étendue d'eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage.
    Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île.
    Et l'eau recommence à monter.Les parents comprennent qu'il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l'aide. Mais sur leur barque, il n'y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants.
    Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant qui raconte la résilience, l'amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.

  • « Un polar complètement dingue, angoissant, terriblement prenant » Le Parisien/Aujourd'hui.

    Et si un manuscrit anonyme racontait une nouvelle version de votre pire souvenir d'enfance...
    Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l'océan, dans le centre de vacances appartenant à l'employeur de leurs parents.
    Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables.
    Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se termine, Julie disparaît.
    30 ans plus tard, David est devenu écrivain, Samuel est son éditeur.
    Depuis le drame, ils n'ont jamais reparlé de Julie. Un jour, chacun reçoit une enveloppe.
    À l'intérieur, un manuscrit énigmatique relate les évènements de cet été tragique, apportant un tout nouvel éclairage sur l'affaire...

    « Angoissant et passionnant ! » Caroline Vallat, Fnac Rosny 2


    Prix du polar de Moustiers 2018 et Prix Mauves en noir 2019


    Jérôme Loubry est né en 1976 à Saint-Amand-Montrond. Il a d'abord travaillé à l'étranger et voyagé tout en écrivant des nouvelles.
    Désormais installé en Provence, il a publié en 2017 son premier roman, Les Chiens de Détroit, lauréat du prix Plume libre d'Argent 2018.

  • Quand le pire cauchemar d'une mère devient réalité Une joyeuse sortie en forêt. Le désir d'une mère de rendre son enfant indépendant en le laissant marcher quelques mètres devant elle. C'est ainsi que Rachel décrit le moment où Ben, son fils de huit ans, a disparu. Les médias relaient cette version, comme l'image de Rachel éplorée et prête à tout pour retrouver son fils. Alors qu'une chasse à l'homme est lancée pour retrouver Ben, elle doit faire face au chagrin, à la peur, mais aussi à la suspicion qui entoure son histoire : Rachel est-elle une bonne mère ? N'est-elle pas fautive, elle qui a laissé son fils marcher seul dans la forêt ? Bientôt, le soupçon se transforme en violence : Rachel est soumise à la vindicte populaire et à l'acharnement aveugle des réseaux sociaux. Sur la toile, les blogueurs se déchaînent et, sur les murs de sa maison, les tags l'accusent sans merci. Dans l'attente de nouvelles, rongée par le doute, assaillie par ceux qui la croient coupable et alors que ces dernières certitudes s'écroulent, elle ne sait plus quoi faire. Attendre patiemment que les forces de l'ordre lui ramènent son fils ou suivre son instinct et mener elle-même son enquête ?

  • Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d'une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
    Vingt-trois ans plus tard, l'équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d'une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d'effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L'entourage de la victime est passé au crible, et l'histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

  • Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s'aiment ou se détestent, même si les autres l'ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu'ils ont écrite au musée de la Chênaie.
    Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui léguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d'un village martyr.
    Guerre. Occupation. Épuration.
    Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !

  • Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
    Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
    Frédéric Caussois a choisi.
    Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.

  • « Il m'a emmenée dans la chambre noire. Des treuils, des poulies ont coulissé. J'ai songé à la grâce aérienne des trapézistes qui ornent la galerie du premier étage et compris pourquoi Pascal formulait ces allusions cinglantes au Cirque. » Autour de Luc, photographe de renom, se donne un ballet d'amis et d'amantes orchestré au gré des pulsions créatrices et des fantaisies érotiques de l'artiste.
    Un microcosme déjanté que l'arrivée de Clara, l'ange blanc, va faire basculer dans le drame. Parce que Luc la fascine et la domine, parce que Maxime l'aime, parce que Blanche, une nuit, est étranglée dans la chambre noire.
    Un roman dont la folie est le centre et l'amour la rédemption.

  • À sa sortie de l'hôpital psychiatrique, où il a séjourné un temps suite à une séparation douloureuse, Fred emménage dans une petite maison en arrière d'un immeuble, avec pour unique voisin Roland, ancien légionnaire d'une cinquantaine d'années. Sur fond d'alcool et de rock'n'roll, une amitié trouble et déjantée va alors se nouer entre eux, dans le décor inamovible de leur cour commune que divise une vieille palissade en bois. Jusqu'à ce que le passé s'invite à la fête...

  • La vie brève

    Anne Christiani

    Une ville paisible, au quatorzième siècle. Une maison cossue et heureuse, qui va un soir devenir piège pour tous ses occupants. Ils y vivront leurs derniers jours dans un huis-clos étrange, où ils s'aimeront et se déchireront, talonnés par la mort toujours présente. Pour eux tous, la vie sera brève, mais combien riche et intense !

    Inspirée d'un fait divers authentique, La vie brève est un voyage dans le temps, qui dépayse et intrigue sans cesse. Et les victimes de l'incroyable piège, avec leurs rêves, leurs passions et leurs terreurs, deviennent au fil des jours familières au lecteur, comme des amis, comme des projections de lui-même, dont les voix, les rires et les cris continueront longtemps encore à résonner en lui.

  • Traumatisée par l'issue de sa dernière affaire, le commandant Rebecca de Lost est chargée d'élucider le meurtre d'une prostituée, frappée à mort et abandonnée dans une ruelle sordide.
    Les enquêteurs se retrouvent confrontés à un psychopathe diaboliquement intelligent dont l'ambition est de battre la police à son propre jeu. Enfermé dans une spirale infernale, il est désormais contraint d'aller jusqu'au bout de sa manipulation. La partie est perdue d'avance. Il le sait, les flics, pas encore.
    « Âmes battues » est la deuxième enquête de Rebecca de Lost.

  • Elle marche tranquillement dans la rue, puis le trou noir. Une sensation de brouillard intense et un goût d'éther dans la bouche. Pourquoi elle ? Cela n'a aucun sens.
    À partir d'un corps découvert dans un lac du bois de Boulogne à Paris, le commandant Rebecca de Lost, chef de groupe au 36 quai des Orfèvres, s'engage dans une enquête tortueuse. Une course contre la montre. Car les cadavres s'accumulent. Aucun lien évident entre tous ces homicides. Pourtant ce lien existe bien. Et lorsque Rebecca va le comprendre, ce sera le début d'une descente aux enfers.
    « Peine capitale » est la première enquête de Rebecca de Lost.

  • Magnus Solberg a créé une conscience artificielle. Sa fille, Selma, croit toutefois qu'il y a un lien entre cette découverte et la disparition soudaine de son père. Déjà orpheline de mère, la jeune Française, désormais seule au monde, décide de gagner la

  • C'est étrange comme le fait d'enterrer un proche peut exhumer les plus profonds secrets d'une famille. Chaque pelletée de terre lève le voile sur les fantômes du passé. Mais quand plusieurs personnes partagent un même secret, chacun peut le faire resurgir au grand jour, éclaboussant des vies jusque là irréprochables... Lorsque tout n'est qu'apparence, il y a certains secrets que l'on devrait taire à jamais...
    Extrait : " Papa est mort. Depuis une semaine, ce n'étaient que des mots sans réelle consistance qu'elle s'empêchait de ressentir vraiment. Pour se protéger. Avant que la douleur de l'absence ne la saisisse à la gorge. Avant que la réalité ne la terrasse. Ne pas réfléchir, ne pas perdre pied. S'anesthésier la tête par n'importe quel moyen pour ne pas penser que c'était le corps de son père, sa chair, son cerveau qu'on allait mettre tout au fond d'un trou, tout seul dans le noir, pour toujours. Elle se disait finalement que l'humanité était prête à tout accepter, que la condition de l'être humain était tout aussi étrange qu'absurde : s'autoriser à aimer des gens plus que tout, se reproduire même, tout en sachant que l'on peut perdre cet amour d'un coup, pour rien. " Pour son deuxième roman, Ellen Guillemain raconte l'histoire d'une famille qui pourrait être la nôtre. Son écriture vive, incisive, franche, et épurée lui permet d'aborder des thèmes de la vie ordinaire, tout en conservant la capacité de surprendre le lecteur. Dans ce roman, les personnages sont très humains et attachants. De la région parisienne, au Sud de la France, et même le Cambodge, le lecteur partage leur vie aussi touchante que violente. Un roman que Flamant Noir est ravi de vous faire découvrir !

  • Anglais Snowchild

    Marie-Bernadette Dupuy

    The Epiphany, 1916.
    On an unforgivingly cold winter's night in Val-Jalbert, Lac-Saint-Jean, a twelve month-old child, wrapped in furs, is discovered by a nun from the convent school. The discovery of this abandoned girl, possibly afflicted by the dreaded chicken pox, deeply upsets the nuns from Notre-Dame-Bon-Conseil who have just taken on their teaching duties. Val-Jalbert, a small factory-town built at the foot of the Ouiatchouan River, is run by the pulp and paper company. The villagers are hard-working and have everything they need. Life in Val Jalbert flows in an orderly fashion, morally irreproachable.

    The child of the night increasingly disrupts the nuns and their neighbors, the Marois family, who eventually take her in. But where does Marie-Hermine, with eyes so blue, come from? Why did her parents drop her off like a heavy burden on the steps of the convent school? Over the years, the orphan girl will become affectionately known as ``the Winter Nightingale'' because of her extroardinary voice, and she will become the pride of the factory village which is later abandoned, doomed after the closure of the industry in 1927. Homes are now empty, gardens left unattended, and the nuns leave the barren village. During these unfortunate incidents, Marie-Hermine's past resurfaces and jealousies erupt, such as the love of a young metis named Toshan, encountered during a trip to Lac-Saint-Jean.

empty