Policier & Thriller

  • Quand le pire cauchemar d'une mère devient réalité Une joyeuse sortie en forêt. Le désir d'une mère de rendre son enfant indépendant en le laissant marcher quelques mètres devant elle. C'est ainsi que Rachel décrit le moment où Ben, son fils de huit ans, a disparu. Les médias relaient cette version, comme l'image de Rachel éplorée et prête à tout pour retrouver son fils. Alors qu'une chasse à l'homme est lancée pour retrouver Ben, elle doit faire face au chagrin, à la peur, mais aussi à la suspicion qui entoure son histoire : Rachel est-elle une bonne mère ? N'est-elle pas fautive, elle qui a laissé son fils marcher seul dans la forêt ? Bientôt, le soupçon se transforme en violence : Rachel est soumise à la vindicte populaire et à l'acharnement aveugle des réseaux sociaux. Sur la toile, les blogueurs se déchaînent et, sur les murs de sa maison, les tags l'accusent sans merci. Dans l'attente de nouvelles, rongée par le doute, assaillie par ceux qui la croient coupable et alors que ces dernières certitudes s'écroulent, elle ne sait plus quoi faire. Attendre patiemment que les forces de l'ordre lui ramènent son fils ou suivre son instinct et mener elle-même son enquête ?

  • Diane, journaliste québécoise en vacances en Écosse, plus précisément au coeur des Highlands non loin du Loch Ness, fait par hasard la rencontre d'un couple de jeunes mariés, Sarah et Jérémie. Elle se lie d'amitié avec eux. Or, dans le village où ils se trouvent, des meurtres et des morts mystérieuses se produisent en série. Concurremment, Sarah est aux prises avec des malaises et des visions étranges qui semblent en rapport avec les événements tragiques qui hantent les lieux. A-t-elle déjà vécu au château de Highstone? Que s'est-il passé entre les murs séculaires du donjon de Hautefaille? De retour à Chicoutimi, Diane, Sarah et Jérémie ne seront pas au bout de leurs peines. Des ombres menaçantes planent sur eux, dont ils ignorent l'origine.

  • Anglais Snowchild

    Marie-Bernadette Dupuy

    The Epiphany, 1916.
    On an unforgivingly cold winter's night in Val-Jalbert, Lac-Saint-Jean, a twelve month-old child, wrapped in furs, is discovered by a nun from the convent school. The discovery of this abandoned girl, possibly afflicted by the dreaded chicken pox, deeply upsets the nuns from Notre-Dame-Bon-Conseil who have just taken on their teaching duties. Val-Jalbert, a small factory-town built at the foot of the Ouiatchouan River, is run by the pulp and paper company. The villagers are hard-working and have everything they need. Life in Val Jalbert flows in an orderly fashion, morally irreproachable.

    The child of the night increasingly disrupts the nuns and their neighbors, the Marois family, who eventually take her in. But where does Marie-Hermine, with eyes so blue, come from? Why did her parents drop her off like a heavy burden on the steps of the convent school? Over the years, the orphan girl will become affectionately known as ``the Winter Nightingale'' because of her extroardinary voice, and she will become the pride of the factory village which is later abandoned, doomed after the closure of the industry in 1927. Homes are now empty, gardens left unattended, and the nuns leave the barren village. During these unfortunate incidents, Marie-Hermine's past resurfaces and jealousies erupt, such as the love of a young metis named Toshan, encountered during a trip to Lac-Saint-Jean.

  • Magnus Solberg a créé une conscience artificielle. Sa fille, Selma, croit toutefois qu'il y a un lien entre cette découverte et la disparition soudaine de son père. Déjà orpheline de mère, la jeune Française, désormais seule au monde, décide de gagner la

empty