Société des écrivains

  • « À 10 heures, en rentrant, elle entendit les gazouillements de Ninon. Elle se lava les mains et monta, comme tous les jours, retrouver ses petites. Ninon était couchée dans son lit, lavée, changée, elle jouait avec ses pieds. La pièce était en ordre, comme d'habitude. Elle appela Aurélie, aucune réponse. Elle ouvrit la fenêtre de la chambre pour fermer les volets. Elle arriva dans la chambre d'amis et y trouva Aurélie, allongée sur le lit, endormie. Honorine lui tapa une joue pour la réveiller, aucune réaction. Elle tapa plus fort : rien. Ses yeux se posèrent sur une boîte de somnifères vide posée sur la table de chevet. Elle secoua le corps de sa petite-fille, mais il était trop tard ; Aurélie avait rejoint le monde du silence. Honorine la serra contre elle en criant [...]. » « Le Secret des larmes », ou une saga hantée par les thèmes des faux-semblants, des vérités occultées, des tensions familiales, des manipulations. Prenant pour épicentre la ferme des noisetiers et la figure, forte et puissante, d'Honorine, la romancière met en scène une fresque terrible, étourdissante, rythmée par les drames et les révélations, la violence et les luttes, dont on ressort chaviré, ému, bouleversé.

  • C´est avec une simplicité désarmante que l´auteur nous livre ici ses frasques dans un récit d´abord imprégné de l´euphorie illuminée des années soixante-dix, puis vite rattrapé par le drame. Si elle a conscience que son parcours n´est pas un exemple, à aucun moment elle n´exprime de regrets ou ne porte un regard amer sur ses expériences. Car sa vie a beau être cabossée, bardée de cicatrices et boiteuse, elle n´en continue pas moins de la porter envers et contre tout, se montrant ainsi digne de cette vibrante déclaration d´amour qui lui est faite. Sylvie Dal-Molin est un personnage haut en couleurs, unique, dont la vie est si sublime et tragique à la fois que même un auteur de fiction n´aurait pu l´inventer, la jugeant trop invraisemblable. Elle est une femme qui, pour le meilleur et pour le pire, semble avoir tout connu : les fugues et autres rébellions adolescentes, les matraques des CRS, les drogues en tout genre, le mariage et la maternité à seize ans, la prison, les voyages aux quatre coins du monde... et le sida, qui a fauché presque sans prévenir une génération pour laquelle il n´était qu´une menace lointaine, presque abstraite.

  • « Depuis un an, Samirah était seule, désorientée. Et plus les jours étaient passés, plus la construction mentale de son plan avait progressé. Une idée lumineuse. Si elle ne pouvait exister aux yeux de son frère, elle existerait d'abord aux yeux du monde entier. Il la verrait. Un jour, il serait fier d'elle. Même si pour cela elle devait disparaître pendant trente ans ! Elle était donc là, assise en tailleur sur le sol, griffonnant une lettre à la lumière d'un feu de bois dont les flammes se reflétaient dans son pendentif... » Mais quelques années après, que retire Samirah/Lola de cette mise en scène, de cette fugue ? Une vie à la dérive et sous stupéfiants, une enfant qui lui a été arrachée, un esprit toujours prêt à basculer... Ses retrouvailles, à la faveur de la Providence, avec son frère et le meilleur ami de celui-ci lui permettront-elles de se reconstruire ? De gérer la culpabilité et la folie qui la guettent ? L'amour de Romain sera-t-il suffisant pour la sauver d'elle-même ? Drame sur l'impossible bonheur, sur une personnalité borderline, sur une noyade intérieure, Existence ne laisse à son lecteur, ainsi qu'à son héroïne, aucun répit émotionnel. Sombre, dramatique, émouvante, une oeuvre sans concession.

  • Cherchant à adoucir son quotidien et à combler sa solitude, un homme dans la soixantaine décide de faire appel aux services d'une «?escort girl?». La rencontre avec Sandra bouleverse sa vie monotone. Envoûté par la grâce particulière et les nombreux talents de la belle, il se berce de folles illusions et se persuade de la réciprocité de son amour. Douée pour l'art du mensonge, la charmante jeune femme parvient à le manipuler pour lui soutirer d'importantes sommes d'argent. À la manière d'une tragédie sentimentale, Sandra aime Robert qui ne l'aime pas, mais elle est aimée par Dave qu'elle n'aime pas. Mais ce n'est que le début de sa descente aux enfers... Le récit de cette authentique histoire d'amour aux limites de la légalité constitue pour l'auteur un véritable drame personnel. S'il choisit de coucher sur le papier l'expérience malheureuse qui l'a laissé meurtri, c'est sans doute pour mieux s'en libérer. Comme le protagoniste de son roman, il a porté son amour non partagé comme un fardeau. Sans rancune ni amertume, il fait preuve d'une grande sagesse en acceptant une situation à laquelle il ne peut rien changer. Un récit tragique et sans concession.

  • «?-?Chérie ! demanda-t-il à Isabelle, sa femme depuis quatre ans, tu connais une dénommée Andrea ? Ou... ou peut-être un certain... Charles, oui Charles, c'est bien ça ! dit-il en lisant une fois de plus le carton. Nous avons reçu, au courrier, un carton d'invitation pour la célébration de leur mariage ! -?Leur mariage, dis-tu ? répondit Isabelle étonnée, en essuyant son front en sueur d'un revers de la main gauche, son économe en céramique dans la main droite. Fais-moi voir ça, dit-elle en regardant à son tour le petit mot sur le bristol. Non, je ne connais pas, ni d'Andrea ni même de Charles d'ailleurs, toi non plus ? répondit-elle en regardant son époux. Mais Étienne, tu saignes !?» Rares sont les secrets qui restent enterrés. Étienne reconstruisait paisiblement sa vie avec Isabelle lorsque, après avoir reçu une invitation pour le mariage d'un couple qu'il prétend ne pas connaître, il fait un malaise. Les analyses médicales révèlent de nombreuses tumeurs cancéreuses, obstruant sa mémoire, alors que plusieurs zones d'ombre surgissent de son passé. Face à cette double tragédie qui la frappe, Isabelle doit mener l'enquête. Un drame familial doux et moderne.

empty