• Écohameaux, écovillages, habitats partagés, groupés ou participatifs....Vous vous intéressez aux modes d'habitat alternatifs ? Vous souhaitez vous engager dans un mode de vie collectif, écologique et solidaire plus respectueux des hommes et de la nature ? Vous aimeriez rejoindre un groupe existant ? monter votre projet ?Ce guide vous offre un aperçu des questions essentielles à vous poser, des difficultés courantes et des solutions concrètes existantes. Grâce au véritable travail d'enquête des auteures, vous y trouverez de multiples et riches témoignages : des personnes aux profils variés, engagées dans toutes sortes de projets, à différents stades d'avancement, dans plusieurs régions, chacun avec ses propres objectifs et contraintes...Vous découvrirez également une mine de conseils et de ressources qui vous aideront à vous lancer.

  • Par le jeu, l'enfant devient acteur de ses apprentissages !Des activités ludiques et pédagogiques pour encourager la curiosité des 6-10 ans et partager avec eux des expériences. Ici pas de leçons magistrales, les savoirs sont intégrés à la vie de tous les jours et permettent de développer naturellement l'envie d'apprendre.Jeux d'histoire : par le biais de véritables aventures, de déguisements et de mises en scène, votre enfant va débuter un travail d'interprétation et de mise en relation des événements historiques majeurs !Jeux de géographie : en réalisant des expériences ou en développant sa créativité, votre enfant est encouragé à découvrir l'extraordinaire diversité du monde, physique et culturel.

  • Après avoir été pendant longtemps au service de la pratique architecturale, l'histoire de l'architecture est devenue récemment un enjeu dans la légitimation culturelle d'une profession. Cette histoire elle-même, depuis le milieu du XIXe siècle, n'a cessé de gagner en autonomie : problématiques nouvelles, territoires et objets diversifiés posent à l'historien des questions fortes.
    En retraçant l'histoire de l'architecture jusqu'au développement de ses démarches les plus contemporaines, Gérard Monnier nous aide à mieux comprendre les orientations actuelles d'une discipline dont les enjeux esthétiques, mais aussi sociaux et politiques, se révèlent fondamentaux dans notre monde moderne.

  • 2024 - Les Jeux olympiques n'ont pas eu lieu
    Marc Perelman
    En 2024 auront lieu les Jeux olympiques et paralympiques de Paris, moment de joie, de paix, dans le respect des hommes et de la planète. Marc Perelman déconstruit cette promesse miraculeuse et décrypte l'idéologie autoritaire et cupide qui la sous-tend.
    La France se prépare à accueillir les Jeux olympiques en 2024. Ce sera un été de fête. Et pour qu'il soit réussi, des milliers de travaux ont été engagés, des fonds énormes ont été dédiés. Paris deviendra un parc olympique écoresponsable et les Français seront « tous citoyens du sport ». Même Notre-Dame sera rénovée pour l'occasion.
    Marc Perelman propose à ceux qui sont mal à l'aise avec cette débauche de moyens et d'enthousiasme de ne pas s'arrêter aux effets pervers d'un système devenu gigantesque. Il faut interroger les valeurs qui sont ici à l'oeuvre au-delà des affichages, des valeurs qui sont très dangereuses.
    L'auteur se base sur une lecture approfondie de la charte olympique, des contrats qui lient le CIO à ses partenaires et de nombreux documents officiels, les mettant à l'épreuve des faits de l'organisation de Paris-2024. Non, l'olympisme n'est pas apolitique, n'est pas écologique, ne fait pas oeuvre sociale, n'agit pas pour la santé commune, ne respecte pas les territoires qu'il occupe. Les Jeux n'ont comme horizon que la croissance : plus de licenciés, plus de spectateurs, plus d'argent. Et nous ne sommes pas obligés de leur dérouler le tapis rouge.

  • Les 100 mots de la ville Nouv.

    Penser la ville revient aujourd'hui à se pencher sur les conditions de vie de la majorité des Terriens. C'est décrire et analyser les réalités urbaines. C'est aussi se frotter aux mots des experts, des architectes, des urbanistes ou des élus. De « NIMBY » à « bobo » en passant par « PLU », « équilibre spatial » ou encore « gentrification », l'urbain suscite la création de néologismes et autres acronymes. Ce livre n'entend pas être un simple lexique. Il invite, au gré des mots - « bidonville », « Dubaï », « toilettes publiques », « aéroport » -, à une promenade sur la planète urbaine. Flânant entre réalités présentes et perspectives futures, les auteurs croisent des approches sociologiques, philosophiques, écologiques, juridiques, cinématographiques pour mieux saisir les ressorts de la vie citadine et inventer les territoires urbains de demain.

  • Un roman qui prend pour cadre historique le XIIe siècle et rend hommage aux bâtisseurs de cathédrales, à l'image de Suger, fondateur du chef-d'oeuvre gothique de Saint-Denis. L'auteur fait découvrir une époque entière et un corps de métier traditionnel, avec ses règles et ses techniques.

  • L'architecture racontée par un grand architecte. Un grand architecte nous parle à la fois du métier qu'il exerce et des chefs-d'oeuvre que cet art a fait naître depuis l'antiquité. Sujet évidemment si vaste que sa démarche ne peut être que personnelle. Il nous invite donc à une promenade sentimentale et culturelle qui nous entraine sur plusieurs terrains. Celui des aspects concrets de la pratique architecturale, du choix des matériaux, du béton, du bois, des problèmes de lumière et d'éclairage. Dans une perspective plus large, des rapports que l'architecture entretient avec les arts plastiques, la musique, le cinéma, l'artisanat. Mais il évoque surtout les traces qu'elle a laissées autour de nous, en portant son regard non seulement sur l'architecture de son temps, mais sur celles d'hier et d'ailleurs. Changeant volontairement d'échelle et de point de vue, son tour du monde va de l'ambiance de quelques grandes villes à celle de villages reculés aux architectures insolites, de monuments célèbres à de modestes constructions parfois très peu connues mais qui ont mérité d'attirer son attention. Il en vient enfin aux hommes qui ont fait et qui font l'architecture, assumant là encore un point de vue subjectif et en évoquant quelques grandes figures, de Brunelleschi à Le Corbusier, Wright ou Niemeyer qu'il a rencontré ou encore Pei avec qui il a travaillé, mais en y ajoutant des noms beaucoup moins connus qu'il entreprend de nous faire découvrir. Un livre qui parcourt les siècles et les continents et qui se caractérise par la richesse du propos et la diversité du regard.

  • Barcelone, 1874 : ses mystères, ses conspirations politiques, son architecte surdoué... Après plusieurs années d'exil en Angleterre avec sa famille, Gabriel Camarasa regagne l'Espagne alors consumée par les luttes de pouvoir. Étudiant en architecture à Barcelone, il se lie d'amitié avec un élève un peu plus âgé que lui : Antoni Gaudí. Une personnalité insaisissable, d'une érudition étonnante, et qui a un penchant pour les disciplines ésotériques. Les deux jeunes gens deviennent vite inséparables. Mais quand la vie tranquille de Gabriel se voit perturbée par un assassinat - dont on accuse son père, le directeur du journal tapageur Les Nouvelles illustrées -, le jeune homme en vient à douter de tout son entourage. À commencer par Fiona, la femme qu'il aime, et Gaudí. Pourquoi son ami connaît-il si bien les bas-fonds de Barcelone et ses habitants peu recommandables ? Que fait-il la nuit parmi eux ? Et, surtout, que sait-il à propos d'une conspiration qui pourrait bien mener à la destruction de la célèbre basilique Santa Maria del Mar ? Daniel Sánchez Pardos signe un thriller historique passionnant qui nous plonge dans le Barcelone bouillonnant de la fin du XIXe siècle et nous fait découvrir celui qui allait devenir l'un des architectes les plus inventifs de tous les temps, Antoni Gaudí. Fascinant.

  • Texte polémique écrit pour une conférence donnée aux États-Unis en 1993 à l'Université de Princeton qui dénonce les dégâts qu'opéra sur des générations d'architectes la vision réductrice de l'habitat que conceptualisa Le Corbusier dans les années 30 (habiter, travailler, se divertir et circuler)

  • Ancienne reporter de guerre devenue journaliste lifestyle, Diane Beaufort part séjourner en Écosse. Elle espère y trouver le calme dont elle a besoin pour achever la rédaction de son premier roman. Dans son hôtel des Highlands, elle rencontre Sarah et Jérémie, un jeune couple en voyage de noces, et se lie d'amitié avec eux. Hélas, une série de meurtres mystérieux va troubler leur voyage. En visitant le château de Highstone, où un chevalier français a péri au fond d'un cachot, Sarah est assaillie de visions.
    Qu'est-elle venue chercher sur les landes écossaises? Y aurait-il un lien entre ces crimes et le jeune couple?
    De découvertes en révélations, les événements s'enchaînent, qui bouleversent chacun des personnages...
    Le suspense est permanent dans ce roman de Marie-Bernadette Dupuy. Entre Écosse et Canada, l'auteure nous offre une intrigue riche en péripéties portée par un trio efficace et attachant. La jeune Sarah connaît de nombreuses frayeurs, tandis que son couple est souvent chahuté. Mais heureusement, Diane veille toujours au grain...

  • Les 100 mots du patrimoine Nouv.

    Qu'ont en commun l'anastylose, l'iconoclasme et une cadole?? Les substantifs «?mécénat?», «?propriété?» et «?crowdfunding?» ou encore les adjectifs «?vernaculaire?» et... «?beau?»?? Ce sont, parmi beaucoup d'autres, quelques mots du patrimoine. Cette cadole, bel exemple de propriété vernaculaire, sera restaurée par anastylose, avec l'aide de mécènes iconoclastes et d'un crowdfunding («?financement par la foule?»). Des mots pour définir et décrire le patrimoine reçu des générations qui nous ont précédés, d'autres pour exprimer notre devoir de mémoire et la sauvegarde des objets patrimoniaux qui nous entourent et des messages qu'ils portent. Quelques mots encore pour convaincre de l'importance de cette transmission aux jeunes générations et de son rôle dans l'éducation, dans la vie sociale et dans la vie économique des territoires. Guy Sallavuard en a retenu 100, qu'il décrit avec une plume vive et une conviction forte : le patrimoine est la porte la plus ouverte vers la culture. Sa sauvegarde est l'affaire de tous.

  • Pour chaque région française, des pages architecture, économie, gastronomie, fêtes et manifestations, lieux à visiter et à découvrir.

    Cette collection vendue à plus de 20 000 000 d'exemplaires dans le monde comprend 40 titres sur des thèmes aussi différents que l'espace, les animaux familiers, la préhistoire, la Bible, la ville...
    À partir de 6 ans.

  • La permaculture est l'art de concevoir des espaces de vie, des territoires fonctionnels, des métiers et des vies riches de sens, inspirés de la nature. Le réchauffement climatique, l'agriculture intensive et la déforestation ne sont pas des fatalités. En réinventant nos habitudes de vie, de consommation et de production, nous pouvons reprendre en main nos existences pour bâtir un futur viable et heureux.Gildas Véret nous invite à identifier les enjeux d'une prise de conscience et à concevoir des solutions en respectant l'éthique de la permaculture : prendre soin des humains, prendre soin de la Terre et partager équitablement. Principes permaculturels, méthodes de conception, savoirs ancestraux, symbiose et résilience, il est temps d'adopter de nouveaux outils et de devenir architectes de nos vies.Appliquons dès aujourd'hui les principes de la permaculture : à l'écoute de la Terre, construisons un monde plus respectueux !



  • Il est enfin admis ouvertement que Le Corbusier était un fasciste bon teint. On tolère ses mensonges et sa mégalomanie. On sourit en le voyant mépriser ses (riches) clients. Un observateur impartial découvrira vite qu'il n'a rien inventé, gommant les auteurs dont il s'est attribué les idées. La seule réelle compétence de Le Corbusier fut la promotion de son image publique au détriment de la qualité de son oeuvre construite - catastrophique. Mais de tout cela on ne tire aucune conséquence, la plupart des critiques refusant de voir le monde cauchemardesque qu'il voulait édifier. Ce qui n'aurait aucune importance si Le Corbusier n'était devenu le modèle pour les architectes de l'après-guerre qui ont couvert la France de barres et tours en béton. Et si, aujourd'hui, ses théories ne faisaient les affaires des bureaucrates de Chine et de Russie.
    Deux types de villes semblent aujourd'hui se distinguer. La plupart des cités comme Amsterdam, Prague ou Paris sont désormais partiellement préservées et destinées à une population privilégiée, tirant une partie de leurs ressources du tourisme international ; la tendance est à la réduction de la surface des chaussées, à la création de rues piétonnes dédiées au commerce de deuxième nécessité et à la "protection" des quartiers anciens. En contrepartie leurs périphéries sont devenues des non-villes. Ailleurs, en Amérique du Nord ou du Sud et singulièrement en Asie, la priorité est donnée à la voiture, l'habitat vertical proliférant de vingt étages est l'unité minimale de base, tandis qu'on se ravitaille dans des centres commerciaux gigantesques situés en périphérie urbaine. Les bidonvilles, bien loin d'être éradiqués, s'accroissent.
    La responsabilité des professionnels de l'aménagement, évidente, n'est pas récente. Les architectes n'ont jamais ressenti la nécessité d'encadrer l'exercice de leur profession par des principes éthiques. Pour promouvoir leur ego, les architectes organisent entre eux des concours de beauté, se remettent réciproquement des prix et des médailles d'or, révélant ainsi leur absence de sens moral.
    Fondé sur l'analyse de la production (bâtie ou théorique) de Le Corbusier, ce livre montre l'imposture du créateur, le caractère totalitaire de ses projets et la misère spatiale qu'il a engendrée, de son vivant jusqu'à aujourd'hui.

  • Au tout début du XVIe siècle, Nicandre de Corcyre, copiste grec de Venise, se fait admettre dans la suite d'un diplomate envoyé vers Istanbul par Charles Quint. Au retour de l'ambassade, il décide de prolonger son voyage dans les pays occidentaux. Parti d'Italie avec les négociateurs, il remonte jusqu'en Allemagne, rejoint Charles Quint, puis continue seul vers l'Angleterre, où il rencontre une compagnie de mercenaires grecs. Il les accompagne dans leurs guerres en France, puis retourne à Venise.

  • Cité de Dieu, cité des hommes propose de reprendre l'examen de l'émergence en Occident de la question de la « cité » en accordant toute sa place au « Moyen Âge » des années 1200-1500, le plus souvent absent des ouvrages de philosophie politique en quête des origines de la modernité.

  • Vous voulez faire baisser vos frais de chauffage cet hiver ? Passer à une énergie renouvelable ?

    Ce livre vous explique dans le détail les caractéristiques des cheminées, poêles, inserts et chaudières, classiques et à granulés, poêles dits "de masse" ou "à masse", et jusqu'aux nouveaux systèmes mixtes (associant bois et solaire thermique), qui permettent aussi la production d'eau chaude ou d'électricité.

    Un guide précieux pour choisir, parmi des produits étonnamment performants, le mieux adapté à vos besoins, concevoir une installation complète, et optimiser son rendement.

  • Parler d'économie d'énergie aujourd'hui sans vous parler de la labellisation serait totalement obsolète. C'est pourquoi vous trouverez dans cet ouvrage des conseils indispensables : pour implanter, concevoir et réaliser votre maison ; choisir vos matériaux ; isoler et améliorer votre performance thermique ; choisir votre chauffage et vos équipements ; demander et obtenir la labellisation. Ainsi, l'auteur vous aidera à construire votre maison à énergie 0 ou basse consommation en respectant toutes les exigences et en obtenant le label BBC. "Un guide pratique et sur-mesure pour l'obtention de votre label"

  • Comme le soleil, le vent est une source d'énergie gratuite, inépuisable, et écologique. Aussi l'éolienne a-t-elle le vent en poupe ! Mais avant de bénéficier de ses watts, bien des décisions devront avoir été prises : va-t-on l'acheter ou la construire, vaut-il mieux un modèle à axe vertical ou à axe horizontal, doit-on se raccorder au réseau ? Et la loi, que dit-elle ? A ces questions, et à toutes celles qui touchent à l'éolien individuel, vous trouverez ici des réponses claires et concrètes.

  • L'accroissement de la population mondiale et sa concentration dans les villes conduit à une occupation excessive du sol par les constructions. La petite ville de 30 000 habitants pouvait encore raisonnablement se concevoir jusqu'à maintenant en constructions de 4 à 5 niveaux, mais elle consomme trop de territoire naturel ou agricole. La plus grande ville monocentrique aggrave encore la situation avec le coût de ses réseaux de toutes natures qui croît hors de toute proportion. La ville polycentrique composée de petites villes, où la majorité des biens et des services est produite et consommée localement, permet de maîtriser le coût de ses réseaux. Pour en libérer le sol, il est cependant nécessaire de construire en hauteur. Les progrès techniques et scientifiques de ces dernières décennies permettent, dès à présent, d'envisager chez nous de très hautes constructions, au même coût global (réseaux compris) que nos constructions actuelles, pour autant qu'elles soient regroupées de manière ordonnée, reliés entre elles par des réseaux portés par des ponts à 40 ou 50 m au-dessus du sol, pour former des petites villes verticales. Une nouvelle architecture de tours reste à concevoir avec des rues verticales éclairées et ventilées naturellement, offrant des perspectives et ponctuées par des placettes aériennes. Cette architecture peut parfaitement satisfaire les besoins de l'âme et de l'esprit, ainsi que nos sens et nos besoins physiologiques.

  • Raphael

    Eugene Muntz

    • Geo art
    • 4 Décembre 2014

    Peintre et architecte de la Haute Renaissance italienne, Raphaël (1483-1520) était aussi bien en phase avec son temps que visionnaire. Son oeuvre comprend des thèmes variés de théologie, avec de nombreuses représentations de Madones, ou de philosophie. Son entourage et ses expériences lui ont permis de combiner des idéaux humanistes avec des idéaux religieux, et l'ont convaincu que l'art était le meilleur moyen pour révéler la beauté de la nature.

  • Un nombre croissant de citoyens et en particulier d'acteurs du bâtiment est sensible à la préservation de l'environnement. Ce livre a pour but d'informer sur les méthodes et les techniques permettant de faire évoluer les bonnes intentions, relayées par exemple par la démarche " HQE - haute qualité environnementale ", vers une réelle performance environnementale. Le premier chapitre précise les problèmes auxquels nous sommes confrontés de manière à définir ensuite des critères de qualité environnementale pertinents. Les méthodes proposées pour évaluer ces critères permettent d'établir un lien entre les décisions et les impacts environnementaux. Elles constituent ainsi une aide à l'éco-conception des bâtiments, depuis les premiers stades d'un projet (choix d'un site, programme, esquisse architecturale) jusqu'à la conception détaillée, la réalisation et la gestion des bâtiments. Un chapitre est consacré aux éco-techniques dans le domaine des économies d'énergie et d'eau, des énergies renouvelables, de la gestion des déchets, des matériaux à moindre impact, en incluant des aspects de confort et de santé. L'ouvrage se termine par la présentation d'exemples concrets et de réalisations. Il s'adresse aux maîtres d'ouvrages, architectes, bureaux d'études techniques, entreprises, gestionnaires de bâtiments et à toute personne intéressée par la qualité environnementale de nos lieux de vie.

  • Développé à travers l´Europe pendant plus de 200 ans, l´art gothique est un mouvement qui trouve ses racines dans la puissante architecture des cathédrales du nord de la France. Délaissant la rondeur romane, les architectes commencèrent à utiliser les arcs-boutants et les voûtes en berceau brisé pour ouvrir les cathédrales à la lumière. Période de bouleversements économiques et sociaux, la période gothique vit aussi le développement d´une nouvelle iconographie célébrant la Vierge, à l´opposé de la thématique terrifiante de l´époque romane. Riche de changements dans tous les domaines (architecture, sculpture, peinture, enluminure, etc.), l´art gothique s´effaça peu à peu face à la Renaissance italienne.

  • Nul doute, l'énergie solaire est une bonne manière de s'approvisionner en énergie ! Nombreux sont donc ceux qui choisissent cette option. Mais que devez-vous savoir pour vous lancer à votre tour ?

    Connaître le fonctionnement de ce système et bénéficier de quelques conseils sont autant de pistes d'achats ou de fabrications indispensables !

    Vous trouverez dans cet ouvrage de quoi vous mettre à niveau ainsi que des fiches de bricolage afin de réaliser, pour trois fois rien, lampe photovoltaïque, four, séchoir, distillateur, cuiseur, chauffe-eau solaires, moteur Stirling... et bien sûr tout ce qu'il faut savoir pour équiper sa maison, et passer ainsi à une énergie propre !

    Un guide pratique sur mesure pour réaliser de véritables économies.
    />

empty