• Ce livre est une enquête sur l'agriculture cellulaire. Le terme relève de la novlangue en ce qu'il annonce comme relevant de l'agriculture la production d'aliments - plus particulièrement des produits animaux - à partir de cellules souches. Viandes, oeufs, laitages, gélatines, cuirs, soie sont (ou seront) fabriqués industriellement sans passer par la ferme. L'enquête s'attache aux start-up de cette nourriture artificielle ; aux financeurs aux fondations qu'ils alimentent et aux mouvements que ces fondations soutiennent par ailleurs, notamment les végans ; l'enquête va aussi explorer les liens - discrets mais réels - d'une part avec une agence de la sécurité intérieure américaine, d'autre part avec les transhumanistes.

    Gilles Luneau est un journaliste et réalisateur français, spécialiste des questions agro-alimentaires.

  • L'animal est-il un homme comme les autres ? les droits des animaux en question Nouv.

    Charles Darwin avait révolutionné l'idée que nous nous faisions de notre place dans la nature. Aujourd'hui, la science découvre peu à peu que les animaux pensent, apprennent, transmettent et qu'ils sont des êtres sensibles, déclenchant une véritable révolution philosophique et éthique. C'est ainsi que depuis 2015, ils ne sont plus considérés comme des "bien meubles", mais comme des "êtres vivants doués de sensibilité". La nouvelle loi sur le bien-être animal à peine votée, peut-on aller plus loin ?
    Entre passion et réalisme, Louis Schweitzer, ancien présdient de Renault, président de la fondation "Droit animal, éthique et science", et Aurélien Barrau, philosophe et astrophysicien, militant pour le respect des animaux, tentent de répondre à cette question qui remet profondément en cause nos choix de société. Cette édition actualisée discute des excès de l'élevage industriel, du transport d'animaux vivants,  du sort des animaux des zoos et des cirques, ainsi que des pratiques traditionnelles controversées comme la chasse à la glue, déclarée illégale par la cour de justice de l'union européenne. Et toujours, de manière simple et accessible, de la manière de penser le lien entre les humains et les animaux.
     

  • Cheminer avec le vivant : dialogue avec Didier de la Porte, éleveur, maraîcher, apiculteur et semeur Nouv.

    Didier de la Porte est ingénieur agronome, éleveur, maraîcher bio et apiculteur naturel... entre autres !

    Il nous raconte dans cet ouvrage 40 années d'observations et d'expérimentations au coeur du vivant.
    De son pacte avec les renards à ses dialogues avec les abeilles, de son calendrier cosmique des semis aux traitements homéopathiques qu'il administre à ses vaches, de paramètres et de processus complets inspirés de la biodynamie et de la permaculture à une écoute subtile et une présence consciente aux lieux et au cosmos, il nous transmet sa joie d'habiter la nature et de faire alliance avec le vivant mais aussi un sens accru de la responsabilité qui nous incombe.

    Spécialisé en écologie microbienne des sols, passionné de biodynamie, Didier de la Porte a repris la ferme de sa famille en 1979, à Villerville (Calvados), et l'ouvre à tous ceux qui désirent penser le vivant autrement (visite de la Ferme du Château sur Youtube : près de 400k vues.) Co-auteur du Calendrier des semis biodynamiques (20 000 ex. vendus par an) et formateur, il fait partie des réseaux Bio en Normandie, Maraîchage sur sol vivant (13k abonnés Facebook), MABD.
    Carole Babin-Chevaye travaille sur l'accompagnement au changement et l'intelligence collective. Animée par les 3 écologies de Pierre Weil (l'écologie personnelle, sociale et planétaire) elle a co-écritDites à l'avenir que nous arrivons - la (r)évolution des conspirateurs positifs ».

  • Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)De retour de la bataille de Solférino, le Provençal Jean Macquart s'est installé dans un village de la Beauce où il est devenu le valet du fermier Hourdequin. Mais quoiqu'il s'éprenne bientôt de Françoise, la nièce du vieux père Fouan, Jean reste ici un étranger à la communauté villageoise : car le vrai drame qui va se jouer est celui de la terre que Louis Fouan a décidé de partager entre ses trois enfants.
    Qu'il s'agisse en effet de la terre ou de la sexualité, c'est le désir de possession brutale qui est au coeur de ce quinzième roman des Rougon-Macquart. Mais ce que souhaite surtout Zola, lorsqu'il fait paraître son livre en 1887, c'est brosser aussi complètement que possible un tableau de la campagne et de la paysannerie, décrite comme une sorte d'humanité primitive. Et parce qu'il n'écarte pas les formes les plus vives ni les plus frustes de cette vitalité élémentaire, son roman a heurté la critique. Mais le public ne l'a pas écoutée et, à la mort de l'écrivain, La Terre demeurait l'un de ses romans les plus lus.
    Edition de Roger Ripoll. 

  • La vigne, miracle de la nature ? 70 clés pour comprendre la viticulture Nouv.

    Quelle est l'origine de nos cépages ? Où peut-on cultiver la vigne ? Comment les vignobles font-ils face au changement climatique ? Quelle seront les vignes du futur ? En 70 questions, cet ouvrage vous propose un voyage au pays de la vigne, à travers son histoire, sa biologie, ses paysages, son économie. Vous comprendrez ainsi pourquoi la vigne, cette plante si singulière, est un miracle de la nature que le patient travail des hommes fait fructifier.

  • Une odyssée paysanne qui nous reconnecte à nos racines...1999. Florian, jeune avocat, est le fils d'un puissant agriculteur en sud Rhône-Alpes, président de la coopérative régionale. Alors qu'il n'y connait rien (ou presque) au travail de la terre, Florian accompagne son père pour un voyage d'études au Mexique, financé par un fournisseur de pesticides. Sur place, il est frappé par la misère et l'impact désastreux de l'agriculture occidentale industrialisée sur la population locale... et sur le monde. Cette épreuve est un choc pour Florian, qui sent alors retentir en lui l'appel irrépressible de la terre. À son retour, impossible de résister : le jeune homme deviendra paysan. Mais contrairement à son père, il privilégiera une agriculture écologique et responsable. Anne, sa fiancée, voit d'un mauvais oeil ce revirement de carrière... Et que dire de son père, qui incarne l'agriculture productiviste, censée " nourrir la planète " à grand renfort de technologie et de chimie !Fabien Rodhain, écrivain et conférencier spécialisé dans le domaine, et Luca Malisan signent avec Les Seigneurs de la terre une saga familiale placée sous le signe de l'agriculture, décrivant les rouages de ce secteur, son implication dans notre société et son évolution au sein des mentalités. Suivez le parcours initiatique d'un jeune avocat à la découverte d'un monde nouveau et impitoyable, avec en point d'orgue la confrontation entre agriculture biologique et intensive.Préface de Pierre Rabhi.

  • Changer de vie pour changer le monde.2000. Bien qu'Anne soit enceinte, Florian ne lâche pas son rêve : suivre l'appel de la Terre et monter une ferme en agriculture biologique. Mais c'est là que les ennuis commencent... Son père, Président de la plus grosse coopérative de la région, compte bien utiliser son réseau pour lui mettre des bâtons dans les roues. De leur côté, les banques sont réticentes à le financer, ne prenant pas encore le Bio très au sérieux. Sans parler des difficultés techniques car tel un drogué, la terre a besoin de plusieurs années pour se désintoxiquer des apports chimiques. Bref, comme le constate amèrement Anne, "s'installer est toujours un parcours du combattant... Mais avec ce choix du bio, ça devient carrément l'enfer !"Fabien Rodhain, auteur engagé, et Luca Malisan signent avec Les Seigneurs de la terre une saga familiale placée sous le signe de l'agriculture, décrivant les rouages de ce secteur, son implication dans notre société et son évolution au sein des mentalités. Suivez le parcours initiatique d'un jeune avocat à la découverte d'un monde nouveau et impitoyable, avec en point d'orgue la confrontation entre agriculture biologique et intensive.Préface de Yann Arthus-Bertrand.

  • Un futur sans abeilles, étouffé dans la grisaille de gigantesques latifundia. Un futur où l'humanité se meurt, privée de descendance.

    Albert, journalier agricole, répand le pollen à la main. Manon, sa compagne engagée à l'usine, sombre peu à peu dans la folie. Et dans la morosité du quotidien, une lueur, Apolline sous les cerisiers... les dernières fleurs avant la fin du monde.
    Après Petit Blanc, conte cruel et onirique, Nicolas Cartelet incarne son héros Albert Villeneuve dans un futur désenchanté, où les hommes luttent contre leur impuissance.

  • Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l'une des entreprises les plus controversées de l'histoire industrielle. Dans les dernières décennies, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits (PCB, " agent orange " ou hormones de croissance bovine et laitière). Pourtant, elle se présente aujourd'hui comme une entreprise des " sciences de la vie ", convertie aux vertus du développement durable. Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, elle prétend faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l'humanité. Qu'en est-il exactement ?S'appuyant sur des documents inédits, des témoignages de victimes, de scientifiques et d'hommes politiques, ce livre retrace l'histoire d'un empire industriel qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l'administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu le premier semencier du monde. Et il révèle le rôle joué par Monsanto dans le formidable tour de passe-passe qui a permis l'extension planétaire des cultures OGM, sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine.

  • Changer de vie pour changer le monde2006. Installé en Inde, Florian crée un blog dans lequel il rend compte de la situation agricole du pays et des alternatives dont pourrait s'inspirer l'Europe. Il découvre la réactivité saisissante d'internet, un nouveau mode de communication qui lui permet de propager la bonne parole rapidement. Et les premiers échos sont plutôt favorables ! Mais par ses prises de position, Florian se met aussi à dos les multinationales qu'il critique et leurs alliés. Très vite, il est rattrapé par la réalité économique... et envoyé en prison à l'issue d'une manifestation !

  • En février 2016, l'association de lutte contre la maltraitance animale L214 - alors quasi inconnue du grand public - publie sur Internet une courte vidéo tournée en caméra cachée dans un abattoir. On y voit des employés maltraiter les animaux. Les installations ne sont manifestement pas adaptées. L'impact médiatique de cette vidéo est sans précédent. Dès le lendemain, le cabinet du ministre français de l'Agriculture diligente une enquête.
    Avec cette affaire, L214 installe en France un puissant modèle relationnel qui va impacter en profondeur la société. Tandis que se dessinent les contours d'un Internet démocratique où
    des organisations citoyennes peuvent désormais entrer en communication avec la population et les dirigeants.
    Michaël Bourgatte revient sur cette affaire, en montrant que la question de la régulation de l'élevage et de l'abattage devient une urgence dans une société où les discours contre l'industrie de masse commencent à trouver un ancrage, en particulier autour d'une conscience écologique nouvelle.

  • Dans notre monde radicalement artificialisé, seuls les animaux, en nous rappelant ce qu'a été la nature, nous permettront peut-être de nous souvenir de notre propre humanité. Mais saurons-nous vivre avec eux ? Le voulons-nous encore ? Car l'abattage de masse des animaux, considérés comme simples éléments des " productions animales ", leur inflige une terreur et une souffrance insoutenables, tout en désespérant les éleveurs. Qu'est-ce que l'élevage ? Quelles différences entre " élevage " et " productions animales " ? Quelle est la place de la mort dans le travail avec les animaux ? Peut-on améliorer leur sort dans les systèmes industriels ? Faut-il " libérer les animaux " comme le proposent certains philosophes ? En répondant ici à ces questions, Jocelyne Porcher explique en quoi la capacité des hommes à coexister pacifiquement dépend de leur capacité à vivre en paix et dignement avec les animaux. Et pourquoi, dès lors, sauver l'élevage en évitant son assujettissement au système d'exploitation et de mise à mort industrielles pourrait être une des plus belles utopies du XXIe siècle.

  • Silver spoon t.1

    Hiromu Arakawa

    Retrouvez toute la série de Silver Spoon : La cuillère d'argent en numérique chez 12-21 ! Le temps de la conquête de la pierre philosophale est révolu. Maintenant, place aux fruits et légumes, vaches et poules découpées pour le souper ! La célèbre mangaka, Hiromu Arakawa, nous propose cette fois-ci une comédie romantique dans un lycée agricole.
    Yûgo Hachiken est un collégien qui vient du prestigieux établissement de Shin Sapporo. Il est ce qu'on appelle un génie quand on en vient aux mathématiques et aux autres matières cérébrales. Lorsqu'il arrive au lycée agricole de Ôezo, situé sur l'île d'Hokkaidô, il croit que sa vie sera facile : avec tous ces fils de fermiers incapables d'aligner deux équations, devenir premier de la classe sera du gâteau ! Mais c'était sans compter les cours d'élevage, de sciences de la nutrition, de gestion agricole et les clubs de sport épuisants... Comment va-t-il faire pour survivre dans cet enfer ?! Mais surtout, pourquoi est-il entré dans ce lycée qui semble ne pas du tout correspondre à son profil scolaire... ?Prix DLire/Canal BD du Manga de l'année 2013 Prix Millepages BD/Jeunesse 2013 Grand Prix du contenu gastronomique et culturel du Japon 2013 (créé par le ministère de l'Agriculture, des forêts et de la pêche dont la première a eu lieu en décembre 2013) Shogakukan Manga Award - Catégorie Shônen - 2012 Taishô Manga Awards 2012

  • Les résistances paysannes du XVIII e siècle face aux notables comme lutte des classes sans merci. L'analyse magistrale qu'en donne le grand historien britannique E. P. Thompson, inédite en France, montre comment la victoire décisive de la propriété individuelle contre les solidarités traditionnelles et les droits coutumiers.
    En 1723, le Parlement anglais adopte une loi terrible, le
    Black Act, qui punit de pendaison le braconnage des cerfs dans les forêts royales et les parcs seigneuriaux. La peine de mort est bientôt étendue au simple fait de venir y ramasser du bois ou de la tourbe. Cet épisode s'inscrit dans la longue histoire de la résistance paysanne face à la montée d'une conception de plus en plus exclusive de la propriété, qui grignote peu à peu les anciens droits d'usage coutumiers, et réduit les plus faibles à la misère. Il illustre la violence de la domination sociale dans l'Angleterre du XVIIIe siècle, où l'oligarchie règne par la loi du profit et la corruption. L'analyse magistrale qu'en donne le grand historien britannique Edward P. Thompson montre comment s'impose, dans l'arène juridique, l'individualisme possessif face aux droits collectifs. Elle fait revivre la brutalité du pouvoir des notables, et la détermination des braconniers, perdants magnifiques : la " guerre des forêts " est aussi une lutte de classes sans merci.

  • Pour se nourrir à 10 milliards, se vêtir, se chauffer, se déplacer, capter le carbone, le travail de la terre redevient l'avenir de l'homme. La révolution industrielle avait cru effacer la paysannerie. La mécanisation, la chimie, la transformation, allaient nourrir l'humanité. Et puis tout a changé avec la révolution écologique et numérique. Les objets et leurs fabrications ne sont plus le tout de l'humain. Il faut retrouver du sens, du local, du faire pousser, du territoire, des lieux. L'agriculture entre dans la ville, le bio et la biomasse, le soleil et le vent sont nos nouveaux futurs. Mais pour entrer dans ce monde nouveau, il faut à la fois du conservatisme - celui de l'infiniment petit de millions de cultures et de savoirs locaux -, et du progrès des sciences et des techniques.

    Jean Viard est sociologue, directeur de recherche associé au CNRS. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Nouveau portrait de la France (2012) et L'implosion démocratique (2019). Il est officier de l'ordre du Mérite agricole.

  • Silver spoon t.2

    Hiromu Arakawa

    Retrouvez toute la série de Silver Spoon : La cuillère d'argent en numérique chez 12-21 ! Le temps de la conquête de la pierre philosophale est révolu. Maintenant, place aux fruits et légumes, vaches et poules découpées pour le souper ! La célèbre mangaka, Hiromu Arakawa, nous propose cette fois-ci une comédie romantique dans un lycée agricole.
    Après avoir découvert un four à pizza enfoui sous un tas d'ordure, Yûgo va avoir la lourde tâche de régaler ses camarades ! En effet, ces derniers habitant hors de la zone de livraison des pizzerias, Yûgo est le seul à connaître le véritable goût de cette fameuse spécialité italienne. S'engage alors une course aux ingrédients pour créer la pizza parfaite !Prix DLire/Canal BD du Manga de l'année 2013 Prix Millepages BD/Jeunesse 2013 Grand Prix du contenu gastronomique et culturel du Japon 2013 (créé par le ministère de l'Agriculture, des forêts et de la pêche dont la première a eu lieu en décembre 2013) Shogakukan Manga Award - Catégorie Shônen - 2012 Taishô Manga Awards 2012

  • Sociales ou solitaires, sauvages ou domestiquées, les abeilles comptent plus de 20 000 espèces. Elles se trouvent au coeur de nos relations avec le monde naturel, et leur histoire est étroitement liée à la nôtre. Pourtant, la plupart d'entre nous les ignorent.
    Cet ouvrage nous emmène dans un voyage qui débute il y a 125 millions d'années, avec l'ancêtre des abeilles, une guêpe, et se poursuit à la préhistoire : friands de miel, les premiers hominidés ont domestiqué ces insectes bien avant les autres animaux ou les plantes. Aujourd'hui, les abeilles sont devenues les sujets d'étude de nombreuses disciplines et leur anatomie, leur biologie, leurs comportements sont mieux connus. Surtout, elles jouent un rôle irremplaçable puisqu'elles pollinisent environ un tiers des plantes, notamment celles que nous consommons.
    Or, depuis plusieurs années, elles meurent par millions. Face à ce syndrome d'effondrement dont les causes sont multiples, il est urgent d'agir. Car leur perte pourrait avoir de graves conséquences pour l'ensemble de la planète.
    Thor Hanson est un scientifique spécialisé en biologie de la conservation. C'est aussi un écrivain plein d'humour et au style très vivant, qui maîtrise à merveille l'art de mettre en scène de petites anecdotes et des exemples étonnants pour nous plonger dans la grande histoire.

  • Pour essayer de surmonter la crise de l'apiculture, il devient urgent d'actionner tous les leviers possibles. Les auteurs questionnent les pratiques apicoles et agricoles, l'environnement sanitaire et réglementaire de l'apiculture, les recherches scientifiques en cours, pour mettre en avant les solutions vertueuses permettant d'aider les abeilles à mieux vivre, se nourrir, se reproduire.

  • Pour la toute première fois depuis l'apparition de l'humanité, l'obésité tue plus que la famine.
    Tous les ans, 4 millions de personnes sur Terre décèdent directement ou indirectement de l'obésité. Si nul ne réagit, l'incroyable seuil d'un milliard d'adultes et de 250 millions d'enfants malades sera atteint dès 2030.
    En s'appuyant sur un travail de trois ans d'enquête, ce livre raconte l'inimaginable : l'histoire de l'obésité qui se fabrique sous nos yeux, depuis une génération.
    Comment et pourquoi cette pandémie non infectieuse inédite et dont les effets ont été décuplés par la COVID-19, a-t-elle pu s'installer durablement et sournoisement dans le monde entier ?
    Il est urgent de comprendre pour réagir, nous sommes tous concernés.

  • Silver spoon t.3

    Hiromu Arakawa

    Retrouvez toute la série de Silver Spoon : La cuillère d'argent en numérique chez 12-21 ! Le temps de la conquête de la pierre philosophale est révolu. Maintenant, place aux fruits et légumes, vaches et poules découpées pour le souper ! La célèbre mangaka, Hiromu Arakawa, nous propose cette fois-ci une comédie romantique dans un lycée agricole.
    Les vacances d'été à la ferme de son amie Aki ne sont pas de tout repos pour le pauvre Yûgo. Un mystérieux vagabond va en effet débarquer sur l'exploitation et compliquer encore plus la vie du jeune homme. Ces épreuves sont riches d'enseignements même si Yûgo apprendra à ses dépens la vraie valeur du travail.Prix DLire/Canal BD du Manga de l'année 2013 Prix Millepages BD/Jeunesse 2013 Grand Prix du contenu gastronomique et culturel du Japon 2013 (créé par le ministère de l'Agriculture, des forêts et de la pêche dont la première a eu lieu en décembre 2013) Shogakukan Manga Award - Catégorie Shônen - 2012 Taishô Manga Awards 2012

  • Pourquoi l'homme est-il devenu agriculteur, après des dizaines de milliers d'années de prédation ? Comment a-t-il mis en culture les forêts, exploité savanes et prairies, aménagé vallées et deltas ? Comment les Incas utilisaient-ils les différents étages andins ?
    Quelles agricultures pratiquait-on en Europe au néolithique, dans l'Antiquité, au Moyen Age et à l'époque de la première révolution industrielle ?
    A quels sommets inouïs de productivité quelques millions d'agriculteurs motorisés, mécanisés et spécialisés sont-ils parvenus en cette fin de XXe siècle ? Pourquoi des centaines de millions de paysans sont-ils frappés par la crise, par la pauvreté et condamnés à l'exode ou même à la famine ?
    En retraçant la prodigieuse épopée qui va des premières domestications de plantes et d'animaux aux agricultures si différenciées d'aujourd'hui, ce livre montre que la crise actuelle de l'économie mondiale s'explique par la mise en concurrence inconsidérée des héritages agraires formidablement inégaux des différentes régions du monde. Et il propose une stratégie mondiale anticrise capable de sauvegarder et de développer l'économie paysanne pauvre, de relancer l'économie mondiale et de construire un monde vivable pour toute l'humanité. Enfin une explication de la crise et des propositions qui sortent des sentiers battus.

  • En menant l'enquête sur quatre continents, s'appuyant sur les témoignages d'experts mais aussi de nombreux agriculteurs, M.-M. Robin dresse le bilan du modèle agro-industriel qui, après un demi siècle, n'est pas parvenu à nourrir le monde, tandis qu'il participait largement au désastre écologique, poussant vers les bidonvilles des millions de paysans. Son enquête le montre : oui, on peut " faire autrement " pour résoudre la question alimentaire. " Si on supprime les pesticides, la production agricole chutera de 40 % et on ne pourra pas nourrir le monde. " Prononcée par le patron de l'industrie agroalimentaire française, cette affirmation est répétée à l'envi par les promoteurs de l'agriculture industrielle. De son côté, Olivier de Schutter, rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation des Nations unies, a affirmé en 2011 que " seule l'agroécologie peut relever le défi de la faim et répondre aux besoins d'une population croissante ". D'après la FAO, il faudra augmenter la production agricole de 70 %, pour pouvoir nourrir les 9 milliards d'habitants que comptera le monde en 2050. Comment y parvenir ?
    C'est à cette question que tente ici de répondre Marie-Monique Robin, après une enquête sur quatre continents. Elle dresse le bilan du modèle agro-industriel qui, après un demi-siècle, n'est pas parvenu à nourrir le monde, tandis qu'il participait largement au réchauffement climatique, épuisait les sols, les ressources en eau et la biodiversité, et poussait vers les bidonvilles des millions de paysans. Elle explique que, pratiquée sur des exploitations à hauteur d'homme, l'agroécologie peut être hautement efficace d'un point de vue agronomique et économique et qu'elle représente un modèle d'avenir productif et durable.
    Il est donc possible de " faire autrement " pour résoudre la question alimentaire en respectant l'environnement et les ressources naturelles, à condition de revoir de fond en comble le système de distribution des aliments et de redonner aux paysans un rôle clé dans cette évolution.


  • Comment adapter son mode de vie tout en respectant les écosystèmes qui nous entourent ?

    Bien plus que des techniques de jardinage, la permaculture est en réalité une tout autre manière de voir le monde.
    Ce concept interdisciplinaire, reposant sur des valeurs éthiques et des principes, permet de mettre en place un système (nommé design) en harmonie avec l'environnement et les différents éléments qui le constituent : l'eau, le sol, les arbres, les animaux, le jardin...
    La permaculture humaine et sociale est également essentielle dans ce processus.
    Ce livre riche et complet vous guidera dans l'application des principes de la permaculture et dans la création de votre propre design.
    Des conseils, des anecdotes, des exemples, des photos et plus de 50 dessins et schémas vous sont proposés pour vous accompagner sur le chemin de la permaculture.
    Alors, êtes-vous prêts à transformer votre vision du monde ?

  • Du jardin d'Éden à la " petite république " de la ferme de Jefferson, des hortillonnages médiévaux d'Amiens à l'agriculture urbaine de Savannah, en passant par les kibboutz, les jardins ouvriers ou les jardins partagés urbains, et bien d'autres épisodes tous plus inventifs les uns que les autres, ce livre examine ce qui, dans les relations entre l'agriculteur ou le jardinier et la terre cultivée, favorise la formation de la citoyenneté, une puissance de changement considérable.
    On a l'habitude de penser que la démocratie moderne vient des Lumières, de l'usine, du commerce, de la ville. Opposé au citadin et même au citoyen, le paysan serait au mieux primitif et proche de la nature, au pire arriéré et réactionnaire.
    À l'opposé de cette vision, ce livre examine ce qui, dans les relations entre les cultivateurs et la terre cultivée, favorise l'essor des valeurs démocratiques et la formation de la citoyenneté. Défile alors sous nos yeux un cortège étonnant d'expériences agricoles, les unes antiques, les autres actuelles ; du jardin d'Éden qu'Adam doit " cultiver " et aussi " garder " à la " petite république " que fut la ferme pour Jefferson ; des chambrées et foyers médiévaux au lopin de terre russe ; du jardin ouvrier au jardin thérapeutique ; des " guérillas vertes " aux jardins partagés australiens.
    Cultiver la terre n'est pas un travail comme un autre. Ce n'est pas suer, souffrir ni arracher, arraisonner. C'est dialoguer, être attentif, prendre une initiative et écouter la réponse, anticiper, sachant qu'on ne peut calculer à coup sûr, et aussi participer, apprendre des autres, coopérer, partager. L'agriculture peut donc, sous certaines conditions, représenter une puissance de changement considérable et un véritable espoir pour l'écologie démocratique.

empty