Tallandier

  • Paris occupé, le 2 avril 1814. Alexandre Ier, tsar de Russie, reçoit le général de Caulaincourt. Les deux hommes sentretiennent de labdication de Napoléon Ier et du lieu qui accueillera son exil. Quelques jours plus tôt, lâché par ses maréchaux, lEmpereur a été vaincu et la Grande Armée balayée par les armées des Coalisés. Le 3 mai 1814, il débarque à lîle dElbe. Durant trois cents jours, il règnera en maître absolu sur cette île dà peine 224 km², située entre la Corse et la Toscane, quil semploiera à moderniser. Perpétuellement en mouvement, il sactive sans relâche, visitant chaque recoin de lîle, lançant de nombreux projets, veillant au moindre détail. Loin des grandes batailles qui ont forgé sa réputation, cest aussi un homme qui tente, malgré les dimensions dérisoires de son «royaume dopérette», de reconstituer le cadre impérial, avec son organisation, son étiquette, sa cour et son armée. Mais surtout, cest depuis Elbe quinlassablement il prépare son évasion et son retour en France.

    À partir des mémoires, de la correspondance officielle et de multiples témoignages de compagnons dexil, Marie-Hélène Baylac fait revivre avec brio le séjour de Napoléon à lîle dElbe, de son arrivée sous bonne escorte à son départ secret dans la nuit du 26 au 27 février 1815. Entre intrigues et manuvres, sagitent les partisans et fidèles de Napoléon, mus par un désir fervent de voir lEmpereur régner à nouveau sur lEurope.

empty