• En lune de miel, Ingram et Rae naviguent sur l'océan Pacifique, mais un calme plat immobilise leur voilier. Un canot s'approche, mené à la rame par un jeune homme à bout de force. Il raconte que son équipage est mort d'une intoxication alimentaire et que son yacht est en train de couler. Méfiant, Ingram décide d'aller inspecter le bateau en détresse. Là, une très mauvaise surprise l'attend, surtout quand il s'aperçoit que son propre voilier a levé l'ancre. Sans radio et sans mazout, il ne peut compter que sur un miracle. Ou plutôt sur la ténacité de Rae. Mais celle-ci n'en mène pas large non plus.

  • Sélection officielle du FIBD 2021
    Eisner Award 2020 de la meilleure nouvelle série
    Eisner Award 2020 du meilleur artiste numérique

    La saga SF acclamée par la critique continue !

    Prophètes et profits ne font qu'un... Après avoir révélé au monde l'alliance secrète entre la méga-corporation Lux et la religion dominante, Vess, Grix et tout leur équipage se réfugient dans une ceinture d'astéroïdes aux confins du système solaire.
    Mais d'autres menaces rôdent dans cette zone reculée et leur rencontre avec une dangereuse bande de pirates pourrait bien être leur dernier espoir de survie... ou causer leur perte.
    Ensemble, Grix et Vess vont devoir lutter pour leur vaisseau et leurs convictions, tandis qu'une nouvelle découverte vient bouleverser nos deux héroïnes. Et si la plus grande des révélations se trouvait en elles ?
    Dans ce deuxième opus de leur série doublement récompensée aux Eisner Awards et nommée dans la sélection officielle du FIBD 2021, G. Willow Wilson (créatrice de Ms. Marvel) et Christian Ward (Black Bolt, Machine Gun Wizards...) poursuivent l'exploration du lien qui unit Vess et Grix. Une transposition magistrale de nos préoccupations contemporaines dans un univers lointain et haut en couleurs.
    « De la SF grandiose, tout simplement. » ComicsBlog
    « Un Star Wars pop-art, intelligent et féministe. » Publishers Weekly
    « Un space opera dynamique et riche de sens. » Syfy Wire
    « Invisible Kingdom est un récit de science-fiction surprenant, troublant, qui propose une approche politique de difficultés contemporaines, sous le vernis d'un cosmos étrange et crédible. Une oeuvre passionnante. » Top Comics

  • L'homme est jeune, de bonne famille, et ne connaît rien de la vie. Un jour de brume, dans une baie paisible, son navire est éventré par un ferry et lui-même, quasi noyé, se réveille sur un phoquier en route vers le Japon. Un monde de mutineries, de tempêtes et de chasse s'ouvre à lui. Le capitaine, colosse entouré de marins embarqués de force, est un homme au pouvoir absolu qui insulte le cadavre de son second, mort de trop d'alcool. Immense et cynique, Larsen est bien le « Loup des mers » ; celui qui, entre deux horreurs, sera pour le novice un maître sans pareil...
    Paru en 1904, Le Loup des mers fut reconnu d'emblée comme un chef-d'oeuvre.


    Préface de Jean-François Deniau de l'Académie française


    Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d'aventures. Auteur prolifique, ses nouvelles et ses romans sont souvent des récits de voyage où la nature représente un idéal de pureté face à l'injustice de la société. À sa mort, en 1916, il laisse une cinquantaine d'ouvrages parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906).

  • Vess est une jeune "non-un" tout juste initiée et dévorée par une foi inébranlable dans l'enseignement de la Renonciation. Pilote de fret aguerrie au service de la méga-corporation Lux, Grix est son antithèse. Elle trace sa route de planète en planète, épaulée par un équipage téméraire. Tout bascule quand Vess, récemment nommée scriptorienne, et Grix, plongée dans son inventaire, tombent sur une information explosive...
    Cette découverte fait planer un danger aussi grave qu'immédiat sur les deux femmes, une révélation qui menace de faire chanceler les fondations de leur univers.
    G. Willow Wilson (créatrice de Ms. Marvel) livre ici son magnum opus avec une histoire complexe, profonde et riche en émotions, épaulée par Christian Ward (Black Bolt, Machine Gun Wizards...), qui a réalisé des planches extraordinaires et son meilleur travail à ce jour.
    Une histoire puissante, qui n'est pas sans évoquer le destin des lanceurs d'alerte, proposée aux États-Unis par Karen Berger, légendaire éditrice de Sandman, Watchmen et V pour Vendetta.
    "Si vous cherchez de la science-fiction éclairée, généreuse en action et visuels luxuriants, jetez un oeil à Invisible Kingdom." - Comicbook.com
    "Une oeuvre saisissante sans équivalent sur le marché." - Bleedingcool.com
    "Invisible Kingdom nous offre de la science-fiction spirituelle de haute volée, avec un style graphique spectaculaire." - AVClub
    "Visuellement et thématiquement d'une richesse inouïe, Invisible Kingdom est la meilleure chose qui soit arrivée aux comics indés ces dernières années." - AIPT Comics

  • Chaque année des milliers de pêcheurs de morues partaient en direction de Terre-Neuve, vers des mers froides et dangereuses.
    Durant ces longues campagnes qui pouvaient durer six à neuf mois, la maladie, les blessures, les noyades, l'hygiène déplorable, la saleté repoussante, la violence et l'alcoolisme étaient le lot quotidien de ces pêcheurs que l'on surnommait aussi les ?forçats de la mer?. 3 avril 1913, après avoir navigué pendant trente-sept jours, la goélette ?la Marie-Jeanne? et ses 28 hommes d'équipage arrivent enfin au large de Terre-Neuve? mais les poissons ne ?donnent? pas. L'absence de bancs de morues présage une mauvaise pêche et un maigre salaire? Les tensions montent. L'ambiance à bord s'échauffe? Quand un matin, on découvre le corps inerte du second dans sa couchette, un couteau planté dans le dos? Autour du manche, un petit ruban de soie?
    Chabouté nous immerge avec brio dans les conditions de vie extrêmes de ces marins du début du XXe siècle et signe un thriller captivant et inquiétant.

  • La Seconde Guerre mondiale vit près de trois mille navires anglais envoyés par le fond. Embarqué sur la Rose des Vents, joli nom pour y vivre l'enfer, Nicholas Monsarrat relate dans La Mer cruelle la longue et véridique histoire d'un océan, de deux navires et d'environ cent cinquante hommes pris dans la plus furieuse des batailles qui fut jamais livrée en mer. Il le fait sans emphase mais sans rien édulcorer, décrit l'insoutenable souffrance des équipages trempés par l'eau salée et révèle un univers teinté d'humanité et d'horreur. Rejet, fascination et dégoût sont les maîtres mots pour dépeindre ces flots sans âme, traîtres aux hommes et pourvoyeurs d'orphelins...

    « Le roman le plus juste sur la Seconde Guerre mondiale. » Philippe Lançon. Charlie Hebdo.

    Né à Liverpool en 1910, Nicholas Monsarrat, qui voulait devenir avocat, s'installe à Londres avant de se consacrer à la littérature et de rédiger ses premières nouvelles. Bien que pacifiste, il entre à vingt-neuf ans dans la Royal Naval Volunteer Reserve durant la Seconde Guerre mondiale et il écrit, la paix revenue, quelques romans inspirés de son expérience, comme Le bateau qui mourait de honte et Pirates en dentelle. Nicholas Monsarrat reste surtout connu pour La Mer cruelle, publié en 1951, dont le succès fut retentissant. Il s'est éteint à Londres en 1979.

  • Mouse a grandi à bord de la Chasseresse. Rêvant au jour où elle deviendra capitaine, la jeune fille prend très à coeur son rôle protecteur envers son petit frère, Sparrow.Mais tout son univers bascule le jour où son père disparaît. Tandis qu'un froid surnaturel s'abat sur Trianukka, le navire de Mouse devient la proie de créatures terrifiantes et sanguinaires et un mal terrible frappe Sparrow.Le dernier espoir de Mouse réside dans une ancienne légende...Elle part alors en quête de trois Opales mythiques, qui formaient autrefois la Couronne du roi de Trianukka, et dont la dispersion aurait divisé les tribus de la Mer, du Ciel et de la Terre qui se livrent depuis à une guerre sans merci.En retrouvant les Opales, Mouse espère bien sauver sa famille, sa tribu et, peut-être même, le monde... Mystère et magie s'entrelacent dans ce premier tome foisonnant d'action et d'aventure.Livre original paru en langue anglaise pour la première fois en 2017 sous le titre The Huntress: Sea aux éditions Egmont UK Limited

  • "C'était la technique de combat des loups : frapper et reculer d'un bond. Mais ce ne fut pas tout. Trente ou quarante huskies accoururent sur les lieux et formèrent autour des combattants un cercle attentif et silencieux."Un grand classique de la littérature, magnifiquement illustré !

  • Drôles, paillards, les marins de la Santa Sardinha abordent des nouvelles contrées, plus pour les trésors qu'elles peuvent contenir que pour dresser la véritable carte du monde.Place à l'aventure ! Jano nous emmène à bord des caravelles des premiers explorateurs, pour une série d'histoires courtes sur fond de conquista portugaise.

  • Drôles, paillards, les marins de la Santa Sardinha abordent des nouvelles contrées, plus pour les trésors qu'elles peuvent contenir que pour dresser la véritable carte du monde.Place à l'aventure ! Jano nous emmène à bord des caravelles des premiers explorateurs, pour une série d'histoires courtes sur fond de conquista portugaise.

  • Un documentaire tout en images, simple et amusant, pour étonner les petits curieux ! Du fonctionnement de l'avion à la formation du pilote, de l'A380 à l'avion de chasse, de l'aéroport au porte-avions... Embarquement immédiat... et bon vol !





  • L'homme proposait deux cents francs. Il disait : « Ca ne vaut pas plus. » Deux cents francs, c'est le prix pour un mousse de treize ans. De tout son regard, Erwan exprimait son accord. Ce qu'il voulait, c'est partir sur la mer. Il songeait : « Je serai marin. J'irai pêcher la morue sur les bancs de Terre-Neuve. Je serai un homme. »


    Dans les premières années du XXème siècle, embarqué à Saint-Malo pour six mois de campagne à bord d'un trois-mâts morutier, l'adolescent, sous la férule d'un capitaine alcoolique, subit l'apprentissage le plus impitoyable, avec son cortège de brimades, de violences, de misère.


    /> Dès l'aube, fouettés par un boujaron d'eau-de-vie, les pêcheurs partent dans leur doris relever les lignes, reviennent avec un chargement de poissons qu'il faut éventrer, laver, saler. Les risques d'abordage, la tempête, le froid, le cafard, des journées qui n'en finissent plus, le manque de sommeil, un travail de forçat pour un salaire dérisoire sont leur lot quotidien. Folie, mutinerie... le drame se noue.


    Mais Erwan repartira : la mer et l'aventure l'ont envoûté.


    Jean-Michel Barrault, de l'Académie de Marine, journaliste, est membre fondateur des écrivains de marine.


    Recommandé par l'Education Nationale, couronné par le Prix Jules Verne et le Dauph'in d'Or décerné par le Yacht Club de France, ce livre est magnifiquement illustré par plus de vingt aquarelles originales de Gilbert Maurel.

  • « Le bateau, le monstre de tôle venait sans doute de remonter à la surface de l'océan pour y respirer à la façon des baleines. »
    Retrouvez les aventures du Capitaine Nemo dans ce chef-d'oeuvre de la littérature classique.





  • Françoise Platnic est de retour !


    L'auteur à succès de La Plaisance, quelle galère ! amène dans ses bagages un nouveau carnet de voyages, aussi amusant que finement observé.


    Ce journal de vacances prend pour cible les croisières en paquebot. Bien en vogue de nos jours, cette façon de voyager devient si populaire qu'elle a fini par trouver en Françoise Platnic son humoriste de service.


    Sa plume, féroce et drôle, épingle tour à tour les mésaventures des passagers, les travers des croisièristes, les manies des équipages.


    Ceux qui se souviennent du regretté Pierre Daninos retrou-veront ce sens de l'humour et de l'observation qui a fait le succès des Carnets du major Thomson.


    Destiné au grand public, ce livre offre à tous, une lecture relaxante et amusante, ponctuée de mille sourires.


    Une mention particulière doit être faite pour les illustrations, une série de dessins conçus spécialement pour ce livre par un jeune talent en pleine éclosion.


    Les dessins d'Eve Marie apportent un joli contrepoint, plein de verve et de finesse, au texte de Françoise Platnic.


    Il fallait l'humour de deux femmes pour mettre en boîte la vie à bord des mastondontes de la mer.

  • Quatre filles sans dot ni fortune embarquent avec d'autres vers le Nouveau Monde, espérant trouver mari et bonheur, au temps de l'évangélisation du Québec par les pères jésuites. Mais l'arrivée sur ces terres hostiles va s'avérer plus difficile que prévue...

  • Sur un cargo en partance de Liverpool, Jan Van Vliet embarque comme lieutenant. Il vivra une aventure mêlant la mer, l'amour et le bateau.
    Un vieux cargo où rode l'angoisse, un équipage désuni par la suspicion qui corrode les officiers : les éléments du drame se mettent en place, tant il est vrai qu'un bateau vaut ce que valent les hommes qui le mènent.
    Au bout de la route, inévitable, la catastrophe guette, où chacun révèlera ce qu'il est vraiment.
    Trop occupé à cicatriser des peines de coeur, Jan Van Vliet s'efforce de ne pas prendre parti.
    Mais la réalité du conflit s'impose à tous, au fil de miles.
    Comme s'impose le souvenir de la belle Chinoise, si présente par les lettres expédiées du lointain Orient.
    Il faudra que le drame éclate en mer pour que Jan ouvre les yeux sur la vérité : la force du sentiment qui le lie à Ying-Hua.
    Un splendide roman, où le souffle du large répond à l'envolée des sentiments.
    Un roman réaliste, qui dépeint les hommes et les métiers de la marine marchande avec le coup d'oeil d'un auteur qui a lui-même navigué comme officier de pont.
    De ce roman d'action captivant, la critique littéraire Sonia Graf a pu écrire : "Le meilleur roman de Jean Didier Baeur (...) s'inscrit dans la littérature comme un livre essentiel. Dont l'impact perdure bien après avoir lu la dernière page."




  • Le 9 janvier 1942, en pleine tempête, un paquebot sombre, intact, après avoir tenté de porter secours à un cargo en perdition. Le naufrage fait près de 300 morts. Un voile d'oubli tombe sur cette surprenante histoire, masquée par les horreurs de la guerre mondiale.
    Aujourd'hui, l'intérêt renaît pour cette tragédie. Ainsi, l'association French Lines, qui se consacre à faire vivre la mémoire des grandes compagnies maritimes, organise des conférences, des forums en ligne consacrés au naufrage du Lamoricière, dont le grand poète Max Pol Fouchet interprétait ainsi le nom : la mort ici erre...
    Ce livre est construit autour d'un poignant témoignage : une jeune femme rescapée, Maguy Dumond, a écrit à chaud le récit détaillé du drame où elle a perdu son mari. Publié en 1943, ce livre était introuvable.
    En mai 2008, l'histoire du Lamoricière a suscité un vif regain d'intérêt. Grâce à la prouesse d'une équipe de plongeurs italiens : l'épave, au prix d'efforts et de courage exceptionnels a été retrouvée et photographiée à près de 150 mètres de profondeur. Un exploit sportif et technique, ramenant des fonds obscurs de bouleversantes images.
    Enfin, ce livre éclaire un paradoxe. Sous la plume d'Edouard Peisson, le drame si discret du Lamoricière a donné naissance aux plus belles pages de la littérature maritime, pages célèbres, traduites dans toutes les langues.
    L'immense écrivain avait saisi la portée morale de ce drame, dont il fait la trame d'un chef d'oeuvre littéraire. Face aux dangers de la tempête, un commandant doit-il risquer la vie de ses passagers en se déroutant pour porter secours à l'équipage d'un cargo? Où est son devoir? "Dieu te juge", répond Peisson. Dieu oui, mais... les hommes?

  • Peut-être nous faut-il réapprendre la mer, insondable et mystérieuse, au ras de la simple perception : regarder le sable et le rocher, le ciel et le nuage, nous laisser prendre à corps perdu au jeu des vagues et de la plage, de la houle et du vent.
    Alors, la mer nous parlera du temps de Dieu et de celui de l'homme, du désir de Dieu et de celui de l'homme.
    La vie urbaine, à sa manière, est aussi expérience de la mer au quotidien, sillage hésitant de nos pas en quête d'un avenir imprévisible.

  • Rien n'arrête le joyeux équipage pirate du navire








    La Belle espérance








    , toujours plus avide de liberté et d'aventures. Quand la nièce de Maître Chow demande de l'aide pour sauver les habitants de son village, Ian Flix et ses amis n'hésitent pas un seul instant pour mettre le cap vers la Chine. Ils devront cependant faire face à une bande de pirates redoutables prêts à tout pour s'emparer du colossal trésor du dernier empereur de la dynastie Ming...








    Diplômé d'un doctorat en Sciences de la religion de l'Université de Montréal, Alain Ruiz est auteur de plusieurs romans et guides pratiques vendus à plus de 130 000 exemplaires, dont la série La ligue des pirates (Ian Flix) qui a connu un vif succès au Québec et Les chroniques de Braven Oc également adaptées en BD. Alain Ruiz est marié et père de 3 enfants

empty