• Bienvenue en Amérique !Si vous pensez que Christophe Colomb a découvert l'Amérique, que McDonald's est le fast-food préféré des Américains et qu'Hollywood est leur seul horizon culturel... alors ce livre est fait pour vous ! Nous vous convions à un voyage sans bagages ni passeport biométrique dans un monde que l'on ne connaît souvent qu'à travers le prisme déformant de la télévision ou du cinéma. Dans ce livre - mis à jour et augmenté de plusieurs chapitres - découvrez l'
    American way of life, l'histoire des États-Unis, ou encore la politique de la première puissance économique mondiale.
    Découvrez :
    Les institutions américaines
    Le mouvement Black Lives Matter
    Donald Trump à la veille des élections présidentielles
    La politique américaine face au changement climatique
    Les films qui ont bâti la légende de l'Amérique
    Les figures emblématiques des États-Unis

  • L'arrivée de Donald Trump au pouvoir en 2016 a marqué un réel tournant dans l'histoire des États-Unis : s'appuyant sur le profond bouleversement des médias et des modes de communication, le président républicain a inventé un nouveau langage, brutal, direct, agressant violemment les opposants et niant les vérités les plus évidentes. Un langage qui trouve ses relais sur les réseaux sociaux et chaînes de télévision et où triomphe le mensonge, rendant stérile et vain tout débat politique, et mettant la démocratie en péril.
    Analysant ce mode de gouvernance inédit qui essaime dans le monde entier, Antoine de Tarlé fait le pari qu'il marquera durablement les démocraties occidentales.

  • La dernière marche

    Chantal Didier

    • Alisio
    • 25 Février 2020


    Ils ont raté la dernière marche

    Toutes les campagnes présidentielles ont connu des moments d'engouement pour un candidat ou une candidate devenu(e) le chouchou des sondages. La politique a ainsi ses Poulidor, champions incontestés qui échouent à franchir la dernière marche du podium.
    Jacques Chaban-Delmas, Raymond Barre, Jacques Delors, Edouard Balladur, Lionel Jospin, Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn, Alain Juppé, François Fillon, Michel Rocard, Dominique de Villepin... Sondeurs et médias convergeaient : ils pouvaient devenir président de la République. Jusqu'à ce que le verdict des urnes démente ces destins tout tracés. Que s'est-il passé ? Les raisons politiques ne manquent pas qui expliquent après coup ce passage du paradis à l'enfer. Mais ne s'agit-il pas aussi de raisons personnelles ? D'attitudes qui conduisent à des chemins de traverse là où il faut aller droit ? De traits de caractère qui font inconsciemment préférer l'échec au succès ?
    Dans cet ouvrage, l'auteure analyse les coulisses de fameux destins politiques avec l'aide de psychanalystes de renom, et interviewe ces candidats malheureux pour trouver les véritables raisons derrière ces échecs.
    Une journaliste politique indépendante
    Journaliste indépendante, collaboratrice au Courrier du Parlement, longtemps éditorialiste politique à L'Est républicain, Chantal Didier suit avec intérêt tout ce qui concerne la vie publique de notre pays. Elle est notamment la co-auteure de Jacques Chirac, une vie après l'Élysée publié aux éditions Favre en 2009.
    Préface de Michel Schneider, haut fonctionnaire, écrivain et psychanalyste. Il est notamment l'auteur de Marylin dernières séances, prix Interallié 2006 (éditions Grasset).

  • Les médias ont orchestré l'essentiel de la dramaturgie politique du second tour des élections présidentielles de 2002 et de 2017. Au débat démocratique qu'ils chérissent tant - et qu'ils piétinent si allègrement -, ils ont préféré asséner leurs leçons de bienséance républicaine, de morale civique et de tactique électorale aux électeurs déviants.
    En collaboration avec les communicants politiques, les médias fixent l'agenda électoral, influent sur ce à quoi il faut penser et disposent du pouvoir de consécration (ou de stigmatisation) des candidats. Ce journalisme de prescription des choix électoraux légitimes et d'écrasement des opinions dissidentes, on l'a déjà connu en 1992 et en 2005 avec les référendums sur le traité de Maastricht et sur le Traité constitutionnel européen.
    S'ils ne font pas toujours une élection, les médias cherchent à imposer un choix qui semble inéluctable. Le choix des maîtres. En 2002 et 2017, le rappel à l'ordre médiatique de l'entre-deux-tours eut pour fonction d'effacer le désastre du premier tour : « La récréation est finie ! Au nom de la démocratie, votez ! Mais surtout, votez bien ! »

  • L'extrême droite affirme être « la voix du peuple », proclame son attachement à la République et à la laïcité, prétend qu'elle a un programme social, fustige l'Europe en vantant les mérites d'un Frexit... et fait de Donald Trump son modèle. Cette propagande tapageuse a besoin d'être combattue en révélant point par point ses mensonges, son discours xénophobe de division et l'impasse de son nationalisme. La droite se fait une fierté de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires, de réduire drastiquement les remboursements des soins par la Sécurité sociale, promet de gouverner par décrets et ordonnances en laissant croire que l'élection supprime la discussion. Elle veut en finir avec le logement social, présente l'immigration et l'islam comme des menaces pour la France... Ces intentions ultralibérales et conservatrices doivent être dévoilées et contrecarrées. En répliquant à dix points essentiels des projets respectifs de l'extrême droite et de la droite pour les élections présidentielle et législatives, ce livre propose à tous de prendre une part active à un débat politique décisif qui ne peut se passer de l'implication de chacun. Pierre Laurent est sénateur et secrétaire national du Parti communiste français. Alain Hayot est universitaire et sociologue. Membre de l'exécutif national du Parti communiste français, il a été vice-président de la région PACA à la culture et à la recherche de 1998 à 2015. Marc Brynhole est enseignant. Membre de l'exécutif national du Parti communiste français, il a été président de l'Agence culturelle de la Région Centre de 1998 à 2015.

  • Le 6 décembre 2006, à l'occasion de la Saint Nicolas, j'avais présenté aux citoyennes et citoyens d'en France, et naturellement aux candidats à l'Elysée, un album de réflexions politiques en musique, principalement sous la forme de la parodie de chansons, le CD SARKOZY Selon Ternoise. Cet album de 14 titres est devenu un collector (http://www.cdsarkozy.com) : nos vaillants médias si prompts à dénoncer la censure en Chine n'ont pas jugé nécessaire d'accorder la moindre attention à ces chansonnettes, peut-être par souci de ne pas les retrouver dans la bouche des électrices et électeurs. Je n'ai pas encore noté le terme censure !
    J'ai même hésité au sujet du titre. Facile de crier à la censure ! Je précise rester persuadé qu'aucun décret secret ne fut pris pour interdire aux journalistes d'honorer leur métier au sujet de cette production indépendante et lotoise.

    Puis j'ai relu l'article les médias et la censure du 22 juin 2005, de l'Observatoire français des médias : « la forme la plus courante de censure est l'autocensure par laquelle les journalistes décident eux-mêmes de ne pas couvrir certains sujets qui seront vus d'un mauvais oeil par des supérieurs. » (http://www.censures.info) Je me souviens aussi de Daniel Carton dans « bien entendu... c'est off » : "la presse est aujourd'hui en France moralement sinistrée, mais comme ils me disent tous « il faut bien bouffer »".

    Pourtant, peut-être, qu'en 2012, quelque chose a changé : Internet est vraiment devenu un média.

  • Octobre 2013 : ce livre de référence est désormais également disponible en papier... La version numérique est vendue à "tarif symbolique", pour l'Histoire.



    Ce document, les journalistes, naturellement libres, intègres, indépendants et surchargés de sollicitations (dont celles peut-être prioritaires des amis, où peuvent figurer les attachées de presse) ont considéré préférable de le laisser dans l´anonymat avant les élections présidentielles 2012.

    La Dépêche du Midi de Jean-Michel Baylet (également candidat, souvent jugé sympathique, à la primaire socialiste) ne fut pas le seul organe de presse à l´ignorer.

    Un livre sans relais médiatique est un livre invisible. Même avec les prétendus "réseaux sociaux" (déjà réduits au rôle d´animation du spectacle, au service des installés).
    />
    Pourtant, l´Histoire, parfois, sort de l´oubli la première réelle analyse dans un passé contrôlé, même un passé récent. Il est nécessaire que s´amalgament de nombreux hasards, qu´aucun auteur, surtout indépendant, ne peut maîtriser.



    Ce texte expliquait l´état de la gauche "de gouvernement", donc les dangers, pour cette gauche mais surtout pour le pays, d´une victoire de François Hollande. Ce qui fut occulté en 2012 reviendra comme un boomerang en 2017. En 2012, il ne fallait surtout pas réfléchir mais voter contre le méchant Nicolas Sarkozy.

    En 2012, le livre, pour des raisons "techniques", n´exista qu´en numérique. En octobre 2013, pour l´Histoire, la version papier. Lisez-le avant 2017 !

    Http://www.gauche.info Un an plus tard les analyses de Ternoise confirmées par la réalité...
    *** PRIX SPECIAL : un livre pour l'Histoire : François Hollande est effectivement devenu Président en profitant du rejet de Nicolas Sarkozy et de la chute de DSK *** Maintenant que François Hollande est élu Président, cet essai de Stéphane Ternoise suscite intérêts et réflexions alors qu'au moment des votes il passa quasi inaperçu !

    Peut-être logique : les électrices et électeurs voulaient changer de Président... mais désormais ils s'interrogent...

    Stéphane Ternoise, par son regard indépendant, apporte des réponses... et pointe les points d'extrême vigilance nécessaire...

    18 jours avant le premier tour de l'élection présidentielle 2012, Stéphane Ternoise livrait le fruit de ses analyses. .. qui se sont vérifiées ! Même le joker qu'il restait à Nicolas Sarkozy et qu'il n'a pas su utiliser, trop captivé qu'il était par les voix de Marine Le Pen...



    C'est difficile, en France, d'être de gauche.

    Http://www.gauche.info Présentation lors de sa publication :

    Si François Hollande gagne, l'espoir de réformer le Parti Socialiste s'effondre pour au moins 20 ans ! Des bébés éléphants sont formés pour entrer dans la carrière avec le même état d'esprit.

    Certes, déjà, même dans l'hypothèse d'une défaite, les notables installés semblent écarter toute transformation !... Et les élus locaux se satisferont d'ainsi pouvoir continuer à cumuler les mandats ! Oubliées les lucides déclarations d'après la défaite de Ségolène Royal en 2007 : "si le PS perd les prochaines présidentielles, il disparaît." Néanmoins Jean-Luc Mélenchon peut espérer le siphonner et nul n'a vraiment réfléchi à la révolte des militants tellement le parti s'est habitué à leur docilité.



    Je ne voterai pas Nicolas Sarkozy le 6 mai 2012 mais j'aurai des difficultés à accorder une quelconque confiance à François Hollande, surtout en vivant dans le Lot...



    Jamais un candidat socialiste n'a suscité aussi peu d'enthousiasme mais François Hollande peut récolter la mise après un quinquennat sarkozyste...



    Pourquoi lui ? Arrêtez les grandes théories promotionnelles : car il fut le seul au Parti Socialiste à rapidement se positionner dans l'optique de l'effondrement de Dominique Strauss-Kahn, le seul à ne pas marcher en rang derrière le président du FMI alors auréolé du statut de futur président de la République française...



    Comment se résoudre à offrir cinq ans de notre pays aux notables du 21 avril 2002, incapables depuis une décennie de sortir le Parti Socialiste du tout et n

  • Le but d'une classe dirigeante est bien de convaincre "le peuple" de son incompétence : la chose publique doit être gérée par des gens formés à cette pratique, un clan ; peu importe l'étiquette pourvu que perdure les valeurs essentielles du pouvoir, l'oligarchie. Vous n'êtes pas sérieux ! être candidat, c'est combler un vide, un vide condamné, si je m'abstenais, à rester invisible pour les chroniqueurs officiels de cette présidentielle. Qui se soucie de la ruralité ? Un ministre s'occupe de nous, alors de quoi nous plaignons-nous ! être candidat, c'est probablement rester invisible, déclaré "non crédible". être ou ne pas l'être ? Bientôt nous ne serons plus si nous les laissons penser pour nous ! Nous serons "rattachés"... Format PDF, adapté du "PDF imprimeur" de la version papier. Version numérique offerte par http://www.candidat.info et http://www.montcuq.tv Stéphane Ternoise (La TV de Montcuq)

  • France : la présidentielle 2017 : le candidat de la ruralité réelle et de la modernité... est le seul à offrir son livre... en numérique... Une version en papier existe... Candidat non médiatisé, il s'adresse directement aux élus... et pourrait créer la surprise le 17 mars 2017, être "l'inconnu aux 500 parrainages". Son site d'information est le plus logique : http://www.candidat.info

  • Quirocratie. Il faudra bien s´habituer à ce néologisme qui plaide pour un dépassement de la démocratie, l´affirmation d´une supra-citoyenneté et la mise en place d´un système politique iconoclaste. « Quirocratie » propose une analyse sans concession, un regard original, lucide et acerbe sur l'état de la France à quelques semaines des élections présidentielles, une plongée au coeur du non-dit, là où battent les bulletins de vote... Le récit anticipatif de la campagne électorale pour l´élection présidentielle de 2012 mérite d´être lu avant l´échéance. Les propositions fortes et originales garderont évidemment leur pertinence bien au-delà de l´événement... L´épilogue peut paraître fataliste : il sonne aussi comme une alerte. À bon entendeur...

  • Ils avaient tout : la fortune, l'intelligence, le pouvoir, et déjà l'Elysée leur tendait les bras.Lui, le patron du FMI favori des sondages pour 2012. Elle, l'ex-star de TF1 en passe de devenir la Première Dame de France. Mariés depuis vingt ans, ils formaient le couple le plus en vue de la scène politico-médiatique et s'aimaient, en dépit de nombreux orages, « comme au premier jour ».Dans la nuit du 14 au 15 mai, la France, incrédule, apprend que Dominique Strauss-Kahn, accusé d'agression sexuelle par une femme de chambre, a été interpellé par la police américaine. Sur les chaînes de télévision s'affiche bientôt le visage de l'un des hommes les plus puissants du monde épuisé par trente heures de garde à vue, menotté, détruit.Anne Sinclair, qui assiste en direct à la chute de l'homme par amour duquel elle a consenti tant de sacrifices, fait face. Elle défend farouchement l'honneur de son mari. Lequel clame son innocence et déclare : « Je pense d'abord en ce moment à ma femme que j'aime plus que tout. » Malgré leurs protestations d'innocence et d'amour réciproque, ce scandale planétaire sonne bel et bien le glas d'une ambition partagée. Vingt années de vie commune et la promesse d'un avenir doré viennent d'être balayées.Madame DSKraconte l'histoire de ce destin brisé.

  • Après le fiasco politique de 2002, comment les français vont-ils aborder les élections présidentielles de 2007 ? Pour qui allons-nous voter ? D´après André Guillemaut, seulement 20% des électeurs lisent en partie les programmes politiques. Les 80% restants se contentent de suivre leur parti aveuglément. C´est pour cette raison qu´il propose de réécrire sous la forme d´un jeu, tous les programmes des 16 candidats à l´élection du premier tour de 2002 : Pour qui voteriez-vous aujourd´hui ? Inquiet pour l´emploi et la société, l´auteur désire, grâce à ce livre, réveiller la conscience des électeurs afin de ne pas saboter une nouvelle fois les élections présidentielles.

  • Publié en octobre 2012 uniquement en numérique, ce document fut rapidement étrillé sur le principal site de vente d'ebooks en France... par un membre "COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR" ne l'ayant visiblement pas acheté !
    Édition revue en février 2014 lors de la sortie en papier.
    Il y aura bien un duel Sarkozy - Fillon pour 2017.

    Ce livre fut sûrement le premier à l'expliquer.

    2012 : le titre leur semblait déplacé !

    2013, François Fillon fut bien présent et l'actualité valide régulièrement ces analyses...

    François Fillon, persuadé qu'il aurait battu François Hollande en 2012, qu'il le battra en 2017...


    Tout est dit dans le titre ? Pourtant, l'idée n'ose pas se proclamer, ni chez l'ancien Premier ministre ni chez ses partisans, ni même chez les journalistes.

    Naturellement c'est off ?! Il convient de ménager Nicolas Sarkozy, ne surtout pas réveiller son pouvoir de nuisance, ni commettre un faux pas, une arrogance, qui pourrait justifier son retour...


    La suite des analyses politiques de Stéphane Ternoise (http://www.ternoise.net), dont le "Ce François Hollande qui peut encore gagner le 6 mai 2012 ne le mérite pas" n'eut pas l'audience méritée (faute de relais médiatiques) mais se confirme de jour en jour... Un écrivain indépendant, un chroniqueur indépendant, un observateur politique non subventionné, sans lien avec les partis ni les médias traditionnels.

    Une parole vraie. La droite aurait tort de chercher un joker, espérer un come-back gagnant du battu, quand elle possède la carte Fillon ? Et la France ? Analyse...
    Autres analyses politiques sur http://www.commentaire.info (un site de Stéphane Ternoise) Contenu :
    - Dans la tête de François Fillon...

    - 2012... où les primaires impossibles - 2017... François Fillon candidat logique face à un PS de nouveau décomposé ?

    - Un itinéraire tracé d'avance ?...

    - François Fillon, l'exception française...

    - François Fillon, un statut particulier par rapport à Nicolas Sarkozy - Jean-François Copé a su capter les UMP problématiques - François Fillon et l'humour ?

    - Fillon et le débat sur les valeurs évité...

    - L'élection de François Fillon serait-elle une bonne chose pour la France ?

    - Qui est François Fillon ?

empty