• « L'art c'est comme le chinois, ça s'apprend », aurait dit Picasso. Il aurait pu ajouter que l'enseignement du chinois constitue un art à part entière. C'est ce que démontre Jean François Billeter dans son essai L'Art d'enseigner le chinois, adressé à tous les lecteurs, et non seulement aux professeurs ou étudiants de chinois.

    Dans cette réflexion sur le pouvoir des mots, il révèle toute la finesse requise pour enseigner cette langue en tout point différente de la nôtre. Comme la musique, le chinois, pour être compris, doit être pratiqué. Le lecteur est ainsi invité à s'approprier quelques phrases caractéristiques pour comprendre comment entrer dans cet idiome, même sans en être familier. Jean François Billeter se révèle être, en plus d'un brillant sinologue, un pédagogue modèle.

    Après avoir été professeur d'études chinoises à Genève, Jean François Billeter a quitté l'université pour se consacrer à ses propres travaux. Dans ses études sur certains textes remarquables de Tchouang-tseu et sur l'art chinois de l'écriture, il allie la plus grande rigueur sinologique au souci constant de se faire comprendre des lecteurs non sinologues, à la fois par la clarté de l'expression et par la richesse des références à l'héritage occidental, ou simplement à l'expérience commune.

  • Guillaume Planchet entame son deuxième trimestre de 6e. Attention : ses notes ne remontent pas, son bulletin est toujours calamiteux, les heures de colle se ramassent à la pelle, les bêtises sont légions.Maths : 3/20 Dort souvent en classe. Devrait compter les moutons, ce serait toujours un bon début pour commencer à faire des mathématiques !Anglais : 2/20 Élève comparable au monstre du Loch Ness : s'immerge profondément pendant les cours, ne resurgit que lorsque la cloche sonne ! Éducation civique : 4/20 Bon sens du devoir. S'en tient toujours à la même note : 4/20. Français : 1/20 Hélaive nul ! Mautivassion zéro ! Aurtograf catastrauphik ! (appréciation retranscrite dans la langue et avec l'orthographe de l'élève, c'est tout dire) !Appréciation globale : Cet élève est un cancre, ça se confirme !

  • Émilie et Charlotte sont de nouveau séparées dans deux collèges différents. Les deux meilleures amies ont pourtant vraiment besoin d'être ensemble, elles ont tellement de choses à se raconter ! Mais lorsqu'elles se retrouvent réunies, c'est pour s'affronter lors d'une grande compétition inter-collèges. Compétition et amitié sont-elles compatibles ? Les deux jeunes filles vont vite devoir trouver la réponse...Plonge encore une fois dans la vie de ces BFF aussi attachantes qu'amusantes, qui sont loin d'avoir dit leur dernier mot. Des tonnes de textos, des dizaines d'e-mails et, surtout, une amitié plus solide que jamais !

  • Émilie et Charlotte sont les meilleures amies du monde. Quand les parents de cette dernière décident de la changer de collège, c'est une vraie catastrophe ! Elles vont alors tout tenter pour se retrouver de nouveau ensemble. Charlotte accumule les bêtises pour se faire renvoyer, tandis qu'Émilie élabore des stratégies compliquées pour que ses parents la changent de collège.

  • Guillaume Planchet entre en 6e 4. Attention ! Mauvaises notes, heures de colle et gros dégâts en perspective ! Français : 2/20 Croit que Molière est une grosse dent, Racine un pied de plante et Corneille un oiseau. O rage ! O désespoir ! Histoire/géographie : 4/20 Connaît par coeur le fond de la classe et le micro-climat de son radiateur, est plus approximatif quand il s'agit de citer la moindre date. Musique : 4/20 Chante comme personne et c'est heureux ! Ferait presque regretter de ne pas être sourde ! Sciences naturelles : 1/20 Au vu de son comportement quasi-minéral, devrait être plus à l'aise avec la géologie.

  • L'été finit mal pour Lily, Maëlle et Chiara ! Les trois copines sont privées de portable, interdites de chat sur MSN, et catastrophe ! elles découvrent qu'elles ne sont pas dans la même classe à leur rentrée au lycée ! Pourtant, cette nouvelle année leur réservera bien des surprises, et pour commencer, leur rencontre au lycée avec Mélissande, belle et mystérieuse. Cette grande fille aux boucles rousses deviendra-t-elle leur amie ? Avec ces quatre héroïnes, laissez-vous emporter par l'émotion, les secrets et l'amour !

  • Dans ma super école il y a des supers élèves : Calypso Briva, alias "Calculator" , Andy Ferguson, alias "Bricoman", Marin Beau, alias "Poètor", Clodoald Delamire-Crampon, alias "Cloclo la glu", Aïssa Alaoui, alias "Illustrator". Et tout ce beau monde se retrouve le jour de la rentrée...

  • Collège & Co ; la quête

    Edith Jast

    • Mame
    • 12 Novembre 2019

    Depuis leur rencontre et la constitution de leur pacte, les College Secret Angels ont appris à se connaître. Ils se sont donné pour but de veiller discrètement sur les collégiens qui les entourent et ont déjà mené de belles missions. Animés par des motivations et des convictions religieuses différentes, leur idéal reste celui de rendre la vie au collège plus agréable pour chacun.Mais en cette rentrée de janvier, un nouvel élève intègre le collège des Chênes. Par son attitude, il risque bien d'entraver les futures quêtes des CSA qui peinent à se mettre d'accord sur le comportement à adopter. Les quatre amis arriveront-ils à se soutenir à la fois dans leurs épreuves personnelles et dans leurs missions envers les autres ?Se remettre en question est parfois nécessaire pour semer la joie autour de soi !

  • Père : disparu. C'est ce qui est mentionné sur le dossier de Madeleine, élève à la Légion d'honneur, lle du chirurgien-major Rochembault dont on est sans nouvelle depuis la bataille de Bailén. Madeleine, cependant, ne peut se résoudre à l'absence de son père. Surmontant sa timidité naturelle, elle se lance à la recherche des prisonniers de l'armée espagnole. Très vite un nom apparaît : Cabrera, l'île maudite, où des centaines de soldats seraient captifs. Mais Cabrera est loin, l'Espagne est en guerre et le chirurgien Rochembault est-il seulement vivant ?Dans cette grande épopée méditerranéenne, Madeleine découvrira que le courage ne s'éprouve pas seulement sur les champs de bataille. Et que l'amitié est une force.

  • Tout enseignant, tout éducateur se doit d'exercer une autorité. Aucun d'entre eux, d'ailleurs, ne souhaite délibérément abdiquer son autorité ! Pour autant, les injonctions à la « restauration » de l'autorité traditionnelle paraissent bien dérisoires dès lors qu'elles ne s'accompagnent ni d'une réflexion sur la nature de cette autorité, ni d'un travail sur les moyens de l'exercer à bon escient.

    L'ouvrage de Bruno Robbes rompt tout autant avec les lamentations passéistes sur un âge d'or de l'autorité qu'avec les préconisations simplistes sur « la tenue de classe ». L'auteur s'efforce, en revanche, de comprendre comment une autorité peut être véritablement éducative. Il souligne la nécessité de dépasser l'opposition entre contrainte et liberté, afin de construire des situations où l'élève consent à s'impliquer dans ce qui lui est proposé pour accéder aux savoirs qui lui permettront de s'émanciper. Il montre aussi que cette autorité requiert une éthique professionnelle qui la rend, tout à la fois, légitime et praticable.

    Mais l'originalité de ce livre tient aussi dans la manière dont il s'appuie sur des situations concrètes qui, de la maternelle au lycée, permettent de comprendre où se situent les problèmes d'autorité, comment les analyser et les surmonter. Grâce à ces situations, où l'on reconnaîtra le quotidien de notre école, le lecteur pourra non seulement identifier les enjeux de l'autorité éducative aujourd'hui, mais aussi voir comment on peut concrètement s'y prendre pour y faire face. Sans dramatiser ni s'épuiser. Et même en trouvant du plaisir à enseigner !

    Bruno ROBBES a reçu le prix Louis CROS pour ses travaux sur l'autorité éducative de l'enseignant.

  • Lieu de transmission et d'émancipation, de découverte de l'altérité et de la solidarité, l'école est aussi, trop souvent, un lieu de blessures. Blessures de l'élève persécuté par ses camarades ou humilié par un professeur. Blessures de l'enseignant chahuté. Blessures de l'enfant victime de sexting. Autant de souffrances et de traumatismes aux effets ravageurs.
    On a, trop longtemps, considéré ces phénomènes comme marginaux, liés à des individus isolés. Jean-Pierre Bellon et Marie Quartier nous présentent une autre approche : ces persécutions sont, le plus souvent, des phénomènes de groupe ligué contre une victime potentielle enclenchant de terribles escalades de violence qu'il est difficile d'interrompre.
    Alors, que faire ? D'abord, comprendre : « Penser les blessures pour éviter d'avoir à les panser. » Puis, intervenir pour renverser la situation : faire alliance avec les victimes et faire prendre conscience aux persécuteurs qu'ils doivent changer de posture. Pour cela, il y a des choses à dire et d'autres à ne pas dire, des réactions nécessaires, individuelles et institutionnelles, pour anticiper les humiliations et limiter leur impact quand elles surviennent, des méthodes qui permettent de casser la terrible logique du « bouc émissaire »...
    Pour faire face à ces phénomènes insupportables et agir au quotidien, les enseignants, les éducateurs, les parents pourront s'appuyer sur des analyses de cas, des outils théoriques, des exemples précis et des conseils circonstanciés.
    Philippe Meirieu

  • L'école fait souvent l'objet de débats chargés d'émotions personnelles et de slogans médiatiques, au point que nous peinons à séparer les réalités des préjugés et à nous faire une opinion réellement informée. Outil de dialogue entre les parents et les enseignants, ce guide revient sur l'histoire de l'école et présente l'organisation actuelle du système éducatif (formations, programmes...). Il aborde aussi des thèmes d'actualité : l'apprentissage de la lecture, l'éducation civique, la violence à l'école... Pour chacun, il s'appuie sur des statistiques et donne des éléments de comparaison avec les pays étrangers. Il développe en particulier les aspects concrets des dernières réformes.

    Parents - Enseignants - Éducateurs

    Avec une préface de Philippe Meirieu

  • Une nouvelle année scolaire commence au pensionnat de Stolzenburg ! Avec ses amies, Charlotte et Hanna, Emma organise des réunions de club de lecture dans la vieille bibliothèque de l'aile ouest du château. Un jour, elle y trouve un vieux livre oublié, ou plutôt caché, dans une commode. À première vue, c'est un journal intime ordinaire écrit par différents habitants du château, mais... on dirait qu'il murmure, qu'il chuchote le prénom d'Emma, comme s'il était... vivant ! Tandis qu'Emma essaie de percer le mystère de ce livre, Darcy, ancien élève de Stolzenburg venu passer quelques mois au château, mène également son enquête : comprendre pourquoi et comment sa soeur jumelle Gina a brutalement disparu quatre ans plus tôt. Le livre oublié aurait-il un lien avec la disparition de Gina ?Titre original : Emma, der Faun und das vergessene Buch

  • Qui décide que l'école est obligatoire ? Qui décide que les enfants n'ont pas le droit de travailler ? Qui décide que je dois avoir 12 ans pour ouvrir un compte bancaire et 13 ans pour m'inscrire sur Facebook ? Qui décide que je suis français ? Famille, école, réseaux sociaux, commune, qui prend les décisions ? Un ouvrage indispensable pour devenir un citoyen averti !

  • élève

    Bruno Bayen

    Les dictionnaires sont des livres d'aventures, des romans noirs, dit le narrateur de ce roman, qui s'attache en quelque sorte à nous démontrer la justesse de cette confidence. Le lecteur est entraîné dans une étourdissante ronde de mots. Pour son plus grand plaisir, il va apprendre ce qu'est le verbe quand il se fait chair.

  • Cet ouvrage n'est pas là pour arbitrer la querelle des pro et des anti-autorité, ni pour discuter des multiples dispositifs pédagogiques censés l'asseoir. Il est là pour permettre aux enseignants que la question taraude mais qui sont souvent englués dans des débats houleux en salle des professeurs de prendre du recul. D'envisager cette question autrement. L'autorité, en crise ? Et si elle était tout simplement en mutation, comme l'est notre monde, où tout change tellement, et si vite ;
    Les élèves ne sont plus les mêmes. L'avenir qu'on leur propose non plus : la part d'inconnu est bien plus importante qu'avant. Comment y « préparer » les élèves ? Comment leur permettre de s'ouvrir à ce futur dont personne ne sait encore grand chose ?

    À l'enseignant de s'ouvrir, lui aussi, à cet inconnu. Son autorité ne pourra venir que de sa disponibilité à ce qui arrive en classe et de son inventivité dans sa pratique. Le projet n'est pas utopique : ça et là, des « labs » pédagogiques se mettent en place pour expérimenter, en classe, cette nouvelle relation au temps et à l'autre.

  • C'est la rentrée au pensionnat de Knight's Haddon et Edie et Anastasia se retrouvent avec joie. Les choses se gâtent avec l'arrivée d'une nouvelle élève, Janet. Edie la trouve étrange et fantasque, mais la jeune fille sympathise avec elle malgré la jalousie d'Anastasia. Quand cette dernière accuse Edie de trahison, Edie ne peut compter que sur Janet, qui est la seule à la croire innocente. Mais Edie a-t-elle raison de lui faire confiance ?Des secrets, de l'amitié, une orpheline attachante, une élève énigmatique, laissez-vous emporter par la nouvelle intrigue à suspense des Mystères du pensionnat.Première publication en Angleterre sous le titre Mischief at Midnight.

  • L'éducation inclusive est une notion qui interroge. Mondialisée au cours des années 1990, elle est pourtant aujourd'hui encore émergente au plan des politiques publiques en France, notamment avec la création récente du CAPPEI (Certificat aux pratiques professionnelles à l'éducation inclusive). Quels sont les enjeux de son déploiement ?

    L'éducation inclusive est un processus d'ouverture à la diversité culturelle par l'éducation qui concerne la sphère scolaire mais également d'autres secteurs de la vie publique (santé, politique, justice...). L'auteur en éclaire les problématiques fondamentales à partir d'exemples singuliers. De niveau scientifique et à l'écoute de l'expérience internationale, l'ouvrage constitue un outil pour la formation professionnelle initiale et continue des enseignants, amenés à devenir de véritables interprètes de la diversité culturelle et à orchestrer le difficile accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers. Avec des convictions fortes, étayées sur la recherche, Magdalena Kohout-Diaz y défend le droit de tous à une éducation de qualité, pour en finir avec toute forme de discrimination scolaire et favoriser la cohésion sociale.

  • L'objet de ce livre est de faire connaître les expériences de formation en thérapie familiale impliquant directement la famille d'origine des étudiants, leur conjoint et parfois aussi quelques amis importants. Tous sont pris comme témoins de la vie personnelle de l'étudiant, de son choix professionnel et des changements advenus en cours de formation. Les auteurs italiens, belges, français, anglais et sud-américains, offrent un panorama international des modalités de rencontre directe avec les familles d'origine : convocation des membres significatifs de la famille d'origine de l'étudiant, le récit de son génogramme, ateliers multifamiliaux en résidence devant le groupe de formation, rencontres avec les membres de la famille de thérapeutes expérimentés. Ils illustrent l'esprit d'initiative et de recherche qui anime le mouvement de la thérapie familiale.

  • Zoé Webster, 16 ans, ne cherche pas les ennuis... Elle les attire malgré elle !Après le divorce de ses parents, Zoé et sa mère déménagent. Nouvelle maison, nouveau quartier, nouvelle école. Comme elle le dit elle-même, elle passe la moitié de son temps à se poser des questions sur son futur et l'autre moitié à envisager l'intérêt du maquillage et des régimes. Toutes ces questions restant bien entendu insolubles. Elle rencontre Digby, un adolescent énigmatique qui semble avoir pour principe de sécher tous les cours et d'être un justicier des temps modernes. Sa devise dans la vie : « La vérité est presque toujours décevante. » Marina Miller, une fille du lycée, disparaît mystérieusement. Volatilisée. Digby décide de mener l'enquête et d'entraîner Zoé dans cette folle aventure. Huit ans auparavant, Sally, la petite soeur de Digby, a été elle aussi enlevée et n'a jamais été retrouvée...Titre original : Trouble is a friend of mine

  • De nobis ipsis

    Krystian Ogez

    C'est un véritable voyage que propose la lecture. Quand on lit en se voyant lire dans la salle, on ne voyage pas : on se trouve en train de lire. Alors que lire, vraiment lire, c'est plonger dans les programmes que nous présente l'auteur, en explorant ce qu'il a à nous offrir. Il s'agit là d'un voyage bien particulier : s'il peut procurer du plaisir - tout dépend de la douceur du style de l'auteur -, et même du bonheur - quand on voit que tout se suit dans un ordre qui ne pose pas le moindre problème - le livre de philosophie présente, quant à lui, une autre particularité. Car, ce qu'il propose, en nous faisant slalomer entre différents concepts, ou en nous amenant à plonger dans de vastes notions, c'est de la joie : celle de découvrir quelque chose à quoi nous pourrons repenser - quelque chose qui nous caractérisera.

  • « Bon dieu, qu'est-ce qu'il était en train de faire ? Il était en train de passer son bras autour de mon épaule. Puis j'ai senti son autre main, qui s'est posée sur la mienne. Il m'a attirée vers lui. Tout à coup, son visage a été très proche. J'ai senti son souffle l'odeur de sa peau, une odeur d'été. - Tess, a-t-il chuchoté. J'ai eu le tournis. Puis ses lèvres sont arrivées. Sur les miennes. Je les ai senties très légères, comme si Mika voulait voir si elles étaient à leur place. C'était bien le cas. Très clairement. Nous l'avons senti tous les deux. Mika m'a embrassée. Je l'ai embrassé. Parler ne nous intéressait plus. Et tous les pianos du monde ne nous intéressaient plus. Pour dire les choses clairement, le monde entier lui-même ne nous intéressait plus. Seuls Mika et moi comptions. Nous nous embrassions, comme si tout à coup, nous savions qui nous étions. Parce que c'était le cas. »

  • Calypso est une jeune fille solitaire. Depuis la mort de sa mère, son père est absorbé par l'écriture de l'oeuvre de sa vie, une grande histoire des citrons, et elle se réfugie dans la lecture des nombreux livres de sa bibliothèque...Mais quand Calypso rencontre Mae, une nouvelle de sa classe, sa vie bascule dans l'inconnu ! L'orpheline fait l'expérience de l'amitié, des délices de l'écriture, et aussi d'une famille joyeusement chaotique où l'on aime bien se disputer. Plus heureuse qu'elle ne l'a été depuis longtemps, Calypso découvre alors un étonnant secret sur son père, et les événements se précipitent.Titre original : A library of lemons

  • Une professeure séduit ses anciens élèves et raconte leur initiation sexuelle.
    Judith, ex-institutrice, est mariée à Lucien, voyeur pervers qui la pousse à s'exhiber en tenues coquines, et même à racoler dans les bas quartiers d'Avignon. Les hasards de la vie font que, dans le car de touristes qui la conduit à Venise, Judith retrouve un ancien élève à la peau noire : Jonathan Dibenga. Quatorze ans auparavant, amoureux de sa toute jeune " maîtresse ", il faisait circuler en classe des dessins obscènes, ce qui lui avait valu de sévères punitions, dont il a gardé la mémoire brûlante. Aujourd'hui, les rôles sont inversés. Avec la complicité du mari complaisant, Judith va se soumettre avec volupté aux commandements pervers de Jonathan. Elle va tout connaître : les proxénètes noirs d'Avignon, les médecins marron qui refont les clitoris, les boutiques spécialisées dans les tenues olé olé... Et voilà qu'elle embarque pour faire un " stage " dans une lointaine tribu africaine...

empty