• Edition enrichie (Préface, notes, variantes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l´apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d´une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s´est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.
    Rien ne semblait destiner Laclos à la littérature, et Les Liaisons dangereuses, qu´il fait paraître en 1782, sont la seule grande oeuvre qu´ait achevée le capitaine et futur général d´artillerie. Le succès est immédiat, mais le roman, frappé de condamnation morale, cessera d´être réédité pendant une partie du xixe siècle. De Baudelaire à Giraudoux, de Malraux à Roger Vailland, ce sont des écrivains qui peu à peu l´imposent comme un chef-d´oeuvre que le cinéma va populariser. Il se peut que l´impeccable maîtrise de ce roman par lettres nous soit devenue lointaine : elle n´empêche pas qu´il sollicite encore nos rêves et nos fantasmes. 

  • « Mon cher ami, je vous envoie un petit ouvrage dont on ne pourrait pas dire, sans injustice, qu'il n'a ni queue ni tête, puisque tout, au contraire, y est à la fois tête et queue. »
    Le Spleen de Paris, oeuvre majeure de Charles Baudelaire, se caractérise par une forme poétique alors singulière - la prose «  ouverte sur l'infini » - mêlant les genres et les points de vue (flâneur, philosophe, rêveur, moraliste). Il s'y révèle tout le sublime et le tragique de la vie urbaine.

  • Le professeur Challenger, un zoologiste aussi célèbre qu'irascible, est revenu d'une expédition en Amérique du Sud avec une histoire incroyable. Il aurait découvert, sur un plateau isolé du reste de l'Amazonie par des escarpements vertigineux, un monde peuplé d'une faune inconnue remontant aux premiers âges jurassiques. Pour confondre ses détracteurs, il tente une seconde expédition à laquelle se joint un jeune journaliste, Edward Malone, qui cherche l'aventure pour briller aux yeux de celle qu'il aime...

  • Une femme. Un homme. Ils marchent, séparément. Ils ont quitté leur village et traversent le désert pour atteindre la mer. Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils partis ?
    Nous n'en saurons pas beaucoup plus, mais l'essentiel nous est donné : nous savons que la femme est partie parce que le livre de son enfance a été déchiré et qu'elle est entrée dans le langage. Son exil est celui de toutes les femmes qui tentent dans le monde d'aller vers la liberté, à travers la lecture et l'écriture.
    Quant à l'homme... Lui ne sait pas lire les signes écrits sur une page. Son univers est celui des signes du ciel, du vent, des herbes, des traces d'animaux. L'homme et la femme ne se rejoindront que devant la mer. « Nous sommes sous le soleil. / Nos corps n'ont plus d'ombre », disent-ils enfin.

    Née en 1952 en Algérie d'un père tunisien et d'une mère italienne, Jeanne Benameur arrive en France à l'âge de 5 ans. Aujourd'hui installée à La Rochelle, elle se consacre à l'écriture qu'elle a toujours perçue comme une force émancipatrice. Ses romans l'ont révélée à un large public, au point de nous faire oublier que son premier livre était un recueil de poèmes : Naissance de l'oubli (1989). En 2011, Bruno Doucey a facilité son retour à la poésie en publiant Notre nom est une île.

  • « Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux.
    - Et je l'ai trouvée amère. »

    Lorsque Arthur Rimbaud écrit les poèmes en prose d'Une saison en enfer, il vit dans la tourmente qui fait suite à sa violente rupture avec Paul Verlaine. Il y relate ses souffrances, qui l'entraînent aux portes de la folie, ses désillusions, mais aussi ses espoirs.
    Une saison en enfer est suivi des Illuminations, derniers poèmes avant l'exil de leur auteur et son entrée dans le silence, qui révèlent l'apogée de sa voyance et sa joie d'être poète. Il n'a alors que vingt ans.

    o Objet d'étude : La poésie du XIXe au XXIe siècle (lecture cursive)
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongements : La vocation poétique - Le poème en prose (corpus de texte).

    Classe de première.

  • "On ne nait pas femme, on la devient."


    Telle est la phrase que Simone de -Beauvoir aurait écrite si, fille de l'école, elle n'avait assimilé les règles concoctées à partir du xviie siècle pour donner au "genre le plus noble" la place qu'il occupe aujourd'hui dans la langue française.


    Contestée dès l'origine, longtemps négligée, imposée pour finir par des -institutions puissantes, cette entreprise a commencé d'être démantelée dans les pays francophones depuis une quarantaine d'années. Petit à petit, d'une -controverse à l'autre - et elles sont particulièrement vives en France -, la démasculinisation du français a ainsi fait des progrès notables : les titres de "chancelière" ou de "présidente du conseil", les mots "pharmacienne", "autrice", "compositrice" ont à nouveau droit de cité dans la langue.


    Le travail se poursuit désormais plus largement avec le langage inclusif, qui intègre des exigences propres au temps présent, visant à réaliser l'égalité entre tous les êtres humains. Ce livre donne à la fois les bonnes raisons -d'approfondir cet effort, et les moyens simples qui sont à notre portée pour le soutenir.

  • Albertine a renoncé à faire une croisière et lorsque, à la fin de l´été, elle rentre de Balbec avec le narrateur, elle s´installe chez lui, à Paris: il ne se sent plus amoureux d´elle, elle n´a plus rien à lui apprendre, elle lui semble chaque jour moins jolie, mais la possibilité d´un mariage reste ouverte, et en lui rendant la vie agréable, peut-être songe-t-il à éveiller en elle le désir de l´épouser. Il se préoccupe en tout cas de son emploi du temps, l´interroge sur ses sorties sans pouvoir bien percer si sa réponse est un mensonge, et le désir que visiblement elle suscite chez les autres fait poindre la souffrance en lui.
    Paru en 1923, La Prisonnière est le premier des trois volumes publiés après la mort de Proust et, quoique solidaire, bien sûr, de Sodome et Gomorrhe qui le précède comme d´Albertine disparue qui le suit, une certaine unité lui est propre, entre l´enfermement initial du narrateur et le départ final de la jeune fille. Pour l´essentiel, trois journées simplement se déroulent ici -le plus souvent dans l´espace clos de l´appartement -, et ce sont comme les trois actes d´un théâtre où la jalousie occupe toute la place.

  • Vies imaginaires

    Marcel Schwob

    De Borges à Pierre Michon, nombreux sont les auteurs qui, au XXe siècle, ont écrit à l'enseigne des Vies imaginaires. Au gré de sa fantaisie et de son érudition, Schwob réinvente dans ce livre unique le genre de la biographie, croquant par le menu une vingtaine de personnages, illustres ou méconnus, de l'Antiquité au milieu du XIXe siècle : l'acteur Gabriel Spenser, les assassins Burke et Hare, la « matrone impudique » Clodia, le « pirate illettré » Walter Kennedy, le « poète haineux » Angiolieri...
    Une délicieuse série de tableaux, dont Colette, s'adressant à Schwob, dira : « J'ai ici tes admirables Vies imaginaires, heureusement, et la perfection irritante de quelques-unes me fait mal dans les cheveux et des picotements dans les mollets. Tu ne connais pas ça, qu'on ressent en lisant quelque chose qui vous plaît trop ? »

  • Angélique Bouchon porte très mal son prénom. Grincheuse, sarcastique, piquante et solitaire, son bonheur réside au fond d'un paquet de chips barbecue englouti devant une bonne série. Avec sa voix rauque, ses grosses lunettes et sa dose explosive d'auto-dérision, elle ne passe jamais aussi inaperçue qu'elle le voudrait.Elle a une famille foutraque, des amies expansives, des copains pas malins, elle « fréquente » un garçon ténébreux qu'elle aimerait sortir des ténèbres, mais pas totalement non plus. Enfin, elle va vous raconter...

  • Moi, c'est Octave. Avec ma soeur, Plume, nous nous sommes inscrits au cours "Enquêtes et filatures". Nous y avons rencontré Mathis et Eliott. Entre Mathis, qui est toujours dans la lune, et Eliott qui se prend pour un véritable policier, je sens que nous allons bien rire dans nos enquêtes ! Yvain, notre professeur, est un ancien agent secret, et un peu détective aussi. Il nous impressionne tous avec ses nombreuses cicatrices et son oeil de verre !Aujourd'hui, nous avons retrouvé les morceaux d'une lettre déchirée ! En mettant à l'oeuvre nos talents d'enquêteurs, nous avons réussi à lire le message. Mais qui en est donc l'auteur ? Ouvrons l'oeil !

  • Monologue du nous

    Bernard Noël

    Monologue du nous : ce titre dit un échange impossible, et cependant les Nous-Quatre qui s'expriment et agissent dans son cadre le font bien en le respectant. Ils ont choisi la résistance et de la pratiquer sans illusions. Mais au nom de quoi puisqu'il n'y a plus ni valeurs ni règles? Il ne leur reste que le désespoir : peut-il fournir l'excitant révolutionnaire qu'a seul fourni, et : depuis toujours, son contraire?



  • Marie-Hélène Coulanges, dite Marilène, grandit à Brigneau, un hameau perdu au milieu de la campagne. Lieu de l'enfance, des cabanes et des jeux, creuset de la mémoire, Brigneau c'est aussi le lieu des premiers désenchantements, un endroit où la pauvreté semble figer les êtres et les choses.
    Le Bruit du monde est le récit d'une quête de liberté, une histoire de déracinement, de séparation, d'identité perdue et de luttes. Stéphanie Chaillou parvient à dire les blessures secrètes, la peur de l'échec, les doutes et les espérances vives qui façonnent une vie.

  • Pourquoi y a-t-il des gauchers et des droitiers ? Y a-t-il des gauchers dans tous les pays du monde ? Gaucher, est-ce héréditaire ? Comment savoir si on est un vrai gaucher ? Les gauchers sont-ils meilleurs en sport ? Biologie, vie quotidienne, histoire, sports, arts... un ouvrage indispensable sur les gauchers à mettre entre toutes les mains !

  • L'uruguayenne

    Pedro Mairal


    Lucas Pereyra traverse une mauvaise passe : il n'arrive pas à écrire le roman qu'il doit à son éditeur, l'argent vient à manquer, il soupçonne sa femme de le tromper et n'en peut plus de jouer les pères au foyer pour son petit garçon.
    Il échappe à ce quotidien morose en se réfugiant dans le souvenir de la brève aventure qu'il a eue avec une sublime Uruguayenne, Guerra, lors d'un festival littéraire, et caresse le rêve lointain de retrouvailles passionnées. Quand l'à-valoir d'un de ses livres arrive enfin d'Espagne, Lucas se prend à rêver de plus belle. Il partira retirer son argent à Montevideo pour éviter les drastiques conditions de change argentines, remboursera ses dettes, sauvera son couple et surtout, il reverra Guerra.
    Mais le voyage rocambolesque de ce loser magnifique se chargera de le ramener sans ménagement à la dure réalité...

  • La littérature garde-t-elle encore pertinence pour dire ce qui conditionne notre vie au présent ?
    Et, quand nous nous saisissons de ce qui conditionne l´activité et l´échange, dans ses hiérarchies, dans ses symboliques, dans ses loisirs et ses conditionnements (du maître-nageur au rédacteur funéraire, du libraire à l´alpiniste, en passant par le notaire et le directeur des ressources humaines), gardons-nous prérogative du rire, de la critique, de la tendresse aussi (est-elle possible quand on accueille ici son boucher) ?
    J´étais très fier, en lançant ce projet publie.net, qu´Eric Chevillard veuille bien me confier ces trois textes de fiction, qui sont chacun comme des incises ou développement d´univers développés dans ses romans, et jouant par exemple de la forme radiophonique, « l´entretien avec l´auteur », pour ouvrir un nouvel espace entre l´invention du roman et ses arcanes ou ses caves.
    Depuis l´installation sur publie.net de Si la main droite de l´écrivain était un crabe, il s´est passé un événement de taille : l´autofictif, le blog qu´entretient quotidiennement Eric Chevillard, est devenu une référence de l´écriture de fiction sur le Net. Une forme fixe, en triptyque. Une mise en abîme de l´écriture elle-même. Une convocation du concret, et, dans la politesse du texte, qui se contente de sourire, en arrière donc, un rire immense, sardonique, presque L´homme qui rit de Victor Hugo, douleur comprise. Je ne sais pas ce que pourra devenir l´autofictif, s´il pourra se rassembler, se réorganiser en livre. Ou seulement continuer de nous accompagner, à notre porte virtuelle, comme labyrinthe offert. Mais c´est la preuve, et une seule est suffisante, de la pertinence d´Internet aussi pour l´imaginaire. L´écran comme lieu de fiction, mais fiction en mouvement, en développement permanent, inarrêtable.
    Alors non pas 36 métiers, comme dans l´expression populaire il a fait 36 métiers, mais 28 exactement. Sauf que choisis dans les noeuds les plus névralgiques de ce qui fait la ville, et nous dedans.
    Dans la zone d´activité, à ma connaissance, est le dernier texte publié par Eric Chevillard avant la naissance du blog. Alors le fantastique est tout près, et cet étrange sourire qui déstabilise le plus élémentaire, le plus familier. Il s´agit d´une commande venue d´abord de gens de la typographie, de la réalisation d´objets livres. La preuve du succès, c´est qu´il n´est déjà plus disponible. Conservez le vôtre, si vous avez la chance (on est quelques-uns comme ça), à avoir pu se le procurer. Un bravo spécial à Fanette Mellier, et que la mise en ligne de ce texte soit une invitation à tous pour suivre la suite, de son côté...
    Et merci, Eric, d´autoriser ici cette déstabilisation douce du familier à se prolonger sur Internet.
    On trouvera ici, et ici, et ici, et ici,, et ici, et icides extraits : partez en chasse. Pour cela, et comme cela, via le buzz Internet, que les 1000 exemplaires se sont envolés si vite. Sinon, vous imprimez le feuilletoir ci-dessus, et vous remplissez les pages blanches (solution fournie via téléchargement intégral).
    Il y a le mathématicien, l´homme des ressources humaines, l´ophtalmologue, le brancardier, le chargé de communication, le maître-nageur. Le notaire, la caissière, l´huissier, le pape. C´est toute la ville qui devient page fantastique, mouvante.
    Et tout le reste de ce qui concerne Eric sur Chevillard, le site (webmaster Even Doualin), et sur le site des Editions Argol.
    Et que la littérature soit aussi pur plaisir, champions ceux qui y arrivent. Avec petite fierté aussi que, certainement, ce texte n´aurait pu être écrit par quelqu´un qui ne vit pas en province !

    FB

  • Le Carême est un moment intense de la vie spirituelle du chrétien. Durant 40 jours, l'Église invite les humbles fidèles à se tourner davantage vers le Christ pour le suivre dans ses combats au désert et son coeur à coeur avec le Père dans un même Esprit. Pour chaque jour, ce livre propose différentes pistes de réflexion pour aider à mieux prier, aimer et agir dans le sens de ce que vit l'Église dans la liturgie. On trouvera d'abord une citation extraite des lectures du jour et un texte d'enseignement ecclésial emprunté aux meilleures sources de la théologie spirituelle d'Orient et d'Occident. Enfin, l'auteur propose une courte méditation, suivie de suggestions pratiques dans le sens de la conversion et de la pénitence. Une brève prière finale fait écho au thème de la journée. Le lecteur trouvera dans ces pages un accompagnement de qualité pour chacun des 40 jours du Carême, ainsi que pour les six dimanches de ce Temps, augmenté du dimanche de Pâques qui donne sens et lumière à tout ce qui précède.

  • Fille de pionniers qui travaillent à réduire l'immensité de la forêt canadienne, Maria Chapdelaine a les rêves de ses dix-huit ans : suivre François Paradis, un trappeur dont elle est devenue amoureuse et qui a promis de l'épouser à son retour, le printemps venu. Mais, à la veille de Noël, brûlant de retrouver sa bien-aimée, François quitte le Grand Nord et s'engage sur des chemins que l'hiver a pourtant coupés...Epopée du Canada français, le grand roman de Louis Hémon, écrit en 1913, n'a pas seulement fait date dans la conscience collective québécoise ; par le souffle de son récit et les élans poétiques de son style, il a tenu en haleine des générations de lecteurs, en France et dans le monde entier.

  • Vous qui aimez écrire et raconter des histoires pour les petits ou les plus grands, lancez-vous ! Mais non sans méthode. Car il est exigeant, votre jeune lecteur, et ce qui vous faisait frissonner de peur hier le ferait peut-être rire aujourd'hui.

    Alors, comment rendre vos histoires captivantes, vivantes, émouvantes ? Que raconter ? Des histoires tirées du réel ou surgies de mondes imaginaires ? Albums d'images, fictions ou documentaires ?

    Au fi l des pages, Faly Stachak vous fait voyager au coeur des différents genres de la littérature jeunesse : science-fiction, fantasy, contes de fées, romans historiques... Et vous apporte des réponses pour mieux bâtir la structure de vos histoires, rendre vos personnages vivants en invoquant les mythes, travailler vos dialogues et les temps du récit...

    À l'aide d'exemples tirés de la littérature jeunesse d'hier et d'aujourd'hui et d'un cahier d'exercices, affinez votre style et construisez une oeuvre qui parle au coeur de tous, sans limite d'âge, de temps ou de culture.

  • Ce livre fournit les outils fondamentaux pour bâtir, rédiger et prononcer un discours efficace en toutes occasions et quels que soient les interlocuteurs. Véritable boîte à outils, il fournit tous les éléments pour le construire pas à pas. Avec des exemples de citations, de discours (de Robespierre à Sarkozy en passant par de Gaulle), de modèles par genre, les pièges à éviter, etc.

  • Du boulevard au one-man show, en passant par la tragédie, la farce, le vaudeville et même le grand spectacle, voici toutes les ficelles pour qui veut se lancer dans l'écriture de théâtre.

    Michèle Ressi présente de manière inédite un panorama des genres d'hier et d'aujourd'hui, et une quarantaine d'auteurs, exemplaires par leur vie ou leur oeuvre. Se référant au répertoire classique ou contemporain et à travers un florilège de citations, elle vous initie de façon ludique aux coulisses du métier et aux secrets de fabrication d'une pièce. D'où une mine de conseils et d'exemples à suivre... Ou ne pas suivre. Après lecture, libre à vous d'oublier les règles de l'art, pour créer selon votre talent propre !

    L'auteur répond par ailleurs à toutes les questions que vous devez vous poser : où trouver l'idée de départ, comment construire la trame de l'histoire, créer les personnages, nourrir les dialogues, donner des indications scéniques, se relire à haute voix et peaufiner son manuscrit... Mais aussi adapter une oeuvre préexistante, protéger sa pièce, connaître le statut de l'auteur et ses droits en France... Jusqu'aux pistes pour rencontrer un metteur en scène ou un acteur, trouver un producteur, un éditeur... Enfin, tout ce qu'il faut pour être lu et joué.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre.

  • La voyance, la sensualité, la religion, la politique, l'enfance, l'errance, la liberté, le spectacle, la mythologie, l'ivresse... Rimbaud cherche un langage universel qui soit "de l'âme pour l'âme". La langue et les phrases s'accélèrent, se régénèrent, rutilent, s'enrichissent, explosent et lancent à la face du monde une poésie en révolution permanente.

  • Du roman d'enquête au polar à la française en passant par le policier historique, voici les recettes à connaître avant de se lancer dans l'écriture d'un roman policier.

    Longtemps dénigrée, la littérature policière s'impose aujourd'hui comme un genre noble, au succès mondial inégalé. Nombreux sont ainsi ceux qui rêvent de maintenir à leur tour en haleine un lectorat toujours plus avide. Mais quelle atmosphère donner à votre histoire ? Comment structurer l'intrigue ? Comment construire vos personnages pour qu'ils soient à la fois crédibles et consistants, pour qu'ils "portent" l'histoire d'un bout à l'autre sans lâcher le lecteur d'une semelle ?

    En s'appuyant sur de nombreux exemples commentés ainsi que sur la parole d'autres écrivains, Alain Bellet vous dévoile les dessous de l'écriture policière : des ficelles techniques indispensables aux petits "plus" qui vous aideront à accrocher le lecteur, vous découvrirez tout ce qu'il faut savoir pour affûter au plus fin votre plume et concocter un roman policier digne de ce nom.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre.

  • « C'est le 14 septembre 1964 au soir. Depuis le début de l'été, l'écrivain est sur un lit d'hôpital, à Pervograskaya, situé dans l'avenue Lénine. Il a emporté ses plus précieux manuscrits qu'il conserve auprès de lui et qu'il ne lâche pas, y compris le texte de Tout passe qu'il remettra en secret à Ekaterina Zabolotskaya, son dernier amour, la femme dont il s'est épris à la fin de sa vie. Il n'en dira rien, ni à sa femme ni à sa fille. Il sait déjà que le KGB rôde autour de ces textes. » « Vassili Grossman s'éteindra, à quelques heures près, le jour anniversaire de l'entrée des SS à Berditchev. »

  • Comment trouver sa voie dans les domaines artistiques et culturels ? Coment choisir le métier qui nous correspond le mieux ? Peut-être en se posant les bonne questions : "Qui suis-je ?" et "Qu'est-ce que je veux faire de ma vie ?" Corinne Bocher propose une méthode simple et originale pour s'orienter dans le dédale des domaines artistiques et culturels : graphisme, cinéma, photographie, design d'objet, textile, médiation culturelle, conservation et restauration de patrimoine, etc.

    Grâce à cet ouvrage, vous allez construire votre propre carnet de bord, étape par étape, en commençant par définir ce qui vous caractérise ; votre histoire de vie, vos aspirations, vos qualités, vos valeurs... Puis vous découvrirez tous les métiers qui pourraient vous correspondre. Au-delà des plus connus, un répertoire vous permet d'en identifier beaucoup d'autres du côté de la réalisation, de la production et de la diffusion, qu'ils soient créatifs et/ou techniques. Enfin, vous allez déterminer la formation la plus adaptée, l'école la plus à même de vous accueillir. La liste est longue, mais les schémas synthétiques permettent de se repérer domaine par domaine et de révéler les points entre les filières.


    Largement illustré, ce livre vous questionne, vous donne de nombreux conseils, et de multiples témoignages vous éclairent sur les parcours possibles.

    Il n'existe pas une seule voie pour faire des études, mais plusieurs. Qui, mieux que vous, peut déterminer l'orientation qui vous convient le plus ? Le carnet de bord vous incite à formuler clairement votre projet.

empty