Sciences humaines & sociales

  • Tout ce qui n'intéressait pas Freud est un fascinant voyage aux confins de la médecine, de la psychologie et de la spiritualité. Il nous propose une réflexion appuyée sur les données scientifiques les plus récentes pour éclaircir l'un des mystères les plus anciens : comment apparaît la conscience chez l'être humain ?Et il nous rappelle que cet outil aux pouvoirs créatifs presque sans limites est aussi notre principale arme pour accomplir pleinement notre destin humain.Philippe Presles en est venu à identifier ce « saut » qui se produit chez l'enfant autour de l'âge de cinq ans ? le passage d'un monde de pures sensations à celui d'une narration personnelle reliant passé et futur, l'apparition de la peur de la mort et des questions fondamentales du sens de l'existence. Cette observation nous éclaire quant aux choix que nous sommes amenés à faire en matière d'éducation de nos enfants. Elle nous accompagne aussi dans une meilleure compréhension de nous-mêmes et de notre propre histoire.Philippe Presles enquête ensuite sur le phénomène mal connu des états extrêmes de conscience à travers des rencontres ou des témoignages de personnalités aussi différentes que Bernard Giraudeau et Christophe Profit, Sergueï Bubka et Matthieu Ricard, et bien d'autres. Leurs témoignages nous aident à explorer ce qui se passe aux confins de notre conscience quand nous sommes confrontés à des épreuves qui nous dépassent.Tout ce qui n'intéressait pas Freud est enfin, et peutêtre surtout, une réflexion philosophique, morale, pratique pour nous aider à utiliser ces découvertes afin de devenir, en conscience, les « acteurs de notre propre vie ».Dans la foulée des travaux de Mihaly Csikszentmihalyi et d'Erich Fromm, d'une densité de contenu qui n'est jamais pesante, avec son écriture limpide, Tout ce qui n'intéressait pas Freud est un de ces livres rares qui nous montrent que les « grands sujets » ont besoin de spécialistes ou d'experts qui soient aussi des humanistes informés.

  • En 1969, Louis Schittly, jeune médecin de 31 ans, accepte une mission pour la Croix-Rouge au Biafra. Là, avec des moyens dérisoires, plongé dans l'horreur de la guerre civile, il participe au sauvetage de plusieurs milliers d'enfants victimes de la famine. Le voilà French doctor, bientôt pionnier de Médecins sans frontières.Le début d'une vocation, car il part sous l'égide de l'Ordre de Malte au Vietnam, où, tout en étant témoin des « effets collatéraux » de la guerre toute proche, il accepte de faire passer clandestinement des médicaments au Viêt-công. Puis ce sera l'Afghanistan, en 1980 : loin des grands débats politiques, il décide de porter secours à la population privée de toute aide médicale. « J'étais, dit-il, un paysan alsacien qui apportait son aide à des paysans afghans, rien de plus ! »Retour en Alsace. À un peu plus de quarante ans, Louis se marie, fonde une famille, et pratique la médecine près de chez lui. Jusqu'au jour où Bernard Kouchner, ancien compagnon du Biafra devenu secrétaire d'État, l'appelle pour une nouvelle mission au Sud-Soudan.Ce texte n'est pas seulement un formidable témoignage et le récit d'une vie d'aventurier ; c'est avant tout le livre d'un humaniste pragmatique, foncièrement libre.

  • « Enchaînée par le cou à un arbre, privée de toute liberté, celle de bouger, de s'asseoir, de se lever ; celle de parler ou de se taire ; celle de boire ou de manger ; et même la plus élémentaire, celle d'assouvir les besoins de son corps...
    J'ai pris conscience - après de longues années - que l'on garde tout de même la plus précieuse de toutes, la liberté que personne ne peut jamais vous ôter : celle de décider qui l'on veut être ». Même le silence a une fin raconte les six ans et demi de captivité d'Ingrid Betancourt dans la jungle colombienne aux mains des FARC. Récit intime d'une aventure qui ne ressemble à aucune autre, voyage hanté, palpitant du début à la fin, c'est aussi une méditation sur la condition des damnés - et sur ce qui fonde la nature humaine.

  • On peut regarder l'histoire politique du XXe siècle comme l'histoire du combat de la démocratie contre ses ennemis extérieurs : le fascisme et le communisme. Ce combat s'est achevé avec la chute du mur de Berlin. D'après certains, il se prolonge contre de nouveaux ennemis - islamo-fascisme, terrorisme, dictateurs sanguinaires... Pour Todorov, ces dangers, certes réels, ne sont pas des candidats crédibles à cette succession. Le principal ennemi de la démocratie, c'est devenu elle-même, ou plutôt certains aspects plus ou moins visibles de son développement, qui en menacent jusqu'à l'existence même. Le premier est une forme de démesure, un avatar de la vieille hubris des Grecs : ayant vaincu ses ennemis, certains des tenants de la démocratie libérale sont pris d'ivresse. Quelques dizaines d'années après la décolonisation, les voici lancés dans une succession de croisades où il s'agit d'apporter les bienfaits de la civilisation à des peuples qui en sont privés. Or cette démesure, non contente d'être plus meurtrière qu'on ne le dit (car les " bombes humanitaires " tuent autant que les autres), est aussi destructrice de nos propres valeurs : on part se battre pour une juste cause, et on se réveille avec le cauchemar d'Abu Ghraïb ou de Guantanamo. Le deuxième est une étrange filiation : pour Todorov, il y a en effet une continuité entre le messianisme européen du XIXe siècle, qui a notamment ouvert la voie idéologique de la colonisation, le communisme et le néo-libéralisme contemporain. Ce sont des doctrines proprement révolutionnaires, dont le but est d'établir un nouvel ordre du monde, et où la fin justifie les moyens. C'est une chose de croire dans l'universalité de ses propres valeurs et de souhaiter les promouvoir ; c'en est une autre de le faire avec une violence moins visible, et sans une considération attentive des peuples objets de notre sollicitude. La troisième menace est la tyrannie des individus : une doctrine de protection des libertés s'est aujourd'hui hypertrophiée jusqu'à donner à quelques puissants le privilège de s'approprier non seulement les richesses, mais aussi le pouvoir politique et la parole publique - bref d'occuper tout l'espace et d'exercer la liberté des renards dans le poulailler... Liberté et barrières, tolérance et responsabilité, balance des contre-pouvoirs - seul un dosage subtil pourra permettre à la démocratie de durer en étant autre chose qu'un paravent ou un faux-semblant : un modèle où les forces contradictoires qui agitent individus et sociétés trouvent une forme d'équilibre perpétuellement instable, et où le " vivre-ensemble " garde un sens.

  • Phnom Penh, mars 2009. Kaing Guek Eav, plus connu sous le nom de Douch, responsable de la torture et de la mort de plus de 12 000 victimes à la prison de Tuol Sleng (S-21), est seul derrière une vitre insonorisée : seul face à la justice internationale, seul face aux familles de ses victimes, seul peut-être plus que tout face à lui-même, à l'étendue d'un crime impossible à sonder, impossible à pardonner. Le maître des aveux est une saisissante évocation de son destin, mais aussi de l'étonnante « comédie humaine », tour à tour bouleversante et déroutante, qui s'est déroulée autour de son procès. Thierry Cruvellier est le seul journaliste français qui a assisté à la totalité de ce procès, du premier au dernier jour, qui a vu un événement remarquable et peu noté : pour la première fois devant un de ces tribunaux, un accusé qui reconnaissait sa responsabilité personnelle dans des crimes innommables, plaidait coupable et demandait pardon aux victimes, était à la barre pendant six mois à essayer d'expliquer et de s'expliquer. Ce procès allait-il se dérouler à contre-courant des attentes et apporter enfin, pour la première fois, apaisement aux victimes ? Allait-il dessiner la figure d'un bourreau « différent » ? Allait-il jouer ce rôle toujours attendu et jamais réalisé de « procès pour l'histoire » ? C'est la tragédie particulière, jusqu'à son coup de théâtre final, du procès du génocide khmer rouge qu'il n'en ait, en fait, rien été, et que le bouleversement des rituels attendus ait provoqué des moments d'une intensité exceptionnelle, des scènes d'une émotion considérable, des joutes médiocres et magnifiques - et au final une amertume profonde chez tous les acteurs de cette pièce. Il fallait pour écrire ce livre un ensemble de qualités presque impossible : une connaissance, une expérience, une discrétion, mais surtout, tout simplement un talent doublé d'une humanité profonde.

  • Vers l'âge de 5 ans, votre enfant s'apprête à vivre une seconde naissance. C'est l'envol de la conscience, ce passage fascinant et essentiel durant lequel il devient capable de prendre conscience de soi et des autres, du bien et du mal, du bonheur, de sa mortalité, et de se projeter dans l'avenir. Pour lui, cette expérience est aussi importante qu'imperceptible.
    La construction de son identité va alors considérablement s'enrichir, c'est le prélude à un développement de toute une vie. Philippe Presles vous fait découvrir ces moments uniques et précieux, qui façonneront la personnalité de votre enfant, autant qu'ils embelliront la vôtre.
    Réflexion pratique, conseils concrets... Ce livre donne à chacun toutes les clés pour comprendre sa propre histoire et, surtout, accompagner son enfant à travers ce parcours exceptionnel qui lui permettra de devenir un être pleinement libre et heureux.

  • " Ni les légions, ni les matières premières, ni les capitaux ne sont plus les marques, ni les instruments, de la puissance...Les gisements où il faut puiser ne sont plus ni dans la terre, ni dans le nombre, ni dans les machines - ils résident dans l'esprit. Plus précisément dans l'aptitude des hommes à réfléchir et à créer. " écrit Jean-Jacques Servan-Schreiber dans son best-seller mondial Le Défi américain.
    Décrivant la domination économique américaine, la sclérose de l'état français, le manque d'Europe, l'irrémédiable globalisation, et l'essor révolutionnaire de l'ère digitale, Le Défi américain est toujours, 50 ans plus tard, un livre d'actualité. Le relire permettra à une nouvelle génération de Français, d'Européens, de mesurer l'effort encore indispensable pour réaliser le rêve Européen de la génération d'après-guerre.
    " Le monde dans lequel nous vivons est celui que JJSS avait imaginé " écrit le professeur Paul Krugman dans sa préface pour cette première édition électronique, avant de rajouter " JJSS était un prophète exceptionnellement perspicace. " En 1967, Le Défi américain devint un best-seller international en proposant une vision économique et politique radicalement nouvelle. Vendu à plus de 2 millions d'exemplaires en France et 10 millions dans le monde, il fut traduit et publié dans l'année en 16 langues et 26 pays.
    Cette première édition électronique reprend le texte intégral de l'édition originale. Elle est disponible dans toutes les librairies en ligne, et compatible avec toutes les plateformes. Paul Krugman, prix Nobel d'économie et éditorialiste au New York Times, lui dédie une préface exclusive afin d'honorer un livre qui a " marqué toute sa génération. " Un livre référence : pour lire les citations http://www.toslog.com/cpanel/book_bonus/79.pdf

  • "The signs and instruments of power are no longer armed legions or raw materials or capital... The wealth we seek does not lie in the earth or in numbers of men or in machines, but in the human spirit. And particularly in the ability of men to think and to create.' -- Jean-Jacques Servan-Schreiber in his international bestseller, The American Challenge.
    The American Challenge was 50 years ahead of its time in its appraisal of Europe, industrialization, the global economy and digital future, and the sclerosis of French politics. A new generation of French and Europeans can now rediscover it and take measure of all that still remains to be accomplished to bring to fruition the post-war European dream.
    "The world we live in is very much the world Servan-Schreiber imagined,' Professor Paul Krugman writes in his preface to this ebook edition, further adding that "JJSS was an incredibly insightful prophet.' With its radically new economic and political vision, The American Challenge was a bestseller when first published in 1967. Selling over 2 million copies in France and more than 10 million throughout the world, the book was translated and published in 16 languages and 26 countries.
    This first ebook edition provides the original edition's text in its entirety. Available from all major online retailers, it includes a new preface by New York Times op-ed contributor and Nobel Prize winner in Economics, Paul Krugman, acclaiming a book that "marked a whole generation.' Praise for "The American Challenge":
    "The American Challenge, was not only a game changer for European-American relations, it also provided a new and innovative conception of national competitiveness. The book was a true catalyst in the creation of the World Economic Forum.'- Klaus Schwab, Founder and Chairman, The World Economic Forum "Jean-Jacques Servan-Schreiber first put forth his bold vision of accelerating American prosperity back in 1967. While this outcome seemed inevitable at the time, half a century later we have fallen far short of that future. The reissue of his landmark book serves as a clarion call for our stagnant civilization to find a way back to the optimistic future of the 1960s.' - Peter Thiel, Co-Founder of Paypal, Managing Partner of the Founders' Fund "Jean-Jacques Servan-Schreiber was a true humanist. He understood the importance of the sovereignty for the people in the wake of European colonialism, as well as the potential in federating resources in an increasingly multipolar world, exemplified by his support of the European integration. He also foresaw the possibilities and challenges of modern technology.' - Nicolas Berggruen, President, Berggruen Institute on Governance "The American Challenge is an excellent, vigorous and modern book - that is to say, one free of many of the usual shortcomings and repetitiveness of commonplace thinking.' - Valéry Giscard d'Estaing, President of France, 1974-1981 "The American Challenge is at the top of the best seller lists. For a tome rich in statistics and dealing with the world of economic and corporate development, computers, satellites and the rivalries of industrial power blocs, this is an astonishing success. If Marx had done as well with "Das Kapital', we might all be waving red flags and eating caviar.' - New York Times, May 19, 1968

  • Insoumis

    Tzvetan Todorov

    En racontant le destin de huit figures emblématiques, huit insoumis,Tzvetan Todorov nous propose une passionnante réflexion sur les enjeux politiques de notre temps.
    Ils ont vécu à des époques différentes, fait face à des ennemis qui ne sont pas de même nature - et leurs réponses ne sont pas univoques. Tous, pourtant, ont renoncé au confort d'une vie tranquille au nom d'un amour intransigeant : celui des êtres humains, celui de la vérité. Ils ont refusé de se soumettre : à l'agresseur venu du dehors, à leurs démons intérieurs aussi. Tous ont - parfois dès l'origine, parfois après une " conversion " religieuse ou laïque répudié l'usage de la violence dans leurs luttes.
    Si ce livre d'histoires n'est pas seulement un livre d'histoire, c'est que chacun des " insoumis " dont Todorov retrace le destin a pour nous des résonances profondes, bien au-delà des circonstances que l'auteur relate et qui dépassent le caractère héroïque, voire tragique, de certains des personnages.
    Soixante-dix ans après sa déportation et sa disparition à Auschwitz, la voix de la jeune Etty Hillesum nous émeut et nous inspire par sa volonté de partager le lot commun plutôt que de se sauver, elle, et d'affirmer la beauté du monde en toutes circonstances.
    C'est par sa religion du vrai et du juste - et aussi par son inaltérable sens de l'humour, sa façon de considérer les humains non en " blocs " ethniques, nationaux, politiques, religieux, mais un par un - que Germaine Tillion, ethnologue, historienne, résistante, s'attache à notre coeur.
    Entre les deux grands écrivains russes Boris Pasternak et Alexandre Soljenitsyne, que de différences de tempérament ! Pasternak se cache dans une résistance intérieure presque invisible pour édifier le roman majeur qu'est Le Docteur Jivago ; Soljenitsyne, guerrier sans relâche, faisant de son oeuvre et de sa position publique une arme de combat contre le régime soviétique.
    Malgré les apparences premières, il y a plus de points communs entre ces deux figures de la lutte contre les discriminations raciales que sont Nelson Mandela et Malcolm X, qu'il s'agisse du combat contre l'apartheid en Afrique du Sud ou de la révolte contre le racisme aux États-Unis, dans leur jeunesse l'un comme l'autre n'ont pas hésité à prêcher la violence contre la violence. Mais l'un comme l'autre y ont renoncé.
    Avec l'exemple de l'historien israélien David Shulman, militant pacifique inlassable des droits des Palestiniens, Todorov n'hésite pas à aborder un conflit aux racines historiques complexes et aux résonances émotionnelles mondiales ; en achevant son livre sur la figure du lanceur d'alerte Edward Snowden, il ne fuit pas la controverse et nous entraîne au coeur d'un débat démocratique contemporain majeur.

  • D'ici dix ans, la moitié des emplois en Occident seront remplacés par des machines : pilotes, soldats, radiologistes, chauffeurs de taxi, mais aussi traducteurs, banquiers, et même journalistes. Personne, ni aucun pays ne sera épargné.
    Ne nous trompons pas, l'entrée dans le XXIe siècle est un changement d'ère qui va bouleverser nos vies. Il nous faudra avoir le courage d'inventer un avenir sur une nouvelle donne économique, technologique, et bien sûr écologique.
    Allez-vous subir ou dominer les transformations qui s'annoncent ?
    Dans ce livre clair et rapide à lire, M. Thierry Malleret, docteur en économie de l'institut des hautes études en sciences sociales et fondateur du Risk Group au Forum économique mondial, nous explique comment aborder ces bouleversements pour s'y préparer afin de s'y épanouir.

  • 1971. L'ethnologue français François Bizot est arrêté au Cambodge par les Khmers rouges : détenu pendant trois mois et condamné à mort, il est libéré grâce à l'intervention de son geôlier, un jeune révolutionnaire idéaliste du nom de Douch. 1988. En visitant l'ancien centre de torture de S21, Bizot découvre que son "libérateur" est responsable de la mort de milliers de personnes. 2003. Bizot revoit Douch pour la première fois. Un étrange dialogue se poursuit au-delà de leur rencontre, où Douch s'expose avec une sincérité déroutante. 2009. Au procès des Khmers rouges, dont Douch est à ce jour l'unique accusé, Bizot est le seul témoin convoqué par la Chambre. Dans une déposition bouleversante, dédiée à la mémoire de ses compagnons disparus, il expose la tragique interrogation qui est au centre de sa vie, comment reconnaître les crimes des bourreaux dans toute leur dimension sans mettre en cause l'homme lui-même ? Comment faire face à Douch sans nous regarder dans le miroir ? Le silence du bourreau retrace les différentes étapes du dévoilement intérieur, douloureux, jamais achevé, par lequel une innocence est perdue pour toujours. Ce récit personnel, d'une intensité égale à celle du Portail, rejoint la collection très limitée des oeuvres écrites face à l'extrême, et qui nous permettent, dans la lucidité et la terreur, d'instruire cet éternel dossier que Romain Gary appelait "l'Affaire Homme".

  • Je ne suis ni l'abbé Pierre ni mère Teresa. Juste un homme de mon temps, révolté par l'injustice, qui a décidé un jour de mettre sa révolte en actes.
    Parce qu'un milliard d'humains vit avec moins d'un dollar par jour, parce que notre monde est sur le point d'imploser, parce que l'on peut changer les choses, Alexandre Mars, entrepreneur et philanthrope, a choisi de s'engager au service du partage. Avec un mot d'ordre : que le don devienne la norme.

  • Comment gérer un patron tyrannique ? Peut-on survivre à la honte ? Comment garder son calme face à des enfants surexcités ? Peut-on triompher de sa timidité ? Faut-il ralentir pour vivre à son rythme ?
    Ce livre a pour ambition d'apporter du confort à l'inconfort, et de construire une passerelle entre des philosophes renommés et notre intimité.
    Douze situations inspirantes, qui nous plongent au coeur de nos émotions, pour nous aider à affronter nos doutes et nos questionnements. Et apprendre à les surmonter.

  • Anglais What is Hypnosis?

    Francois Roustang

    • Versilio
    • 26 Septembre 2019

    Long misunderstood as a harmless parlor trick or as a tool of manipulation, hypnosis has emerged to become a respected part of psychotherapy and even as a medical treatment. How did this unexpected transformation occur?
    The conversation began to change partly thanks to the publication of François Roustang's What is Hypnosis?, possibly the first attempt to accurately define the discipline of hypnosis and document its therapeutic powers.
    Roustang starts by describing hypnosis as a state of intense 'generalized wakefulness,' similar to the deep REM sleep during which we dream. Just as this deep sleep is the prerequisite for dreaming, so is the generalized wakefulness of hypnosis necessary for us to see our world through new fresh eyes.
    As Roustang demonstrates in this powerful and groundbreaking work, practicing hypnosis is a fundamentally optimistic calling, allowing us-through expansive, subtle wakefulness-to learn to trust in and realize our true potential.
    Hypnosis, in short, is not a passive phenomenon, but an active one, essential to the art of living.
    This new edition also includes a foreword by practitioner Léonard Anthony, a friend of François Roustang, who shares insights from their conversations during the final years of Roustang's life (excepts from these revealing discussions are also included).
    *
    François Roustang (1923-2016) was a noted French psychoanalyst, hypnotherapist and philosopher. He taught at Johns Hopkins University as a Visiting Professor, as well as Emory University. He was the author of many books in French on hypnosis, including in English Dire Mastery: Discipleship from Freud to Lacan (American Psychiatric Association Publishing), Psychoanalysis Never Lets Go (Johns Hopkins UP), and The Lacanian Delusion (Oxford UP).'
    He is widely recognized as one of the most original writers in the field of hypnosis.
    *
    "François Roustang was first and foremost an extraordinary clinical practitioner, with a passion for healing and great empathy for his patients - something pretty unique in the psychotherapy world."
    Le Monde
    .
    "First a Jesuit, then a psychoanalyst and finally a hypnotherapist, this man who was impossible to classify devoted his practice and his reflection to the mystery of life's."
    La Croix
    .

  • La Théorie de la veste est une méthode drôle et accessible à tous.
    Je n'en pouvais plus de me trouver en rendez-vous avec des femmes plus minces, plus belles ou plus instruites que moi et qui ne croient pas en elles-mêmes.
    Je n'en pouvais plus de rencontrer des salariés qui n'osent pas demander de promotion ou d'augmentation, des entrepreneurs qui perfectionnent leur produit mais n'osent pas appeler leurs réseaux pour booster les ventes.
    Je n'en pouvais plus d'entendre certains parents dire à leurs enfants de " ne pas faire de vagues ".
    Dans ce livre, je vous propose de découvrir ce qui se cache derrière la peur de l'échec et comment se prendre des vestes au quotidien rend beaucoup plus fort, plus productif, efficace et sûr de soi.

empty