Arts de la table / Gastronomie

  • A Villié-Morgon, où il vinifie depuis 1973 un cru d'exception en laissant le temps au gamay noir à jus blanc de devenir du vin, Marcel Lapierre est un modèle dans la production de vin tout raisin. A rebours des breuvages technologiques et standardisés, sans sols et sans terroir, qui inondent le marché d'une mondialisation impitoyable, ses morgons font retour à l'esprit d'origine. Dans ce portrait en taille-douce, à la fois promenade dans les vignes et conversation avec un homme de l'art, Sébastien Lapaque nous fait entrer dans l'intimité d'un vigneron en faisant du vin une fenêtre ouverte sur l'infini. On parle d'oenologie dans ce livre, mais aussi de littérature, d'histoire, de gourmandise, de paysages. Parce que le vin est à la fois objet de nature et sujet de culture. Parce que la passion du vin débouche sur l'amitié des hommes qui le font.

  • Le vin et moi

    Jacques Dupont

    • Stock
    • 2 Novembre 2016

    « Pour le vin, le parfait ne veut pas dire sublime. Un léger strabisme vinicole peut transformer un agréable nectar : John Malkovich, Barbara Streisand ou, d'après César et pour un autre préjudice esthétique, Cléopâtre ne nous contrediront pas. Un vin lisse peut se révéler ennuyeux, tandis qu'une petite remontée tannique en finale, une légère bosse sur la piste des rondeurs, une pointe d'agressivité en quart de finale, une torsion imprévue de dernière minute et voilà la bouche du buveur surprise et satisfaite, prête à envoyer une demande expresse de récidive au service en charge du lever de coude. » Jacques Dupont, bien connu pour ses articles sur le vin dans Le Point nous amuse en racontant sa vie de critique. Ses souvenirs épiques de voyages de presse, ses appréciations à propos des étiquettes, ses coups de gueule sur ce que « doit » être un bon vin. Jacques Dupont nous régale de son ton décalé et très drôle, de ses anecdotes brillantes. Un délice à lire.

  • Et si, d'ici dix ans, un artiste, par exemple un cinéaste, devenait aussi marginal et anachronique qu'un maréchal-ferrant ? Et si les acteurs du monde culturel étaient en passe, non de disparaître tels les animaux de la préhistoire, mais pire : de rentrer dans le rang ? Absorbés par le marché ? Et si ce livre nous indiquait la voie à suivre : une autre écologie de la culture. Celle inspirée par l'agriculture rebelle et le geste fraternel des vignerons naturels. Ces artisans de la terre qui ont repris le rôle contestataire abandonné par les artistes.  Et si ce livre nous appelait à une révolution tranquille et joyeuse ? Le temps de l'insurrection est venu.

  • Le goût de nos mères : 70 déclarations d'amour à la cuisine maternelle Nouv.

    Comme pour retenir le temps qui passe, Eva Bettan a voulu garder «  le goût de sa mère  ».
    Recueillir ses recettes est devenu très vite un beau prétexte pour la faire parler de sa vie.
    Puis elle est allée vers ceux, connus ou inconnus, dont elle devinait qu'ils étaient aussi des «  fils et des filles de leur mère  ».
    Caroline, Daniel, Farideh, Roberta, Jean, Pedro, mais aussi Amin Maalouf , Jamel Debbouze, François Morel, Dominique Blanc, Sami Bouajila, Noémie Lvovsky, Michel Leclerc, Jean-Jacques Zilbermann, Claude Lelouch, Cristian Mungiu, Karine Tuil, Nathalie Léger, David Lopez, Valérie Zenatti, Lydie Salvayre, , Akram Khan, Stéphanie Le Quellec, François-Régis Gaudry, Laure Adler, Ivan Levaï, Edgar Morin...
      À l'invitation d'Eva Bettan, tous se sont plongés dans leurs souvenirs et certains dans les vieux cahiers de recettes transmis. Ils lui ont livré l'enfance, la tendresse maternelle, le bonheur des rites familiaux, mais aussi parfois des pays que l'on a quitté, des vies bousculées. Et parce que souvent revenait, avec une sorte de stupéfaction, la phrase « Je n'ai pas gardé les recettes de ma mère ! », Eva Bettan a complété leurs récits par une recette retrouvée ou réinventée.
     
    Ce livre aura aussi une déclinaison radio cet été dans les matinales du week-end de France Inter.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty