Généralités sur la science

  • Pendant le confinement, Jamy Gourmaud a publié tous les jours sur les réseaux sociaux des « capsules de déconfiné », des vidéos d'une minute qui ont eu tout de suite un succès phénoménal (plus de 500 000 abonnés à sa chaîne YouTube #ChezJamy). À la manière d'un carnet scientifique illustré (une quarantaine d'illustrations sont présentes dans le livre), Chez Jamy raconte des expériences, leur contexte et le making of de chaque vidéo. Comment apprendre tout en restant chez soi ?
    Dans son nouveau livre, Jamy Gourmaud, la vedette de « C'est pas Sorcier », nous conte la science comme personne, et nous ouvre les portes de son atelier scientifique. Le monde de Jamy est enfin à la portée de tous !

  • Le pire n'est pas certain, mais le temps nous est compté. Une première certitude : les Terriens ne pourront pas quitter leur planète et s'installer sur une autre. Une seconde certitude : nous devons nous projeter dans le futur, car le futur c'est demain. A partir de là, il faut dresser la liste des impasses où nous sommes engagés et montrer, si nous persévérons dans cette voie, quel type de catastrophe s'ensuit à chaque fois. Les questions traitées sont :
    - l'escalade nucléaire - la démographie ou l'impérieuse nécessité de l'ouverture des frontières - la redéfinition de l'évolution - l'intégrisme de l'économie - l'écologie.
    Le dernier chapitre est consacré à montrer que le XXIe siècle sera le siècle de l'éducation généralisée ou ne sera pas.

  • Quand le candidat François Hollande a déclaré que toute sa politique serait jugée à l'aune de « l'inversion de la courbe du chômage » et non à la diminution du nombre de chômeurs ; quand, pour la première fois dans l'histoire avec le traité de Maastricht, les États se sont liés autour de grandeurs chiffrées, on a compris que les statistiques sont devenues la clé de nos sociétés. Courbes, indices, graphiques, taux nous disent ce qu'il faut penser de la réalité.La statistique est devenue aujourd'hui un « fait social total » : elle concerne la totalité de la société et de ses institutions, et affecte, de manière directe ou indirecte, la vie sociale sous tous ses aspects. Ces nouveautés ne sortent pas de nulle part : elles sont l'aboutissement d'un mouvement qui, né avec la modernité,a connu un essor extraordinaire et décisif durant la première moitié du XIXe siècle. À la place des anciens régimes, balayés par la révolution industrielle et les tempêtes politiques, ont émergé ces objets étranges, inconnus jusqu'alors : les grandes sociétés d'individus. Les nations sont devenues des mystères pour elles-mêmes. C'est dans l'espoir de sonder ce mystère qu'une avalanche de nombres, qu'un torrent statistique se sont mis à déferler sur l'Europe. Nous sommes les héritiers de cette dynamique. Dès lors, si nous voulons nous faire une idée juste de ce qui nous arrive, et nous donner une chance de relâcher les noeuds qui nous enserrent, il est nécessaire de remonter à ce moment où les choses se sont nouées : comprendre pourquoi et comment le monde s'est fait nombre.

  • Depuis maintenant trois ans, Albert Jacquard fait tous les jours une émission de cinq minutes à France-Culture, intitulée « le regard d´Albert Jacquard », dans laquelle il discute brièvement une question d´intérêt général. Son souci est toujours le même : essayer de produire davantage de lucidité, ne pas se contenter des idées toutes faites, récuser la logique exclusivement marchande qui préside à toutes les décisions, réintroduire partout la dimension humaine.
    Nous avons opéré pour ce livre une sélection de quelques-uns de ces textes, de façon à présenter une sorte de panorama complet des grands thèmes de sa pensée : la science, l´avenir de l´humanité, l´imposture économiste, les rencontres, l´engagement citoyen.
    Chaque texte comprend deux ou trois pages.

  • Les chemins sont sinueux du rêve originel d'être explorateur polaire à la passion des volcans : ce livre est le récit d'une vie dans le siècle, celle du plus connu des vulcanologues.

  • Lorsqu'il quitte l'Afrique en 1948, Haroun Tazieff n'a qu'une idée en tête : retrouver la splendeur de l'activité éruptive, telle que la lui ont révélée les cratères du Kituro et du Niragongo, étudier ce phénomène fascinant et chercher à le comprendre. De l'ancien boxeur-alpiniste-ingénieur des mines, la chance va ainsi faire un vagabond des volcans. Durant les vingt ans que couvre ce second tome des Défis et la chance, les volcans du monde entier se trouveront sur le parcours d'Haroun Tazieff : de l'Italie à l'Alaska, du Chili au Japon... D'autres paysages vont surgir, et d'autres défis : explorer la partie volcanique de la géologie du Sahara, comprendre l'origine de la mer Rouge, remonter l'épave de La Boussole, ce vaisseau de La Pérouse qui s'était perdu entre les Nouvelles-Hébrides et les îles Salomon. La vie devient un grand voyage, seulement interrompu par la réalisation de quelques films - Les Rendez-vous du diable, Entre terre et ciel - par l'écriture de livres, par des conférences, par des matches de rugby. En chemin, ce vagabond rencontrera d'autres vagabonds : Théodore Monod, Alain Bombard, Joseph Kessel, des artistes, des scientifiques, des sportifs qui illuminent sa vie. Son expérience, Haroun Tazieff a voulu la faire partager à ses lecteurs, et spécialement aux jeunes : tout comme dans le tome 1, il raconte son métier et répond à nos questions sur la prévision des éruptions, sur la nature chimique des laves, sur les risques encourus par les volcanologues et sur la technique de pilier de mêlée. Écrit entre la guerre du Golfe et le putsch de Moscou, ce livre de souvenirs, par endroits, parle aussi du présent. Avec sa verve polémique et sa combativité habituelles, Haroun Tazieff y dénonce les pollutions et les corruptions qui menacent notre société.

  • Le livre L´imposteur, c´est lui répond au dernier succès de librairie de Claude Allègre, intitulé L´imposture climatique (meilleure vente Relay semaine du 17 mars). Rédigé par Sylvestre Huet, journaliste à Libération, c´est un réquisitoire argumenté démontrant que Claude Allègre a dupé ses lecteurs et les médias.

    Ce livre rétablit la vérité point par point. Il relève de nombreuses erreurs factuelles. Prouve que Claude Allègre a falsifié des graphiques scientifiques.
    Qu´il a calomnié de nombreux scientifiques. Démontre que sa présentation des sciences du climat est mensongère ou erronée, comme celle des textes et du fonctionnement du GIEC (Groupe d´experts intergouvernemental sur l´évolution du climat) ou sa dénonciation d´un système " totalitaire et mafieux " régissant les laboratoires de climatologie.

    L´ouvrage de Claude Allègre se révèle être une tentative de manipulation de l´opinion publique alors que cette dernière joue un rôle important dans la prise de décision politique sur la prévention du danger climatique. C´est pourquoi de nombreux scientifiques se mobilisent pour le dénoncer et ont apporté leur concours à l´auteur. Des dénonciations partielles de cette manipulation ont commencé sur Internet : la révélation de " l´affaire Grudd " - auteur de l´un des graphiques falsifiés par Claude Allègre - a été vue plus de 45 000 fois en 36 heures sur le blog Sciences2 tenu par Sylvestre Huet et dont la fréquentation (près de 5 millions de pages vues en un an) sera une rampe de lancement pour le livre.

    Depuis la sortie de L´imposture climatique, le débat monte avec la participation de Claude Allègre à des émissions comme " L´objet du scandale " de Guillaume Durand sur France 2, de très nombreux articles de presse écrites et sur internet. Mais il manque à ce débat une opération vérité sur l´ensemble de l´ouvrage. C´est ce que permet le livre de Sylvestre Huet. La question est d´importance car, y lit-on : " S´il a raison, la géopolitique du climat est fondée sur du sable. S´il a tort, il est nécessaire que cela se sache. "

empty