Editions L'Harmattan

  • Bien que loué par Jankelevitch et Sartre, "l'être et le code" se vit opposer dès sa parution en 1973 un mutisme hargneux de la nouvelle intelligentsia soixante-huitarde. Aujourd'hui réédité, "l'être et le code" raconte une histoire de France inédite qui fait apparaître les refondations politiques méconnues et leurs enjeux spirituels ignorés. Rechercher le sens de l'histoire, passer de l'univers du vieux monde à celui de la praxis.

  • Dahomey, août 1914. Bakary, jeune guerrier de l'ethnie Kabyé doit s'engager chez les tirailleurs sénégalais pour éviter que son village ne soit rasé par l'Administration coloniale. Son régiment d'affectation a pour mission d'envahir le Togo voisin, territoire sous protectorat allemand, qu'un simple ruisseau sépare du Dahomey. Les frontières coloniales ne tenant pas toujours compte des réalités locales, Bakary se trouve confronté à son peuple, dont son propre cousin... Cette bande dessinée à la ligne claire évoque cette page méconnue de l'histoire de l'Afrique. (bande dessinée couleurs)

  • Ce livre porte un autre regard sur Léopold II (1835-1909), deuxième roi des Belges, premier Congolais de l'histoire, créateur de l'État indépendant du Congo (1885) et son souverain durant un quart de siècle (1885-1908). L'auteur, congolais, met en évidence ce que le roi souverain Léopold II a laissé en héritage au pays. Il est indispensable de se souvenir que des crimes ont été commis sous son règne, mais ils ne doivent pas empêcher de mettre en valeur ses qualités et les réalisations qu'il a menées à bien lesquelles plaident en faveur d'une réhabilitation de son image et de son action.

  • Visa refusé

    Didier Viodé

    Artiste peintre engagé, vivant dans un bled où le marché de l'art est inexistant, Yao rêve de voyager, afin d'exposer ses oeuvres en Occident. Cet album évoque, sous forme d'histoires courtes, tous les obstacles et péripéties rencontrés par Yao pour l'obtention de son visa. Un style caricatural et humoristique qui dénonce les difficultés et les inégalités pour l'obtention d'un visa et les conditions précaires des artistes en Afrique.

  • Dans ces chroniques, Laff, père de famille polygame, se débat avec les soucis du quotidien d'un village au fin fond de la brousse. Gunther Moss emmène le lecteur, avec sa vision tendrement humoristique et terriblement drôle, dans une Afrique où la notion de communauté prime par-dessus tout et où la tradition ne parvient pas à rester à l'écart des développements du monde moderne. (bande dessinée couleurs)

  • Suivre Pauline

    Sidney Cohen

    "« Comment suivre Pauline ? Suivre se dit d'un médecin pour son patient. Mais avec Pauline, la suivre, cela voulait dire courir derrière elle ou s'accrocher à sa roue pour rester en sa compagnie, ne pas être lâché ni la lâcher sur le long parcours, frénétique, chaotique, à donner parfois le vertige, que nous avions entrepris de faire ensemble. Elle l'avait réclamé instamment alors qu'elle n'était que rébellion devant toute démarche instituée et toute contrainte, comme l'exigeait le mode de relation que je pouvais lui proposer en tant que psychanalyste. Nous nous sommes pourtant engagés pour un cheminement qui a duré plusieurs années, émaillé de multiples événements, rebondissements, interruptions, traversé par tous les états d'âme possibles de part et d'autre, entre attachement et rejet, entre espoir et découragement. Le tout était d'une richesse et d'une densité qui pouvaient laisser croire que Pauline allait sortir de son marasme. Mais ce cheminement fut interrompu tragiquement, ce qui ne pouvait que m'inciter à y revenir, à le raconter, à y réfléchir longtemps après. Malgré cela, ce récit voudrait donner toute la mesure de ce qu'instaure ce type d'écoute, les immenses ouvertures qu'il offre et les changements qu'il autorise chez le sujet. »"

  • La vie est un perpétuel aller-retour qui peut nous enrichir et nous aider à voir les choses du bon côté. Le contraire rend la vie absurde et sans issue, au sens réel, du pourquoi de notre existence sur cette planète Terre. L'objectif de ce livre est une invitation à une prise de conscience face au constat peu élogieux des us et coutumes dans nos différentes sociétés actuelles, à partir de quelques textes de méditations.

  • L'histoire singulière de la Confédération générale des vignerons est étroitement liée à celle des bouleversements subis entre 1907 et la fin du XXe siècle par une société viticole languedocienne ramenée à partir des années 1970 au rang de groupe social minoritaire dans la nouvelle société polymorphe du Languedoc actuel. Une grande partie des notables viticulteurs et de la masse des vignerons travaillant dans « le plus grand vignoble du monde » s'est vue obligée de quitter ses terres et de changer de métier et de société. Cette contribution, qui sur le plan universitaire avait pour ambition d'enrichir les apports de l'historiographie existante, est aussi un hommage à tous ces vignerons languedociens, à leur famille, et à leurs souffrances.

  • Cette bande dessinée a été réalisée à partir de la trilogie Deux beaux salauds, Le Quercy martyrisé et Le dénouement, romans historiques parus chez L'Harmattan, consacrés à la résistance dans le Quercy et aux exactions de la division Das Reich. Tous les faits, même les plus cruels, sont rigoureusement exacts et résultent de nombreux témoignages.

  • Cette étude propose un retour rétrospectif sur l'ensemble de l'oeuvre de Miyazaki. Elle met en lumière les différentes figures de créateurs, aussi discrètes que récurrentes, qui traversent ses oeuvres et le discours esthétique dont elles sont porteuses. Sont ensuite analysées la méthode de création miyazakienne, ainsi que les stratégies narratives visant à transmuer, sans la nier, sa subjectivité en des univers fictionnels à la portée universelle.

  • Novembre 1944. L'Alsace annexée au début de la guerre est encore allemande. Flore a quinze ans, dont quatre de scolarité allemande et de fréquentation obligatoire des jeunesses hitlériennes. Lorsque sa mère l'envoie acheter du pain à Kehl, de l'autre côté du fleuve, personne ne se doute qu'elle ne parviendra à rentrer qu'une année plus tard.

  • Comme un pont qui s'élance pierre à pierre entre l'Espagne et la France, Arenitis suit le cours des anecdotes confiées en héritage par Daniel, républicain espagnol, à son petit-fils Emmanuel. Mais que reste-t-il à transmettre quand la vie s'est obstinée à tout vous prendre, quand elle vous a dépossédé tour à tour d'une victoire, d'un pays, d'un amour ? Peut-être encore l'essentiel : l'art de marcher dans le sable sans s'y enliser, l'art de chanter la vie par-delà la défaite, l'art de passer au suivant le témoin de l'espoir.

  • Cet ouvrage fait le constat, en ce début du XXIe siècle, qu'il existe de nombreuses raisons de s'inquiéter pour l'avenir des générations futures. Toutes convergent vers la conclusion que notre façon d'habiter la planète doit être repensée faute de conduire l'humanité dans une impasse. Dans un même esprit transdisciplinaire que le premier, ce volume rassemble une grande diversité de faits récents qui dans des domaines très divers (scientifique, technologique, économique, politique et culturel) concourent à apporter des réponses à nos inquiétudes. Ils témoignent, en effet, d'une transition écologique, économique et sociale déjà en cours vers un autre monde possible. Pour bâtir ce monde nouveau, les nouvelles générations ont besoin à la fois de lucidité et d'espoir.

  • Il y a quarante ans, lorsque commence cette histoire, le déclin de l'ours pyrénéen symbolisait la disparition de la nature sauvage et la quête de l'animal se confondait alors avec celle d'un paradis en perdition. Ainsi commence l'itinéraire de ce chercheur d'ours, lancé sur la piste ténue des ultimes plantigrades béarnais. Une traque têtue qui conduit l'auteur à moins de deux mètres du dernier Seigneur des Pyrénées : l'ours Papillon.
    Puis, de l'Espagne à la Slovénie, de la Pologne à la Roumanie, de la Suède à la Slovaquie, de la Russie à l'Alaska, l'auteur piste, observe, approche l'ours, seul, en famille ou entre amis. Très loin des clichés sur l'animal mythique, l'ours apparaît enfin, toujours plus proche de l'homme, interrogeant notre rapport au monde sauvage, clé de voûte de notre relation à la nature et à nous-mêmes.

  • Jean-Luc Godard a emprunté à la philosophie avant d'être à son tour objet d'études et de colloques. Il s'agit ici de considérer la cinématographie de Jean-Luc Godard comme discours philosophique propre et de comprendre son mode opératoire. Cette proposition est exposée selon quatre approches qui travaillent sur les réalisations du cinéaste, y repèrent l'expression philosophique, en développent la réalité et argumentent ses conditions de possibilité.

  • La vie des établissements en zone sensible est rarement simple. Après les attentats du 7 janvier 2015, les choses se compliquent encore. Nombre de questions se posent face auxquelles les enseignants ont un rôle à jouer. La narratrice s'y essaie par le biais de la littérature. Ses élèves réagissent en se confrontant dans des discussions cocasses ou des joutes oratoires sans merci. La parole est le coeur de ce roman qui s'interroge sur le langage, les langages. Se pose aussi la question de l'effritement du collège dû à la valse des réformes et aux lubies de deux chefs d'établissement aussi branquignoles qu'autoritaristes.

  • Le réalisme magique, genre littéraire d'Amérique latine, repris aujourd'hui par les auteurs postcoloniaux, est né de la rébellion contre l'oppression colonisatrice. Cet ouvrage étudie le rôle important des romancières fondatrices qui ont utilisé ce genre littéraire pour remettre en cause la domination masculine et s'attache ensuite à étudier particulièrement les oeuvres romancières de Maryse Condé, Sylvie Germain et Marie Ndiaye.

  • Depuis les premiers pas du cinéma jusqu'à nos jours, les Hommes ont toujours cherché à se faire peur. Monstres, virus mortel, invasions extraterrestres ou bien confinement, tous les moyens sont bons pour susciter la panique. Par l'entremise du Septième art, les craintes de l'un deviennent alors des peurs communes. Les 120 films chroniqués dans cet ouvrage permettent de mieux comprendre pourquoi la pensée du réalisateur est souvent précurseur de notre modernité. De La Peste à Florence à Minority Report, en passant par Shining et plus récemment Carnage, l'auteur nous invite à remonter le cours du Temps pour nous rendre compte de la portée prophétique des oeuvres traitées sur notre immédiateté.

  • L'expérience migratoire est la rencontre de lieux insoupçonnés, invisibles, dont aucune carte géographique ne dresse l'existence. Ce sont des lieux de relégation, de confinement, de l'enfermement et de la mise à l'écart. L'auteur se penche sur cette vaste communauté, née dans la forêt, à la limite de l'Afrique du Nord et de l'Europe. Cette « zone grise » est le cadre de relations intenses entre des hommes qui ont les mêmes espoirs et les témoins ou acteurs extérieurs de leur rêve. En réalité, ces marges invisibles, où le formel et l'informel se recoupent constamment, sont au coeur des territoires, de la vie des sociétés, de leurs préoccupations quotidiennes. La présence fantomatique de cette humanité échappe à la norme administrative et sociale, agissant comme un miroir dans lequel se reflètent nombre des inégalités et dysfonctionnements de notre monde.

  • Léon-Gontran Damas a vécu une Négritude entière en faisant concorder remarquablement sa pensée et ses actions. Sa primauté et son entièreté dans le mouvement de la Négritude sont indéniables. Pourtant, sa contribution poétique et idéologique reste minorisée et reléguée aux rangs de négligeable. Ainsi, tout en amplifiant le savoir sur la poésie particulière de Damas et sur celle de la Négritude en général, cette série d'appréciations critiques et correctives des exégètes les plus érudits de l'oeuvre de Léon-Gontran Damas, propose d'abolir définitivement la minoration et relégation.

  • Encordés derrière un même scénariste, sept dessinateurs africains partent à l'assaut des sommets que sont le Kilimandjaro (Tanzanie), le mont Cameroun, le Rif (Maroc), l'Emi Koussi (Tchad), l'Atakora (Togo) et le mont Hombori (Mali). Ces six histoires, étonnantes et drôles, s'attachent à donner une image plus verticale de ces pays, une invitation à s'élever vers les cimes. (En couleur).

  • "Ce sont mes élèves qui m'ont enseigné comment leur apprendre" déclare Bordreuil Myriam. Cette méthode d'alphabétisation est l'aboutissement de sept années de travail sur le terrain, chacune de ses unités ayant été testée avec le public alpha et adaptée en fonction de ses réactions. Conçue pour l'apprenant comme pour l'enseignant (guide pédagogique en fin d'ouvrage), elle contient une grande variété d'exercices, des tableaux d'entraînement à la lecture, des illustrations pour faciliter la compréhension et la mémorisation, etc.

empty