Belfond

  • Toutes les familles sont des sociétés secrètes. Des royaumes d'intrigues et de guerres intestines, gouvernés par leurs propres lois, leurs propres normes, leurs limites et leurs frontières, à l'extérieur desquelles toutes ces règles paraissent souvent insensées. À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une oeuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille.
    Sur le papier, une famille comme tant d'autres au pays de l'Oncle Sam, un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant...
    Aux années soixante insouciantes vont succéder les années soixante-dix tumultueuses. Et faire exploser au passage toutes ces familles qui croyaient encore au rêve américain...

  • En Afghanistan et aux États-Unis, des années 70 à nos jours, un premier roman saisissant sur la relation entre un père et son fils, sur l´amitié et la trahison, la destinée et la rédemption.




    À Kaboul, dans les années 70. Bien que frères de lait et élevés au sein de la même propriété, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d´un riche commerçant, membre de l´élite pachtoune du pays, le second est fils de leur serviteur, issu de la minorité ethnique des Hazaras, méprisée de tous. Inséparables, liés par une même passion pour les cerfs-volants, les deux enfants se vouent une amitié indéfectible.
    Mais l´été de ses treize ans, alors qu´il désespère de gagner l´affection d´un père qu´il vénère et redoute à la fois, Amir commet la pire des trahisons : lors du combat de cerfs-volants organisé comme chaque hiver dans leur quartier, Amir abandonne Hassan à un sort tragique.
    Lorsque les Soviétiques envahissent le pays et qu´il fuit en Californie avec son père, Amir pense qu´une nouvelle vie s´ouvre à lui. Mais le souvenir d´Hassan le poursuit partout.
    Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. Il existe un moyen de te racheter, lui annonce la voix au bout du fil. Mais ce moyen passe par une plongée au coeur de l´Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

  • Fresque à l'ampleur inédite, La Symphonie du hasard couvre vingt ans d'histoire américaine. Dans le bouillonnement social, culturel et politique des sixties-seventies, de New York à Dublin en passant par l'Amérique latine, un roman-fleuve, porté par un souffle puissant.
    Pas évident d'échapper à sa famille, a fortiori quand cette dernière est en conflit permanent, avec une fâcheuse tendance à se mettre dans des situations compliquées. Alice Burns, elle, a choisi une solution radicale : mettre un océan entre elle et les siens et poursuivre ses études en Irlande.
    D'abord déstabilisée par l'accueil quelque peu revêche des Dublinois, elle se surprend à prendre goût à une existence simple, plus sereine. Et sa rencontre avec Ciaran pourrait même lui laisser entrevoir la possibilité d'une autre vie.
    Mais alors que résonnent les premiers échos des exactions de l'IRA, voici que resurgit une vieille connaissance, et avec elle un passé qu'Alice aurait préféré oublier à jamais...

  • Neuf ans après Saules aveugles, femme endormie, le retour d'Haruki Murakami à la forme courte. Dans ce recueil comme un clin d'oeil à Hemingway, des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent ou qui sont sur le point de le faire. Musique, solitude, rêve et mélancolie, le maître au sommet de son art. " Ce que je veux aborder avec ce recueil ? En un mot, l'isolement, et ses conséquences émotionnelles. " Des hommes sans femmes " en est l'illustration concrète. C'est le titre qui m'a d'abord saisi (bien sûr, le recueil éponyme d'Hemingway n'y est pas étranger) et les histoires ont suivi. Chacune de ces histoires est venue en résonance du titre. Pourquoi Des hommes sans femmes ? Je n'en sais rien. D'une façon ou d'une autre, ce titre s'est enraciné dans mon esprit, comme une graine déposée dans un champ par le hasard du vent. "

  • Quand un voyage au paradis des grands espaces australiens vire au cauchemar le plus total. Un bijou d'humour noir et de suspense pour le premier roman de Douglas Kennedy, un ouvrage devenu culte et réédité aujourd'hui par Belfond dans une toute nouvelle traduction.0500 0300 Fasciné par une carte d´Australie, Nick, journaliste américain, décide de tout plaquer pour atterrir à Darwin.
    Une nuit fatale, un accident avec un kangourou et sa rencontre avec la jeune et robuste Angie vont le mener au coeur du bush, au milieu de nulle part, au sein d´un clan d´allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard.
    Désormais, Nick n´aura plus qu´une seule obsession : comprendre ce qu´il fait là et sauver sa peau. Fuir à tout prix alors que toute la communauté le surveille...0600 

  • Le Monde d´hierest l´un des plus grands livres-témoignages de notre époque. Zweig y retrace l´évolution de l´Europe de 1895 à 1941, le destin d´une génération entière d´hommes confrontés plus brutalement que d´autres à l´Histoire et à toutes les « catastrophes imaginables ».

  • À la fois fresque épique, reconstitution historique et oeuvre politique, un premier roman à l'ampleur exceptionnelle, qui nous mène du Saigon de 1975 en plein chaos au Los Angeles des années 1980. Saisissant de réalisme et souvent profondément drôle, porté par une prose électrique, un véritable chef-d'oeuvre psychologique. La révélation littéraire de l'année.
    Au Vietnam et en Californie, de 1975 à 1980
    Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l'abri d'une villa, entre deux whiskies, un général de l'armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux à qui ils vont délivrer le plus précieux des sésames : une place dans les derniers avions qui décollent encore de la ville.
    Mais ce que le général ignore, c'est que son capitaine est un agent double au service des communistes.
    Arrivé en Californie, tandis que le général et ses compatriotes exilés tentent de recréer un petit bout de Vietnam sous le soleil de L.A., notre homme observe et rend des comptes dans des lettres codées à son meilleur ami resté au pays. Dans ce microcosme où chacun soupçonne l'autre, notre homme lutte pour ne pas dévoiler sa véritable identité, parfois au prix de décisions aux conséquences dramatiques. Et face à cette femme dont il pourrait bien être amoureux, sa loyauté vacille...
    Prix Pulitzer 2016, Prix Edgar du Meilleur Premier Roman 2016, finaliste du prix PEN/Faulkner, un premier roman choc.
    Translation Prize 2018 de la French-American Foundation
    MacArthur Foundation Fellowship, "Genius Grant", 2017
    Lauréat de l'Association for Asian American Studies Award for Best Book in Creative Writing (Prose) 2017
    Prix Pulitzer 2016
    Prix Edgar 2016
    Andrew Carnegie Medal for Excellence in Fiction 2016
    Prix Dayton Literary Peace for Fiction 2016
    Asian/Pacific American Award for Literature (Adult Fiction) 2015-2016
    California Book Award for First Fiction 2016
    Prix Center for Fiction First Novel 2015

  • Au Japon, à Nagoya et à Tokyo, de nos jours et seize ans plus tôt.
    Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d'université jusqu'au mois de janvier de l'année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort.
    A Nagoya, Tsukuru Tazaki avait quatre amis. Le premier s'appelait Akamatsu, on le surnommait Mr Red ; le deuxième était Ômi, Mr Blue ; la troisième, Shirane, était Miss White et la dernière, Kurono, Miss Black. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur.
    Tsukuru est parti à Tokyo ; les autres sont restés. Et un jour, ils l'ont appelé et lui ont dit qu'ils ne voulaient plus jamais le voir ni lui parler. Sans explications. Lui-même n'en a pas cherché.
    Pendant un temps, Tsukuru Tazaki a vécu comme Jonas dans le ventre de la baleine, comme un mort qui n'aurait pas encore compris qu'il est mort.
    Tsukuru est devenu architecte, ingénieur, designer ; il construit des gares.
    Aujourd'hui, Tsukuru Tazaki a rencontré Sara. Elle veut comprendre ce cercle d'amis, elle pense que Tsukuru ne sera jamais tranquille tant qu'il ne saura pas pourquoi il a été chassé.
    Alors, Tsukuru va partir en pèlerinage, à Nagoya d'abord, où vivent encore deux membres du groupe, et jusqu'en Finlande, où habite Kuro, Miss Black. Un pèlerinage avec la vérité au bout du chemin.

  • De New York aux splendides paysages du Montana, une histoire d'amour et d'émotion, et un héros extraordinairement attachant, prêt à payer le prix pour vivre sa vie.0300Aux États-Unis, de nos jours.Ben Bradford a réussi. La trentaine, avocat compétent, un beau poste dans l´un des plus grands cabinets de Wall Street, un salaire à l´avenant, une femme et deux fils tout droit sortis d´un catalogue Gap. Sauf que cette vie, Ben la déteste. Il a toujours rêvé d´être photographe, et son couple part à vau-l´eau.Quand il découvre que sa femme a une liaison avec un mauvais photographe, il est dévasté. Il va chez l´amant, leur confrontation dégénère et Ben le tue par accident.Que faire ? Se rendre ou fuir ? Il n´hésite pas : s´arrangeant pour que le corps ne soit pas identifiable, il fait croire à sa propre mort, puis endosse l´identité du défunt et disparaît, ayant pris soin d´envoyer à sa femme une lettre de rupture signée « Gary ». Installé à l´autre bout des États-Unis, dans une petite ville du Montana, il commence une nouvelle vie.Combien de temps pourra-t-il échapper à son passé ?

  • Après l'extraordinaire succès interplanétaire des Cerfs-volants de Kaboul et de Mille Soleils splendides, l'événement Khaled Hosseini. D'un village afghan des années 1950 à la Californie des années 2000, en passant par Kaboul sous les talibans, le Paris des seventies et une petite île perdue de l'archipel grec, une fresque familiale renversante d'émotion, d'une ampleur et d'une audace inouïes.
    En Afghanistan, des années 1950 à nos jours, mais aussi à Paris dans les années 1970, en Californie dans les années 2000 et sur une île grecque aujourd'hui.
    A Shadbagh, un minuscule village agricole, Abdullah, 10 ans, s'occupe de sa petite soeur Pari. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, ce qui leur permet d'oublier la mort de leur mère, les absences de leur père qui cherche désespérément du travail et ces jours où la faim les tenaille encore plus qu'à l'habitude.
    Un jour, leur père décide de partir pour Kaboul où l'oncle Nabi lui aurait trouvé un emploi et d'emmener Pari avec lui. Abdullah sent qu'il se trame quelque chose. Et de fait, leur père, préférant " couper un doigt pour sauver la main ", vend Pari à la riche famille pour laquelle travaille Nabi. Une séparation déchirante qui pèsera sur toute la vie d'Abdullah, même après son exil aux Etats-Unis.
    La petite Pari oublie et grandit à Paris où sa mère, Nila, trop libre pour la société afghane, s'est enfuie au milieu des années 50. Nabi est resté auprès de Suleiman, le mari de Nila, devenu handicapé suite à un AVC.
    Des années plus tard, bien après la chute des Talibans, Abdullah n'a pas oublié Pari qui, elle, n'a jamais pu combler une sensation de vide, comme s'il lui manquait quelque chose d'indispensable, dont elle ignorait tout...

  • Je ne vais pas vous offrir quelque chose de matériel. Mon cadeau n'aura rien à voir avec un objet de valeur. En fait, voilà ce que j'aimerais offrir à la merveilleuse fée que vous êtes, mademoiselle. Vous allez faire un voeu. Et je l'exaucerai. Quel qu'il soit. À condition que vous ayez un voeu à formuler. Japon, de nos jours.
    Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin que l'on puisse aller, on reste ce qu'on est, voilà tout. La serveuse n'aurait même pas dû travailler ce soir-là. C'était son anniversaire, elle avait vingt ans, il pleuvait à verse, le directeur du restaurant était malade.
    Alors c'est elle, cette serveuse qui entrait dans ses vingt ans, qui était allée porter son repas au propriétaire du restaurant. Un vieil homme solitaire que personne n'a jamais vu.
    Un vieil homme qui, le jour de ses vingt ans, lui avait proposé de faire un voeu...

  • Avec une effrayante lucidité, Lionel Shriver dresse le portrait inoubliable d´une mère confrontée à la monstruosité de son fils. Un sujet d´une brûlante actualité, doublé d´une vision au vitriol de l´american dream. Un roman coup de poing, violent, complexe, qui s´attaque au dernier des tabous. Le film magnifiquement réalisé par Lynne Ramsay, avec Tilda Swinton et Ezra Miller dans les rôles principaux, a été présentéà Cannes en 2011, avant de sortir sur les écrans le 28 septembre 2011.


    Aux États-Unis, de nos jours.
    À la veille de ses seize ans, Kevin Khatchadourian a tué sept de ses camarades de collège, un employé de la cafétéria et un professeur. Lors de ses visites à la prison pour mineurs où il purge sa peine, sa mère, Eva, s´interroge : pourquoi son fils est-il devenu un assassin ? Dans des lettres adressées au père dont elle est séparée, Eva retrace l´itinéraire meurtrier de leur fils.
    Elle se souvient qu´elle avait eu du mal à sacrifier sa brillante carrière pour devenir mère. Qu´elle ne s´était jamais faite aux contraintes de la maternité. Que dès la naissance, elle se méfie de cet enfant difficile. Que l´arrivée de Celia, petite soeur fragile et affectueuse, n´a fait que creuser le fossé entre elle et Kevin. Qu´elle va passer des années à scruter les agissements de Kevin sans voir que son ambivalence envers lui n´a d´égale que la cruauté et la malveillance grandissantes de son rejeton. Et quand le pire survient, Eva veut comprendre : qu´est-ce qui a poussé Kevin à commettre ce massacre ? Quelle est sa part de responsabilité ?

  • La poursuite du bonheurnous plonge au coeur d'une magnifique histoire d'amour.0500 0300Manhattan, Thanksgiving 1945. Artistes, écrivains, musiciens... tout Greenwich Village se presse à la fête organisée par Eric Smythe, dandy et dramaturge engagé. Ce soir-là, sa soeur Sara, fraîchement débarquée de New York, croise le regard de Jack Malone, journaliste de l'armée américaine. Amour d'une nuit, passion d'une vie, l'histoire de Sara et Jack va bouleverser plusieurs générations.Un demi-siècle plus tard, à l'enterrement de sa mère, Kate Malone remarque une vieille dame qui ne la quitte pas des yeux. Coups de téléphone, lettres incessantes... Commence alors un harcèlement de tous les instants. Jusqu'au jour où Kate reçoit un album de photos... La jeune femme prend peur : qui est cette inconnue ? Que lui veut-elle ?Douglas Kennedy nous livre ici un roman ambitieux où, à travers d'inoubliables portraits de femmes, résonnent les thèmes qui lui sont chers : la quête inlassable du bonheur, la responsabilité individuelle, la trahison.0600 

  • Le roman qui a révélé Colum McCann, la superbe évocation d´une famille noire-américaine à New York, tout au long du XXe siècle.


    Le roman s´ouvre sur une évocation de Treefrog, un sans-abri exilé dans les tunnels du métro de New York.

    Nous sommes en 1991, c´est l´hiver, il neige, et il fait un froid glacial dans la « caverne » où il a élu domicile. Les tunnels abritent un véritable univers parallèle, souterrain, un monde de désespoir et de violence, peuplé par d´autres déshérités que la pauvreté, la drogue ou des drames personnels ont conduit jusqu´ici. Qui est ce Treefrog ? Comment en est-il arrivé là ?
    À l´histoire de Treefrog, racontée par bribes, s´en superpose une autre, celle de Nathan Walker, un ouvrier tunnelier né au début du siècle.

    En 1916, des ouvriers creusent les tunnels du métro sous l´East River, afin de relier Brooklyn et Manhattan : un travail épuisant et dangereux pour un salaire de misère. Aux avant-postes, un groupe de quatre : l´Irlandais Con O´Leary, l´Italien Rhubarbe Vanucci, Sean Power et Nathan Walker, un jeune Noir de dix-neuf ans venu de sa Géorgie natale. Un jour, un trou d´air apparaît dans le lit du fleuve, et voilà les quatre hommes aspirés vers le haut, traversant le limon, avant de rejaillir à l´air libre sur une gerbe d´eau. Un accident qui coûte la vie à Con O´Leary, quelques jours avant la naissance de sa fille, Eleanor.

    Dix-huit ans plus tard, Eleanor épouse Walker, et ils ont trois enfants : Clarence, Deirdre et Maxine. Si leur amour leur permet de supporter les épreuves de la vie, ils doivent sans cesse subir le mépris et les insultes réservés aux couples mixtes. Puis le drame les frappe plusieurs fois : Eleanor se fait renverser par un chauffard, Clarence est battu à mort par des policiers. Rompu et diminué par la maladie, Walker ne sort plus guère de chez lui, où il vit avec Louisa, la petite amie de Clarence, et son petit-fils Clarence-Nathan. Tandis que Louisa se noie dans l´alcool et la drogue, il s´occupe du petit garçon, à qui il transmet la légende familiale (souvenirs de Georgie et de la spectaculaire traversée du fleuve).

    Clarence-Nathan, doué d´un équilibre prodigieux, trouve plus tard un emploi au sein d´une équipe d´ouvriers d´élite qui construisent les gratte-ciel de Manhattan. Il épouse Dancesca avec laquelle il a une petite fille du nom de Leonora. La famille, enfin stabilisée, semble couler des jours heureux, sous l´oeil de bienveillant de Walker, devenu vieux. Clarence-Nathan accepte de l´y emmener : un accident s´y produit, qui coûte la vie à Walker. Clarence-Nathan ne se le pardonnera pas : aux limites de la folie, perdant son emploi, abandonné par sa femme et sa fille, il vit une véritable descente aux enfers qui le conduit, sous le nom de Treefrog, jusqu´aux tunnels du métro, où il abrite sa honte et ses remords.

    Là, sa rencontre avec Angela, une droguée à qui il raconte son histoire, lui permettra (peut-être) de se libérer du poids de la culpabilité et de revivre.

  • Evénement ! Après trente-sept ans, Haruki Murakami autorise enfin la publication de ses deux premiers romans, Écoute le chant du vent, prix Gunzo 1979, et Flipper, 1973, tous deux totalement inédits. J'écrivais toujours sur la table de la cuisine, tard dans la nuit, jusqu'au petit matin. C'est la raison pour laquelle je nomme ces deux romans " écrits sur la table de la cuisine ". Avec beaucoup d'amour et une certaine gêne... Pour rien au monde je ne voudrais les changer. Un peu comme de très vieux amis. Peut-être que je ne les rencontrerai plus, que je ne leur parlerai plus, mais il est certain que jamais je ne les oublierai. Ils sont précieux pour moi, irremplaçables. Ils m'encouragent, me réchauffent le coeur. Après trente-sept ans, Haruki Murakami autorise enfin la publication de ses deux premiers romans, Écoute le chant du vent, lauréat du prestigieux prix Gunzo 1979, suivi de Flipper, 1973, tous deux jusqu'ici inédits en France. Enfin traduits et réunis en un seul volume, précédés d'une préface de Murakami qui en explique la genèse, ils composent les deux premiers tomes de la " trilogie du Rat ", que clôt La Course au mouton sauvage.

  • Dans un grand restaurant d'Amsterdam, deux couples passent une soirée sous haute tension. Un huis clos étouffant et dérangeant, un roman coup de poing qui dresse un portrait à la fois ridicule et glaçant d'une bourgeoisie prête à renoncer à toutes ses valeurs morales.

    Paul se rend à contre-coeur avec sa femme, Claire, au restaurant choisi par son frère Serge, politicien charismatique et futur candidat au poste de premier ministre. Avec un retard soigneusement calculé, Serge et Babette, son épouse, font leur entrée. Le dîner peut commencer.

    La conversation s'installe péniblement, ponctuée par les demandes d'autographes des autres convives et les commentaires aussi ridicules que guindés du maître d'hôtel sur la nourriture. Serge parle sans discontinuer, Babette éclate en sanglots, Paul s'éclipse, Claire tente de calmer le jeu. C'est alors que, juste avant le dessert, Serge annonce qu'il compte retirer sa candidature aux élections. Et pour cause...

    Car est enfin mis sur la table ce que Claire savait déjà, ce que Paul vient d'apprendre et ce qui explique les larmes de Babette: leurs fils respectifs ont violemment agressé une clocharde. La scène a été filmée par des caméras de surveillance, la police a fait un appel à témoin. Si personne n'a encore identifié les fils Lohman, les vidéos ont été postées sur internet par quelqu'un qui menace de révéler toute la vérité.

    Se taire ou dénoncer les enfants ? Terrible dilemme, dans lequel sacrifice, compassion et sincérité n'entrent pas forcément en ligne de compte...

  • Des forêts de l´Oural aux clubs de l´underground new-yorkais en passant par Leningrad et les hauts lieux de la jet-set internationale, un roman flamboyant porté par une écriture âpre et riche où se dessine une somptueuse histoire d´amour, d´art et d´exil.


    De 1941 à 1993 en Union soviétique, à Londres, Paris, aux États-Unis et un peu partout dans le monde.
    Divisée en quatre livres, la reconstruction audacieuse de plus d´une cinquantaine d´années de la vie du grand danseur. Un tissage parfait de fiction et de réel où se font entendre les voix de proches dans leur intimité comme celles de personnages plus éloignés, artistes et célébrités que Noureev a croisés et n´a cessé d´attirer. Une incroyable narration dont le danseur demeure la force centrifuge.
    Débutant avec la retraite de Russie et le retour du front des soldats mutilés, on découvre comment Rudik, âgé de six ans, ne pense et ne vit que pour la danse, ses relations avec sa mère, une ouvrière, sa soeur et son père, longtemps absent et, un temps, farouchement opposéà ce que son fils danse. Remarqué par une ancienne danseuse du Bolchoï qui lui donne ses premiers cours, le jeune homme de dix-sept ans quitte sa petite ville de Oufa pour le conservatoire de Leningrad où il devient rapidement danseur étoile. Le deuxième livre commence en 1961, après que Noureev demande l´asile politique à l´occasion d´une tournée en France, désertant à jamais l´URSS et son mode de vie. Il sera condamnéà sept années de travaux forcés par contumace et sa famille subira de nombreuses pressions. Dans le troisième livre, des extraits d´un journal imaginaire évoquent ses tournées incessantes, ses nombreuses aventures homosexuelles, ses non moins nombreuses extravagances, son exigence et son acharnement au travail, enfin sa passion de l´art et des antiquités.
    Le récit s´achève sur le voyage de Rudik en URSS, en 1987, rendu possible grâce au laissez-passer accordé par Kroutchev pour quelques quarante-huit heures. Les retrouvailles avec son pays, sa mère mourante et sa soeur sont extrêmement émouvantes.

  • Après Sommeil et Les Attaques de la boulangerie, une nouvelle totalement inédite, ou quand un jeune garçon naïf, une jeune fille muette et un mystérieux homme-mouton tentent de s'échapper d'une étrange bibliothèque labyrinthique. Et si le savoir était le plus grand danger ?
    Japon, de nos jours.
    Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu'ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l'heure. Cette fois, pourtant, c'est d'abord l'employée qui l'envoie dans une salle qu'il ne connaissait pas. C'est un vieil homme, ensuite, qui le mène par les méandres d'un labyrinthe dans ce qui semble bien être une prison. C'est un homme-mouton qui l'y attend, qui aimerait bien l'aider mais qui redoute le pouvoir du gardien des livres. Enfin, c'est une frêle jeune fille muette qui va l'aider à se libérer de cette bien étrange bibliothèque...

  • A la fois drame psychologique, roman d'idées, roman d'espionnage mais surtout histoire d'amour aussi tragique que passionnée, une oeuvre ambitieuse portée par le talent exceptionnel de Douglas Kennedy.
    Ecrivain new-yorkais, la cinquantaine, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d'intervalle deux missives qui vont ébranler sa vie : les papiers de son divorce et un paquet posté d'Allemagne par un certain Johannes Dussmann. Les souvenirs remontent... Parti à Berlin en pleine guerre froide afin d'écrire un récit de voyage, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour une radio de propagande américaine.
    C'est là qu'il rencontre Petra. Entre l'Américain sans attaches et l'Allemande réfugiée à l'Ouest, c'est le coup de foudre. Et Petra raconte son histoire, une histoire douloureuse et ordinaire dans une ville soumise à l'horreur totalitaire. Thomas est bouleversé. Pour la première fois, il envisage la possibilité d'un amour vrai, absolu. Mais bientôt se produit l'impensable et Thomas va devoir choisir. Un choix impossible qui fera basculer à jamais le destin des amants.
    Aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, Thomas est-il prêt à affronter toute la vérité ?

  • À Bois Sauvage, dans l´État du Mississippi, dix jours avant l´arrivée de l´ouragan Katrina, une famille tente de se mettre à l´abri. Vue à travers les yeux d´une adolescente de quatorze ans qui vient de découvrir qu´elle est enceinte, une chronique familiale à la fois violente et émouvante, portée par une écriture ciselée, couronnée par le National Book Award en 2011.


    À Bois Sauvage, Mississippi, en 2005.



    Depuis que sa mère est morte en couches, Esch, quatorze ans, s´occupe des hommes de sa famille : son père Claude, ses deux aînés, Randall et Skeetah, et Junior, le petit dernier. Esch a du mal à trouver sa place : elle couche avec les copains de ses frères pour leur faire plaisir mais c´est de Manny qu´elle est amoureuse. Et dont elle est enceinte.
    À qui le dire ? Skeetah n´a d´yeux que pour China, son pitbull adoré qui vient d´avoir une portée de chiots ; Randall s´entraîne pour le match de basket qui pourrait lui valoir une bourse sportive et Junior traîne dans ses pattes, en quête d´un peu d´attention. Quant à leur père, il tombe régulièrement dans la bière pour oublier qu´il est seul. Alors Esch se réfugie dans son livre favori, sur la mythologie grecque, et fait des rêves où sa mère prend les traits de Médée.



    Les journaux annoncent l´arrivée imminente d´une tempête. Habituée à la saison des ouragans, la famille fait ce qu´elle fait toujours : consolider la maison, rassembler de la nourriture, quitte à aller en chaparder aux alentours. Mais cette tempête n´est pas comme les autres, elle se nomme Katrina, elle est la mère de tous les ouragans. Et sa violence est sans limites...

  • Robyn le sait, son mari Paul est loin d'être parfait. Artiste fantasque, insouciant, dépensier, ce jouisseur invétéré a du mal avec les limites du quotidien. Le couple s'aime encore mais la crise couve. Sans compter la question des enfants. Robyn en veut un, Paul est d'accord. Mais le temps presse, et rien ne se passe...
    Pourquoi pas un voyage au Maroc ? Changer d'air, prendre le temps de vivre, se redécouvrir, et faire enfin ce bébé qui leur manque tant.
    Sur place, la magie opère : Paul se remet à peindre et Robyn à espérer. C'est alors qu'une nouvelle tombe, un secret révélé, si lourd, si explosif qu'il dévaste tout. Et Paul disparaît.

  • Un des romans les plus attendus de la rentrée littéraire étrangère, LE livre qui a fait l'événement de la Foire de Francfort 2014. Américaine d'origine camerounaise, Imbolo Mbue puise dans son expérience pour raconter les destins croisés de deux familles que tout semble opposer ; un premier roman pétillant qui questionne avec une certaine jubilation l'illusion de l'American dream au profit de l'African dream. Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007. Nous sommes à l'automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d'origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains. Mais rien n'est simple au pays de l'American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité. Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l'épée de Damoclès de l'expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. Pour tous, l'interminable demande d'asile des Jonga et la menace d'éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes...

  • Inspiré de l´attentat perpétré par la secte Aum en 1995, une réflexion sur le fanatisme et le terrorisme, qui offre une troublante parenté avec les thèmes à l´oeuvre dans 1Q84 et des clefs inédites pour déchiffrer les mystères de l´univers murakamien.

    20 mars 1995. Des disciples de la secte Aum lâchent du gaz sarin dans le métro de Tokyo.

    Qu´est-ce qui fait qu´une telle folie survient dans le quotidien le plus banal ? Comment est-il possible d´être endoctriné au point de commettre un tel crime ? Regroupant les témoignages de blessés mais aussi de disciples de la secte, Haruki Murakami cherche à comprendre.

    Victimes et coupables sont-il vraiment si différents que les seconds soient considérés comme le diable en personne ? Et si les fanatiques d´Aum n´étaient finalement que l´effrayant miroir de ce dont nous sommes tous capables ?

    Avec ce livre dérangeant, Haruki Murakami développe les thèmes qui lui sont chers - l´étrangeté au monde, le culte du leader, le mal venu des profondeurs -, et livre une des pièces maîtresses de sa réflexion sur l´être humain.

  • C'est à New York, en cette fin de Xxe siècle.
    C'est à Londres, en 1923.
    C'est à Los Angeles, en 1949.
    Clarissa est éditrice, Virginia écrivain, Laura, mère au foyer.
    Trois femmes, trois histoires reliées par un subtil jeu de correspondances, dont l'émouvante cohésion ne sera révélée que dans les dernières pages...
    Tour de force littéraire, bouleversant de sensibilité, Les Heures ont été couronnées en 1999 par le Pen Faulkner et le Pulitzer.
    Au-delà d'une formidable réussite romanesque, cette oeuvre célèbre la féconde entente d'un trio qui exacerbe ici les pouvoirs de l'imaginaire : l'écrivain, son personnage et son lecteur..

empty