Éditions du Rouergue

  • Alors qu'une épidémie sans merci a séparé la capitale britannique du reste du monde, alors que le Premier ministre lui-même vient de mourir, un ouvrier découvre sur le chantier ce qu'il reste du corps d'un enfant. MacNeil, l'homme qui a décidé de quitter la police, est envoyé sur les lieux. C'est lui, le policier désabusé, qui va devoir remonter la piste d'une machination abominable, dans une ville en butte aux pillages où les soldats en patrouille font la loi. Et alors qu'il apprend que son fils unique, Sean, est contaminé à son tour, n'ayant qu'une chance infime d'en réchapper.

  • Quelle est la nature du sentiment qui lia toute sa vie Helen à Frank ? Il faut leurs retrouvailles, par hasard à Londres, pour qu'elle revisite le cours de leur double existence. Elle n'espérait plus le revoir - tous deux ont atteint les 80 ans - et l'on comprend qu'un événement tragique a mis fin à leur relation. Dans un retour sur soi, la vieille dame met à plat ces années passées avec, ou loin, de Frank, qu'elle aida à devenir un peintre célèbre. Une vie de femme dessinée dans toutes ses subtilités et ses contradictions. Dans ce quatrième roman, Julia Kerninon, qui a obtenu de nombreux prix pour ses précédents livres, déploie plus encore ses longues phrases fluides et imagées, d'une impeccable rythmique. 

  • Niamh Macfarlane a créé avec son mari Ruairidh une entreprise de textile renommée, Ranish Tweed, qui fournit de somptueuses étoffes aux plus grands couturiers. Alors qu'ils sont à Paris, Niamh voit son mari monter dans la voiture d'Irina Vetrov, une célèbre créatrice de mode, avec laquelle elle le soupçonne d'entretenir une liaison. Tandis que Niamh se lance à leur poursuite, la voiture explose sous ses yeux.

  • En raison de sa conduite héroïque lors d'un attentat en métropole, l'adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi, côtoyant le peuple des Wayanas. Alors qu'un jeune garçon disparaît, elle mène l'enquête
    avec le capitaine Anato dans ce territoire amérindien que se disputent âprement orpailleurs et évangélistes.

  • « Solak. Une presqu'île au nord du cercle polaire arctique. Un drapeau à garder. Trois hommes. Une recrue. Tout va changer. » Dans ce premier roman écrit « à l'os », tout entier dans un sentiment de révolte qui en a façonné la langue, Caroline Hinault installe aux confins des territoires de l'imaginaire un huis clos glaçant, dont la tension exprimée à travers le flux de pensée du narrateur innerve les pages jusqu'à son explosion finale.

  • Et si nos jardins constituaient la dernière arche, celle d'où pourra se reconstruire la vie ? Dans ce livre passionnant, qu'il est urgent de mettre entre toutes les mains, Dave Goulson nous montre comment, dans notre environnement ravagé par l'agriculture industrielle et les multiples pollutions engendrées par nos modes de vie, nous pouvons faire de nos jardins les espaces de survie de nombreuses espèces animales. Une lecture essentielle pour quiconque possède un jardin et veut protéger la planète.

  • Une promesse d'été Nouv.

    En cette année 1971, Pierre, lycéen de seize ans issu d'un milieu modeste, fait croire à ses camarades qu'il s'apprête tout comme eux à partir en vacances. En réalité il va travailler tout l'été aux côtés de sa tante Marie, toute jeune veuve, dans une ferme sans eau courante, aux méthodes de culture ancestrales. Lorsqu'il apprend que des campeurs vont s'installer sur le domaine, avec une jeune fille de dix-sept ans, il se prend à rêver...

  • Un chef mythique est assassiné alors qu'il avait convoqué la presse dans son restaurant trois étoiles. Quelle révélation s'apprêtait-il à faire ? Sept ans plus tard, le mystère reste entier. Le célèbre enquêteur écossais, Enzo MacLeod relève le défi et relance l'enquête. Une épouse jalouse, une maîtresse abandonnée, un frère envahissant, un critique acerbe : il ne tarde pas à plonger dans l'arrière du décor de la grande gastronomie à la française.

  • Fleur et Harmonie : les prénoms des deux héroïnes du roman de Marie-Sabine Roger sont, disons... un peu trompeurs. Car Fleur, âgée de 76 ans, est une dame obèse et phobique sociale. Et Harmonie, 26 ans, est atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette. En clair, son langage est ordurier et elle ne peut retenir des gestes amples et violents. Bientôt rejointes par une bande de « bras cassés » émouvants et drôles, elles vont nous entraîner dans une série d'aventures. Ce roman profondément humaniste donne une vision positive de la différence, refusant le regard excluant et prônant la chaleur du collectif. Un « feel good book » réjouissant.

  • Daniel et Sonja ont quitté la Suède pour s'installer en Bohème, dans un ancien domaine viticole de la région des Sudètes, abandonné depuis la Seconde Guerre mondiale. Dans ce lieu qui menace ruine mais dégage une envoûtante magie, ils espèrent redonner un sens à leur vie. Cependant, Daniel est convaincu que quelque chose ne colle pas dans les plans de la maison : il doit exister un cellier au sous-sol. Et en effet, il découvre une cave où se trouvent des bouteilles du millésime 1937. Et le corps momifié d'un enfant. C'est, pour Sonja, le début d'un inextricable cauchemar.

  • Lorsqu'Inès arrive dans l'île, elle est en plein naufrage. Sur le continent, elle a crevé les pneus de la voiture de son chef. Un passage à l'acte dont elle ne se serait jamais crue capable. Et elle a beau être hors du ring, loin du centre culturel dont elle s'occupait de la bibliothèque, il lui reste une rage de vaincue dont elle ne parvient pas à se débarrasser. Dans l'île, cependant, va se jouer une nouvelle partie. Et Inès, parfois aussi fauve qu'une panthère, comme un animal rescapé d'un grand incendie, va se découvrir capable de renaître.

  • Autour de la figure de Violette Nozière, parricide de 17 ans devenue une légende dès son procès, Raphaëlle Riol dessine le portrait d'une jeune fille hors normes et d'une époque, les années 30. Dans ce roman, l'auteur fait revivre le fantôme de Violette Nozière, lui redonne une figure littéraire, à la façon de ce qu'elle fut pour les Surréalistes. Un livre envoûtant, par sa capacité à  réécrire la vie de cette jeune meurtrière et d'une grande inventivité dans sa façon de romancer un fait divers.

  • Les gagneuses Nouv.

    Une prostituée est retrouvée morte dans un petit parc public. Son assassin n'a pas laissé de traces. Mais la même arme tue quelques jours plus tard la serveuse d'une boîte de nuit. Deux affaires banales devenues brûlantes du seul fait de leur lien. Dans ce deuxième roman de Claire Raphaël, on retrouve son alter ego, l'héroïne des «Militantes», Alice Yekavian, dans une enquête où souteneurs et trafiquants d'armes font bon ménage. Les gagneuses, ces filles de la rue que le monde réduit à des images.

  • La narratrice, une enfant de onze ans, vit chez ses grands-parents, dans le Brabant flamand. C'est l'été dans cette grande maison bordée d'un étang et d'un magnifique jardin. Le grand-père, gravement malade, vit ses derniers jours, visité chaque jour par une infirmière. Progressivement, la fillette prend conscience du lien profond qui l'unit à cet homme autoritaire et intimidant. Un premier roman d'une grande justesse.

  • Sur la pointe de la Hague, un homme, Lambert, revient quarante ans après sur le lieu du naufrage de ses parents et de son petit frère. La narratrice, une étrangère au pays, va peu à peu découvrir le mystère et les secrets de cette noyade, et mettre à jour les liens complexes unissant certains habitants du bourg.

  • Il s'appelle Dos Reis. Ses parents ne parlaient pas français vingt ans auparavant mais ils viennent d'intégrer la classe moyenne et peuvent s'installer dans un lotissement où l'immobilier est accessible à des gens comme eux. Lorsqu'il atteint l'âge des premiers tags, Mickaël rêve d'inscrire son nom sur tous les murs de la ville. De faire partie de ce mouvement hip-hop où les vapeurs d'aérosol lèvent de fraîches hallucinations. Et puis un jour, il change de rivage.
    Dans un premier roman qui décortique avec une lucidité féroce le désenchantement contemporain, Damien Ribeiro suit la trajectoire d'un jeune homme qui s'enferme à l'âge adulte dans une contrevie aux antipodes des horizons de son adolescence.

  • 1940, dans un bourg du Sud-Ouest. Tout juste mariée, Pauline, fille d'un pharmacien, apprend la mort de son mari au front. Jeune veuve, elle va au fil de la guerre basculer dans des actions de résistance de plus en en plus dangereuses, et noue une liaison amoureuse avec un conservateur du Louvre, déplacé en zone libre avec certains chefs d'oeuvre du musée. Le nouveau roman de Daniel Crozes fait revivre le quotidien de la Seconde Guerre mondiale, et met à l'honneur ceux qui dirent non à l'Occupation, au péril de leur vie.

  • Cristina Sánchez Pradell, flic à Marviña, dans la région de Malaga, est de garde cette nuit-là. Quand la police est appelée pour un cambriolage, elle accepte de remplacer l'un de ses collègues. Sans imaginer un seul instant que sa vie va basculer irrémédiablement et qu'elle va désormais craindre sans relâche non seulement pour sa vie, mais pour ceux qui lui sont chers. Après les Hébrides, Peter May s'empare d'une autre région qui lui est chère, celle qui, à l'extrême sud de l'Espagne, voisine avec Gibraltar, infime possession britannique dans la péninsule Ibérique.

  • Lucie Martin avait disparu depuis 1989 lorsqu'un promeneur a découvert son corps dans un lac asséché par la canicule de 2003. Alors que son squelette porte des stigmates rapprochant sa mort de celle des victimes d'un serial-killer, la police n'est jamais parvenue à confondre celui-ci, protégé par un alibi en béton. Enzo MacLeod reprend l'enquête sans se douter qu'il ouvre une véritable boîte de Pandore.

  • Durant l'été 70, un adolescent passe ses vacances dans la ferme d'un oncle, perdue dans une vallée de l'Aveyron. On y travaille encore à l'ancienne, les journées sont laborieuses, le mode de vie archaïque et les moeurs rudes, mais le garçon s'attache à ce monde à l'agonie, dont l'oncle est l'un des derniers survivants...
    Dans ce très beau roman aux tonalités autobiographiques, Daniel Crozes fait revivre les campagnes d'autrefois et nous fait partager l'émotion d'un monde disparu.

  • Léon et Paulin sont nés à six mois et demi. Paulin, le second, a fait une hémorragie cérébrale. Il est resté polyhandicapé, un état qui associe déficit mental et infirmité motrice cérébrale. À travers les questionnements, les doutes, les démarches sans fin, se construit en mots justes et forts un récit familial, comme on partage un secret. Celui de l'affection et de la charge. Celui des sentiments et des ressentiments. En creux, Anne-Laure Chanel, la soeur aînée, celle qui adolescente poussait des cris inaudibles, interroge sa propre place dans cette fratrie pas comme les autres.

  • Cette magnifique saga nous emporte, à la fin du dix-neuvième siècle, dans le pas des migrants, fuyant des campagnes ravagées par le phylloxéra et la maladie de l'encre, les uns pour les grandes villes, les autres pour le Nouveau Monde. Marie, l'enfant miraculée, sauvée par l'amour de sa grand-mère, sera, de part et d'autre de l'Atlantique, une défricheuse d'avenir...

  • Germain est l´idiot du quartier, il passe son temps à prendre du bon temps, avec sa copine et ses copains de bistro. Jusqu´à ce qu´il rencontre au jardin public une vieille dame très cultivée qui le fait entrer dans le monde des livres et des mots. Son rapport aux autres et à lui-même en est bouleversé. Mais il n´en perd pas pour autant sa verve et sa lucidité décapantes...
    Un vrai plaisir de lecture et un roman émouvant. Un hommage aux livres, à Camus, Gary et Sepulveda.

  • Roman picaresque autour de la figure légendaire de la princesse des Ursins, qui fut diplomate au service de Louis XIV et gouverna la moitié de l'univers, telle que la raconte l'homme de dix-huit ans plus jeune qui l'aima et partagea sa vie quarante années durant. Un deuxième roman splendidement écrit d'Yves Revert, entre Les Mémoires de Saint-Simon et l'Ingrid Caven de Jean-Jacques Schuhl.

empty