FeniXX réédition numérique (Bibliothèque 42)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Connaître son pays pour l'exprimer »... voilà le but exaltant poursuivi par Mentor De Cooman dans cette histoire de Canet-d'Hérault. Après un engorgement qui donne à son cours un rythme éclatant, notre fleuve départemental aborde sa vallée intermédiaire surveillée, à droite et à gauche, par nos anciens villages : depuis un bon millénaire, ils regroupent les forces vives du monde rural. Ce fleuve Hérault, c'est un peu le Nil de notre région : maîtrisé, il apporte ses bienfaits pour l'eau, l'irrigation, la pêche, les énergies qui font virevolter les meules de nos vieux moulins ; libre, il peut engendrer les pires ravages, détruire les berges, les cultures, les maisons, les lieux sacrés... Il est parfois préférable de s'en tenir à quelque distance : qu'y a-t-il de mieux qu'un respect partagé... Canet l'avait bien compris. Mais un village c'est aussi, surtout, les liens qui se tissent : à l'intérieur de la communauté, malgré les difficultés qui innervent le corps social ; mais aussi à l'extérieur, parfois selon les divisions administratives, plus souvent d'après des relations, vieilles comme le monde, mais qui, aujourd'hui encore, sont présentes... Si Canet renvoie aux roseaux, intermédiaires entre la ville et le fleuve, ne peut-on y voir le signe fort du temps qui nous apprend que le roseau sait plier mais qu'il ne rompt pas ? Merci à Mentor De Cooman de nous entraîner dans le temps et dans cet aujourd'hui que prépare notre passé.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty