Stock (réédition numérique FeniXX)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Du plus loin que je me souvienne, je n'ai jamais été malade. On peut le dire si on oublie son enfance, car tout le monde a été enfant, donc tout le monde a été malade. Mais les souvenirs s'estompent qui permettraient souvent de comprendre la réaction de l'enfant face à la maladie et les profonds remaniements affectifs et relationnels qu'elle peut entraîner. Simon-Daniel Kipman a écrit ce livre pour tous ceux qui entourent l'enfant malade : ses parents et ceux qui le soignent. Il parle des uns aux autres pour qu'ils se comprennent, pour qu'ils repensent leurs méthodes thérapeutiques, en fonction des besoins affectifs de l'enfant. L'auteur leur parle de cet enfant, personnage central de son livre dont les réactions varient selon l'âge, le psychisme, la nature du mal qui l'atteint. Il décrit toutes les situations, tous les moments possibles d'une maladie, de la simple grippe, à la phase terminale des maladies mortelles. Il envisage les suites : retour en classe, traces laissées dans la mémoire, réactions à la médecine. Information des malades et de leur famille, réelle formation psychologique des soignants, le livre de Simon-Daniel Kipman remet à sa place la maladie comme élément de maturation et de développement de l'enfant.

  • Encore un livre sur l'école ? Non, c'est un livre sur les écoliers, sur tout ce qui les rend si différents les uns des autres et crée tant de difficultés à tous les systèmes d'enseignement collectif. Cela, tout le monde le dit et le répète, mais bien peu savent que les vitesses de développement sont très inégales ; que les rythmes biologiques varient beaucoup d'un enfant à l'autre ; que les mécanismes d'appréhension et d'assimilation des connaissances sont tellement particuliers à chacun qu'ils sont souvent incompréhensibles pour les autres ; que les caractères et les comportements marquent chaque personnalité de façon indélébile ; que les origines sociales enfin, pèsent d'un très grand poids. Prendre la mesure de cette extraordinaire diversité, c'est réaliser que le fait de rassembler des enfants sur le seul critère de leur âge pour leur enseigner les mêmes choses, à la même vitesse et par la même méthode, est une entreprise insensée. Et c'est ainsi pourtant que fonctionnent nos établissements d'enseignement : les « lièvres » s'y ennuient et les « tortues » y sont vouées à l'échec. Catherine et Guy Vermeil dénoncent l'absurdité de ce comportement et analysent sans complaisance les causes de l'impasse dans laquelle s'est fourvoyé l'enseignement français. Ils ne se contentent pas de critiquer : ils proposent des remèdes, n'hésitant pas à bousculer habitudes et pratiques du système. Ils s'indignent, parfois avec véhémence, des erreurs commises par des adultes animés des meilleures intentions, mais s'adressant à ces personnages chimériques que sont « l'enfant de 6 ans » ou « l'enfant de 10 ans » et ignorant ce que sont ces enfants dans leur réalité.

  • Des intelligences exceptionnelles, des cerveaux phénomènes, des super-doués, des surdoués, tout le monde sait que cela existe. Mais seuls les Américains en ont fait l'objet d'une science. Aux États-Unis, des spécialistes étudient les problèmes posés par les gifted children, les enfants au Q.I. - quotient intellectuel - de 130, 140, 150 et au-delà (la moyenne est 100). Le paradoxe de ce livre, c'est qu'il est écrit - à partir des documents américains, les seuls qui existent - par un spécialiste de « l'intelligence animale ». C'est en voulant cerner de plus près les manifestations les plus singulières de l'instinct chez les animaux, que Rémy Chauvin, éthologiste bien connu et professeur à la Sorbonne, s'est, en effet, intéressé à l'intelligence de l'enfant. Il a été frappé de constater les variations énormes que connaît cette intelligence. Ayant lui-même eu l'occasion de rencontrer des enfants surdoués, il a étudié ce qu'on savait de ces enfants : il a alors appris des choses étonnantes. Vous verrez dans ce livre qu'il y a deux types de surdoués : les brillants sujets qui réussissent partout, parviennent à des situations enviables (« les grosses têtes »), et puis, radicalement différents, les créatifs. Souvent mauvais élèves, considérés comme des fantaisistes, les créatifs sont des novateurs, des originaux ; ce sont les créatifs qui changent le monde. Pasteur, Évariste Galois, Einstein étaient des créatifs. Comment reconnaître les enfants surdoués, et les créatifs ? Comment les élever ? Quel est leur destin ? Quels exemples des uns et des autres existent dans l'Histoire ? A quels tests les spécialistes américains soumettent-ils les écoliers et les étudiants afin de distinguer et de sauvegarder ce qu'ils appellent « une ressource naturelle sans prix » ? Ce livre, bourré d'anecdotes et riche de données précises, vous l'apprendra.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce livre décrit et analyse les multiples formes d'adaptation, de communication du tout jeune enfant avec sa mère, son père, de l'enfant d'âge préscolaire avec ses compagnons et des problèmes d'adaptation des handicapés mentaux et sensoriels.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Encore un livre sur l'école ? Non, c'est un livre sur les écoliers, sur tout ce qui les rend si différents les uns des autres et crée tant de difficultés à tous les systèmes d'enseignement collectif. Cela, tout le monde le dit et le répète, mais bien peu savent que les vitesses de développement sont très inégales ; que les rythmes biologiques varient beaucoup d'un enfant à l'autre ; que les mécanismes d'appréhension et d'assimilation des connaissances sont tellement particuliers à chacun qu'ils sont souvent incompréhensibles pour les autres ; que les caractères et les comportements marquent chaque personnalité de façon indélébile ; que les origines sociales enfin, pèsent d'un très grand poids. Prendre la mesure de cette extraordinaire diversité, c'est réaliser que le fait de rassembler des enfants sur le seul critère de leur âge pour leur enseigner les mêmes choses, à la même vitesse et par la même méthode, est une entreprise insensée. Et c'est ainsi pourtant que fonctionnent nos établissements d'enseignement : les « lièvres » s'y ennuient et les « tortues » y sont vouées à l'échec. Catherine et Guy Vermeil dénoncent l'absurdité de ce comportement et analysent sans complaisance les causes de l'impasse dans laquelle s'est fourvoyé l'enseignement français. Ils ne se contentent pas de critiquer : ils proposent des remèdes, n'hésitant pas à bousculer habitudes et pratiques du système. Ils s'indignent, parfois avec véhémence, des erreurs commises par des adultes animés des meilleures intentions, mais s'adressant à ces personnages chimériques que sont « l'enfant de 6 ans » ou « l'enfant de 10 ans » et ignorant ce que sont ces enfants dans leur réalité.

  • Des intelligences exceptionnelles, des cerveaux phénomènes, des super-doués, des surdoués, tout le monde sait que cela existe. Mais seuls les Américains en ont fait l'objet d'une science. Aux États-Unis, des spécialistes étudient les problèmes posés par les gifted children, les enfants au Q.I. - quotient intellectuel - de 130, 140, 150 et au-delà (la moyenne est 100). Le paradoxe de ce livre, c'est qu'il est écrit - à partir des documents américains, les seuls qui existent - par un spécialiste de « l'intelligence animale ». C'est en voulant cerner de plus près les manifestations les plus singulières de l'instinct chez les animaux, que Rémy Chauvin, éthologiste bien connu et professeur à la Sorbonne, s'est, en effet, intéressé à l'intelligence de l'enfant. Il a été frappé de constater les variations énormes que connaît cette intelligence. Ayant lui-même eu l'occasion de rencontrer des enfants surdoués, il a étudié ce qu'on savait de ces enfants : il a alors appris des choses étonnantes. Vous verrez dans ce livre qu'il y a deux types de surdoués : les brillants sujets qui réussissent partout, parviennent à des situations enviables (« les grosses têtes »), et puis, radicalement différents, les créatifs. Souvent mauvais élèves, considérés comme des fantaisistes, les créatifs sont des novateurs, des originaux ; ce sont les créatifs qui changent le monde. Pasteur, Évariste Galois, Einstein étaient des créatifs. Comment reconnaître les enfants surdoués, et les créatifs ? Comment les élever ? Quel est leur destin ? Quels exemples des uns et des autres existent dans l'Histoire ? A quels tests les spécialistes américains soumettent-ils les écoliers et les étudiants afin de distinguer et de sauvegarder ce qu'ils appellent « une ressource naturelle sans prix » ? Ce livre, bourré d'anecdotes et riche de données précises, vous l'apprendra.

empty