Seuil

  • "Comment vivre plus librement la joie quand les passions nous tiennent ? Comment oser un peu de détachement sans éteindre un coeur ? Éprouvé dans sa chair, Alexandre Jollien tente ici de dessiner un art de vivre qui assume ce qui résiste à la volonté et à la raison.
    Le philosophe se met à nu pour ausculter la joie, l´insatisfaction, la jalousie, la fascination, l´amour ou la tristesse, bref ce qui est plus fort que nous, ce qui nous résiste... Convoquant Sénèque, Montaigne, Spinoza ou Nietzsche, il explore la difficulté de pratiquer la philosophie au coeur de l´affectivité. Loin des recettes et des certitudes, avec Houei-neng, patriarche du bouddhisme chinois, il découvre la fragile audace de se dénuder, de se dévêtir de soi. Dans l´épreuve comme dans la joie, il nous convie à renaître à chaque instant à l´écart des regrets et de nos attentes illusoires.
    Cette méditation inaugure un chemin pour puiser la joie au fond du fond, au plus intime de notre être."

  • Sept ans après son « enquête sur les nouveaux réactionnaires » qui avait déchaîné les controverses ( Le Rappel à l'ordre, 2002), l'histoire semble avoir donné raison à Daniel Lindenberg. Le grand retournement idéologique qu'il avait identifié au seuil des années 2000 en France s'inscrit désormais dans une mondialisation des idées caractérisée par la montée des « révolutions conservatrices » un peu partout dans le monde. Retournant les Lumières contre elles-mêmes, à l'instar de leurs illustres devanciers des années 1930, les champions de ce nouveau backlash oeuvrent au recul de la rationalité et flattent des conceptions autoritaires et parfois racistes de la vie collective. Sous les apparences du mouvement, voire de la « rupture », c'est toujours une haine sourde de la modernité et de la démocratie qui les unit et constitue le fond de leur programme.

  • Refonder l'école de la République et refonder la République par l'école : tel est le projet de Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale. Dans ce livre, il établit un état des lieux de l'école après le quinquennat de Nicolas Sarkozy, et défend son propre programme de réforme. Homme d'engagement, il ambitionne de modifier durablement et en profondeur un système qui concerne chacun d'entre nous.
    Car c'est de nos enfants, de notre pays, de notre avenir, qu'il s'agit.

empty