Littérature traduite

  • La 13e aventure de Bernie Gunther !
    Munich, 1957. Bernie Gunther a désormais une nouvelle identité, Christof Ganz, et met son expérience de policier au service d'une compagnie d'assurances après avoir quitté son poste à la morgue.
    On l'envoie à Athènes, où un bateau appartenant à Siegfried Witzel, un ancien soldat de la Wehrmacht, a coulé. Flanqué d'un assistant peu téméraire, Bernie a tout juste le temps de rencontrer l'Allemand que ce dernier est retrouvé mort.
    Lorsque Bernie découvre que le bateau a appartenu à un Grec juif déporté à Auschwitz, il comprend que ce n'était pas un accident.
    Et le voici plongé une fois de plus dans les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale...
    Philip Kerr (1956-2018) a étudié le droit à l'université de Birmingham et la philosophie en Allemagne. Auteur de plus de trente livres – dont plusieurs pour la jeunesse – acclamés dans le monde entier, il a reçu l'Ellis Peters Historical Dagger de la Crime Writers' Association en 2009 et plusieurs Shamus Awards.

  • Mars 1937. Le Mount Castle, un cargo républicain transportant trente tonnes d'or de la Banque d'Espagne et faisant route pour l'Union soviétique, s'est réfugié dans le port international de Tanger, où un destroyer franquiste le détruira s'il tente de reprendre la mer. Falcó reçoit pour mission de s'y rendre, de convaincre le capitaine du Mount Castle de changer de camp s'il veut sauver son bateau et son équipage, et de récupérer ainsi l'or républicain. Mais son supérieur lui apprend qu'Eva, à qui il a sauvé la vie dans le précédent roman, est à bord. Et la tâche de Falcó va être beaucoup plus compliquée que prévu...
    Deuxième volume de la nouvelle série d'Arturo Pérez-Reverte, Eva est un roman magistral, subtil et haletant. Dans le fabuleux décor de Tanger, grouillant d'agents secrets, de tueurs à gages, de marins et de prostituées, on retrouve les personnages qui ont d'ores et déjà fait de Falcó l'une des plus belles réussites de la littérature d'espionnage contemporaine. La passion, la politique, l'honneur, la loyauté - tous les ingrédients sont réunis dans ce livre rythmé par un suspense de chaque page et empreint d'une finesse psychologique remarquable.

  • " J'ai écrit L'Année du Lion avec ferveur. C'est une histoire qui m'a obsédé pendant cinq ans. " Deon Meyer
    " Chargé d'émotion et d'atmosphère. Il y a des accents du magnifique roman La Route, de Cormac McCarthy, mais L'Année du Lion est encore plus captivant. " The Times
    Ils ont tué mon père.
    Je les aurai.
    Après la Fièvre qui a décimé les neuf dixièmes de la race humaine, mon père, Willem Storm, a fondé Amanzi, une nouvelle colonie, et l'a menée du chaos à l'ordre, de l'obscurité à la lumière, de la famine à l'abondance.
    Je suis Nico Storm, formé par Domingo à l'art de tuer.
    Je détestais mon père et je le vénérais.
    Ils l'ont abattu à Witput, dans notre beau Karoo, en bordure de l'ombre effacée d'un cercle d'irrigation.
    Je vais trouver ses tueurs et je le vengerai.
    Ce qui suit est mon histoire.
    Né en 1958 à Pearl, Afrique du Sud, Deon Meyer est l'auteur unanimement reconnu de dix best-sellers traduits dans une trentaine de pays. Avant de se lancer dans le polar, il a été journaliste, rédacteur publicitaire et stratège en positionnement Internet. Il vit à Stellenbosch, près du Cap.
    Traduit de l'afrikaans et de l'anglais par Catherine Du Toit et Marie-Caroline Aubert
    " J'ai écrit L'Année du Lion avec ferveur. C'est une histoire qui m'a obsédé pendant cinq ans. " Deon Meyer
    " Chargé d'émotion et d'atmosphère. Il y a des accents du magnifique roman La Route, de Cormac McCarthy, mais L'Année du Lion est encore plus captivant. " The Times
    Ils ont tué mon père.
    Je les aurai.
    Après la Fièvre qui a décimé les neuf dixièmes de la race humaine, mon père, Willem Storm, a fondé Amanzi, une nouvelle colonie, et l'a menée du chaos à l'ordre, de l'obscurité à la lumière, de la famine à l'abondance.
    Je suis Nico Storm, formé par Domingo à l'art de tuer.
    Je détestais mon père et je le vénérais.
    Ils l'ont abattu à Witput, dans notre beau Karoo, en bordure de l'ombre effacée d'un cercle d'irrigation.
    Je vais trouver ses tueurs et je le vengerai.
    Ce qui suit est mon histoire.
    Né en 1958 à Pearl, Afrique du Sud, Deon Meyer est l'auteur unanimement reconnu de dix best-sellers traduits dans une trentaine de pays. Avant de se lancer dans le polar, il a été journaliste, rédacteur publicitaire et stratège en positionnement Internet. Il vit à Stellenbosch, près du Cap.
    Traduit de l'afrikaans et de l'anglais par Catherine Du Toit et Marie-Caroline Aubert

  • Espagne, automne 1936. Sous le commandement de Franco, l'armée s'est soulevée pour renverser la République. Les services secrets franquistes chargent Lorenzo Falcó, ex-trafiquant d'armes et espion dénué de scrupules, d'une mission impossible : pénétrer en zone rouge et organiser, avec l'aide d'un groupe de miliciens, l'évasion du fondateur de la Phalange, José Antonio Primo de Rivera, détenu par les républicains dans la prison d'Alicante. Un homme et deux femmes – Ginés Montero, sa sœur Cari et l'énigmatique Eva Rengel – seront ses compagnons, et peut-être ses victimes.
    Mêlant réalité et fiction avec une maîtrise du récit et un art du suspense rarement égalés, Arturo Pérez-Reverte invente avec Falcó un nouveau et fascinant personnage, véritable archétype des grandes fictions littéraires et cinématographiques. Fanatisme et naïveté, trahisons et interrogatoires musclés, scènes d'action et dialogues se succèdent à un rythme trépidant et entraînent le lecteur jusqu'au rebondissement final qui annonce le deuxième volume de cette exceptionnelle série d'aventures et d'espionnage.
    Arturo Pérez-Reverte est né à Carthagène, Espagne, en 1951. Il a été grand reporter et correspondant de guerre pendant vingt et un ans. Avec plus de vingt millions de lecteurs dans le monde entier, plusieurs de ses romans ont été portés à l'écran. Il partage aujourd'hui sa vie entre l'écriture et sa passion pour la mer et la navigation. Il est membre de l'Académie royale d'Espagne.

  • Octobre 1493. Alors que Florence pleure Laurent le Magnifique, Milan connaît sous le règne de Ludovic le More un essor florissant, et bien des artistes de renom sont invités à la cour ducale. Léonard de Vinci partage son quotidien avec sa mère Caterina et son apprenti bien-aimé Salaï. Il travaille au gigantesque cheval de bronze qu'il a promis au duc de Milan pour honorer son père, Francesco Sforza, et doit affronter des problèmes techniques qu'il n'avait pas soupçonnés. Accaparé par d'innombrables projets, il confie les secrets de ses recherches à un carnet, fort convoité par certains.
    Quand un cadavre est retrouvé au milieu de la cour du château, Ludovic le More fait appel au génie multiforme de Léonard, comptant sur ses connaissances en anatomie et sur son intuition pour éloigner les soupçons de peste et démasquer le jeu d'intérêts croisés des Este et du roi de France, dans lequel banquiers et religieux ne sont pas en reste.
    Un roman historique plein d'invention, un voyage surprenant dans une des périodes les plus fascinantes de l'histoire italienne, la Renaissance.
    Marco Malvaldi est né à Pise en 1974. Il est l'auteur d'une série policière (La Briscola à cinq et Un tour de passe-passe), de romans policiers historiques et de livres de vulgarisation scientifique. Le Cheval des Sforza est un immense best-seller en Italie.
    Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

  • Qui a tué l'éminent professeur d'histoire Yitzhak Litvak, de l'université de Tel Aviv ? C'est la question à laquelle tente de répondre le commissaire Émile Morkus, un des rares hauts gradés arabes de la police israélienne. Mais quelle piste suivre ? Célibataire sans enfant, Litvak semblait vivre seul, surtout préoccupé de l'avancée de ses travaux. Celle d'une mauvaise rencontre ? D'un étudiant voulant se venger d'un échec quelconque ? Ou celle d'un règlement de comptes entre ces universitaires qui, comme dans toutes les facultés du monde, se détestent cordialement ?
    L'affaire prend une autre tournure quand le frère jumeau de Litvak est à son tour assassiné, et que certains services israéliens travaillent ostensiblement à étouffer l'affaire.
    Shlomo Sand, lui-même professeur (émérite) d'histoire à l'université de Tel Aviv, nous régale dans ce premier roman policier à mettre en scène les débats qui déchirent la culture politique israélienne, la paranoïa et l'incapacité des services de sécurité et, surtout, la force aveugle d'un récit biblique sur les origines de l'État hébreu auquel il est dangereux de toucher.
    Shlomo Sand est déjà l'auteur de nombreux travaux historiques, parmi lesquels Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008), qui a suscité des nombreuses controverses, où il questionne durement la construction mémorielle de l'État d'Israël.

  • Sur le point de rejoindre son régiment en Flandre, Diego Alatriste y Tenorio est sollicité par son ami le poète Francisco de Quevedos pour résoudre une affaire délicate et dangereuse, qui nest peut-être pas sans lien avec le meurtre dune femme, retrouvée étranglée dans une chaise à porteurs devant léglise de San Ginés. Il sagit de libérer la jeune Elvira de la Cruz, recluse dans un couvent sur lequel courent détranges et inquiétantes rumeurs. Mais laffaire tourne mal et, au cours dune échauffourée tragique, le jeune page du capitaine, Iñigo Balboa, est enlevé par des inconnus, jeté dans un cachot et menacé de périr sur le bûcher.Une fois encore lombre de lInquisition sétend sur le Madrid décadent de Philippe IV où, depuis plus de deux siècles, les juifs convertis sont traqués sans relâche. Le capitaine Alatriste et Francisco de Quevedo devront, pour sauver Iñigo, déjouer un complot aux multiples ramifications et affronter de vieux ennemis : le perfide secrétaire Luis de Alquézar, le sinistre père Emilio Bocanegra et le spadassin sans âme Gualterio Malatesta.

  • Alex Delaware et Milo Sturgis : la 30e enquête !
    À Los Angeles, le lieutenant Milo Sturgis fait appel à son fidèle collaborateur, le psychiatre Alex Delaware, pour résoudre le meurtre d'une jeune secrétaire retrouvée étranglée et poignardée chez elle. Une jolie table a été dressée avec soin près du corps.
    Lorsque qu'un nouveau meurtre a lieu, rien ne semble le relier au précédent.
    Mais l'affaire prend une tout autre tournure lorsque la police découvre au domicile de la victime tuée par balles, un dîner gastronomique soigneusement mis en scène. Et le massacre se poursuit avec deux autres victimes retrouvées peu après...
    Aucun point commun entre elles. Aucun mobile en vue.
    Voilà peut-être pour le duo de choc, l'un des casse-tête les plus difficiles à résoudre de leur carrière...
    Né en 1949 à New York, psychologue clinicien spécialisé en pédiatrie, Jonathan Kellerman est l'auteur de plus de trente thrillers psychologiques, best-sellers traduits dans le monde entier, et le lauréat d'un Edgar Award pour Le Rameau brisé. Il a écrit avec son fils Jesse Kellerman (Les Visages, Points, 2011) plusieurs romans, dont Que la bête s'éveille (Points, 2016) et Que la bête s'échappe (Points, 2017). Il vit à Los Angeles.
    " Un de ses meilleurs romans. A ne rater sous aucun prétexte ! " Bookreporter

  • « En janvier 2014, j'ai appris que j'étais atteint d'un cancer grave. Cependant, ce n'est pas un livre crépusculaire, mais une réflexion sur ce que c'est que vivre. Je me suis promené dans ma propre histoire, de l'enfant que j'étais à l'homme que je suis aujourd'hui. Je parle d'événements qui m'ont marqué à jamais et d'hommes et de femmes qui m'ont ouvert des perspectives insoupçonnées. Je parle d'amour et de jalousie, de courage et de peur, de la cohabitation avec une maladie potentiellement mortelle. Je parle des artistes qui vivaient il y a 40 000 ans, des images fascinantes qu'ils nous ont laissées dans les recoins profonds et obscurs des grottes. Je parle du troll maléfique que nous avons engendré et que nous essayons à présent d'enfermer dans la montagne afin qu'il ne s'en échappe pas pendant les cent mille ans à venir. Je parle de la manière dont a vécu et dont vit l'humanité, et dont j'ai moi-même vécu. Je parle de la joie de vivre. Elle m'est revenue après que j'ai échappé au sable mouvant, qui menaçait de m'entraîner dans l'abîme. » H MMankell nous convie à partager le voyage étonnant de son existence, de la solitude des forêts immenses du nord de la Suède à une vie cosmopolite sur plusieurs continents, mais aussi et surtout le voyage invisible, intérieur, qui l'occupe depuis l'enfance. Un récit débordant d'énergie vitale.Henning Mankell, né en 1948, lauréat de nombreux prix littéraires, partage sa vie entre la Suède, le Mozambique et la France. Outre la célèbre série policière « Wallander », il est l'auteur de romans sur l'Afrique ou les questions de société, de pièces de théâtre et d'ouvrages pour la jeunesse.Traduit du suédois par Anna GibsonD'origine suédoise, née à Lisbonne, élevée au Portugal puis en Belgique, Anna Gibson est arrivée en France en 1981 à l'âge de dix-huit ans. Elle est traductrice littéraire à plein temps depuis 1989 (Henning Mankell, Colm Tóibín, Monika Fagerholm, Klas Östergren entre autres). Elle est aussi l'auteure d'un roman, Cet été, paru chez Balland en 1997.

  • « Il nétait pas le plus honnête ni le plus pieux des hommes, mais il était vaillant. » Ainsi commence Le Capitaine Alatriste, histoire dun ancien soldat espagnol, vétéran de la guerre de Flandre, spadassin à la solde des nobles ou de riches hidalgos. Ses aventures, aussi dangereuses que passionnantes, nous entraînent dans les intrigues de la cour de Philippe IV, roi dune Espagne corrompue et décadente, dans les ruelles obscures de Madrid où lon croise le fer pour quelques maravédis, dans les tavernes où Francisco de Quevedo compose des sonnets la main à lépée, dans les théâtres où les représentations des comédies de Lope de Vega finissent en échauffourées. Le jeune Iñigo de Balboa, limplacable Inquisiteur Emilio Bocanegra, lassassin Gualterio Malatesta et le diabolique secrétaire du roi, Luis de Alquézar sont quelques-uns des personnages inoubliables de ces aventures où laction renoue grâce à une plume flamboyante avec la plus grande tradition du roman de cape et dépée.

  • Le Clan du sorgho rouge nous plonge dans l'Empire chinois des années 30, à feu et à sang. Bandes armées communistes et nationalistes se vouent une haine sans merci tout en combattant, en ordre dispersé, l'envahisseur japonais. À Gaomi, au pays de Mo Yan, le grand-père du narrateur, chef des brigands du lieu, et la grand-mère, maîtresse d'une grande distillerie d'alcool de sorgho, héros flamboyants de la résistance, mènent les paysans à la bataille.Scènes d'amour, de frénésie et de cruauté, où l'horreur se mêle au comique, se succèdent dans cette ode à la liberté et à l'indépendance. Les villageois ne se battent que par attachement à leurs proches, à leurs héros et surtout à la terre mère. Idéologie et prestance militaire virent au grotesque. Le sang coule et inonde les champs de sorghos rouges et la rivière noire. Le soleil couvre de reflets d'or l'eau, la terre imbibée de sang, les figures des hommes ivres et emporte le lecteur dans la tempête.Ce livre est la version intégrale inédite de ce roman, premier succès de Mo Yan célébré pour la liberté et à la force de son style. Reçu comme une remise en cause de l'histoire autorisée des débuts du Parti Communiste , il a été sauvé de la critique officielle par son vrai héros: le petit peuple des paysans pauvres.Mo Yan, né dans le Shandong en 1955, est l'auteur d'une oeuvre majeure en littérature, essais et théâtre. Une quinzaine de ses romans et nouvelles sont traduits en français et publiés au Seuil dont Beaux seins, belles fesses (2004), Le Maître a de plus en plus d'humour (2005), Le Supplice du santal (2006), Quarante et un coups de canon (2008), La Dure Loi du karma (2009) et Grenouilles (2011). Le prix Nobel de littérature lui a été décerné en 2012.Traduit du chinois par Sylvie Gentil.Sylvie Gentil, née en 1958, réside à Pékin depuis 1985. Après un DEA de langue chinoise à l'Inalco, elle a étudié langue et civilisation chinoises à l'Université de Pékin de 1980 à 1982. Traductrice littéraire de métier, elle a fait connaître en français une vingtaine d'oeuvres chinoises. Elle a reçu en 2010 le prix de traduction Amédée Pichot de la ville d'Arles.

  • La 29e enquête de l'inoxydable tandem Delaware - Sturgis Elles sont si différentes ! Constance Sykes a réussi sa carrière de médecin mais sa vie privée est un désert. La cadette, Cheri, un coeur d'or et l'allure d'une hippie, élève sa petite Rambla du mieux qu'elle peut. Pas assez bien, selon Constance, qui lui intente un procès pour obtenir la garde de l'enfant. Lorqu'on découvre l'aînée étranglée sur le tapis persan du vestibule de sa maison Tudor, qui soupçonne-t-on en premier ? Cheri, bien sûr. Et son cas s'aggrave quand elle disparaît avec Rambla. Le lieutenant Sturgis est convaincu de sa culpabilité, mais le docteur Delaware maintient que les apparences sont trompeuses. Pour la première fois, les deux complices entrent en conflit. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Frédéric Grellier. " Assurément l'un des meilleurs de la série. " Bookreporter Né en 1949 à New York, psychologue clinicien spécialisé en pédiatrie, Jonathan Kellerman est l'auteur de plus de trente thrillers psychologiques, best-sellers traduits dans le monde entier, et le lauréat d'un Edgar Award pour Le Rameau brisé. Il a écrit avec son fils Jesse Kellerman (Les Visages, Points, 2011) deux romans : Que la bête s'éveille (Points, 2016) et Que la bête s'échappe (Seuil, 2016). Il vit à Los Angeles.

  • Traumatisé par ses exploits récents, l'inspecteur Jacob Lev s'est remis à boire et passe ses journées à réviser des dossiers de cold cases dans un entrepôt désaffecté de Los Angeles. Un double meurtre non résolu retient son attention et l'amène à enquêter à Paris sur un cas similaire : les corps d'une mère et de son fils, retrouvés dans le Bois de Boulogne. En poursuivant son principal suspect, un oligarque russe, Lev découvre de troublants éléments du passé de sa propre mère en Tchécoslovaquie et croise de nouveau le chemin de la belle et mystérieuse Mai, incarnation contemporaine du Golem. Jonathan Kellerman est né en 1949 à New York et vit à Los Angeles avec son épouse, la romancière Faye Kellerman. Psychologue clinicien spécialisé en pédiatrie, il est l'auteur de plus de trente thrillers psychologiques traduits dans le monde entier. Il a reçu un Edgar pour Le Rameau brisé. Jesse Kellerman, leur fils, est né en 1978 à Los Angeles et vit en Californie. Auteur de cinq romans dont Les Visages, couronné par le Grand Prix des lectrices de ELLE, il a reçu en 2003 le Princess Grace Award, attribué au jeune dramaturge le plus prometteur d'Amérique. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Julie Sibony

  • En cet hiver 1627, à peine débarqués à Venise depuis la côte d'Anatolie, le capitaine Alatriste et le jeune Iñigo Balboa se voient confier une mission périlleuse : conduire une conjuration pour assassiner le doge pendant la messe de Noël. Dans la cité des Doges où la lie des mers est réunie, les amis du capitaine sont à l'oeuvre, mais aussi le plus terrible de ses ennemis, Gualterio Malatesta.

  • Vous n'avez jamais entendu parler de Virgil Haack? Vous n'avez jamais lu une traître ligne de Sara Zeelen-Levallois? Les oeuvres complètes de Hartmut Trautmann manquent à votre bibliothèque? Aucune inquiétude : c'est normal. Car ces trois écrivains de génie, ainsi que les 49 autres qui composent cette encyclopédie des plus phénoménaux ratages de toute l'histoire de la littérature, ont été victimes de diverses avanies qui les ont fait passer à l'as de la postérité. Voyez l'infortuné Hans Kafka, que son quasi-homonyme a relégué dans l'ombre pour l'éternité. Songez à Otha Orkkut, dont l'incomparable talent nous demeurera à jamais inconnu puisqu'elle a écrit toute son oeuvre en cimbrien, dialecte finno-ougrien dont elle était hélas la seule locutrice. Et que dire d'Aurelio Quattrochi, cas extrême de perfectionnisme, qui n'est capable d'écrire qu'une phrase par jour et dont le magnum opus, voué sans le moindre doute à renvoyer Proust, Joyce et consorts à leurs études, est annoncé pour 2042?
    Érudilarant, élégant, oulipien et monty-pythonesque, ce drôle de petit essai, moins potache qu'il n'y paraît, est à la fois une réflexion sur les affres de la création et un hommage, par le biais de la fiction, à tous ces amoureux du livre que la littérature a cruellement éconduits.
    Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné
    C.D. ROSE est né vers la fin des années 1960 à Manchester. Après avoir vécu et travaillé dans une dizaine de pays, il réside aujourd'hui à Norwich, dans l'Est de l'Angleterre. L'Encyclopédie des écrivains ratés est son premier livre publié en France. Il est également l'auteur d'un roman à paraître prochainement aux éditions du Seuil (intitulé Qui est qui quand tout le monde est quelqu'un d'autre?).

  • De retour à Madrid après avoir empêché des contrebandiers de s'emparer d'un galion transportant de l'or destiné au trésor royal, Diego Alatriste jouit d'un repos bien mérité. Délaissant les faveurs de Caridad la Lebrijana, il s'apprête à assister à la nouvelle pièce de Tirso de Molina où triomphe la comédienne María de Castro dont il est follement épris. Mais le capitaine Alatriste est loin de se douter à quel point cette liaison va mettre en danger sa vie et celle de son jeune page Iñigo Balboa. Car il n'est pas de folie à laquelle ne parvienne un homme quand il est question d'une jolie femme et d'abîme sur lequel il se penche quand son devoir lui commande de s'effacer devant un rival.Avec comme toile de fond le grand théâtre du Siècle d'Or, le capitaine Alatriste, ses amis et ses ennemis de toujours se livrent une lutte sans merci pour déjouer une conspiration qui fait trembler la couronne d'Espagne.

  • LA 27e ENQUTE D'ALEX DELAWARE Une nouvelle aventure couper le souffle, o le limier psychologue joue un rle dterminant. Detroit Free PressVita Berlin tait une affreuse bonne femme, mais tait-ce une raison pour la massacrer ainsi ? Quand un deuxime cadavre est dcouvert, atrocement mis en scne et pareillement viscr, et que d'autres suivent, l'identique, Milo Sturgis doit se rendre l'vidence : un serial killer particulirement sadique opre Los Angeles. L'enqute traditionnelle est un fiasco, les victimes semblent n'avoir rien en commun et la panique gagne... Fort de sa longue exprience de psychologue, Alex Delaware finit par entrevoir un lien entre cette boucherie et un schma mental renvoyant aux profondeurs glaantes de l'me humaine.Tout semble converger vers le pass sinistre de l'hpital psychiatrique de Ventura...La course contre la montre est engage.N New York en 1949, Jonathan Kellerman est devenu psychologue clinicien spcialis en pdiatrie aprs des tudes l'UCLA. Il est l'auteur maintes fois prim de plus d'une trentaine de romans traduits dans le monde entier. Il vit Los Angeles. Traduit de l'anglais (tats-Unis) par Frdric Grellier

  • 1969. Espion chevronné, membre surdoué des services secrets de Sa Majesté, James Bond célèbre ses quarante-cinq ans avec une mission peu ordinaire : mettre un terme à la guerre civile qui déchire le Zanzarim, petit pays d'Afrique occidentale. Aidé par la

  • A Montevideo, Leonid Sednev, âgé de 91 ans, décide avant de mourir de révéler le secret de sa vie.Embauché en 1912 comme ramoneur au palais impérial de Russie grâce à sa tante Nina, ancienne femme de chambre de la tsarine, le petit Leonid sera jusqu'en 1918 le « témoin invisible » de l'intimité des Romanov et le seul survivant de l'épouvantable massacre d'Ekaterinbourg. Rien n'échappe à son regard tantôt ironique et curieux, tantôt amoureux et tendre, et plus d'une fois épouvanté. Avec son ami Youri, il découvre le quotidien de l'impératrice et de ses filles, apprend quels sont les véritables commanditaires de l'assassinat de Raspoutine, console le jeune et fragile tsarévitch Alexis, assiste aux conspirations de palais, côtoie des agents secrets, avant d'être emporté par le tourbillon de l'Histoire, le soulèvement de Petrograd puis la révolution d'Octobre. Mais c'est en rejoignant la famille impériale dans son exil que Leonid, serviteur loyal, secrètement amoureux de la grande-duchesse Tatiana, livrera à l'Histoire le plus déchirant des témoignages.Carmen Posadas est née en Uruguay, où elle a vécu jusqu'à l'âge de douze ans. Elle réside depuis à Madrid. Auteur d'une douzaine de livres pour enfants, de recueils de nouvelles et d'essais, elle a écrit pour le cinéma et la télévision. Ses romans, Cinq Mouches bleues et Petites Infamies, sont aujourd'hui des best-sellers internationaux. Elle a reçu le prix Planeta en 1998.Traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon

  • Le 2 mai 1808, le soulèvement populaire de Madrid contre les troupes napoléoniennes marque le début d'une guerre qui va durer six ans.
    Ce récit n'est ni une fiction ni un essai mais la relation minutieuse, heure par heure, des événements vécus par tous les protagonistes de cette journée historique. Soldats, artisans des quartiers de La Paloma, de Lavapiés, du Rastro, hommes, femmes et enfants armés d'escopettes, de ciseaux, de couteaux de cuisine, de haches, de houes, de burins, s'insurgent contre l'occupant et affrontent sauvagement la plus puissante armée du monde. Leurs noms sont ceux qu'a retenus l'Histoire, leur rôle et leurs actions tels qu'ils figurent dans les rapports militaires, les mémoires et les archives. Pour ce livre, dont le véritable personnage est le peuple de Madrid, Arturo Pérez-Reverte a mené un travail de recherche remarquable n'autorisant son imagination qu'à cimenter entre elles ces centaines d'histoires individuelles et véridiques afin de redonner vie aux héros anonymes et obscurs des gravures et dessins de l'époque, victimes d'une tragédie inscrite à jamais dans l'histoire de l'Espagne.
    Arturo Pérez-Reverte est né à Carthagène, Espagne, en 1951. Il a été grand reporter et correspondant de guerre pendant vingt et un ans. Ses romans sont des succès mondiaux, et plusieurs d'entre eux ont été portés à l'écran. Il partage aujourd'hui sa vie entre l'écriture et sa passion pour la mer et la navigation. Il est membre de la Real Academia Española de las Letras.
    Traduit de l'espagnol par François Maspero

  • Adolescent, Mo Yan s'engage dans l'armée pour fuir sa campagne natale. Il tente de réaliser ses rêves : entrer à l'université, et entrer en littérature. Le Grand Chambard est son autobiographie ; il y évoque sa jeunesse et ceux qui l'ont marquée : la belle Lu Wenli, championne de ping-pong, le professeur « Liu Grande Bouche » et surtout He Zhiwu, le voyou débrouillard.

  • En 1935, Maxime Gorki avait invité les écrivains du monde entier à raconter une journée de leur vie, la même pour tous : le 27 septembre. L'idée avait été reprise en 1960, et une nouvelle génération s'était alors essayée à l'exercice. À cette date, Christa Wolf eut envie de relever le défi, elle tint donc la chronique de cette journée du 27 septembre 1960, puis, prise par le jeu, s'astreignit à cette discipline jusqu'à sa mort, survenue le 1er décembre 2011.Un premier volume de ce Journal, couvrant les années 1960-2000, a paru en 2006. En voici le deuxième et dernier, celui des années 2001-2011.Au coeur de cette décennie, l'écrivaine assaillie par le doute et rongée par la maladie interroge inlassablement ses faiblesses et ses impuissances. Elle fait face avec courage et lucidité au temps qui passe. Et si l'intérêt de cette chronique des événements courants chez les Wolf et dans le monde entier est d'abord d'offrir une documentation tout à la fois personnelle et historique, l'obstination avec laquelle l'un des plus grands écrivains contemporains s'arc-boute au pacte d'honneur qu'elle a passé avec la vérité est proprement bouleversante.Née en 1929, Christa Wolf est l'auteur d'une oeuvre considérable, traduite dans le monde entier et distinguée en Allemagne par les prix les plus prestigieux. Son dernier roman, Ville des anges, a paru au Seuil en 2012. Elle est décédée le 1er décembre 2011.Traduit de l'allemand par Alain Lance et Renate Lance-Otterbein

  • « Aux temps du Bouddha », une très vieille bonzesse, pleine de sagesse et de compassion, raconte son histoire à ses disciples. Jeune femme pauvre, brue dans une famille princière qui la traite en esclave, elle a donné naissance à un fils, Wélou. Ce petit

  • Quelle est la place des librairies dans l'imaginaire collectif ? Quel a pu être et est encore leur rôle dans l'histoire de la littérature ? Dans la vie des idées ? Pour répondre à ces questions, Jorge Carrión a beaucoup lu. Et beaucoup cheminé, sur les cinq continents. De Sydney à Buenos Aires, de Londres à San Francisco, Paris ou Tanger, il nous emmène sur les traces du livre et de sa circulation. Poussant les portes de ces lieux qu'il aime et dont il éprouve un besoin vital : les librairies, leurs rayonnages et leurs secrets. L'auteur ne mène pas seulement son enquête dans l'espace. Il le fait également dans le temps, évoquant aussi bien les origines de la librairie que les formes actuelles de diffusion du livre, volontiers dématérialisées et virtuelles. Mais ses périples ne s'arrêtent pas là : ce sont encore des circuits culturels et politiques que Jorge Carrión met en lumière, tant le livre peut s'avérer une arme de résistance d'une puissance redoutable. Et la librairie, le lieu qui révèle toute sa force, l'endroit où l'écriture prend sens. Au fil des pages, porté par une érudition personnelle, Jorge Carrión exprime son amour de la littérature et de la librairie dans un ouvrage singulier qui relève tour à tour de l'essai, de la chronique et du livre de voyages. Mais qui est avant tout le fruit d'une curiosité insatiable et toujours gourmande. Traduit de l'espagnol par Philippe Rabaté Jorge Carrión est né en Espagne, à Tarragone, en 1976. Il a publié de nombreux essais et récits de voyage. Il est également l'auteur d'une trilogie romanesque très remarquée. Librairies est le premier de ses livres traduits en français.

empty