Sciences Humaines

  • Dan Ariely, Boris Cyrulnik, Antonio Damasio, Howard Gardner, Daniel Kahneman, Edgar Morin, Tobie Nathan et bien d'autres encore parlent de la connerie humaine.
    Un monde sans connards est possible !

    En fait, non. Désolés.

    Mais ça n'empêche pas d'y réfléchir.

    La connerie, chacun la connaît : nous la supportons tous au quotidien. C'est un fardeau. Et pourtant les psychologues, spécialistes du comportement humain, n'ont jamais essayé de la définir. Mieux la comprendre pour mieux la combattre, tel est l'objectif de ce livre, même si nous sommes vaincus d'avance.

    Des psys de tous les pays, mais aussi des philosophes, sociologues et écrivains, nous livrent ici leur vision de la connerie humaine. C'est une première mondiale.

    /> Et peut-être une dernière, profitez-en !

  • L'échiquier politique : ses fous, ses rois, ses pions.
    Par le directeur des ouvrages Psychologie de la connerie et Histoire universelle de la connerie.
    Nous aimons la politique autant que nous détestons ceux qui l'incarnent. Ils ne nous semblent jamais à la hauteur de nos espérances et des circonstances. Humains, trop humains... ou trop peu, parfois. Mais à trop noircir le trait, c'est la démocratie que l'on rature. Et les torts sont partagés. Car après tout, quel est le pire : gouverner ou voter comme des cons ? Ce livre collectif ne se veut ni un bêtisier ni une énième entreprise de dénigrement systématique de la politique, mais un ensemble de réflexions sur la responsabilité des gouvernants, des électeurs et des médias dans les crises de confiance à l'égard du pouvoir qui jalonnent notre histoire et culminent à notre époque.

  • Par le directeur de l'ouvrage Psychologie de la connerie, plus de 59000 exemplaires vendus.
    La longue histoire de l'Homme regorge d'absurdité en tous genres... depuis la nuit des temps.

    Une mauvaise fée aux mille visages s'est penchée sur le berceau de l'humanité : la connerie. Elle chemine avec nous, fidèle entre les fidèles, se réinventant au fil des siècles et des cultures. Elle fustige les différences, réduit en esclavage, attise la violence, cultive la cruauté, dévoie les avancées technologiques, trahit les espoirs politiques, gangrène les idéologies, et saccage la planète. Elle suivra notre espèce jusqu'à la tombe, et la creusera peut-être. Le pire, c'est que nous en sommes plus souvent les complices que les victimes ! Du Néolithique à nos jours, plus de trente historiens nous dévoilent la vérité nue et biscornue sur la connerie.

  • Par le directeur de l'ouvrage Psychologie de la connerie et Histoire universelle de la connerie, plus de 75000 exemplaires vendus.
    " Beauté intérieure ", mon œil !

    " Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, toute la face de la Terre aurait changé ", estimait Blaise Pascal. Si votre nez à vous était différent, ou la couleur de vos yeux, ou vos mensurations, c'est votre nombril qui en serait bouleversé. On a beau se répéter que la valeur n'attend pas le nombre des kilos, que la vraie beauté est celle de l'esprit, on sait pertinemment que, dans notre société du paraître inlassablement dénoncée par des intellectuels bien habillés, notre estime de soi reste étroitement tributaire de notre apparence. Dans cet ouvrage, nos experts analysent la laideur et la beauté dans le couple, au travail, à travers toute la sphère sociale, au fil de l'histoire et au gré des cultures. Et en tirent toutes les conséquences, sans hypocrisie. Bas les masques !

  • Psychologie de la motivation Nouv.

    Dans la même lignée que Psychologie de la connerie, Psychologie des beaux et des moches.
    Un sujet universel qui touche chacun de nous.

    Pourquoi l'élève s'investit-il à l'école ? Qu'est-ce qui fait courir le sportif ? Pourquoi s'engage-t-on dans un travail fastidieux ? Quelles forces guident nos choix, nos achats, notre vote ?

    La motivation représente l'une des plus grandes énigmes du comportement humain. Prenant racine dès l'enfance, elle est ce qui pousse à agir quand rien ni personne ne nous y obligent, mais aussi ce qui stimule la volonté au cœur de la difficulté et de l'ennui. Elle peut être suscitée – c'est le désir suprême de tout parent, professeur, manager ou thérapeute. Elle peut aussi être freinée voire anéantie par le stress, la fatigue, la dépression, le souvenir d'échecs passés.

    La recherche en sciences humaines a multiplié les théories et expériences depuis un demi-siècle. Elle ne fournit pas la recette, et d'une certaine manière, heureusement. " Le bois dont l'homme est fait est si noueux que l'on ne peut y tailler des poutres bien droites ", écrivait Emmanuel Kant. Mais elle parvient à dissocier, avec de plus en plus de précision, les ingrédients qui font la différence : le sentiment d'efficacité personnelle, la façon dont on aborde ses propres contre-performances, l'interaction avec une personne de confiance, la capacité d'autodétermination, le besoin de reconnaissance...

  • Des récits de vie souvent surprenants, qui montrent en quoi les femmes, dans leur diversité, ont contribué à écrire l'histoire de l'humanité.
    Femmes de pouvoir, guerrières, révolutionnaires, aventurières, intellectuelles, scientifiques ou artistes... Chacune, à sa manière a décidé de se consacrer à ses passions ou de lutter pour ses convictions. Certaines ont brillé par leur intelligence, leur curiosité, leur talent, leur indépendance ; d'autres par leur détermination ou leur ambition et leur goût du pouvoir. Les femmes présentes dans ce livre sont toutes des pionnières de l'émancipation qui, souvent sans le savoir, posaient les jalons de l'égalité des rôles entre les deux sexes. Elles n'étaient d'ailleurs pas les seules. À côté de ces figures marquantes, on trouvera des Amazones en armes dès l'Antiquité, des pirates et des militaires (souvent travesties), des " femmes savantes " qui ont produit et diffusé les savoirs, de nombreuses reines ou favorites dont la compétence n'eut rien à envier aux hommes, des abbesses qui dirigeaient d'importants couvents, des militantes et des rebelles...

    Pour autant, elles n'ont pas, à leur époque, dynamité les préjugés sexistes. Certaines ont même payé de leur vie ces transgressions : Jeanne d'Arc a fini au bûcher, Olympe de Gouges a été décapitée... Et encore au xxe siècle, Marie Curie, Alexandra David Neel, Simone de Beauvoir ou Simone Veil ont essuyé les lazzis les plus humiliants. Jusqu'à il y a peu, l'histoire a été écrite au masculin, par et pour le sexe mâle qui régissait le pouvoir intellectuel.

    Aujourd'hui, ces travaux sont réévalués. À l'heure où les femmes étudient, travaillent et font entendre leurs voix, on commence à porter un regard critique sur la grande histoire, qui les a souvent oubliées ou caricaturées. Ce n'est pas une histoire hagiographique que l'on trouvera ici, ni une sorte de tableau enthousiaste d'une émancipation qui se serait faite à marche forcée. Mais plutôt des récits de vie souvent surprenants, qui montrent en quoi les femmes, dans leur diversité, ont contribué à écrire l'histoire de l'humanité.

  • Socrate, Platon, Aristote, Epicure, les sages de l'Orient, Spinoza, Kant, Marx, Sartre, Nietzsche, Cioran, Camus, les penseurs de la deep ecology...
    Les philosophes d'hier à aujourd'hui nous apportent bien plus que des recettes, une autre manière de voir le monde et de le vivre.
    Que peut bien nous apporter la philosophie pour la conduite de notre vie ? À l'heure où la psychologie, les religions, les techniques corporelles ou les régimes en tout genre prospèrent, la question mérite d'être posée. On ne peut attendre des philosophies (car elles sont plurielles) qu'elles nous donnent des recettes toutes faites ou des réponses univoques.

    De l'Antiquité à l'époque contemporaine, de Socrate à Martha Nussbaum ou Richard Shusterman, l'histoire de la philosophie nous montre que les voies de la sagesse sont nombreuses. Du reste, toutes ne recherchent pas le bonheur. Bien conduire sa vie peut, en effet, répondre à d'autres attentes : faire le bien, accepter l'absurde ou la vulnérabilité, vivre en accord avec ses convictions religieuses, être vertueux... Mais toutes nous aident à prendre du recul, à appréhender l'homme autrement, à repenser notre place dans le monde et à élargir notre horizon. Ce faisant, à dépasser une approche trop souvent individualiste de ces questions. Frustrant ? Non, tout simplement lucide et réaliste. Si la recette du bien vivre existait, nous l'aurions déjà trouvée... et tous adoptée.

    Chacun emprunte sa voie mais gageons que les enseignements des philosophes peuvent aider à construire la sienne. Se décentrer, voir le monde et la place de l'homme sous un autre jour, pas simplement pour penser mais aussi pour vivre différemment. Avec un souci éthique : mettre en cohérence ses idées et son existence. Ce qui n'est en soi pas une mince affaire mais, sinon, à quoi bon penser ?


  • Un livre-guide sur l'art d'éduquer aujourd'hui !
    • L'art d'être parents ;
    • Comment gérer les questions d'autorité ;
    • L'education des bébés (la manière de les entourer et de les stimuler) ;
    • Gérer le passage à l'adolescence...
    Un livre-coffret illustré, élégant et facile à consulter
    Est-ce que vous élevez ou éduquez votre enfant ? Lorsqu'on leur pose cette question, beaucoup de parents s'insurgent ! Le terme " élever " est mal considéré dans l'opinion courante. On n'élève pas le " petit d'homme ", pas plus qu'on le dresse, telles nos néanmoins amies les bêtes. Élever renverrait donc aux conceptions anciennes du bébé-tube digestif, du petit être qu'il faut modeler pour le plier aux exigences de la société des adultes.

    C'est pourquoi, au détour des années 1970, on s'est mis à " éduquer " les enfants plutôt que les " élever ". Éduquer – du latin " conduire hors de "– supposait un plus grand respect de l'enfant, considéré comme un être humain à part entière, doté de capacités propres, auquel on se devait d'apporter des nourritures psychiques et culturelles qui lui permettent de se développer...

    Mais comment pourrait-on encore soutenir une telle opposition de modèles alors que nos sociétés sacralisent les enfants, les choient, les protègent, œuvrent à leur épanouissement tout en enviant leur fraîcheur, leur spontanéité, leur jeunesse ? Et puis élever ne signifie-t-il pas d'abord " hisser vers le haut " ? N'est-ce pas aujourd'hui l'objectif de tous les parents que d'apporter à chacun les meilleures ressources possibles pour le faire grandir et se développer, tant en taille qu'en intelligence ; d'optimiser leur devenir physique et moteur, psychique et intellectuel, affectif et relationnel ? Finalement, que ce soit hier ou aujourd'hui, dans nos sociétés urbanisées ou dans les contrées plus lointaines, on élève ses enfants autant qu'on les éduque...

    S'inspirant des travaux les plus récents sur la psychologie de l'enfant, la sociologie de la famille, l'anthropologie des cultures, cet ouvrage, dirigé par Martine Fournier, présente et analyse les " bonnes pratiques " dont on peut s'inspirer pour éduquer ses enfants et tente avec les spécialistes de répondre à la question que se posent tous les parents d'aujourd'hui : Comment rendre son enfant heureux ?

  • Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour. Un livre illustré à découvrir- Un livre coffret à offrir L'Amour Un besoin vital-1000 façons d'aimer-Le couple réinventé Il nous enchante, nous sublime, nous passionne, nous brûle. Il donne des couleurs à la vie, démultiplie notre énergie sexuelle et notre potentiel émotionnel. Il nous rend empathiques, bienveillants, tolérants et booste notre estime de nous-mêmes. L'amour est l'un des plus puissants dopants de nos organismes au point que l'on souhaiterait pouvoir se l'injecter en perfusion ! La littérature, la chanson, la poésie, le cinéma, l'art en général puisent une grande partie de leur inspiration dans les histoires d'amour, heureuses ou malheureuses, tant le mal d'amour peut tarauder les humains. Car la médaille a son revers : la jalousie, l'infidélité, les souffrances devant l'impossibilité à se comprendre, l'incapacité à vivre ensemble en constituent la face sombre. Le monde occidental l'a décrit courtois, galant, libertin, romantique, et plus réaliste à l'ère de la modernité. Mais sur tous les continents, dans toutes les cultures, depuis la nuit des temps, l'amour est d'abord un grand récit qui constitue la trame existentielle de l'humanité. Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour. Avec les contributions de : Alain Badiou, Michel Billé, Michel Bozon, Malek Chebel, Sarah Chiche, Beate Collet, Jean-François Dortier, Pascal Duret, Helen Fisher, Martine Fournier, Eva Illouz, Nicolas Journet, Héloïse Junier, Jean-Claude Kaufmann, Pascal Lardellier, Florence Maillochon, Jean-François Marmion, Raphaële Miljkovitch, Xavier Molénat, Maud Navarre, Ruwen Ogien, Patrick Pharo, Emmanuelle Picaud, Romain Pigeaud, Jean-Philippe Raynaud, Michel Reynaud, Emmanuelle Santelli, François de Singly, Anne-Claire Thérizols, Tzvetan Todorov, Fabien Trécourt, Jean Verdon, Anne Vincent-Buffault, Agnès Walch, Yvane Wiart.

  • Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour. Un livre illustré à découvrir- Un livre coffret à offrir L'Amour Un besoin vital-1000 façons d'aimer-Le couple réinventé Il nous enchante, nous sublime, nous passionne, nous brûle. Il donne des couleurs à la vie, démultiplie notre énergie sexuelle et notre potentiel émotionnel. Il nous rend empathiques, bienveillants, tolérants et booste notre estime de nous-mêmes. L'amour est l'un des plus puissants dopants de nos organismes au point que l'on souhaiterait pouvoir se l'injecter en perfusion ! La littérature, la chanson, la poésie, le cinéma, l'art en général puisent une grande partie de leur inspiration dans les histoires d'amour, heureuses ou malheureuses, tant le mal d'amour peut tarauder les humains. Car la médaille a son revers : la jalousie, l'infidélité, les souffrances devant l'impossibilité à se comprendre, l'incapacité à vivre ensemble en constituent la face sombre. Le monde occidental l'a décrit courtois, galant, libertin, romantique, et plus réaliste à l'ère de la modernité. Mais sur tous les continents, dans toutes les cultures, depuis la nuit des temps, l'amour est d'abord un grand récit qui constitue la trame existentielle de l'humanité. Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour. Avec les contributions de : Alain Badiou, Michel Billé, Michel Bozon, Malek Chebel, Sarah Chiche, Beate Collet, Jean-François Dortier, Pascal Duret, Helen Fisher, Martine Fournier, Eva Illouz, Nicolas Journet, Héloïse Junier, Jean-Claude Kaufmann, Pascal Lardellier, Florence Maillochon, Jean-François Marmion, Raphaële Miljkovitch, Xavier Molénat, Maud Navarre, Ruwen Ogien, Patrick Pharo, Emmanuelle Picaud, Romain Pigeaud, Jean-Philippe Raynaud, Michel Reynaud, Emmanuelle Santelli, François de Singly, Anne-Claire Thérizols, Tzvetan Todorov, Fabien Trécourt, Jean Verdon, Anne Vincent-Buffault, Agnès Walch, Yvane Wiart.

  • Dan Ariely, Boris Cyrulnik, Antonio Damasio, Howard Gardner, Daniel Kahneman, Edgar Morin, Tobie Nathan et bien d'autres encore parlent de la connerie humaine.
    Un monde sans connards est possible !

    En fait, non. Désolés.

    Mais ça n'empêche pas d'y réfléchir.

    La connerie, chacun la connaît : nous la supportons tous au quotidien. C'est un fardeau. Et pourtant les psychologues, spécialistes du comportement humain, n'ont jamais essayé de la définir. Mieux la comprendre pour mieux la combattre, tel est l'objectif de ce livre, même si nous sommes vaincus d'avance.

    Des psys de tous les pays, mais aussi des philosophes, sociologues et écrivains, nous livrent ici leur vision de la connerie humaine. C'est une première mondiale.

    /> Et peut-être une dernière, profitez-en !

  • Des récits de vie souvent surprenants, qui montrent en quoi les femmes, dans leur diversité, ont contribué à écrire l'histoire de l'humanité.
    Femmes de pouvoir, guerrières, révolutionnaires, aventurières, intellectuelles, scientifiques ou artistes... Chacune, à sa manière a décidé de se consacrer à ses passions ou de lutter pour ses convictions. Certaines ont brillé par leur intelligence, leur curiosité, leur talent, leur indépendance ; d'autres par leur détermination ou leur ambition et leur goût du pouvoir. Les femmes présentes dans ce livre sont toutes des pionnières de l'émancipation qui, souvent sans le savoir, posaient les jalons de l'égalité des rôles entre les deux sexes. Elles n'étaient d'ailleurs pas les seules. À côté de ces figures marquantes, on trouvera des Amazones en armes dès l'Antiquité, des pirates et des militaires (souvent travesties), des " femmes savantes " qui ont produit et diffusé les savoirs, de nombreuses reines ou favorites dont la compétence n'eut rien à envier aux hommes, des abbesses qui dirigeaient d'importants couvents, des militantes et des rebelles...

    Pour autant, elles n'ont pas, à leur époque, dynamité les préjugés sexistes. Certaines ont même payé de leur vie ces transgressions : Jeanne d'Arc a fini au bûcher, Olympe de Gouges a été décapitée... Et encore au xxe siècle, Marie Curie, Alexandra David Neel, Simone de Beauvoir ou Simone Veil ont essuyé les lazzis les plus humiliants. Jusqu'à il y a peu, l'histoire a été écrite au masculin, par et pour le sexe mâle qui régissait le pouvoir intellectuel.

    Aujourd'hui, ces travaux sont réévalués. À l'heure où les femmes étudient, travaillent et font entendre leurs voix, on commence à porter un regard critique sur la grande histoire, qui les a souvent oubliées ou caricaturées. Ce n'est pas une histoire hagiographique que l'on trouvera ici, ni une sorte de tableau enthousiaste d'une émancipation qui se serait faite à marche forcée. Mais plutôt des récits de vie souvent surprenants, qui montrent en quoi les femmes, dans leur diversité, ont contribué à écrire l'histoire de l'humanité.

empty