SER

  • Prendre soin

    Collectif

    • Ser
    • 25 Septembre 2020

    SOMMAIRE


    Prendre soin - Préface de Patrick Verspieren
    Pour une médecine de l'incurable - Emmanuel Fournier, Marie-Odile Frattini et Jean-Christophe Mino
    Violences de la maladie - Entretien avec Claire Marin
    Former de vrais thérapeutes - Céline Lefève et Jean-Christophe Mino
    L'éthique du care - Agata Zielinski
    Pour une société du care - Fabienne Brugère

    L'exigence de « prendre soin » a pris une nouvelle ampleur durant la pandémie de Covid 19. Elle a contribué à renouveler le sens du soin en ne le réduisant pas à la seule dimension d'une expertise technique. Les grèves des agents de soins hospitaliers ou en Ephad notamment, bien avant la pandémie, nous avaient alertés sur la nécessité d'enrichir la collection des Essentiels d'Etudes sur la thématique du « prendre soin ». Après avoir commencé la collection en abordant les questions bioéthiques du début et de la fin de vie, un ouvrage sur les relations de soin s'imposait pour mieux en comprendre les enjeux dans le domaine médical.
    La médecine se présente avant tout comme une activité curative dont le but est de guérir. Cette orientation exclusivement curative est mise à rude épreuve par le développement de maladies incurables (maladies chroniques, dégénératives, génétiques ou orphelines, cancers, etc.) qui réoriente le sens de la médecine et suggère d'autres modèles de soin, de relations entre soignants et patients. Une nouvelle organisation des soins est nécessaire pour prendre en considération non seulement les particularités d'une maladie, mais aussi pour se montrer plus attentifs aux besoins et aux souhaits des patients.
    Venues du monde anglo-saxon au début des années 1980, les éthiques du care participent de ce renouvellement qui met le « prendre soin » au coeur de la vie en société. Elles ont fait leur apparition sur la scène politique française il y a une dizaine d'années sans véritable succès, car elles furent confondues avec du paternalisme ou du maternage. Pourtant, il n'est pas question d'infantiliser, mais de rendre autant que possible sa dignité à la personne en situation de vulnérabilité et de considérer comme inestimables toutes ces relations, ces minuscules attentions qui soutiennent la vie.
    Il est intéressant de constater dans cet ouvrage que la philosophie française du soin et les éthiques américaines du care se rejoignent dans cette reconnaissance centrale de la vulnérabilité humaine, en veillant à se garder de tout abus de pouvoir. Nous sommes convaincus que ces idées vont faire leur chemin bien au-delà du seul champ médical dont il est ici question. La crise sanitaire que nous venons de traverser leur donne une nouvelle actualité.

  • ÉDITORIAL

    Le scandale de la pauvreté - Véronique Fayet

    INTERNATIONAL

    La Bosnie-Herzégovine dans l'impasse ? - Jean-Arnault Dérens
    Zeev Sternhell, sioniste assumé, Israélien contrarié - Didier Leschi


    SOCIÉTÉ

    Qu'est-ce qu'informer aujourd'hui ? - Didier Pourquery
    Confessions d'un explorateur - Entretien avec Jean-Louis Étienne
    Le revenu de base dans un monde fini - Gaël Giraud


    RELIGION

    Fratelli tutti - François Euvé et Elena Lasida
    Responsabiliser l'espérance - Jean-Luc Rolland


    CULTURE

    L'heureuse ambivalence de l'intime - Entretien avec Alice Ferney

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • La question animale

    Collectif

    • Ser
    • 13 Mai 2020

    Notre manière de considérer les animaux a changé. La question animale, pendant longtemps négligée, est devenue un sujet de débat éthique et politique majeur. Les recherches en éthologie montrent les liens de plus en plus étroits entre l'homme et l'animal. Aussi nous ne supportons plus la souffrance que nous leur infligeons. Le gaspillage des vies animales dans des expérimentations médicales, dans des tests cosmétiques ou dans une alimentation ultra-carnée, suscite toujours plus d'indignation, tant de la part des militants animalistes que des consommateurs écoresponsables. Les humains ne gagneraient-ils pas en humanité à développer de meilleures relations avec les animaux ?
    Tout cela est le signe d'une profonde mutation du rapport entre les hommes et les animaux. Pour faire le point sur cette mutation, la revue Etudes a rassemblé de façon accessible les regards divers de sociologue, philosophe, anthropologue, scientifique et bibliste. Cet ensemble de réflexions est enrichi d'un lexique, d'une chronologie et d'une bibliographie pour mieux se repérer dans ce débat intellectuel et public.

    SOMMAIRE
    Vers un nouveau regard sur les animaux - Préface d'Éric Charmetant
    Les alternatives aux abattoirs industriels - Jocelyne Porcher
    Faire la paix avec l'animal - Dominique Lestel
    Le visage de l'animal - Laurence Devillairs
    L'homme est-il le seul animal moral ? - Entretien avec Alain Prochiantz
    L'humain face à l'animal - André Wénin
    Lexique

  • ÉDITORIAL


    En « télétravail » ou en « présentiel » ? - Nathalie Sarthou-Lajus


    INTERNATIONAL


    Les États-Unis au-delà des élections - Laurence Nardon

    Les impasses de la politique nataliste en Russie - Cécile Vaissié


    SOCIÉTÉ


    Télétravail : un travail à distance du monde - Fanny Lederlin

    La conversion écologique - Xavier de Bénazé et Cécile Renouard

    La compétition dans la recherche universitaire - C. Musselin


    RELIGION


    L'Église face à la pédophilie, 2010-2020 - Pierre de Charentenay

    Joseph Moingt : « Penser la foi dans la vérité » - Zbigniew Kubacki

    CULTURE

    Le Paradis de Dante - Emmanuel Godo

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • ÉDITORIAL
    Joseph Moingt (1915-2020). Penser l'avenir du christianisme - François Euvé
    INTERNATIONAL
    L'hégémonie hindouiste - Charlotte Thomas
    L'ONU, un acteur encore indispensable - Alain Dejammet
    SOCIÉTÉ
    Retour sur les élections municipales - François Ernenwein
    Le bilan de la Convention citoyenne - Entretien avec Thierry Pech
    Réflexions sur la crise de la police - Hélène L'Heuillet
    RELIGION
    Comprendre les évangéliques - Étienne Lhermenault
    Leçons du confinement pour l'Église - Arnaud Join-Lambert

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • En étant là pour autrui de cette façon si particulière qui consiste à lui prêter l'oreille, nous contribuons à rendre nos sociétés plus humaines. Car l'écoute est en effet une expérience personnelle dans laquelle chacun est appelé à entrer, tant pour écouter que pour être écouté, mais c'est aussi une expérience portée par des communautés, expérience qui reprend et poursuit le geste créateur. Cette troisième édition revue et augmentée de notre hors-série consacré à l'écoute honore ces deux dimensions. Afin d'illustrer l'écoute dans sa pratique concrète, ce numéro ouvre sur des récits puis il rappelle que, dans l'écoute de la parole de Dieu, nous trouvons une matrice de cette pratique. Au cours des siècles et jusqu'à aujourd'hui, la tradition spirituelle dans sa diversité a déployé ce geste comme un service rendu à l'autre. Il est bon de finir sur la promesse qu'ouvre le chemin de l'écoute, pour tout croyant et pour l'Église. Cette nouvelle édition espère.

  • Le livre : « Les questions sur la fin de vie soulèvent des enjeux médicaux, éthiques, juridiques et sociétaux très complexes qui alimentent nos craintes. Le professeur Didier Sicard a raison d'insister sur notre "esquive de la mort en tant que terme ultime et inéluctable de notre existence - notre mort et la mort de nos proches" ; et pourtant - et ce n'est pas le moindre des paradoxes - que de débats sur les conditions de la fin de vie depuis quarante ans, et surtout depuis une quinzaine d'années ! Ces débats ont été régulièrement alimentés en France depuis 2002 par l'intense médiatisation de cas dramatiques présentés de manière à susciter l'émotion, en évitant toute analyse de la complexité de ces cas qui aurait pu favoriser une prise de recul. Aussi est-il apparu important de proposer dans ce livre une lecture des événements qui ont émaillé ces quinze dernières années, et de retracer l'historique de cette alternance entre moments d'émotion collective et efforts de réflexion apaisée. »
    Les auteurs : Olivier Abel est philosophe, professeur de philosophie éthique à la Faculté de théologie protestante de Paris, puis de Montpellier, et président du Conseil scientifique du fonds Ricoeur. Régis Aubry est médecin chercheur, spécialiste des questions d'éthique, de fin de vie et de soins palliatifs, président de l'Observatoire national de fin de vie et membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE). Donatien Mallet est médecin, docteur en philosophie pratique, professeur associé en soins palliatifs à l'Université de Tours. Jacques Ricot est agrégé et docteur en philosophie, chercheur associé au département de philosophie de l'Université de Nantes, formateur des personnels de soins palliatifs. Patrick Verspieren est jésuite, professeur émérite en philosophie morale au Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris, membre du département d'Éthique biomédicale, membre du Groupe de travail sur l'éthique dans la recherche et la médecine de la Commission des épiscopats de la communauté européenne (Comece).

  • Le livre : « La crise des migrants marque avant tout la faillite de la solidarité européenne et celle des États, dont la France, à satisfaire leurs obligations internationales. [...] Tout se passe comme si la volonté d'assurer la maîtrise sur le flux des personnes permettait de faire l'économie d'un débat sur ce que devrait être le droit d'asile. Les différentes contributions que l'on lira dans ce volume des "Essentiels" le démontrent à leur manière. »

    Les auteurs : Anne Dufourmantelle était philosophe et psychanalyste ; Véronique Fayet est présidente du Secours catholique - Caritas France depuis juin 2014 ; Antoine Paumard est jésuite et à la direction du Service jésuite des réfugiés (JRS - France) ; François Sureau est avocat et écrivain, membre de l'Association d'aide aux réfugiés Pierre-Claver ; Catherine Wihtol de Wenden est politologue, spécialiste des migrations, professeure à Sciences Po Paris.

  • Imaginer l'Eglise

    Collectif

    • Ser
    • 20 Novembre 2019

    Le livre : L'Eglise catholique a connu récemment une série de crises, en particulier celle des abus sexuels. Cela entraîne une perte de crédibilité de sa parole, dans un contexte de sécularisation croissante de nos sociétés.
    Comment redessiner une figure d'Eglise qui soit à la fois fidèle à l'Evangile et capable d'entrer en relation féconde avec le monde actuel ? Cela suppose une réforme du fonctionnement de l'Eglise, de revoir le rapport entre "clercs" et "laïcs", de repenser la place des femmes et d'imaginer de nouveaux lieux.
    Les auteurs :
    Enzo Bianchi. Fondateur et prieur émérite de la communauté monastique, oecuménique et mixte, de Bose (Italie). A notamment publié Don et pardon (Albin Michel, 2015), Raconter l'amour : sept paraboles de miséricorde (Fidélité, 2016) et Le discernement (Fidélité, 2019).
    Étienne Grieu. Jésuite, président du Centre Sèvres, conseiller de la revue Études, investi dans la pastorale en milieu populaire. A publié Un lien si fort. Quand l'amour de Dieu se fait diaconie (Éditions de l'Atelier, [2009] 2018) et codirigé Qu'est-ce qui fait vivre encore quand tout s'écroule ? Une théologie à l'école des plus pauvres (Lumen vitæ, 2017).
    Arnaud Join-Lambert. Théologien, professeur à l'Université catholique de Louvain (Belgique) où il enseigne la théologie pratique et la liturgie. A publié dans Études « Vers une Église "liquide" » (n° 4213, février 2015) et « La mission chrétienne en modernité liquide » (n° 4241, septembre 2017). A notamment publié Les liturgies des synodes diocésains français 1983-1999 (Cerf, 2004), Synodes et concile en France (CEF, Documents épiscopat, n° 5, 2016) et dirigé Donner du goût à nos liturgies (Lumen vitæ, « Trajectoires », 2018).
    Hervé Legrand. Dominicain, ecclésiologue et oecuméniste, professeur honoraire à l'Institut catholique de Paris. A notamment publié Le ministère des évêques au concile Vatican II et depuis (avec Christoph Theobald, Cerf, 2001) et Enjeux ecclésiologiques des réformes institutionnelles du pape François. Le grand tournant (Cerf, 2014).
    Véronique Margron. Dominicaine, théologienne moraliste, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref). A notamment publié La parole est tout près de ton coeur (Bayard, 2017) et Un moment de vérité (avec Jérôme Cordelier, Albin Michel, 2019).
    Anne-Marie Pelletier. Agrégée de lettres modernes, docteure d'État en science des religions, professeure émérite des universités. A publié dans Études « Sacerdoce baptismal et ministère presbytéral » (n° 4261, juin 2019). A notamment publié Le christianisme et les femmes (Cerf, 2004) et récemment L'Église, des femmes avec des hommes (Cerf, 2019).
    Christoph Theobald. Jésuite, professeur de théologie au Centre Sèvres, conseiller de la revue Études. A notamment publié, dans Études, « Éduquer à la liberté » (n° 4245, janvier 2018). A récemment publié Paroles humaines, parole de Dieu (Salvator, 2015), Urgences pastorales. Comprendre, partager, réformer (Bayard, 2017) et L'Europe, terre de mission. Vivre et penser la foi dans un espace d'hospitalité messianique (Cerf, 2019).

  • Le livre : « Les quelques textes ici rassemblés ont l'ambition d'apporter quelques éléments importants de réflexion éthique. En effet, si la procréation n'a jamais été un domaine uniquement réservé à l'intime du couple puisque toutes les sociétés ont établi des systèmes coutumiers ou juridiques de structuration et de régulation du mariage et de la filiation, l'extension des techniques de fécondation et de sélection pose des problèmes nouveaux. Comment prendre la mesure de ces nouveautés du recours aux techniques biomédicales et de leurs enjeux éthiques personnels, conjugaux, médicaux, sociaux et politiques ? »

    Les auteurs : Agnès Mannooretonil est normalienne, agrégée de lettres classiques, docteure ès Lettres et responsable de la « Revue des livres » d'Études. Clarisse Picard est philosophe et enseignante au Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris. Bruno Saintôt est jésuite et directeur du Département d'éthique biomédicale du Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris. Didier Sicard est médecin et professeur de médecine (Université Paris - Descartes). Il est l'ancien président du Comité consultatif national d'éthique (CCNE). Myriam Szejer est pédopsychiatre et psychanalyste, ancienne disciple de Françoise Dolto. Jean-Pierre Winter est psychanalyste et écrivain, président du Mouvement du Coût freudien.

  • ÉDITORIAL
    Vers un renouveau démocratique - François Euvé
    INTERNATIONAL
    Journal de déconfinement - Guillaume le Blanc
    Violence sans fin au Sahel - Alain Antil
    SOCIÉTÉ
    L'État à l'âge de la crise sanitaire - Nicolas Roussellier
    Les territoires face à l'adaptation au changement climatique - Fabrice Boissier
    Malaise dans l'économie sociale et solidaire - Pascale Dominique Russo
    RELIGION
    Ressources spirituelles du soin - Bruno Saintôt
    Mary Ward, une femme jésuite - Marion Dapsance
    CULTURE
    L'Enfer de Dante - Emmanuel Godo

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Refaire société

    Collectif

    • Ser
    • 6 Novembre 2019

    Le livre : Les manifestations des « gilets jaunes », commencées en novembre 2018, mettent en question certains fonctionnements de la société. Elles révèlent de profondes fractures sociales, géographiques, économiques, culturelles. En dépit des débordements de violence, des citoyens de différentes catégories sociales ont exprimé une exigence de plus grande justice fiscale, un désir de se retrouver ensemble et d'être associés à la vie politique. Des expériences menées au sein de collectivités locales montrent que de nouvelles procédures démocratiques sont possibles.
    Les auteurs :
    Christophe Guilluy. Géographe, consultant indépendant pour les collectivités territoriales.
    Hervé Le Bras. Démographe, historien, directeur de recherches émérite à l'Institut national d'études démographiques (INED) et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).
    /> Martine Legris. Sociologue au Centre d'études et de recherches administratives, politiques et sociales, Université de Lille.
    Dominique Quinio. Journaliste, directrice de La Croix (2005 à 2015), présidente des Semaines sociales de France depuis 2016 et membre du Comité consultatif national d'éthique depuis 2016.
    Nathalie Sarthou-Lajus. Philosophe, rédactrice en chef adjointe d'Études depuis 2007.

    Jo Spiegel. Maire de Kingersheim (Haut-Rhin) depuis 1989, et cofondateur de Place publique (2018).

  • Par son oeuvre, dont Christus garde une trace précieuse, Maurice Bellet demeure un passeur de vie au service d'une foi qui respire.
    Il entraîne le lecteur dans une marche frayant un chemin de liberté. Dans ses lignes jaillit à nouveau de l'Evangile une Parole vive et féconde. Si Maurice Bellet a fait partie de l'équipe de rédaction de Christus pendant vingt ans (1965-1985), c'est une vie entière qu'il a consacrée à l'écriture, à la lecture ainsi qu'à l'écoute. Jusqu'à sa mort, il a accueilli avec bienveillance celles et ceux qui venaient lui apporter leurs souffrances ; son accueil était comme "la prise de terre" de cet homme à la foi et à la bonté profondes.
    Avec la même attention, il prêtait l'oreille aussi bien à "la voix de fin silence" murmurée dans la parole de Dieu qu'aux personnes qui venaient le trouver. Fort de ces deux "écoutes", il a tracé pendant un demi-siècle un chemin inédit dont témoigne ce hors-série de Christus.

  • Ces 36 fiches pratiques, de quatre pages chacune, présentent avec une pédagogie active des paroles et des gestes de la messe du dimanche. De façon simple, concrète et suggestive, ...

  • ÉDITORIAL
    Pour une Église « hors les murs » - François Euvé
    INTERNATIONAL
    L'Espagne face à une crise systémique - Benoît Pellistrandi
    Une relecture de l'histoire ottomane en Arabie saoudite - Moustapha Bassiouni
    SOCIÉTÉ
    Les urgences hospitalières sur la sellette - Bertrand Galichon
    L'exigence de justice à l'épreuve de la pandémie - Pierre Le Coz
    Covid-19, numérique et libertés - Yves Poullet, Marie-des-Neiges Ruffo de Calabre et Jessica Lombard
    RELIGION
    Le rite pour prendre soin - Entretien avec Gabriel Ringlet
    La laïcité au risque de la fraternité - Valentine Zuber
    CULTURE
    Le goût des grands espaces. John Muir, écrivain de nature - Entretien avec Alexis Jenni
    Michel Souchon, un jésuite au service des médias - Entretien avec Alain Le Diberder, par Emmanuel Tourpe

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Un monde vieillit aussi bien dans la société que dans l'Église. Et un nouveau monde est en train de naître, « le monde d'après », de l'après confinement. Il faut se disposer pour voir, entendre, sentir, ce qui va advenir. Particulièrement aujourd'hui nous sommes donc appelés à être en veille !
    Mais qu'est-ce que veiller ? C'est apprendre à se disposer comme le font les moines, à « chercher l'Éveil, la Résurrection (...), recherche ivre, passionnée, et patiente passivité », comme nous l'écrit David Marc d'Hamonville.
    Veiller c'est aussi faire comme Dieu. Fabien Revol montre que dans l'acte même de la création, Dieu délègue sa capacité créatrice aux hommes et se met dans une attitude d'attente vigilante, comme une mère veille sur son enfant, une attitude protectrice et porteuse, qui permet la liberté créatrice.
    Corina Combet-Galland illustre l'aptitude incarnée par le Christ : la veille se termine par une parole douce, qui aide à l'émergence de ce que j'ai perçu en train d'advenir. Comme le montre l'exemple de la femme qui vient verser le parfum sur les pieds de Jésus avant sa Passion sans parole. Jésus dit alors : « d'avance elle a parfumé mon corps pour mon ensevelissement ». Jésus est bien là en attitude de veille disant doucement le sens de ce qui advient.
    Au terme du dossier Christian Sauret se livre à cet exercice de veiller à ce qu'il advient dans le monde et dans l'Église. Et chacun peut s'y risquer lui aussi. Ce dossier encourage chacun à laisser advenir sa dimension de veilleur. Ainsi ce numéro est-il adressé à tous.


  • Éditorial

    Vers une autre mondialisation ? - François Euvé
    INTERNATIONAL
    Hong Kong, une voix démocratique en Chine - Philippe Le Corre
    Géopolitique de l'agriculture européenne - Sébastien Abis et Matthieu Brun
    SOCIÉTÉ
    Les alternatives aux abattoirs industriels - Jocelyne Porcher
    Les métiers du soin dans la tourmente - Jean-Philippe Pierron
    La démocratie sans les libertés - Denis Salas
    RELIGION
    Vivre la foi sous l'horizon de la fin - Marc Rastoin
    Les icônes contemporaines de Julia Stankova - François Boespflug
    CULTURE
    Le cinéma comme épiphanie - Jean-Pierre Sonnet
    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

    1 autre édition :

  • ÉDITORIAL
    Jacinda Ardern, un certain style de gouvernance - Nathalie Sarthou-Lajus
    INTERNATIONAL
    L'Organisation mondiale de la santé et la Covid-19 - Auriane Guilbaud
    Le virus de la crise en République islamique - Clément Therme
    SOCIÉTÉ
    Prendre soin de notre terre - Entretien avec Gilles Clément
    La solidarité défiée par la pandémie de Covid-19 - Benjamin Sèze
    Pour une société du care - Fabienne Brugère
    RELIGION
    Jean Paul II et les Journées mondiales de la jeunesse - Charles Mercier
    Réflexions bibliques sur l'emprise et la fructification - Philippe Lefebvre
    CULTURE
    L'affaire Vincent Lambert : un théâtre de réparation - François Hien

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • ÉDITORIAL
    Le temps du soin - Nathalie Sarthou-Lajus
    INTERNATIONAL
    Philosophie virale - Guillaume le Blanc
    La crise du coronavirus - Étienne Perrot
    SOCIÉTÉ
    Pour une recherche médicale plus attentive au réel - Didier Sicard
    Méditation pascalienne sur le confinement - Laurence Devillairs
    Leçons sur le retard - Entretien avec Hélène L'Heuillet
    RELIGION
    Jacques Ellul : une espérance pour un monde sans issue - Frédéric Rognon
    Raison et foi : des rapports revitalisés - Nathalie Sarthou-Lajus
    CULTURE
    Les formes contemporaines de censure - Entretien entre Jean-Baptiste Amadieu et Carole Talon-Hugon

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...


  • Nous vivons dans l'ère de l'émotion. Longtemps cantonnée dans le registre de la vie intime, l'émotion est devenue une valeur essentielle à la vie individuelle et sociale. Les émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises en soi, elles sont l'expression du mouvement de la vie en nous. Notre tâche d'humains est d'apprendre à les repérer pour les nommer et pouvoir les orienter vers une vie plus juste.


  • Éditorial

    Synode sur l'Amazonie : un modèle pour l'Église - François Euvé


    International

    Turquie : les ressorts de la crise - Dorothée Schmid
    Les nouvelles routes de la soie - Jean-Pierre Cabestan


    Société

    La virilité en partage - Mariette Darrigrand
    L'homme est-il le seul animal moral ? - Entretien avec Alain Prochiantz
    Le visage de l'animal - Laurence Devillairs


    Religion

    La fécondité dans la Bible - Marion Muller-Colard
    Les rivalités entre Moscou et Constantinople - Céline Marangé


    Culture

    Un peintre jésuite à la cour de Chine - Hsiyun Ho

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...


  • Éditorial

    Voix de femmes - Nathalie Sarthou-Lajus


    International

    Présent et avenir de la Syrie - Joseph Maïla

    Face à l'impunité des multinationales - Swann Bommier et Victoire Caïla


    Société

    De l'importance d'aller bon train - Entretien avec Mona Ozouf

    Désir et abus sexuel - Entretien avec Carolin Emcke

    Le visage de l'animal - Laurence Devillairs


    Religion

    Tous les chantiers de Notre-Dame - Élodie Maurot

    Faut-il rebaptiser la fête de la conversion de Paul ? - Thérèse Andrevon


    Culture

    Le succès du roman policier français - Élodie Pinel

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Christus, la revue de formation spirituelle Ignatienne, a publié durant le confinement un numéro sur le thème de l'abandon spirituel.
    La revue est disponible en librairie et sur le site www.revue-christus.com depuis le mois de juillet 2020.
    S'abandonner ce n'est pas devenir inerte comme une pierre et fuir toute préoccupation. S'abandonner c'est devenir actif d'une autre manière pour recevoir davantage de Dieu.
    Saint Ignace a vécu ce cheminement pour être actif abandonné et par là entrer en relation dialoguante avec le Seigneur et croître en amour.
    Mais il n'est qu'un parmi bien d'autres croyants des siècles passés ou d'aujourd'hui. Toutefois son expérience a permis à Ignace de proposer cette manière d'être à d'autres.
    Ce numéro 267 s'adresse à tous, car tout le monde est un jour susceptible de vivre un abandon. Il donne la réponse à la question : comment surmonter, et accepter l'abandon, qu'elle qu'en soit la nature ?

  • L'Eglise, en chacun de ses membres, est appelée à se décentrer et à "sortir" d'elle-même afin d'être largement ouverte à la rencontre avec tout homme et toute femme, toute réalité proche ou lointaine.
    "Aller aux périphéries" signifie suivre le Christ sur des chemins inhabituels, déroutants et même dérangeants parfois, et se mettre à l'école de ce Dieu qui a donné sa vie par amour. S'y rendre, c'est accepter de mettre au centre de ce qui était jusqu'alors relégué aux marges. C'est la seule manière de servir l'Evangile qui est un incessant appel à se décentrer pour aimer.

empty