Publie.net

  • [...] L´écrivain classique est comme une plume dans la main géante d´un autre corps dont il ignore le visage et le nom, et dont jamais il n´entendra résonner le timbre de la voix. L´écrivain classique ne sait presque rien, mais pourtant il sait tout ce qu'il a à savoir, il ne se trompe pas, il est attiré par son but comme la limaille par l´aimant, il est tracté vers lui. Il n´y a pas d´autre pourquoi. L´écrivain n´a pas à se demander pourquoi le monde est là ; il constate que le monde est là, et que lui-même, également, est là pour l´observer. Il s´en félicite.
    Partout, on entend dire que les écrivains furent d´abord des amoureux de la lecture. On raconte que pour devenir un écrivain classique on va d´abord aimer les écrivains classiques, qu'on va les lire pendant toute son enfance et sa jeunesse, et que pour les imiter un jour on va écrire. C´est faux. Les choses ne se passent pas comme ça. Celui qui sait lire vraiment les écrivains classiques est lui-même un écrivain classique. Les meilleurs spécialistes des grands peintres du XIXe siècle furent les grands peintres du XXe siècle, et ainsi de suite de siècle en siècle entre les siècles. L´Art transperce la Société et créé la Civilisation d´une manière mystérieuse qui n´a rien à voir avec la compréhension directe des oeuvres par les personnes qui les rencontrent. Les lecteurs, les spectateurs, les auditeurs, sont infusés sans le comprendre et parfois sans le savoir. L´échange reste caché. Seuls les grands artistes en connaissent les ressorts. Si les critiques d´Art, les professeurs d´Université, les mécènes, sont si lents et si lourds, c´est parce qu'ils parlent des oeuvres à l´aide d´un support qui n´est pas l´Art ; ils essayent de faire entrer des paquebots dans des bouteilles, c´est impossible.

    M.P.

    Pas un de nous, auteurs, pour ne pas être sans cesse saisi du à quoi bon, et pourquoi l´effort extrême, la durée démultipliée, pour l´humble circulation du livre, dans une profusion marchande qui en général s´en préoccupe bien peu.
    Et pourtant, de quoi ou qui sommes-nous héritiers ? Y a-t-il une responsabilité à cette tâche ? Et le discours que nous-mêmes avons à tenir quant à notre travail, si nous souhaitons y tenir, n´est-il pas une nouvelle illusion ou une nouvelle fiction ?
    Avec l´humour à froid d´un discours impeccablement tenu, Marc Pautrel nous promène dans des miroirs à la Henry James : rien n´est conclu ni asséné, et surtout pas de moralité. Mais c´est le lecteur qui se retrouve quasi nu dans la question multipliée...

    FB

  • Hapax

    Joachim Séné

    Hapax : mot dont on n´a pu relever qu´un exemple dans un corpus donné, propose le TLF.
    Et pourtant, aborder le plus essentiel de l´entreprise langagière, depuis toujours : "l´homme, la femme, leur amour".
    Mais l´insérer dans le contexte social contemporain, fréquentations, présentation, mariage et voyage de noces, et même : Maternité, lit premier cri. « C´est un garçon ».
    Évidemment, le détournement se fait avec humour. Mais voyez : un et ou un avec ou n´importe quel article ou pronom : une fois brûlé, plus le droit de l´employer.
    Ce qui se dit ici ressemble fort à la tentative de Perec dans Les Choses, ce livre écrit à 28 ans, et qui lui valut, parti d´une pile de vieux Madame Express et des Mythologies de Roland Barthes, le prix Renaudot. La biographie, prise brique à brique dans le déroulement du réel, du plus immédiatement concret au plus symbolique, d´une fabrique de vie. Et c´est bien le poids de ce qu´on appelle qui donne sa force et son sel au détournement.
    Joachim Séné, a son site avec bien d´autres ateliers textes en cours : figure qui pourrait être emblématique d´une nouvelle figure, encore en gestation, encore à imposer, de ce qui change pour la littérature - le mouvement de composition, le geste ou l´atelier, devenant le matériau même de ce qui est donné à lire.
    Lire par exemple ce travail à partir de la forme textuelle parfaitement identifiée des petites annonces : Petits appels.
    Hapax, c´est le mot que j´avais voulu réserver, en 2001, au moment de choisir un nom de domaine - pas grave, puisque du coup ça m´a mené à remue.net puis ce publie.net, enfin tiers livre : n´empêche, me reste une tendresse pour le projet... Mis en ligne fin 2008, on reprend le texte dans nouvelle présentation, qui lui permette de dialoguer avec Roman et La Crise.

    FB Présentation et autres travaux de Joachim Séné : voir son Journal écrit.

  • Roman

    Joachim Séné

    De Joachim Séné, nous proposons déjà Hapax, contrainte de n´utiliser qu´une seule fois chaque mot.
    Roman est un texte bref : cinq chapitres, mais ile ne font qu´une page, deux au maximum.
    Seulement, la matière c´est le roman : les conventions habituellement utilisées, ces chevilles de parole qui l´encombrent, ces repères temporels sur lesquels on glisse à mesure qu´on lit. La plus célèbre de ces conventions étant bien sûr, depuis Paul Valéry, La marquise sortit à cinq heures.
    Joachim Séné va plus loin, en triant ces conventions par genre (le temps, l´énonciateur, le dialogue, la didascalie, mais les convoquant comme matière même de l´écriture.
    Et que ça puisse raconter ainsi une histoire d´amour, ou la laisser deviner, donc être un roman ?
    Nos formes brèves sont le laboratoire idéal pour ces questions : parce qu´elles dérangent.

    FB

empty