Parkstone International

  • Célèbre aussi bien de son vivant qu'après sa mort, Rembrandt est un des plus grands maîtres de ce que l'on a appelé « l'âge d'or hollandais » au XVIIe siècle. Ses portraits ne constituent pas uniquement une plongée dans l'époque du peintre, ils représentent avant tout une aventure humaine ; sous chaque touche de peinture semble s'éveiller la personnalité du modèle. Ils ne sont aussi que la partie immergée de l'iceberg Rembrandt, qui a produit plus de 300 toiles,350 gravures et 2000 dessins. Dans toute son OEuvre, l'influence du réalisme flamand est aussi puissante que celle du caravagisme italien. Ce savant mélange, il l'applique à tous ses tableaux, conférant aux sujets bibliques tout autant qu'aux thèmes quotidiens une puissance émotionnelle et intimiste sans pareil.

  • Découvrez les fascinants chefs-d'oeuvre de Gustave Caillebotte et promenez-vous sur les boulevards de son Paris du XIXe siècle aux côtés des membres distingués de la haute société de l'époque. Chaque oeuvre est accompagnée de trois détails mettant en lumière tous les éléments charmants de l'héritage de cet artiste de talent. Gentilshommes, parisiens et proprets, travailleurs en plein labeur, boulevards parisiens baignés de soleil et barques nonchalantes dérivant sur la rivière, tout scintille dans l'OEuvre captivant de cet impressionniste peu connu. Bien qu'ayant organisé huit de leurs expositions, Gustave Caillebotte (1848-1894) est généralement négligé parmi ses légendaires camarades impressionnistes. Pourtant, un regard attentif à sa manière moderne de portraiturer la vie parisienne contemporaine est essentiel, ses compositions saisissantes attirant notre attention, nous happant au coeur de la réalité de cette société en constante mutation. Né dans une famille aisée de la bourgeoisie, Caillebotte savait mieux que personne ce que Paris avait à offrir, et, depuis son appartement situé derrière l'opéra, il peignit certains des paysages urbains atmosphériques pour lesquels il est particulièrement célèbre.

  • Camille Pissarro, né à Charlotte-Amélie, sur l'île de Saint-Thomas, dans les Antilles danoises - aujourd'hui Îles Vierges des États-Unis -, le 10 juillet 1830 et mort à Paris le 13 novembre 1903, est un peintre impressionniste puis néo-impressionniste franco-danois.le plus sage des artistes impressionnistes. Peut être son âge, plus avancé que celui de ses camarades Monet, Sisley, Bazille et Renoir, ou plutot sa maturité, lui firent créer des oeuvres sereines et sobres tant dans leur sujet que dans leur composition. Homme au goûts simples, il se plut à peindre des paysans sur les chemins, bien qu'il dut sa tardive notoriété à ses paysages urbains, traités avec la même passion que celle que faisaient jaillir en lui les ciels orageux et les matins blanchis par le givre.

  • Pierre Puvis de Chavannes, le 14 décembre 1824 et mort le 24 octobre 1898, est un peintre français, considéré comme une figure majeure de la peinture française du XIXe siècle. Puvis de Chavannes réalise de grands décors muraux : au palais Longchamp à Marseille (1867-1869), à l'hôtel de ville de Poitiers (1870- 1875), à l'hôtel de ville de Paris (1887-1894), à la Bibliothèque publique de Boston (1881-1896), le Panthéon de Paris, où il traite de la vie de Sainte Geneviève (1874-1878) et (1893-1898) ; l'escalier du musée des beaux-arts de Lyon (1884-1886) avec le Bois sacré ; et enfin le grand décor de l'amphithéâtre de la Sorbonne à Paris (1886-1889), qui développe le thème du Bois sacré. Chacun de ces décors donne lieu à des études, copies, répliques, cartons préparatoires qui popularisent cette oeuvre décorative immense. Il conquiert l'admiration d'une génération entière, influençant non seulement les idéalistes tels qu'Odilon Redon, Henri Martin, mais aussi les Nabis, Paul Gauguin, Georges Seurat, Maurice Denis, et Pablo Picasso .En 1890, ilfonde avec Jean-Louis-Ernest Meissonnier, et Auguste Rodin la Société nationale des beaux-arts.

  • Odilon Redon, né le 20 avril 1840 à Bordeaux, et mort le 6 juillet 1916 à Paris est un peintre et graveur symboliste de la fin du XIXe siècle. Son art explore les aspects de la pensée, l'aspect sombre et ésotérique de l'âme humaine, empreinte des mécanismes du rêve. Odilon Redon fut un passionné de musique et en particulier de Mozart, Beethoven et Schumann.

  • Oskar Schlemmer (1888 - 1943) est un peintre, décorateur de théâtre et scénographe de ballet allemand. Il intègre le Bauhaus de Weimar de 1921 à 1929 en qualité de professeur de peinture puis décorateur et scénographe, avant d'achever son parcours académique par une année d'enseignement à l'École de Beaux-Arts de Breslau. Ses oeuvres peintes ou sculptées sont marquées par la rigueur géométrique et de la pureté des contours à la vivacité des formes et la mobilité de l'espace. Il en résulte Sa peinture rappelle le futurisme ou le constructivisme dans son aspect analytique et le surréalisme Son oeuvre est exposée à New York, à Francfort , à Stuttgart, où se trouvent les archives Schlemmer, qui contiennent notamment toutes ses esquisses en deux ou trois dimensions pour son Ballet triadique (1922).En 1937, Schlemmer est déclaré « artiste dégénéré » par les Nazis.

  • Henri Fantin-Latour, né en 1836, mort en 1904. Il entre à l'École des beaux-arts en 1854. Il a pour condisciple Edgar Degas. En 1861, il fréquente l'atelier de Gustave Courbet. Membre du Cénacle des Batignolles d'où naitra l'Impressionnisme, FantinLatourrénove le portrait collectif avec de grands tableaux-manifestes : Hommage à Delacroix, 1864 ; Un atelier aux Batignolles, hommage à Manet, 1870 ; Un coin de table, hommage aux poètes parnassiens, 1872, dont Verlaine et Rimbaud ; 1885 Autour du piano, hommage aux musiciens. Possédez par la Passion de la musique : de Berlioz, Schumann et Wagner, FantinLatour la transcrit dans ces peintures, Il est l'ami de Manet, Verlaine. Ses oeuvres les plus célèbres : Autoportrait à 17 ans, Lille, palais des beaux-arts, Hommage à Delacroix, (1864), Paris, musée d'OrsayUn atelier aux Batignolles, (1870), Paris, musée d'Orsay, Un coin de table, (1872), Paris, musée d'Orsay, Trois filles du Rhin 1876, Paris, musée d'Orsay, Baigneuses 1879, musée des beaux-arts de Lyon, Autour du piano, (1885), Paris, musée d'Orsay, La Famille Dubourg (1887), Paris, musée d'Orsay.

  • Zu seinen Lebzeiten wie auch nach seinem Tod war Rembrandt (1606-1669) einer der größten Meister des niederländischen Goldenen Zeitalters des 17. Jahrhunderts. Seine Porträts bringen uns nicht nur in diese faszinierende Zeit zurück, sondern repräsentieren vor allem auch einmenschliches Abenteuer; unter jedem Farbtupfer scheint sich der Geist des Modells zu regen. Doch sind diese Porträts nur die Spitze des Eisbergs, der aus über 300 Gemälden, 350 Stichen und 2.000 Zeichnungen besteht. In seinem gesamten Werk ist der Einfluss des flämischen Realismus ebenso stark wie der von den Caravaggisten. Er wandte diese geschickte Stilverschmelzung in allen seinen Werken an, gleichermaßen in biblischen sowie alltäglichen Themen mit beispielloser und intimer emotionaler Kraft.

  • All throughout his fruitful career, Velázquez painted the powerful just as well as the ordinary Spanish people. His body of work bears the imprint of realism worthy of the greatest Flemish masters of the period, and despite outside influences, he undeniably succeeded in developing his own artistic principles. Diego Velázquez (1599-1660) is one of the world's most famous artists. Representative of 17th-century European painting, he worked for the Spanish court and for the most important personalities, completing numerous portraits. In addition to numerous renditions of scenes of historical and cultural significance, passionate about the human figure, his oeuvreofhis long artistic career of more than forty yearsalso encompasses representations of daily life in the taverns of Spain. Considered the father of Spanish painting, Velázquez inspired entire generations of artists who followed him, including Picasso, Dalí, and Bacon. His mysterious painting Las Meninas, which contains the essence of his work, is still today an inexhaustible source for writing and research.

  • Henri de Toulouse-Lautrec, berühmt für seine Plakate für Kabaretts und Schauspiele, war der Maler des Pariser Nachtlebens par excellence. Das Bohemien-Milieu dieser Zeit gab er in zahlreichen Bildern und Lithografien wieder, die die untersten Schichten der Gesellschaft repräsentieren. Als Maler des Pariser Lebens am Ende des 19. Jahrhunderts, war Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) ein Künstler, dessen Oeuvre sich von dem seiner Zeitgenossen stark unterscheidet. Als Maler des Postimpressionismus und des Expressionismus des ausgehenden 19. Jahrhunderts malte er in ungeschmückten Szenen Tänzer und Sänger in Cabarets und den Vergnügungslokalen sowie Szenen aus der aus dem Milieu der Halbwelt der Hauptstadt. Seine Farben sind rein und die Kontraste von Rot, Gelb und Blau sehr kräftig. Trotz seiner persönlichen Behinderung sind seine zahlreichen Werke und Plakate voller turbulenter, unaufhörlicher Bewegung und Figuren wie die berühmte Goulue oder Valentin le Désossé. Zweifellos zu sehr in diese Pariser Bohème verstrickt, starb er im Alter von nur siebenunddreißig Jahren an Syphilis und chronischem Alkoholismus und hinterließ ein grossartiges Werk, das ihn bis zum heutigen Tag berühmt macht.

  • Delve into the exquisite, sensuous sculpture of Camille Claudel with this in-depth look at her remarkable body of work. Along with many of her paintings and drawings, her sculpture is examined with a focus which reveals every intricate detail of her incredible renditions of movement and human emotions. Fascinated from a young age by crafting models with her hands, French sculptor, painter, and draughtswoman Camille Claudel (1864-1943) fought to overcome the hurdles placed in the way of female artists and carved a place for herself in the history of art. Following an apprenticeship with Alfred Boucher, Claudel entered the studio of Auguste Rodin, with whom she had a tumultuous ten-year love affair which often threatened to eclipse her art. The two artists had a profound impact on one another, each of their features appearing in the other's work. After breaking off the relationship to forge her own path, Claudel created a stunning, incredibly modern oeuvre. Though many were destroyed by her own hands, those that remain are a powerful testament to her artistic genius.

  • Ferdinand Victor Eugène Delacroix (Saint-Maurice, 1798 - Paris, 1863). Delacroix fut l'un des plus grands coloristes du XIXe siècle. La couleur était pour lui un moyen d'expression déterminant, qui avait la préséance sur la forme et les détails. Il parlait à l'oeil, moins à la raison. Il se nourrissait des oeuvres des coloristes du Louvre, en particulier de Rubens. Spirituellement, Delacroix s'inscrivait au coeur du mouvement romantique qui s'était répandu en Europe, se nourrissant de Goethe, Scott, Byron et Victor Hugo. Sa propre nature romantique s'enflammait au contact des leurs ; il était possédé par leurs âmes et devint le premier peintre romantique. Il tira nombre de ses sujets de ses poètes préférés, non pour les transposer dans des illustrations littérales, mais pour faire s'exprimer à travers son propre langage pictural les émotions les plus vives du coeur humain. Par ailleurs, c'est généralement dans les rapports entre plusieurs personnages, en d'autres termes dans le drame, que Delacroix trouvait l'expression naturelle et saisissante de ses idées. Son oeuvre n'est qu'un immense poème polymorphe, à la fois lyrique et dramatique, sur les passions violentes et meurtrières, qui fascinent, dominent et déchirent l'humanité. Dans l'élaboration et l'exécution des pages de ce poème, Delacroix ne renonce à aucune de ses facultés d'homme ou d'artiste, dont la vaste intelligence rejoint les pensées des plus grands de l'histoire, des légendes et de la poésie. Au contraire, il se sert de son imagination fiévreuse, toujours sous le contrôle d'un raisonnement lucide et du sang froid, de son dessin expressif et vivant, de ses couleurs fortes et subtiles, parfois dans une harmonie âpre, parfois éclipsées par cette note « sulfureuse » déjà observée par ses contemporains, pour produire une atmosphère d'orage, de supplication et d'angoisse. La passion, le mouvement et le drame ne doivent pas forcément engendrer le désordre. Avec Delacroix comme avec Rubens, il plane au-dessus de ses représentations les plus tristes, au-dessus du tumulte, des horreurs et des massacres, une espèce de sérénité qui est le signe de l'art et la marque d'un grand esprit.

  • El Greco (DomenikosTheotokopoulos) (Crète, 1541 - Tolède, 1614) « Le Grec » était un peintre d'icônes qui émigra à Venise en 1567. Là, il commença à mêler ses influences byzantines avec celles des maîtres de la Haute Renaissance italienne. Il étudia auprès de Titien et fut influencé par le Tintoret. Trois ans plus tard, il s'installa à Rome pour environ deux ans, puis se rendit à Madrid et, par la suite, établit sa résidence définitive à Tolède, où il mourut. Ce fut en Espagne qu'il manifesta un intérêt pour les sujets spécifiquement catholiques. Les corps étirés et les agencements de couleurs inhabituels devinrent ses traits distinctifs.

  • To speak about art is to evoke the hand of the creator who produced the work. It is to confer to its gestures the importance of thoughts and to explore their point of convergence on the canvas or the stone. With this text, Henri Focillon delivers one of the most beautiful odes to the hand and, simultaneously, to the talent of artists, studying Hokusai, Cézanne, and even Rodin. What do artists such as Rembrandt, David, Gauguin, and Hokusai have in common? A virtuosity of the hand, replies Henri Focillon. The viewer often forgets that behind the works, it is first and foremost a hand and its fingers which guide the paintbrush, the pen, or the stylus. Focillon's text recalls the importance of this part of the body, in which the artist's talent comes to life. Within his text, he grants the hand the recognition that it deserves.

  • Als Mitbegründer der symbolistischen Malerei, des Cloisonismus und des Synthetismus, war Emile Bernard eine der glanzvollsten Persönlichkeiten des endenden 19. Jahrhunderts und dem Beginn der modernen Malerei.Auch als Kunsttheoretike und Romanautor machte er sich einen Namen. Im Kreis der Impressionisten und Neoimpressionisten interessierte sich Bernard für den Pointillismus und für die japanischen Farbholzschnitte. Seine Bretoninnen mit Sonnenschirm schuf er als Mitglied der Schule von Pont-Aven.Ab 1885 fuhr er regelmäßig in diesen kleinen Ort im Süden des Finistère und traf dort die anderen Künstler der Gruppe. Nachdem Gauguin - der Begründer der Gruppe - nach Tahiti abgereist war, setzt Emile Bernard in der Bretagne seine Recherchen zum Synthetismus fort. In dieser Gegend, die von der Industrialisierung verschont geblieben war, waren die Traditionen noch sehr lebendig. Sowohl Bernard als auch Gauguin faszinierte diese Ursprünglichkeit, die ihnen als Inspirationsquelle diente. Ihrer Meinung nach stand das Leben der Einwohner dieses urwüchsigen Landstücks noch im Einklang mit den wichtigsten menschlichen Werten.

  • Parler d'art, c'est évoquer entre les lignes la main du créateur qui produit l'oeuvre. C'est conférer au geste l'importance de la pensée et explorer leur lieu de rencontre sur la toile ou dans la pierre. Avec ce texte, Henri Focillon livre l'un des plus beaux éloges de la main et du talent des artistes, évoquant Hokusai, Cézanne ou encore Rodin. Que peuvent bien avoir en commun des artistes comme Rembrandt, David, Gauguin ou Hokusai ? La virtuosité de la main, nous répond Henri Focillon. Derrière les oeuvres, le spectateur oublie souvent qu'il y a d'abord une main et des doigts qui guident le pinceau, la plume ou la pointe d'argent. Le texte de Focillon rappelle l'importance de ce membre dans lequel le talent de l'artiste est contenu. À travers ses lignes, il octroie à la main la place qu'elle mérite et érige le geste en monument artistique.

  • Henri de Toulouse-Lautrec est un peintre, dessinateur, lithographe, affichiste et illustrateur français, né le 24 novembre 1864 et mort le 9 septembre 1901.Toulouse-Lautrec a vécu pour son art. Peintre du postimpressionnisme, illustrateur de l'Art nouveau et remarquable lithographe, il a croqué le mode de vie de la Bohème parisienne à la fin du XIXe siècle. Au milieu des années 1890, il est considéré comme « L'âme de Montmartre », dans le quartier parisien où il habite. Ses peintures décrivent la vie au Moulin-Rouge et dans les cabarets et théâtres montmartrois ou parisiens. Il peint Aristide Bruant mais aussi la vie dans les maisons closes qu'il fréquente et où, il contracte la syphilis. Trois des femmes connues qu'il a peintes sont Jane Avril, la chanteuse Yvette Guilbert et Louise Weber, plus connue comme La Goulue, danseuse excentrique et meneuse du Cancan. Toulouse-Lautreca encouragé les efforts de Suzanne Valadon, un de ses modèles et aussi sa maîtresse. Ses oeuvres les plus célèbres restent : Le Moulin-Rouge : Bal Tous les soirs, La Revue blanche, Salon Rue des moulins, Femme à sa toilette.

  • Diego Rodriguez de Silva y Velázquez ne le 6 juin 1599 - le 6 août 1660), dit Diego Velázquez, ou Diego Vélasquez en français, est un peintre baroque considéré comme l'un des principaux représentants de la peinture espagnole et l'un des maîtres de la peinture universelle. Parmi ses oeuvres les plus célèbres :Les Ménines, Les Fileuses. Le Musée du Prado possède une cinquantaine d'oeuvres du peintre, ainsi qu a la Bibliothèque nationale d'Espagne), la Colección Thyssen-Bornemisza ou la Collection Villar-Mir.

  • Camille Claudel) le 8 décembre 1864, et morte le 19 octobre 1943, est une sculptrice et artiste peintre française. Collaboratrice, maitresse et muse du sculpteur Auguste Rodin, soeur du poète, écrivain, diplomate et académicien Paul Claudel, sa carrière est très courte s'interrompt par un internement psychiatrique et une mort quasi-anonyme. Un film (Camille Claudel, 1988) la fait sortir de l'oubli pour le grand public. Son art de la sculpture à la fois réaliste et expressionniste s'apparente à l'Art Nouveau par son utilisation savante des courbes et des méandres. Parmi ses oeuvres figurent :Les Causeuses,L'Implorante, réduction en bronze. Jeune Femme aux yeux clos, terre cuite. La Jeune Fille à la gerbe, terre cuite,. LàNiobé blessée, bronze. Paul Claudel à trente-sept ans, bronze. La petite Châtelaine, marbre Profonde pensée, bronze Profonde pensée, La Vague, marbre-onyx et bronze. Et la sublime : La Valse, bronze.

  • Pionnier au Portugal, son pays d'origine, Amadeo de Souza-Cardoso (1887-1918), fut aussi bien influencé par l'impressionnisme que par le fauvisme, l'expressionnisme et le futurisme. C'est en côtoyant des artistes tels qu'Amedeo Modigliani, Diego Rivera et Gaudí avec qui il se lia d'amitié qu'il développa son propre style, mêlant tradition et modernité. Emporté prématurément par la maladie, cet artiste avant- gardiste encore peu connu laissa quelque cent-cinquante toiles et reste considéré comme l'un des plus grands artistes portugais de sa génération.

  • Carl Larsson (1853-1919), artiste suédois bien-aimé, émergea d'un milieu pauvre et gagna une place estimée dans le coeur et l'esprit de ses compatriotes. Aujourd'hui célèbre dans le monde entier pour ses images lumineuses et délicates de sa famille et de sa vie idyllique dans la campagne suédoise, il lutta pendant de nombreuses années en tant que peintre avant de trouver la reconnaissance internationale grâce à ses illustrations de livre. Ses charmants portraits et ses projets décoratifs majeurs pour l'opéra de Stockholm et le Nationalmuseum méritent l'admiration qu'ils suscitent, malgré la critique des institutions artistiques conservatrices. Toutefois, ce sont ses séries d'aquarelles et de dessins à l'encre et au crayon représentant l'intérieur innovant de la maison qu'il imagina avec sa femme Karin qui sont appréciées par-dessus tout, pour la vision heureuse, élégante et moderne du foyer qu'elles offrent à ses millions de lecteurs.

empty