Livre Mer

  • 8 mai 1902 : la Montagne Pelée explose? Saint-Pierre et ses 40 000 habitants sont rayés de la carte. Des nombreux voiliers sur rade, seuls un trois-mâts italien et le Belem échappent au désastre.Mars 1902 : Julien Chavelon, capitaine du Belem se réjouit : il appareille pour la Martinique, cette île si accueillante ! A l'arrivée à Saint-Pierre, constatant avec agacement que son poste habituel est déjà pris, il est contraint d'aller mouiller dans le port du Robert, sur la côte est de l'île? La suite de cette campagne mouvementée, vous la découvrirez dans le second tome de l'histoire du Belem, racontée et dessinée par Jean-Yves Delitte.

  • Embarquer des naufragés de la vie à bord de deux voiliers pour un voyage de plusieurs semaines : c´est le pari fou du père Jaouen et de ses "flibustiers" depuis près de soixante ans.
    Créée par le père Jaouen en 1951, l´association des Amis du jeudi - dimanche embarque chaque année sur le Bel Espoir et le Rara Avi s, parmi les passagers, des centaines de jeunes adultes en galère...
    Drogue, alcool, délinquance : chacun embarque avec son passé en bandoulière, en espérant trouver là le chemin d´une vie plus simple. L´année 1999 a vu s´ouvrir les portes du chantier naval de l´AJD, destiné à la réinsertion des jeunes par les métiers de la mer. Fort en gueule et en coeur, le père Jaouen, qui a fêté ses 90 ans, continue d´accompagner ces jeunes à la dérive, avec cette philosophie : « Aimez-vous les uns les autres, avec ça vous faites le tour du monde. » Extraits Voilà, ils sont partis. Sans fanfare, sans esbroufe. Et on ne sait pas pourquoi, ça fait des picotements au bord des yeux et un creux au ventre de les voir s´éloigner. Pourtant, ce n´est pas la première fois qu´ils partent et ils sont ensemble. Ils se suivent pour sortir de la rade. L´un derrière l´autre, ils glissent sur l´eau plate et grise du port de Brest : le Bel Espoir avec ses allures de bateau pirate et le Rara Avis et son petit air de goélette de luxe. Trois plus trois mâts qui déploieront leurs voiles quand on ne les verra plus. Déjà.
    Ça ne sert à rien d´agiter encore les mains. Oui, mais quelle sera l´humeur de l´océan quand ils ne seront plus à l´abri de nos regards ?
    Une mère essuie la larme qui coule sur sa joue. Elle l´avait contenue, elle avait fait bonne figure et ravalé ses recommandations tant que son petit était à portée de voix. Cet océan, tout un océan qui va les séparer... Pour lui, les aventures qu´il va vivre, pour elle, son imagination qui le suit. Mais au fond d´elle-même, elle est soulagée que l´association du père Jaouen ait bien voulu le prendre en charge.

  • L´histoire du bateau de Barbe-Noire : tour à tour corsaire, négrier et pirate...Le navire nantais La Concorde eut un étonnant destin : il fut successivement frégate corsaire, navire négrier et vaisseau amiral du pirate anglais Barbe-Noire sous le nom du Queen Anne´s Revenge. Ce bateau est confronté, entre les années 1710 et 1718, à trois des principaux aspects de la violence maritime : la guerre de course, la traite négrière et la piraterie. Capturée en novembre 1717 par Barbe-Noire, La Concorde se lance dans une vaste expédition de pillage à travers la Caraïbe et les côtes des colonies américaines.Figure emblématique de la piraterie atlantique dans les premières années du XVIIIe siècle, Edward Teach dit Barbe-Noire est connu au travers d´un ensemble de récits dans lesquels il est parfois difficile de démêler le mythe de la réalité. En racontant l´histoire de son bateau, à partir de sources historiques avérées et de la littérature qui a accompagné le personnage, Jacques Ducoin nous livre des clés de compréhension sur le quotidien et l´activité des forbans durant les premières années du XVIIIe siècle, sur la construction des navires de l´époque, sur la guerre de course durant la guerre de Succession d´Espagne, ou bien encore sur la traite négrière et la vie à bord des bâtiments de commerce.

  • L´histoire d´un aquarelliste qui voulait peindre la mer. Un livre original, sensible et drôle.Calme, ridée, belle, agitée, forte, grosse, énorme : comment décrire la mer ? Il y a tant de paramètres à prendre en compte si on veut le faire de manière scientifique. Le vent, la lune, la forme des côtes, les fonds, la pression atmosphérique, le degré de salinité, le climat, la latitude, et puis quoi d´autre encore ? L´Anglais Douglas ne s´est pas embarrassé de tous ces critères pour analyser l´état de la mer, il n´en a retenu qu´un seul : l´action du vent. D´après sa classification, la mer est belle avec des vagues comprises entre 10 et 50 cm, elle est agitée si elles sont entre 1,25 et 2,50 m. C´est simple, c´est précis, tous les bulletins de météo marine s´y réfèrent. Mais qu´en disent les poètes et les peintres ? C´est si compliqué, la mer.Loin de toute scientificité, notre auteur aquarelliste a décidé de peindre à sa manière la mer de son Cotentin, en ne faisant confiance qu´à ses pinceaux sino-japonais et à sa fine peinture anglaise. Cela donne une quarantaine d´aquarelles figuratives ou quasi abstraites, mélancoliques ou gaies, sages ou déchaînées, à l´image des vagues. Chaque état de la mer est accompagné d´une description drôle et pleine d´esprit et de dessins croqués sur le vif dans toutes les mers du monde. Qu´il soit originaire du cap de la Hague ou de Biarritz, de Brest ou de Toulon, le lecteur y reconnaîtra sa mer et ses humeurs vagabondes.

  • Une plongée dans la vie quotidienne à bord du France, fourmillant d´anecdotes savoureuses et véridiques. Une chronique intime de la vie sur ce géant des mers que personne n´a oublié.Les rapports de voyage du France (notes des capitaines et commissaires de tous les services à chaque retour) livrent une mine d´anecdotes croustillantes, de faits étonnants, de détails émouvants ou savoureux qui nous replongent dans la grande époque des transatlantiques. Qu´elles concernent la vie du bord, les problèmes d´intendance, les incidents de passagers, les questions de budget, les rivalités avec le Queen Mary, elles sont drôles, désuètes, pertinentes, tendres, techniques, délicieuses, et constituent un reflet du quotidien à bord d´un géant des mers.En 1996, Claude Villers et Christian Clères avaient écrit ensemble le best-seller France, un rêve de géant. Mais ils n´avaient alors pas tout dévoilé... Se replongeant dans les rapports des 377 voyages transatlantiques, 93 croisières et deux tours du monde agrémentés des souvenirs personnels de Claude Villers, les auteurs reconstituent, le temps d´une traversée entre Le Havre et New York, la vie intime à bord du France, piochant à loisir dans les extraits des journaux de bord, citant les anecdotes les plus savoureuses, pour une plongée inédite dans le quotidien du célèbre paquebot.

  • "Pour les marins curieux et les aspirants navigateurs, voici une fantaisie documentaire capable de faire comprendre la mer à tout un chacun ! Vous y trouverez autant d'informations indispensables à quiconque prétend monter sur un bateau, ou prend simplement du plaisir à regarder les autres naviguer. * les subtilités de l'environnement maritime, * les bonnes raisons pour prendre la mer, * les bonnes raisons pour ne surtout pas la prendre, * la physique élémentaire des corps flottants, * le plaisir que peut procurer la navigation, * le plan sommaire d'un bateau, avec le lexique ad hoc, * les différents types d'embarcations et leurs usages, * les us et coutumes des marines de plaisance, de pêche, de guerre ou de commerce, * la réglementation présidant aux déplacements sur l'eau, * le vocabulaire de la voile et celui du bateau à moteur, * les moeurs des coureurs d'océans, * les ports d'attache et les destinations de rêve, * les courses au large et les régates tout près des côtes, * les héros salés et autres figures océanes..."

  • "Le 29 janvier 2012 a été donné le départ de la Bouvet Guyane, troisième édition d´une course transatlantique à la rame, disputée en solitaire, sans escale ni assistance à bord de monotypes de 8 m. Qualifiée d´""Everest de la route sud"", cette course est caractérisée par son parcours sélectif. Les principales difficultés de la Bouvet Guyane résident dans le franchissement du fameux pot au noir et des puissants courants côtiers qui poussent les navires vers l´arc antillais. L´originalité de l´épreuve est de permettre à des rameurs solitaires de se mesurer à armes égales sur des bateaux identiques et sur un même parcours. Si les récits de navigateurs sont légion, jamais à ce jour les concurrents d´une transat en solitaire à la rame n´ont écrit un ouvrage à plusieurs mains pour raconter leurs rêves, leurs peurs et leurs joies, leurs victoires ou leurs défaites. Jean-Luc Torre, ancien participant de la course, se fait leur porte-parole. Aucun de ces aventuriers n´est connu. Mieux, la plupart d´entre eux ne sont pas marins. Ils sont chaudronnier, commerçant, ingénieur, menuisier ou professeur de sciences et ont pour seule expérience le cabotage estival le long des côtes de France ou au fil des fleuves guyanais. Certains étaient déjà d´excellents rameurs ; d´autres apprendront en route. Leur seul point commun est cette force irrésistible qui les entraîne dans cette folie, sans qu´ils sachent toujours d´où elle leur vient. Certains partent pour le challenge sportif, d´autres pour découvrir le monde à titre personnel ou au nom d´institutions scientifiques, tous cherchent à concrétiser un rêve de dépaysement."

  • Géants

    Gérard Soury

    Qui sont ces géants des mers ? Non pas des pétroliers ou des sous-marins, mais des cachalots, des espadons, des requins, des baleines, des dauphins, et même des méduses et calmars colossaux. La rencontre de ces géants, lorsqu´elle survient, est absolument stupéfiante, comme en témoigne le plongeur et photographe sous-marin Gérard Soury : « C´est en Bretagne, au fond de la baie des Trépassés, que j´ai rencontré mon premier dauphin... Pour tout dire, un véritable électrochoc qui a changé ma vie de plongeur et finalement ma vie tout court. Dans ma quête d´images, je venais brutalement de passer de l´état de pur spectateur à celui d´acteur, la présence d´un animal plus gros, plus mobile que soi impliquant la nécessité absolue de monter sur scène et de jouer un rôle à part entière dans la pièce. » Tout au long de cet ouvrage, Gérard Soury nous entraîne dans l´univers de ces géants qu´il a côtoyés de près, passant des eaux glaciales de l´Antarctique à celles, plus clémentes, de l´Atlantique, du Pacifique ou de la mer des Caraïbes. Les amateurs d´émotions fortes seront ravis.

  • Entre fiction et document, ce livre de Jean-Paul Ollivier nous entraîne dans une aventure à la fois maritime, autobiographique et littéraire.Le Georges Philippar, bateau qui porte le nom du président de la Compagnie des Messageries Maritimes de son époque, n´acheva jamais son premier voyage Il s´embrasa au large du cap Gardafui, là où l´océan Indien et la mer Rouge se rencontrent.À son bord, se trouve Albert Londres, le célèbre reporter, de retour de Chine, se préparant à faire des révélations percutantes sur la guerre sino-japonaise. Nous sommes en mai 1932. Le circuit électrique du bateau a-t-il été saboté pour faire taire le grand reporter ?

  • Entre deux mondes

    Chabaud-C

    On connaît les talents d'écriture de Catherine Chabaud depuis le succès de ses Possibles rêves paru à l'issue du Vendée Globe 1996-1997, et l'on retrouve avec plaisir sa plume sensible et pertinente au moment où la navigatrice s'embarque pour un deuxième tour du monde en solitaire. Entre ces deux tours du monde, entre ces deux tranches de vie en mer, Catherine Chabaud a vécu mille aventures qu'elle nous fait partager. Elle témoigne aussi de cette relation avec la mer, si passionnée, si primordiale, si exigeante, si exclusive, et qui génère pourtant tant d'événements, de découvertes et de chemins parallèles. Une mer dont Catherine est souvent éloignée et qui lui manque parfois. Après en avoir tellement "bavé", après avoir juré qu'on ne l'y reprendrait plus, qu'elle ne repartirait pas seule autour du monde sans escale ni assistance, Catherine explique dans ce livre pourquoi et comment elle a décidé "d'y retourner". Elle raconte le long cheminement du projet, puis de la construction du nouveau bateau qui lui permettra de s'aligner au départ du Vendée Globe avec toutes les chances de l'emporter. Le récit de ces milles vies entre deux tours du monde - mais aussi entre deux mondes, celui du large et celui des villes, et entre deux séjours en mer - , nous fait comprendre que les coureurs au long cours sont des êtres exceptionnels, à la fois sportifs de haut niveau, aventuriers, stratèges, météorologues, informaticiens, mécaniciens, électriciens, bricoleurs de génie, patrons d'entreprise, gestionnaires de budgets, hommes et femmes de communication, etc.

  • Animaux à bord

    Marie-Haude Arzur

    "Un bestiaire maritime haut en couleur. Perroquets, poules, chiens, chats, cochons, vaches, mais aussi charançons, puces, rats, voire girafes, zébus, caméléons ou tortues : tous, un jour ou l´autre, ont pris la mer. Pour le meilleur ou pour le pire. Les uns en qualité de mascottes, les autres comme fléaux, certains en tant qu´objets de curiosité, la plupart comme provisions sur pattes. C´est l´aventure entrelacée des marins et de leurs compagnons de voyage que raconte Marie-Haude Arzur dans un livre fourmillant d´anecdotes cocasses ou émouvantes. Cette relecture de l´histoire maritime, qui illustre la dispersion des espèces aux quatre coins du globe, fait revivre le quotidien des marins au milieu des cris et odeurs de bêtes, et éclaire de manière inédite la condition animale."

  • Pirates!

    Gabriel Di Domenico

    « Carnets de plongée » est une collection de livres inspirée par la série télévisée culte des passionnés du monde subaquatique. Des récits courts, fondés sur le vécu. Frissons garantis à la lecture des aventures des plus grands plongeurs, d´aujourd´hui et d´hier, et des anecdotes les plus étonnantes ! Après le succès de Narcoses de Francis Le Guen et Trésors d´Emmanuelle Levasseur, les « Carnets de plongée » vous donnent à nouveau rendez-vous sous la mer. Au programme : des géants et des pirates...
    « Le corail rouge, petit, suffit pas de le pêcher à plus de 100 mètres... Le corail, il faut le vendre aux Napolitains, tu comprends ? À la mafia... » Quand Gaby parle, en général on l´écoute. Parce que son expérience est inégalable. Et parce que ses origines napolitaines forcent naturellement le respect. Sa vie de pirate au grand coeur ressemble à un roman. Voici un fascinant témoignage sur l´âge d´or de la plongée sous-marine, de Cousteau à la Comex, même si Gaby nous entraîne également dans les bas-fonds, les coups tordus, les eaux troubles de la pègre marseillaise. Avec ses histoires rocambolesques de Cocottes-Minute bourrées de billets de banque et cachées dans une calanque, de trafic d´amphores sur fond de bordel espagnol et de belles stripteaseuses, ou encore de la découverte sous l´eau des corps de deux « balances » lestés de béton, Gaby nous fait rire, nous régale, nous épate, tout simplement.

  • Trésors

    Emmanuelle Levasseur

    « Carnets de plongée » est une collection inspirée par la série télévisée culte des plongeurs. Des récits courts, fondés sur le vécu, l´expérience, le dépaysement, le frisson... Chaque volume aborde un thème cher aux amoureux de la mer et de la plongée. De quoi vibrer au travers des aventures des plus grands plongeurs, d´aujourd´hui et d´hier, et les anecdotes les plus étonnantes.
    Qui n´a jamais rêvé de ces galions chargés d´or, naufragés dans les Caraïbes ou sur les côtes d´Europe ? De ces jonques alourdies de porcelaines Ming, perdues en mer de Chine ?
    L´un des plus grands fantasmes de plongeur est de découvrir un de ces trésors engloutis qui font parfois la une de l´actualité. Pour satisfaire cette soif d´aventure, certains sont devenus chasseurs d´épaves, pirates ou archéologues. Ces plongeurs, amateurs ou professionnels, se croisent dans les pages dorées sur tranche de l´histoire des trésors engloutis. Parfois en marge des lois, souvent au prix de risques insensés et d´aventures rocambolesques. Toujours avec de colossales fortunes amassées...
    La quête continue aujourd´hui, dans toutes les eaux et sur tous les terrains depuis le lac Titicaca au Pérou - où la pyramide engloutie cachait une idole en or - jusqu´à la mer Baltique et son trésor de champagne... Comment trouve-t-on un trésor ? Quelles sont les vraies histoires derrière les apparences ? Emmanuelle Levasseur a mené l'enquête et ouvert l´armoire aux trésors pour en conter les plus belles aventures. On estime à plusieurs milliards le butin sauvé des eaux. Il en resterait mille fois plus à découvrir...

  • Narcoses

    Francis Le Guen

    « Carnets de plongée » est une collection inspirée par la série télévisée culte des plongeurs. Des récits courts, fondés sur le vécu, l´expérience, le dépaysement, le frisson... Chaque volume aborde un thème cher aux amoureux de la mer et de la plongée. De quoi vibrer au travers des aventures des plus grands plongeurs, d´aujourd´hui et d´hier, et les anecdotes les plus étonnantes.
    Francis Le Guen nous entraîne dans les abysses, terrestres et marines. Un voyage initiatique aux quatre coins de la planète bleue : Mexique, Indonésie, Afrique du sud, Philippines, Maldives, Bahamas, Brésil, Bretagne, Grèce...
    À partir de son expérience ou de celle d´autres explorateurs passionnés, il nous entraîne dans les fonds marins, les grottes et puits sans fond, les vortex et tourbillons pour entrer dans l´ivresse des profondeurs, la narcose. Expérimentés par tous les plongeurs, quel que soit leur niveau (ou leur condition physique), ces troubles du comportement peuvent se traduire par une sensation d´ivresse, une euphorie générale ou au contraire une crise d´angoisse, des troubles de la vision, etc. Tous les ingrédients pour transformer à jamais une plongée simple et sans difficulté initiale en une aventure toujours épique et parfois dangereuse ou tragique.
    Histoires à lire et à vivre, les nouvelles de cet ouvrage parlent aux plongeurs comme aux néophytes ; elles s´adressent au conquérant épris de liberté qui sommeille en nous. Narcoses est un voyage intérieur, le récit d´une initiation. En profondeur...

  • "Le témoignage d´un acteur privilégié nous plonge en mots et en images au coeur du combat pour l´environnement. Un livre d´aventures maritimes palpitant. Il y a 40 ans, une poignée d´activistes fondait Greenpeace. Aujourd'hui, l´association compte des millions d´adhérents à travers le monde. En 1980, à l´âge de vingt-trois ans, Pierre Gleizes embarque sur le Rainbow Warrior en tant que photographe et membre d´équipage. Témoin et acteur privilégié de nombreuses actions de l´organisation, il présente avec son appareil photo une arme précieuse : ses images - qui font le tour du monde et dénoncent plus sûrement que les mots. Compagnon de route de Greenpeace pendant trente ans, Pierre Gleizes séjourne à de nombreuses reprises sur les bateaux de l´organisation. À l´aube du quarantième anniversaire de l´association, il revient sur ses années de combat aux côtés de Greenpeace. Son récit évoque ainsi toutes les grandes campagnes qui ont fait la notoriété de l´organisation dans le monde (défense des baleines, campagnes pour les bébés phoques, lutte contre la pollution, les essais et l´industrie nucléaire, contre la pêche pirate, les OGM, le réchauffement climatique, etc.). À bord de l´Esperanza, du Rainbow Warrior, ou du Sirius, il nous fait partager la bonne humeur, le danger, l´engagement quotidien de ces chevaliers modernes. Illustré d´images inédites, fourmillant d´anecdotes, ce témoignage est un véritable récit d´aventures qui nous entraîne aux quatre coins du monde dans un combat sans fin pour défendre l´environnement."

  • La série "À mots choisis" invite un auteur reconnu à choisir une centaine de mots pour exprimer son domaine d'expertise ou le sujet de sa passion. Elle lui donne carte blanche pour rédiger des définitions ou des articles drôles, surprenants, informatifs, érudits, poétiques ou totalement loufoques.
    Un petit livre qui ne se prend pas au sérieux, pour redécouvrir l´univers de la mer à travers le regard irrévérencieux d´Hervé Hamon...
    À travers une centaine de mots, Hervé Hamon nous raconte la mer qu´il aime, et celle qui le met en rogne. Il nous régale de ses souvenirs de plaisancier, de son expérience tempétueuse sur la passerelle de l´Abeille, et nous fait partager ses moments de honte comme ses joies simples en mer avec un humour et une maestria qui n´appartiennent qu´à lui.
    De Thalassothérapie à Ouragan et de Large à Ferraille, ce petit livre bouscule les conventions et aborde la mer dans tous ses états. Il nous parle de la plaisance et de la pêche à pied, de la serviette de plage et des chants de marins, des houles du grand large et des cafés du port, d´une mer vivante et humaine, émouvante, résolument moderne. La mer racontée par Hervé Hamon, c´est une succession de coup de gueule et de coups de coeur, c´est à la fois intime et cocasse, dans un rythme sans cesse bousculé, souvent drôle, toujours merveilleusement écrit.

  • "Lorsque Michaël envisage de quitter le Vietnam après quatre ans passés à Saigon, il n'imagine pas prendre un avion et débarquer en France quelques heures plus tard. Son voyage de retour, il veut le vivre comme un lent détachement de l'Asie, à la manière des voyages d'antan. C'est alors que naît le projet fou : faire construire une jonque chinoise pour rentrer en Europe par la route des Indes. Il faudra trouver des bras, des volontaires pour accepter ce voyage improbable, à bord d'un bateau inconnu, avec un budget en bouts de ficelle et un capitaine en devenir. Porté par Michaël et Marielle, sa compagne, avec l'aide d'une trentaine d'amis qui mettront la main à la pâte contre la promesse d'un engagement à bord, le projet verra pourtant le jour. La jonque Sao Mai, « l'étoile du matin », plongera dans les flots son étrave, frappée, comme le veut la tradition, de deux yeux qui la guideront à travers les écueils. Au fil des escales et des équipages, l'aventure de Sao Mai deviendra une formidable aventure humaine. Singapour, Chagos, Madagascar, Bonne-Espérance, Sainte-Hélène, Brésil, Caraïbes, le retour durera deux ans. Au gré des vents, des pirates et des fortunes de mer, après avoir traversé trois mers et deux océans et démâté deux fois, Sao Mai entrera dans le goulet de Brest, saluée par les vieux gréements rassemblés dans la cité bretonne, marquant ainsi l'aboutissement d'un rêve."

  • Au milieu du Pacifique, entre 14º et 22º de latitude sud, les Tuamotu : des anneaux de corail, terres entourées d'eau de toutes parts mais aussi pleines d'eau, habitées par une poignée de Polynésiens intimes de la mer et du ciel. Deux esquifs fragiles glissent au ras du lagon transparent ou luttent dans la tempête au large. Karin et Roger vont parcourir plus de 500 milles parmi les Tuamotu, les reins ceints d'un kayak et c'est tout. Deux bateaux-plumes pour des îles-bulles, voilà l'idée. Cela va durer cinq lunes, sept traversées, huit atolls. Aventure de rêve et de sueur, performance sportive et cheminement initiatique, exploration ethnologique tout autant qu'expérience intime, leur périple inédit aux Tuamotu a suscité un témoignage horsdu commun. C'est Karin qui se confie, dans un style original, avec une écriture débridée mais savamment maîtrisée, maniant avec la même opiniâtreté pagaie, humour, poésie et provocation. Elle livre son cheminement personnel, et nous propose tout à la fois une odyssée et une découverte passionnante des Tuamotu. Son récit progresse par petites touches. Palpation de chaque île à travers la pêche, la cueillette, le bivouac à la belle étoile, la balade à l'huile de coude ou la main à la pâte chez l'hôte impromptu. Lente et hasardeuse reptation des kayaks à fleur d'océan, entre ciel et abysses, à la merci de la dépression tropicale ou du requin-tigre. Caresses et coups bas. Fragilité d'une relation désaccordée. Au gré d'un voyage fou qui tangue d'angoisses en extases, surgit la fresque d'un archipel-radeau, truffé de beautés et de déchirures, vénéré par ses habitants, exposé à disparaître un jour sous la montée des eaux. Une histoire d'humains en sursis et de goût de vivre.

  • Chavirages

    Eric Loizeau

    Dans un récit dynamique et marqué par des épisodes parfois tragiques, toujours haletants, Éric Loizeau recense les vingt grands chavirés en multicoques et monocoques depuis les années quatre-vingt jusqu´à nos jours.Il a rassemblé les témoignages, les récits, et les nouvelles de navigateurs célèbres. Chaque chapitre présente ainsi les circonstances du chavirage et la carte de situation, les caractéristiques du bateau et son histoire, l´équipage et le skipper.Éric Loizeau nous donne à lire des histoires qui ont fait rêver le grand public : Éric Tabarly sur Côte d´Or, Loïc Caradec sur Royale, Jean Maurel et Paul Vatine sur Groupe André et quelques autres.

  • Qui peut s'enorgueillir d'avoir franchi le cap Horn en course et d'avoir également foulé le Toit du Monde ? Quelle vie que celle d'Éric Loizeau ! Et pourtant, l'équipier d'Éric Tabarly, qui a couru tous les océans de la planète, avant de gravir l'Everest à cinquante ans passés, n'est pas du genre à se vanter. Tout juste a-t-il eu envie de raconter un itinéraire qui l'étonne et le réjouit lui-même, de faire partager ses expériences exceptionnelles dans la course au large comme au sein du monde de la montagne.
    Rescapé de l'Everest où il a laissé plusieurs phalanges, Éric Loizeau a mis à profit quelques semaines de repos et de réflexion pour écrire, sans forfanterie, les épisodes rocambolesques d'un véritable roman d'aventures. Le récit de son ascension, qui constitue un témoignage éloquent sur la haute altitude et les expéditions himalayennes, renvoie en écho à l'histoire de la voile moderne dont il a été l'un des pionniers. Lui, qui a abandonné la mer pour redessiner sa vie en montagne, établit des ponts et des comparaisons entre ces deux univers naturels synonymes d'engagements humain et sportif. Comment s'étonner que marins et montagnards se reconnaissent et trouvent tant à apprendre les uns des autres ? C'est ainsi que dans ce livre, on croise aussi bien Éric Tabarly et Loïc Caradec que Patrick Berhault et Éric Escoffier, on essuie des tempêtes, on évite des crevasses, on invente des voiliers gigantesques, on chavire et on dévisse, on découvre le sponsoring et les dangers de l'altitude, on chante l'amitié, on explore les capacités humaines, et, surtout, on croque la vie avec un appétit jamais rassasié.

empty