Librairie Théâtrale

  • 6f - 3h ; Décor : un studio ; Durée : 1h 45 min
    Bertrand Bertrand, agent immobilier, invite une maîtresse potentielle, dans son studio. Mais il ignore qu'il est déjà occupé, par malveillance, par son inspectrice des impôts, la tante Antonine, et un squatter qui se fait discret dans le placard. Lorsque tout ce monde se rencontre, et surtout croise Mme Bertrand, le rêve d'amour de son mari se transforme en cauchemar. Toutes ces dames et l'imprévisible squatter vont-ils briser son ménage et causer sa ruine ?

  • 5f. - Durée : 1 h 00 -
    Cinq femmes sont convoquées à la police pour un vol commis sur leur lieu de travail. Elles ont été dénoncées par leur patron, un impresario richissime et odieux. Elles sont tour à tour interrogées par un inspecteur de police qui tient absolument à trouver la ou les coupables. Il y a Marie-Pierre la bourgeoise hautaine qui n'aurait même pas besoin de travailler ; Vanessa la lolita qui séduit tous les hommes qui l'approchent ; Claudine qui a un coeur d'or et qui ne comprend pas grand-chose ; Jenny-Laure la fille branchée qui vit ses interrogatoires comme une nouvelle expérience ; et enfin Sophie qui se bat pour élever honnêtement son enfant. Une enquête policière sarcastique et déjantée avec un regard acide et plein d'humour sur un monde aux valeurs instables.

  • 5 h. - 4 f. - ou 4 h. - 5 f. - Un décor - Durée : 2 heures
    Un directeur de collège se voit obligé d'organiser des cours du soir pour adultes dans son établissement avec les professeurs en place. Habitués à un enseignement pour enfants, les professeurs accueillent la nouvelle plutôt sereinement et définissent les disciplines qu'ils dispenseront : mathématiques, français, musique et gymnastique ; leur enthousiasme va bien vite s'estomper car ces futurs élèves sont de drôles d'écoliers venant plus se distraire qu'apprendre : René, l'ouvrier garagiste du village qui ne jure que par ses "bagnoles", Robert, éleveur de cochons à la ferme des Grandes Tricottières et Mlle Sauvageot, camelot célibataire qui a roulé sa bosse sur toutes les foires et marchés.

  • 5 f. - 3 h. + 3 petits rôles (H ou F : âge indifférent) + 1 personnage facultatif (H ou F : âge indifférent) - Un décor -
    Durée : 1 h 45 La police locale, intriguée par le nombre de morts subites et inexpliquées qui se succèdent dans la Maison de Retraite des CHARMETTES, y introduit, à l'insu des pensionnaires et du personnel, une ancienne contractuelle en retraite, afin qu'elle tente d'éclaircir le mystère. Celle-ci finira par découvrir l'assassin, au grand soulagement des pensionnaires, personnages hauts en couleurs, qui s'aperçoivent qu'ils ont cent fois frôlé la mort sans le soupçonner, tout occupés qu'ils étaient à vivre leur train-train quotidien, fait de disputes, tricot, célébration d'anniversaires, mysticisme exacerbé, ironie mordante ou boulimie irrépressible, selon les caractères de chacun. Un cocktail explosif de suspense, humour, amours et fantaisie que votre public dégustera sans modération, avec autant de plaisir que vous en aurez pris à le lui concocter.

  • 6 f. - 4 h. - Décor : un gîte de montagne - Durée : 1h30
    Un célèbre acteur se réfugie au Paradis, gîte isolé en pleine montagne, pour y vivre quelques jours dans l'anonymat. Hélas, l'endroit est beaucoup plus fréquenté qu'il n'y paraît et les situations s'enchaînent de sorte que le Paradis devient un... enfer! Gags, jeux de mots, imbroglios : tout est! Avec une distribution pour six femmes et quatre hommes, Yvon Taburet renoue ici avec ses plus grands succès ("Un Réveillon à la montagne", "On a perdu le Youki"," Grand-mère est amoureuse"...).

  • 5 f. - 5 h. - Décor : le salon d'un appartement et un balcon - Durée : 75 min
    Samedi soir. Sandrine, artiste peintre accompagnée de Kiki son hamster, a préparé un apéritif dînatoire pour son vernissage. Ses invités arrivent. La soirée démarre sous de bonnes vibrations, mais au fil des verres, les tensions éclatent. Sous le masque des apparences, chacun dévoile son vrai visage. Les petits secrets explosent au grand jour. Chacun tente de ne pas sombrer dans ce grand déballage et le meilleur moyen est encore d'enfoncer son voisin pour s'en sortir. La palette est colorée. Comédie turquoise comme les cheveux de Madame Saraxe, la voisine agressée. Comédie noire comme les tissus qui recouvrent les toiles. Comédie acide et verte comme le gazon du balcon, lieu de toutes les confessions. Comédie rouge et grinçante comme un rictus : les masques tombent, le tableau est cruel. Comédie multicolore sur la vanité et les faux semblants.

  • 5f. 4h. - Décor : un salon - Durée : 1h45
    Thomas, commercial plein de bagou et dragueur incorrigible, a rencontré une jeune hôtesse anglaise au salon de la lingerie. Il l'a aussitôt invitée à passer la soirée dans le bel appartement de son ami Tanguy, expert-comptable coincé, qui est censé ne rentrer que le lendemain... Tout pourrait fonctionner à merveille, mais voilà : Tanguy est de retour plus tôt que prévu et il a lui aussi convié à dîner Anne-Sophie, sa charmante et distinguée banquière... Et que faire quand en plus débarquent à l'appartement Claire, une autre conquête de Thomas, nymphomane à ses heures, et Florence, son épouse peu commode ? Et si ce n'était que cela ? Ce serait oublier Fortuné, un livreur à domicile, qui va devoir endosser un rôle mémorable, et Conchita, la voisine mexicaine ! Enfin, pour couronner le tout, Bob, le mari de Claire, que la finesse ne risque pas d'étouffer, fait lui aussi son apparition... autant inattendue que fracassante !

  • 3 f. - 3 h. - Durée : 50 min
    Lucienne Le Guérec, dite Lulu, rude bretonne bretonnante qui porte la coiffe, tient l'unique café de l'île de Ouassec. Ayant gagné au loto, elle voit débarquer un certain nombre de "parasites" pris d'une soudaine affection pour elle et décide de donner ses gains à celui ou celle qui sera capable de vivre un temps comme un "vrai" breton. Avec l'aide de Loïc, son ami d'enfance et capitaine de la Marie-Claudette, elle va mettre leur cupidité et leurs estomacs à rude épreuve. Qui emportera le gros lot : Rocket, la nièce loubarde, Bébel son copain rappeur, Nanard le neveu au QI de bigorneau ou encore Alexandra la conseillère financière BCBG ? Le public ne le saura que dans les ultimes répliques et ce ne sera pourtant pas la dernière des surprises que lui réserve cette pièce véritablement désopilante, multipliant les situations cocasses, les surprises et les gags.

  • 4 f. - 3 h. - Décor : un salon - Durée : 90 min
    Depuis son expulsion du domicile conjugal, Hervé cherche de quoi se loger sur Paris. Il trouve une colocation idéale mais il est obligé de s'inventer un TOC pour pouvoir y vivre avec d'autres «toqués». Pour un doubleur de voix en dessins animés comme lui, rien de plus facile : il va se créer un TOC des plus farfelus pour plaire à ses colocataires. Mais lorsqu'Anne-Marie déboule dans l'appartement, il ne faut surtout pas qu'elle apprenne qu'il est en colocation avec des « toqués », sinon adieu la garde des enfants après le divorce. Mais comment ne pas s'y perdre lorsqu'on ne dit pas les mêmes mensonges à sa femme, à ses colocataires et à Camille Levasseur, juge aux affaires familiales ?

  • 4 f. - 3 h. - Décor : une salle d'auditions - Durée : 105 min
    Entre quatre femmes, situations cocasses, quiproquos, agendas rouge et noir, escroqueries et menaces de mort, Pierre, le réalisateur aux multiples maîtresses, ne sait plus à quel saint se vouer. Trois actrices convoitent le même rôle et sont prêtes à tout. Une autre femme les rejoint. Pourquoi Pierre est-il si troublé en la voyant ? Soumis à un stress insoutenable, sera-t-il la victime du crime parfait perpétré par Sophie, la mystérieuse invitée surprise: l'assassinat par infarctus ?

  • 6f. 2h. - Décor : un salon - Durée : 90 min
    La famille souvent source de joie et de paix peut aussi être un sujet de discorde ! Philippe et Clémence, couple en seconde noce qui héberge la mère de Monsieur, (une grand mère rebelle, refusant d'aller en maison de retraite) et le fils de Madame (un trentenaire paumé sous des allures «de grande sagesse») peuvent en témoigner. C'est bien connu c'est toujours la famille de l'autre qui pose problème, car on est toujours plus indulgent avec les siens ! Cette cohabitation n'est pas simple et les amies de Clémence et la fille de Philippe viennent encore pimenter la situation.

  • 5 f. - 6 h. - Durée : 1h50
    En 1939, la vie n'est déjà pas simple pour Raoul, humble cafetier de Normandie, car il doit faire face à des difficultés financières soigneusement orchestrées par son ennemi d'enfance, le terrible Ernest Ratin, tout en résistant à la nymphomanie exacerbée de Clémence, épouse de ce dernier. Il doit aussi composer avec les caractères complètement opposés de ses deux filles, Odile et Jeanine, les joutes verbales qui opposent le curé, l'institutrice et la postière du village, et le bégaiement insupportable de Firmin, amoureux transi et maladroit d'Odile. Mais alors, à partir de juin 40, les choses s'aggravent sur un rythme exponentiel. Jugez plutôt : Ratin devient le chef de la Gestapo locale alors que l'institutrice prend le maquis, Clémence se déchaîne et Firmin est fou de jalousie car les filles cachent un parachutiste britannique en mission auprès d'un mystérieux colonel Betty que personne ne connaît.

  • 2 à 4 h. - Durée : 1 h 50 -
    Vers 1900, une demoiselle de province très cocardière hérite, à Paris, d'un orphelinat pour jeunes filles : plutôt mélo ! En réalité, l'orphelinat est une maison... très spéciale, un « claque » réputé, fréquenté par les officiers de l'Etat-Major et des diplomates. Déjà plus drôle ! Si d'aventure, notre provinciale décide de visiter son orphelinat, et que du coup les demoiselles de petite vertu sont contraintes, pour conserver leur maison, de jouer les pathétiques orphelines (alors que bien sûr, les « messieurs » eux, ignorent tout) ça vire rapidement à la plus joyeuse pagaille. Si, en outre, la bonniche de « la maison close » est d'une nature tonitruante et sacrement gaffeuse, si parmi les filles se cache une Mata-Hari friande de secrets militaires, traquée par un agent secret un peu méchant et surtout très bête, si le Préfet de police, qui dirige l'enquête, se prend de passion pour la Demoiselle de province qu'il croit être une des « pensionnaires » de la maison, puis entreprend de faire d'elle par patriotisme la tenancière de l'endroit, si dans ce charivari débarque un vieux Duc anglais, et que Scotland Yard s'en mêle, tout ça transforme la scène deux heures durant, en la plus jubilatoire des pétaudières dans une tornade de quiproquos, de bévues, de rencontres inattendues et de coups de théâtre. Le sujet est original et permet quelques joyeux numéros d'actrices. Surtout, qu'on ne s'y trompe pas : il s'agit d'une pièce destinée à tous les publics, d'une pièce vraiment très très drôle, sans équivoque aucune, jamais scabreuse, et qui baigne dans la plus franche hilarité. La difficulté majeure sera probablement de la jouer sans rire! (Il est à noter que la pièce a été construite de façon à ce que 2 acteurs suffisent pour jouer les 4 rôles masculins.)

  • 4 h. - 4 f. - Un seul décor : un bureau dans une étude notariale Durée : 1 h 45
    Prendre pour maîtresse sa secrétaire, si jolie soit-elle, cela comporte quelques risques quand on a une femme terriblement jalouse (même si elle aussi n'est d'ailleurs pas irréprochable...). Les risques encourus sont d'autant plus grands quand on partage son étude de notaire avec son beau-père et une autre secrétaire du genre "vieille fille" (mais qui va se révéler tout autre...). Si on rajoute à ce cocktail explosif l'arrivée à l'étude notariale d'un jeune stagiaire de bonne famille plutôt maladroit, qui, par un malheureux concours de circonstances, va confondre les deux secrétaires (avec les conséquences que l'on peut aisément imaginer !) tout cela devient carrément dément et incontrôlable !... Succès garanti pour ce vaudeville où les personnages hauts en couleurs jonglent allègrement et sans temps mort avec les situations cocasses et les quiproquos, le tout orchestré par des dialogues savoureux.

empty